LES CAMPS PARACHUTISTES

EC 725 - CARACAL

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

11012012

Message 

EC 725 - CARACAL




EC 725 - CARACAL








Cet appareil de nouvelle génération constitue à présent un atout majeur pour les forces spéciales françaises. L’EC 725 est le premier appareil de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) disposant d’un système d’autoprotection intégré et complet. Il est l’ultime évolution du COUGAR dont les ensembles mécaniques, l’avionique et les transmissions ont été profondément modernisés afin d’atteindre un niveau très élevé de performances en vol et en mission. L’interface homme-machine est optimisée afin d’assister au maximum l’équipage. Celui-ci est protégé contre les projectiles de 12.7 mm. Un système amovible individuel résistant aux projectiles de 7.62mm est adaptable pour les personnel passagers. La capacité de transport maximum en soute est de 28 commandos.

Caractéristiques techniques :
Détecteur d’Alerte Radar (DAR)
Détecteur d’Approche Missiles (DAM)
Détecteur d’Alerte Laser (DAL)
Pilote automatique 4 axes
GPS
Caméra thermique haute définition avec télémètre laser
Un rotor cinq pales avec système anti-givre
FADEC (contrôle actif de la régulation moteur)
deux moteurs MAKILA 2A
une boite de transmission principale renforcée

Caractéristiques numériques :
masse : 11 tonnes
vitesse : 275 km/h
autonomie : 4h45 avec ses réservoirs internes
6h15 avec ses réservoirs de convoyages
altitude maxi : 4600 mètres

Armement :
2 mitrailleuses de 7,62 mm
Lance-leurres

_________________
«Contre la peur, un seul remède : le courage.»
[ Louis Pauwels ]  
avatar
Charbonnier
TEAM - MODERATEUR -

Messages : 1468
Points : 26576
Réputation : 2219
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

EC 725 - CARACAL :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 17 Juil 2014 - 23:08 par Charbonnier

Airbus Helicopters : quand le Caracal mord la poussière au Mali




Les turbines du Caracal souffrent des conditions extrêmes au Mali Michel Cabirol |  26/06/2014, 7:01 -  869 mots

Très utilisé par l'armée de terre et les forces spéciales sur le théâtre malien, l'hélicoptère de transport (EC725) rencontre des difficultés inédites. Les turbines des Caracal s'usent prématurément en raison des caractéristiques particulières du sable malien.



Au Mali, quand les hélicoptères de transport Caracal (Airbus Helciopters) ne sont pas cloués au sol moteurs cassés, ils ne peuvent voler à leurs performances maximales. "Il ne peut emporter que dix commandos à deux cents kilomètres à une température de 30°C et voit ses performances très dégradées lorsque la température excède 40°C", expliquent les sénateurs Daniel Reiner (PS), Jacques Gautier (UMP) et Gérard Larcher (UMP) dans un rapport consacré aux forces spéciales françaises. Selon la DGA (direction générale de l'armement), la capacité de transport maximum de cet appareil est de 28 commandos.

> Ce qui rend furieuse l'armée de terre, très, très agacée par ces pannes à répétition du Caracal et des Cougar rénovés sur un théâtre d'opération il est vrai très exigeant. "Ce n'est pas normal", fulmine-t-on au sein de l'armée de terre. "Des problèmes majeurs de moteur sont constatés et des changements sont nécessaires entre 60 heures et 100 heures alors que la limite d'envoi en révision générale annoncée par le constructeur est de 3.000 heures", précisent les trois sénateurs.

Les Caracal victimes de la silice malienne
> Ce ne sont même pas les djihadistes qui les mettent hors d'état de nuire mais... la silice malienne, un mélange de poussière très fine et de grains de sables grossiers qui use prématurément les turbines des Caracal (Makila 2). Des moteurs qui finissent par mordre un à un la poussière, contrairement au Tigre par exemple, qui n'en souffre pas. "Seulement deux hélicoptères de manœuvre (Caracal et Cougar) sur cinq sont disponibles simultanément", constatent les sénateurs. Pourquoi ? Parce que le Caracal, un hélicoptère lourd doté de cinq pales qui brassent beaucoup d'air et forment des nuages de sable, n'a pas le bon système de filtration pour protéger son moteur.
> Problème, cet ennemi insidieux est omniprésent au Mali et pénètre trop facilement dans les turbines du Caracal, pourtant irréprochable lors des opérations en Afghanistan, Libye ainsi qu'à Djibouti. C'est le système de filtration, sous la responsabilité d'Airbus Helicopters, qui est mis en cause. "La granularité particulière du sable malien crée une érosion rapide des moteurs", confirme-t-on chez le constructeur. Il rappelle qu'initialement le Caracal était conçu pour des missions de récupération d'aviateurs dont l'appareil a été abattu en territoire ennemi. Un appareil développé pour l'armée de l'air après la guerre en Serbie.
> Chez Airbus Helicopters, on met l'accent également sur les conditions d'emploi extrêmes des hélicoptères au Mali avec des missions très longues, de plus de douze heures. "Les pistes d'atterrissages et de décollages des hélicoptères ne sont pas préparées, les appareils bouffent beaucoup du sable. Et la façon, dont ils sont opérés, génère une usure plus rapide".

Une panne qui revient très chère
> Un dysfonctionnement qui coûte cher à l'armée, les sénateurs dénonçant "le coût de l'heure de vol excessif". "Depuis janvier 2013, 22 moteurs ont été changés, précisent les auteurs du rapport. Enfin le coût du maintien en condition opérationnelle est lui aussi prohibitif. Le coût de réparation d'un moteur est de l'ordre de 300.000 à 600.000 euros hors taxe. Cette situation est inacceptable. Des mesures correctrices des industriels concernés s'imposent". Notamment le service après-vente qui "n'est pas à la hauteur de ce que l'Etat est en droit d'attendre"."Cela nous coûte trop cher", laisse entendre de son côté l'armée de l'air.
>
> Airbus Helicopters en coopération avec le motoriste Turbomeca a trouvé une solution. Le constructeur a dans un premier temps proposé de mettre à disposition via son réseau mondial de son client militaire des lots de moteurs de rechange civils (EC225) pour assurer la disponibilité des Caracal au Mali, précise-t-on à La Tribune. Des lots de rechanges qui sont sous la responsabilité des militaires.
> A qui la faute ? A personne. En accord avec le client, Airbus Helicopters a conservé pour le Caracal le même système de filtration que celui du Cougar, un hélicoptère pourtant développé dans les années 80 et doté d'un moteur moins puissant (Makila 1A1). Certains estiment qu'à l'époque le ministère avait voulu déjà faire des économies et éviter de payer des équipements plus solides et donc plus chers.

Pas d'impact à l'export
> Pour autant, au-delà de l'amélioration des flux logistiques des moteurs, l'armée de terre et de l'air réclament un nouveau filtre à sable pour leurs hélicoptères. La DGA étudie la possibilité de développer un nouveau système de filtration à l'épreuve du sable malien. Turbomeca y travaille déjà. Le motoriste "développe des solutions de modifications plus robuste", assure-t-on à la Tribune.
> Un dysfonctionnement qui peut être in fine facilement traité et n'impactera pas Airbus Helicopters dans ses campagnes export, notamment en Pologne. Par exemple, le Tigre possède déjà ce type de filtre à sable.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 18 Juil 2014 - 12:03 par BRIOCHIN

Bonjour,

un sacré problème...

yohann

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 20 Juil 2014 - 17:41 par Jean-Luc BOSSET

Version "Marine":

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 21 Juil 2014 - 21:19 par Béghin Bernard

J'ai eu l'occasion de voir un Caracal ( civil celui là ) poser des fils haute tension sur des pylônes près de chez moi .

Voulez vous en voir les photos ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 21 Juil 2014 - 23:03 par Charbonnier

Béghin Bernard a écrit:

Voulez vous en voir les photos ?

Quelle question, bien sur que nous voulons voir les photos !   Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 25 Juil 2014 - 9:01 par Béghin Bernard

C'est parti pour les photos et quelques infos .

AIRTELIS , filiale À 100% DE RTE possède 2 EC225 ( caracal du civil) pour les travaux de pose , dépose et maintenance des lignes HT en France ou en Europe .

Ce bel outil est équipé d'un système d'accrochage , de 2 cameras embarquées et de prote "bulles" .
Le pilote peut suivre toutes les opérations qu'il dirige , notamment l'angle de l'élingue .

Il peut soulever et transporter jusqu'à 4,5 tonnes

Ici c'est la pose d'un câble de HT transporté à partir d'un touret et allant de pylône en pylône pour présenter ce câble , alors qu' un homme perché dessus le guide et confirme le bon déroulement .

C'est fabuleux à regarder ce travail , on admire la dextérité du pilote , sans oublier le "singe " là haut .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 25 Juil 2014 - 21:59 par Charbonnier

Merci Bernard pour ces jolies photos, pour ma part j'ai vu évoluer en haute montagne sur des remontées mécaniques afin de dérouler le câble porteur de 35 m/m d'un pylone à l'autre cet engin:

Le KAMOV KA 32 : Un hélicoptère bi-turbine gros porteur. Cet hélicoptère est de conception Russe, il utilise un rotor coaxial ou contre rotatif. Il a pour avantage d'être peu encombrant pour sa puissance et robuste. Plus puissant que le Super Puma le KAMOV KA 32 peu opérer en montagne comme en mer, été comme hiver, transport de charge ou feux de forêt. Cet hélicoptère peut soulever à l'élingue
jusqu'à 5 Tonnes



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 13 Oct 2014 - 17:03 par BRIOCHIN

Le 21 juin 2014, à 17h03, dans le désert tchadien à 20 km au nord de la base aérienne de N’Djamena, un hélicoptère Caracal effectue son premier vol destiné à valider sa mise en condition opérationnelle quelques jours après son arrivée sur le théâtre tchadien. Les premiers entrainements au « poser poussière » commencent malgré la chaleur et le manque de visibilité.

Au côté d’un autre Caracal et d’un Puma, cet hélicoptère a été acheminé sur le théâtre tchadien par gros porteur Antonov 124, le 18 juin dernier. Ces hélicoptères appartiennent à l’escadron 1/67 (EH 167) « Pyrénées » de la base aérienne 120 de Cazaux. Dans le cadre des relèves, ils sont déployés pour un mandat de 4 mois au sein de la Force Epervier. Un deuxième hélicoptère Puma, complètera prochainement ce dispositif.

J’ai effectué cette photo à bord d’un Puma, à une altitude de 300 pieds. Porte latérale ouverte, j’étais sanglé pour assurer ma sécurité. Je communiquais par radio avec le pilote afin de récupérer le meilleur angle de prise de vue.

Dans la construction de mon image, j’ai souhaité mettre en avant la bulle de poussière provoquée par les pales du Caracal sur la ligne de force de l’image, avec en arrière-plan cette caravane de dromadaires. Mon souhait était d’illustrer le flegme de l’animal face au bruit et à la poussière engendrés par l’hélicoptère.

Pour faire ressortir cet environnement sableux, j’ai utilisé une focale de 200 mm, un diaphragme à 1/14, une vitesse de 1/100s et une sensibilité de 200 iso avec un Nikon D4.

Photographe : Adj Patrick Le Minoux

Crédits: EMA / armée de l'Air




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 16 Oct 2014 - 19:22 par BRIOCHIN

Du 7 au 11 avril 2014, les équipages des EC725 Caracal de l'escadron d'hélicoptères 1/67 "Pyrénées" de Cazaux ont mené une campagne de ravitaillement en vol avec un KC-130J Hercules italien


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 16 Oct 2014 - 19:25 par BRIOCHIN

Depuis sa mise en service dans l'armée de l'air en 2006, l'hélicoptère Caracal est employé au profit de la mission exigeante de recherche et de sauvetage au combat. Des côtes libanaises au territoire libyen, en passant par les montagnes d'Afghanistan, le Caracal a été de tous les engagements opérationnels récents.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 16 Oct 2014 - 19:28 par BRIOCHIN

Depuis décembre 2006, l'armée de l'air déploie des hélicoptères EC 725 Caracal au sein des forces françaises dans la région de Kaboul. Les aviateurs assurent au quotidien des missions de recherche et de sauvetage de soldats au combat, des missions tactiques et de reconnaissance ainsi que des évacuations sanitaires.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum