LES CAMPS PARACHUTISTES

entrée du Camp d'Idron dans les années 60

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

29102011

Message 

entrée du Camp d'Idron dans les années 60






Dernière édition par AMARANTE le Mar 10 Oct 2017 - 12:28, édité 1 fois

_________________
Dans les révolutions, il y a deux sortes de gens : ceux qui les font et ceux qui en profitent.
avatar
AMARANTE
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 832
Points : 26194
Réputation : 2104
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 60

http://www.campidron.fr

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

entrée du Camp d'Idron dans les années 60 :: Commentaires

avatar

Message le Sam 29 Oct 2011 - 14:02 par Charbonnier

Est-ce la même que les années 70/72 Question

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 29 Oct 2011 - 17:26 par guépard

et bien c'est justement vers cette époque qu'elle a dû changer!
en 1975 ce n'était à mon avis plus la même . Le toit n'était plus présent.
Au début des années 80 elle était devenu obsolète , les montant en bois avaient disparu pour laisser place à deux montants en ciment, exactement l'aspect que cette entrée à aujourd'hui, le poste de police en moins !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 10 Nov 2011 - 18:23 par gervez alexis

En tout cas ce n'est pas l'entrée en 1960 . J'ai été incorporé à Idron le 1er janvier 60 et en 1960 ,c'était le 18ème RCP qui était là . A L'époque cela s'appelait : Centre d'Instruction du 18ème RCP . C'est devenu 1er RCP je pense fin 61 ou début 62 , mais en tout cas aprés le Putch et la dissolution du 18ème RCP . A l'époque c'était l'insigne du 18ème qui était à l'entrée du camp , et en 1960 c'était le Lieutenant Colonel De MALET qui commandait le C.I .
______________________
Para un jour,Para toujours


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 11 Nov 2011 - 9:52 par Lothy

N'oublions pas, les dates exactes sont à vérifier, que le 1er RCP fit un passage par la banlieue de Metz, où fut assassiné Francis Soro, le 23 JUILLET 1962.....

Le régiment n'a pas quitté la Lorraine dès le lendemain.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 11 Nov 2011 - 13:11 par gervez alexis

Pour ma part je suis sûr et certain de ce que j'ai écris plus haut car j'ai passé toute l'année 196O à Idron et j'étais aussi à Moulins les Metz jusqu'à fin avril 1962 ,donc encore avant le retour du régiment à Pau . Je persiste donc et je signe des deux mains et mes documents militaires le prouvent,le camp d'Idron était bien celui du C.I du 18ème RCP en 1960 . Peut-être est-il devenu celui du 1er en 63 ou après au retour du régiment à PAU ,mais là je n'étais plus là . Peut être que quelqu'un à la bonne date du passage du camp d'Idron du 18ème au 1er ? A Vos claviers .
______________________
Para un jour,Para toujours

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 11 Nov 2011 - 16:20 par Lothy

Nous sommes tout à fait d'accord Alex, l'info m'a été confirmée par un ami proche, officier à la CI du 18 à cette époque....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 11 Nov 2011 - 17:29 par gervez alexis

Il serait intéressant si quelqu'un avait la réponse à qu'elle date le camp est "passé" du 18ème au 1er RCP ; je crois savoir que même en 1961 et même 1962 c'est à dire aprés le Putsch et la dissolution du 18ème qu'Idron a continué de fontionné un certain temps (combien) ? sous l'appellation Centre d'Instruction du 18ème RCP malgrès que ce régiment n'existait plus . Je crois connaitre quelqu'un de CAMPIDRON qui doit connaitre la réponsec'est lui qui a mis en ligne : Mort pour la France de Francis SORO . Si personne n'a la réponse je m'adresserais à lui .
______________________
Para un jour,Para toujours

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 11 Nov 2011 - 18:36 par AMARANTE

Bonjour à tous

en 1941 , le camp a servi de camp de réfugiés à environ 700 polonais.
en 1941/1945 c'est le 18eme R.I. qui a occupé le camp.
à cette époque le camp a aussi servi de camp de prisonniers allemands 1945 /1947 . A cette période le camp a aussi hébergé un certain nombre de Français civils ou militaires, soupçonnés de collaboration et en passe d'être sommairement jugés. Certains ont vu leur vie épargnée de justesse, d'autres..............
de 1946 a 1953 c'est l' E.T.A.P. (BETAP) qui a occupé le camp avant d'aller définitivement au camp d'Astra.
en 1953/1956, c'est le 2/18eme R.I.P.C.qui fut dans le camp.
de 1956 à 1962 c'est le centre d'instruction du 18eme RCP , puis le centre d'instruction des 1er et 18eme RCP.
de 1962 a 1984 c'est le 1° Régiment de Chasseurs Parachutistes qui a occupé le Camp.
Fin juin 1984 le camp d'Idron est abandonné par les parachutistes, une époque se tourne, rien ne sera plus pareil!
la longue cohorte de véhicules du 1er RCP qui le transporte vers de nouvelles aventures n'est pas sans rappeler d'autres départs............d'autres chagrins.
le régiment à faillit ne pas s'en relever.
1984 (1er juillet) le régiment fait son entrée au camp de Souge. au plan des personnels plus de 50 pour cent sont nouveaux. de plus le matériel a beaucoup souffert du transfert entre Idron et Souge. le régiment connaîtra une periode difficile . Mais la solidarité prendra le dessus et grâce à la bonne volonté de tous, le régiment redeviendra très vite opérationnel. c'est aussi vers cette période que le régiment a décidé de développer une politique de communication axée sur l'accueil des anciens. (amicale du 1er RCP , commémoration diverses ).

après 1984 le camp d'Idron a été utilisé à tout et n'importe quoi . entrainement au combat en milieu urbain, passage du permis de conduire militaire, stocks en tout genre et j'en passe.
il est à noter que les deux champs de tir ont été utilisés encore jusqu’au la fin des années 90, notamment par l'ETAP.
petit à petit le camp ne servira plus du tout, la nature reprendra ses droits et ce ne sera que ruines.
l'agonie du camp militaire d'Idron prendra fin en 2006 quand les bulldozers entreront en scène pour réduire à néant un des plus mythique camp parachutistes.

donc de 1956 à 1962 le camp servait de centre d'instruction pour les appelés destinés au 18eme et 1er RCP avant leurs départs pour l'Algérie.
et oui pas seulement au 18eme RCP comme en témoigne le cliché ci-dessous ou on distingue très bien les 2 insignes régimentaires ( 1er et 18eme RCP )
mais il est vrai que l'appellation qui avait court était bien C.I du 18eme RCP .


Il est fort probable que le camp d'Idron après la dissolution du 18 en 1961 à commencé à être aménagé pour recevoir le 1er RCP qui arriva quelques mois plus tard de Moulins-les-Metz. ( novembre 1962 ) car nous trouvons bien trace de détachements précurseurs chargé de préparer le déplacement du régiment En tout état de cause, le C.I des 18 et 1er RCP sera officiellement fermé à l'arrivée du 1er RCP en novembre 1962.
Le centre d'instruction du 1er RCP va s'installer au camp de GER . A cette époque le 1er RCP prend aussi en charge le centre montagne de Barèges.


Allocution de monsieur SARTHOU , maire d'Idron à l'occasion du départ du 1° RCP de Pau / Idron vers le camp de Souge le 01 juillet 1984 .

A Souge où vous cantonnerez dorénavant, je vous souhaite, au nom de la population d'Idron, une longue vie de légende telle que le 1° RCP l'a connue jusqu'à présent et cela dans la plus pure tradition des vertues militaires françaises.
Je vous souhaite surtout de porter bien haut dans le ciel, puisque c'est votre destination, l'idéal de paix et de fraternité qui fait votre grandeur et votre gloire .
Sachez enfin, pour terminer, que le souvenir du 1° RCP ne s'effacera jamais du cœur des idronnais et que votre absence sera ressentie par tous comme la perte d'un être cher .
Bonne chance et vive le 1° RCP.




Dernière édition par BIDASSOA le Ven 11 Nov 2011 - 20:24, édité 13 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 11 Nov 2011 - 18:36 par Lothy

D'après mon ami, jusqu'en 1962 au minimum..... Membre de ce forum, je compte sur lui pour nous apporter plus d'infos à son retour.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 12 Nov 2011 - 15:25 par gervez alexis

Merci BIDASSOA ,c'est bien ce que je pensais,jusqu'à fin 1962 alors que le 18ème RCP n'existait plus,les mystères du commaandement militaire . De mon temps,le bâtiment au centre au fond était le poste de garde et .... la prison,et il y avait en permanene à l'entrée à gauche un homme qui montait la garde 24/24 h et un peu avant la barrière une glace ou l'on devait se regarder sous toutes les coutures et surtout les plis,chemise,pantalon et blouson car l'adjudant de compagnie se tenait juste à la barrière et au moindre défaut nous avions droit à un deuxième passage avec vérification à la fameuse glace car le juteux ne disait jamais ce qui clochait ,et au deuxièmme passage,si cela ne collait toujours pas ,perm oupas perm c'était le retour dans la chambrée.
______________________
Para un jour,Para toujours

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 13 Nov 2011 - 12:08 par AMARANTE

il y avait encore des années plus tard au même endroit tout ce que vous décrivez.
pour en revenir à la dissolution du grand 18 et de la présence au camp d'Idron de son C.I , il faut bien comprendre que !
le 18e R.C.P a été rayé des effectifs fin avril 1961.
entre le moment ou le législateur a pris cette décision et la réalité sur le terrain de la chose, un certain temps s'est écoulé.
si on fait le distinguo entre le moment ou le 18 a disparu sur le papier ( fin avril 1961 ) et l'arrivée du 1er R.C.P. à IDRON début novembre 1962 qui marquera la fin du CI du 18, il ne s'est écoulé que 6 mois et ce, dans une période pour le moins troublée aussi bien en France qu'en Algérie....................

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 14 Nov 2011 - 17:04 par gervez alexis

Et oui , que de souvenir ,le plus triste c'est de voir l'état actuel du camp ou tant de parachutistes sont passé !!! toute une page de notre Histoire qui fiche le camp ( d'Idron) .
______________________
Para un jour,Para toujours

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 14 Nov 2011 - 19:14 par Invité







Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 14 Nov 2011 - 23:45 par Lothy

Etant donné l'état des lieux, il vaudrait mieux que tout soit rasé...

De telles images sont des crève-coeur pour ceux qui ont connu le Camp.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 15 Nov 2011 - 7:45 par Invité

Hello everybody,

Entièrement d'accord avec toi Lothy.
Peut-être pas rasé mais réhabilité. Bcq de casernes sont transformées en bureaux ou en logements d'habitation à l'heure actuelle.
Cdlt

Mac

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 15 Nov 2011 - 9:43 par Charbonnier

VOLTIGEUR BM a écrit:







Sur la terrasse devant le foyer année 1972 !
Moi à droite avec lunettes de soleil

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 15 Nov 2011 - 22:24 par Charbonnier

Mac Breheny a écrit:Hello everybody,

Entièrement d'accord avec toi Lothy.
Peut-être pas rasé mais réhabilité. Bcq de casernes sont transformées en bureaux ou en logements d'habitation à l'heure actuelle.
Cdlt

Mac

Il ne reste plus rien du camp d'Idron aujourd'hui, juste le Mess des Officiers .

Réhabilitation Mairie d'Idron :


Groupe travail camp militaire








Voici le relevé de conclusions du groupe de travail « Reconversion du camp militaire », réuni le 17 août 2009 à la mairie d’Idron.

1. Inventaire logements sociaux au regard de la loi SRU sur la partie nord d’Idron:

Besoins : 20% de 1575 soit environ 315 – 6* = 309 lgts sociaux sur l’ensemble du territoire communal pour rattraper le retard.

Sachant qu’il existe actuellement 350 logements sur le nord d’Idron, il faudrait créer 70 logements sociaux sur ce secteur pour rattraper le retard.

Attention : Les logements sociaux démarrés sur certains terrains ne font que couvrir le quota réglementaire.

Mme Hild rappelle quelques chiffres :

- Actuellement il n’y a sur la commune d’Idron que 6* logements sociaux inventoriés par la préfecture. Ils sont situés dans la villa Blanche Neige, Domaine St Jean, donc dans la partie centrale de la commune.

- D’autres logements sociaux sont sur le point d’être ajoutés à l’inventaire préfectoral : 6 logements affectés aux gens du voyage, 62 dans le domaine du Roy (à noter que ces 62 lgts sociaux ne font que couvrir le quota réglementaire correspondant à la création de 310 lgts sur ce domaine).

- Il existe des projets : 12 lgts sociaux sur le terrain municipal actuellement dédié aux services techniques ; 14 lgts sociaux minimum sur le terrain municipal situé entre rocade et stade Raymond Sarthou ; 24 lgts sur secteur pôle retraite (à noter que 6 de ces 24 lgts couvriraient le quota réglementaire correspondant à la création de 30 logements).

Résultat : Peuvent être effectivement pris en compte pour le rattrapage au nord d’Idron : 6 lgts (gens du voyage).

Pourront être pris en compte dans les prochaines années : 12 (services techniques) + 14 (stade) + 18 (net pôle retraite)

Soit un total net de 50 par rapport à un besoin de 70 sur le secteur nord.

Noter : Toutes nouvelles constructions => besoin 20% lgts sociaux pour respecter quota SRU.



2. Conséquences sur projet objet de la concertation :

Mme Hild a acté les arguments présentés par les participants au groupe de travail :

- D’une façon générale, cibler les zones à urbaniser en tenant compte des réseaux existants et garder le reste en « zone blanche » ;

- Répartir les logements sociaux de façon équilibrée sur l’ensemble du territoire communal en recherchant une réelle mixité sociale ;

- Aérer la zone situé au nord de l’avenue du Béarn en réservant un espace vert-tampon entre l’habitat existant et une future zone d’habitat considérablement réduite par rapport au projet initial ;

- La zone appelée à recevoir des logements sociaux est, elle aussi, substantiellement réduite puisque les logements sociaux seront répartis sur l’ensemble du territoire communal ;

- Cette zone sera située à proximité du pôle retraite et d’une zone destinée à recevoir des commerces, salles d’expositions, installations sportives et culturelles (objectif moyen et long terme) ;

- Porter le projet « pôle retraite » qui est valorisant pour la commune ;

- Poursuivre le projet « pôle médical » avec notamment une clinique du sommeil ;

- Eviter ouverture des axes dans le sens nord/sud. Les projets de constructions seront desservis par les chemins Mazerolles et Lacabanne ;

- Prendre en compte les problèmes de circulation actuels entrainant des nuisances à l’encontre des riverains de l’avenue du Béarn : Ainsi, par exemple, la deuxième tranche de travaux (avenue du Béarn) intégrera des ralentisseurs type chicanes destinés à dissuader le passage de poids lourds ; Mme Hild n’exclut pas, par ailleurs, de prendre un arrêté municipal réservant le passage sur l’avenue du Béarn aux seuls riverains utilisateurs de poids lourds;

- Favoriser le transport collectif.

3. Décisions:

Mme Hild a présenté le projet de deux cartes concernant la zone objet de la concertation :

- Premier projet : Ne traite que de la partie est du camp ;

- Deuxième projet : matérialise, dans la partie sud-ouest du camp, une zone verte, tampon entre l’habitat existant et une zone destinée à la construction.

Le groupe de travail a validé le deuxième projet qui présente l’intérêt d’être économiquement plus viable pour la municipalité, sans totalement faire table rase du projet validé préalablement par la préfecture.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 15 Nov 2011 - 22:28 par Lothy

Souhaitons dans tous ces beaux projets qui pour le moment demeurent en l'état, que la Stèle soit protégée.....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 16 Nov 2011 - 18:26 par gervez alexis

Très belle photo du foyer(avant) foyer qui existait en 1983 et ou j'avais encore bu une Kronembourg en 1983 pour la cérémonie du Drakkar et ou nous étions là de nombreux anciens et ou nous avons tous verser une larme quand le Colonel a demandé 90 volontaires pour remplacer la 3ème compagnie et ou tout le Régiment comme un seul homme a fait un pas en avant ,c'est mis en rangs par sis et est parti en défilant et en chantant . Tout le Régiment était Volontaire pour repartir au Liban . C'est cela l'Esprit Para.
______________________
Para un jour,Para toujours

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 16 Nov 2011 - 19:38 par Invité

Hello everybody,

Merci pour toutes ces infos.
Tout comme Lothy, j'espére que la Stèle sera préservée.
Cdlt

Mac

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 22 Nov 2011 - 18:46 par la Géline



et cette entrée ? n'est-elle pas belle ?
vraisemblablement fin années 50 début années 60. Enfin je pense, au vu des uniformes.
ce qui est surprenant c'est que l'on ne trouve pas trace d'insignes régimentaires ni la moindre indication.
pourtant c'est sûr, c'est bien l'entrée du camp d'Idron.

si quelqu'un en sait plus..............

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 23 Nov 2011 - 16:56 par gervez alexis

Pas de doute,c'est bien l'entrée du Camp et c'est bien la tenue de mon époque (60) ,par contre ce qui est étonnant c'est le manque d'insignes ou d'inscription sur les "locataires" de l'époque .
______________________
Para un jour,Para toujours

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 24 Nov 2011 - 21:23 par Charbonnier

Peut-être ont-elles été déposées pour un relooking

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 12 Déc 2011 - 23:10 par Charbonnier

Encore une entrée du Camp d'Idron


centre d'instruction du 18eme RCP (année 1960 ou 1961 )
à gauche l'insigne du 18 et à droite celle du 1er .
dans quelques mois le C.I va être fermé et le 1er RCP va faire son entrée dans le camp.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 16 Déc 2011 - 15:33 par DELAIRE Jacques-Daniel

C'est un crève coeur que de voir le camp d'Idron comme cela !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 17 Déc 2011 - 2:30 par baltique



toujours l'entrée du camp mais à une autre époque !
centre d'entrainement au saut - B.E.T.A.P - E.T.A.P , année 50 ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 18 Déc 2011 - 8:54 par losange

oui, c'est l'insigne du centre d'entrainement au saut. c'est donc fin années 40 début années 50, car en 53 l'école est partie s'installer au pont-long et deviendra l'ETAP .


c'est une époque mal connu dont on trouve peu de documents, alors avis aux membres et visiteurs..............

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 18 Déc 2011 - 10:35 par Charbonnier

losange a écrit:oui, c'est l'insigne du centre d'entrainement au saut. c'est donc fin années 40 début années 50, car en 53 l'école est partie s'installer au pont-long et deviendra l'ETAP .


c'est une époque mal connu dont on trouve peu de documents, alors avis aux membres et visiteurs..............

Pour plus de précisions


http://www.camps-parachutistes.org/t485-centre-d-entrainement-de-saut-d-idron

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 8 Fév 2012 - 0:11 par Charbonnier

Une autre époque mais laquelle ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 8 Fév 2012 - 7:53 par bergham

sans doute avant 1970, nous sommes certainement en plein dans les années 60 au vu du portique de l'entrée. Peut-être que quelqu'un pourra être plus précis que moi .
Autre interrogation ! pourquoi cette garde au Drapeau sort-elle du camp d'Idron ?
peut-être qu'elle se rend au petit oratoire de la Vierge Noire polonaise pour la cérémonie annuelle ?
en tout cas cela est possible, cette cérémonie à lieu au mois de mai et les observateurs n'ont pas manqué de noter que les arbres ont des feuilles, donc c'est une possibilité .
la garde au Drapeau ne sortait pas du camp tous les jours, il fallait une bonne raison !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 22 Fév 2012 - 23:08 par Charbonnier

losange a écrit:oui, c'est l'insigne du centre d'entrainement au saut. c'est donc fin années 40 début années 50, car en 53 l'école est partie s'installer au pont-long et deviendra l'ETAP .


c'est une époque mal connue dont on trouve peu de documents, alors avis aux membres et visiteurs..............


A propos de la CETAP:

L'entretien des matériels de parachutage et de largage est une mission de l'arme du matériel. Avant de devenir une spécialité à part entière, elle est d'abord assurée par des personnels employés par des unités parachutistes. Il faut attendre le rattachement des unités parachutistes à l'armée de l'air, en août 1945, puis la création du Centre école des troupes aéroportées (C.E.T.A.P) à PAU, le 16 avril 1946, pour que soient reconnus les spécialistes chargés de l'entretien des parachutes.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 22 Fév 2012 - 23:53 par Lothy

Voilà des femmes qui savaient se rendre utiles et à qui nombre de Paras ont dû confier leur vie !....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 6 Sep 2013 - 18:00 par morin

gervez alexis a écrit:Il  serait intéressant si quelqu'un avait la réponse à qu'elle date le camp est "passé" du 18ème au 1er RCP ; je crois savoir que même en 1961 et même 1962 c'est à dire aprés le Putsch et la dissolution du 18ème  qu'Idron a continué de fontionné un certain temps (combien) ?  sous l'appellation Centre d'Instruction du 18ème RCP malgrès que ce régiment n'existait plus . Je crois connaitre quelqu'un de CAMPIDRON qui doit connaitre la réponsec'est lui qui a mis en ligne : Mort pour la France de Francis SORO . Si personne n'a la réponse je m'adresserais à lui .
______________________
Para un jour,Para toujours

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum