LES CAMPS PARACHUTISTES

Nos soldats attendent des ordres, pour agir ou réagir. Pas des jérémiades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

03022012

Message 

Nos soldats attendent des ordres, pour agir ou réagir. Pas des jérémiades




par Frédéric Pons dans "Notre Opinion" de « Valeurs actuelles », le jeudi, 26/01/2012


A chacun ses responsabilités.
Nos soldats attendent des ordres, pour agir ou réagir. Pas des jérémiades.


Ces professionnels ne sont pas des humanitaires dont il faudrait assurer la sécurité, coûte que coûte, ni des victimes d'un quelconque accident tragique.
Motivés, entraînés, ils sont capables de se défendre et de porter des coups, quand on leur en donne. Ils travaillent sans esprit de vengeance.
Engagés pour servir leur pays, ils ont une mission et des moyens. Ils ont besoin de chefs, civils et militaires, pour être commandés.
Ils attendent aussi la confiance de la Nation, la reconnaissance de leurs efforts, une totale sollicitude à l'égard de leurs familles dans la peine.

Par son histoire, son identité et ses choix raisonnés, Valeurs actuelles pleure nos soldats tués. Notre famille, la rédaction et ses lecteurs leur rend hommage, aussi souvent que possible.
Mais en écho à ce que nous disent nos militaires en opérations, il faut leur offrir autre chose que des larmes et des regrets.
L'intérêt de notre pays et son honneur exigent que nos soldats engagés en Afghanistan puissent accomplir leur mission, jusqu'au bout, au nom de leurs 82 camarades déjà tombés, pour que leur sacrifice ne soit pas vain.

La France ne doit pas sortir battue de ce théâtre difficile. Ce n'est pas une fatalité, bien au contraire, malgré les apparences.
Les responsables politiques ont à le dire avec courage à l'opinion publique, au risque d'affronter le pessimisme moutonnier des intellectuels et des médias.
Ils doivent afficher clairement leur volonté de relever le défi des obscurantistes que l'Occident affronte en Afghanistan.
Plier devant eux, aujourd'hui, rompre le combat sans l'avoir achevé, c'est s'exposer, demain, à d'autres chantages, à d'autres coups.
En Afghanistan, chaque jour qui passe affaiblit les insurgés et renforce l'armée afghane pour le rendez-vous de vérité de 2014.
Les talibans le savent. Ils redoublent d'activité.
Nous marquons des points. Ils frappent pour casser la confiance établie entre nos soldats et les Afghans, pour nous persuader que rien n'est possible, pour accélérer notre départ.

Dans cette bataille des perceptions qui est celle des volontés, certains responsables politiques sont tombés dans le panneau, en supplétifs involontaires de la propagande talibane.
Annoncer l'arrêt de nos activités auprès de l'armée afghane ou promettre le retrait anticipé de nos troupes est un cadeau pour nos adversaires. C'est ce qu'ils recherchent.
Ce choix renforce ceux qui nous sont hostiles. Il dissuade surtout ceux qui hésitaient encore à se rallier à la légalité incarnée par l'État afghan, soutenue par la France et l'ensemble de la communauté internationale.


Frédéric PONS

avatar
CNE X
Invité


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Nos soldats attendent des ordres, pour agir ou réagir. Pas des jérémiades :: Commentaires

avatar

Message le Ven 03 Fév 2012, 11:53  MF46

Des soldats qui meurent au combat, à moins d'être au cinéma, c'est hélas dans la logique des choses. Ceux qui exercent ce métier en connaissent les risques, ils y sont préparés psychologiquement.

Toutefois, pour en avoir croisés, sur le Pont Alexandre III, alors que comme moi, ils venaient rendre hommage à leurs camarades tombés, j'ai pu constater qu'ils appréciaient nos "pleurs et nos jérémiades" y voyant un soutien pour les familles de leurs compagnons mais aussi pour eux-mêmes...
J'en ai vus les yeux remplis de larmes... Ils ont tout mon respect et toute ma sympathie. Car j'ai la conviction qu'ils sont repartis en Afghanistan depuis, si leur unité y a été affectée.

Contrairement à M. Pons, je ne suis pas convaincu que les "insurgés" soient affaiblis, sauf, peut-être en apparence... Que coalition qui leur pays et nous verrons ce que devient l'ANA ! Elle se laisse déjà infiltrer : nous sommes bien placés pour le savoir....

Mais je ne suis pas spécialiste en la matière ! Ce n'est que mon opinion.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum