LES CAMPS PARACHUTISTES

Philippe Marie de Hauteclocque

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Philippe Leclerc de Hauteclocque

Message par anapi le Lun 9 Jan 2012 - 14:46

Grands acteurs de la guerre d’Indochine
Philippe Leclerc de Hauteclocque
Né le 22 novembre 1902, il embrasse la carrière des armes en passant par Saint-Cyr. Combattant valeureux
en 1940, évadé, blessé, il adopte le pseudonyme de Leclerc et rejoint le général de Gaulle à Londres. Il joue
un rôle capital dans le ralliement du Cameroun en août 1940, puis du Gabon en novembre, la conquête du
Fezzan sur les Italiens (1941-1942), et la formation au Maroc de la 2ème Division blindée (1943-1944). Il
est le principal artisan avec sa division de la libération de Paris, le 25 août 1944, puis de celle de
Strasbourg, le 23 novembre 1944.
Le 17 août 1945, il est nommé Commandant supérieur des troupes en Extrême-Orient. En cette fin août, le
Vietminh, qui depuis le coup de force des Japonais le 9 mars avait, avec leur complicité, accru son emprise
en profitant de la neutralisation des unités françaises, entreprend une véritable course au pouvoir et se
rend maitre de Hanoï et de Saïgon le 18 et 20 août, tandis que l’empereur Bao-Daï abdique le 25 août. Le 2
septembre 1945, jour où Leclerc signe au nom de la France l'acte de capitulation du Japon, Ho Chi Minh
proclame unilatéralement la République indépendante du Vietnam.
Leclerc, qui est chargé de coordonner le retour des forces armées françaises en Indochine, n’a pas les
coudées franches car il est placé sous l’autorité de l’amiral Thierry d'Argenlieu nommé par le général de
Gaulle, le 14 août, Haut-commissaire de France pour l'Indochine et commandant en chef des forces
terrestres, navales et aériennes, avec pour mission de rétablir la souveraineté française.
En octobre 1945, Leclerc avec l’aide des troupes britanniques arrive dans le sud, à Saigon, à la tête des
premiers éléments du Corps expéditionnaire. Il reprend le contrôle de la ville, dont il s’emploie à rassurer la
population, puis s’attache à rétablir l’ordre dans toute la Cochinchine. Après les accords Ho Chi Minh–
Sainteny du 6 mars 1946 auxquels il participe, il débarque au Tonkin, à Haiphong, où il se heurte à l’hostilité
des troupes chinoises nationalistes encore présentes, puis à Hanoi et mène une véritable reconquête par une
série d’opérations victorieuses.
Cependant, conscient de la complexité de la situation au Tonkin comme en Annam et en Cochinchine, il
souhaite, par pragmatisme, une évolution négociée de leur statut vers davantage d’autonomie, tout en tenant
à leur maintien dans l’Union française. Il perçoit parfaitement le rapport de forces politique et militaire
avec le mouvement nationaliste et communiste d’Ho Chi Minh, dont il mesure toute la détermination face, en
métropole, à des gouvernements instables et des partis politiques divisés. Estimant que seuls des moyens
militaires très importants, que la France ne semble pas prête à mobiliser, pourraient permettre d’imposer
une paix durable, il est convaincu de la nécessité de négocier avec le Vietminh. Il s’oppose sur ce point à
l’amiral d'Argenlieu, beaucoup plus intransigeant, qui en privé qualifie les accords Ho Chi Minh-Sainteny de
" Munich Indochinois ". Ce désaccord entre les deux hommes conduit le général Leclerc à quitter l’Indochine
en juillet 1946.
Devenu inspecteur des forces armées en Afrique du Nord, il meurt dans un accident d'avion au Sahara, le
28 novembre 1947. En 1952, il sera élevé à la dignité de Maréchal de France.

avatar
anapi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Marie de Hauteclocque

Message par bergham le Mer 11 Jan 2012 - 11:37


bergham

Messages : 449
Points : 3563
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Philippe Marie de Hauteclocque

Message par rangers le Ven 3 Fév 2012 - 12:22

Philippe Marie de Hauteclocque, dit Leclerc

Maréchal Leclerc



Né le 22 novembre 1902 à Belloy-Saint-Léonard dans la Somme , mort près de Colomb-Béchar en 1947, Philippe de Hauteclocque dit Leclerc est issu d’une vieille famille aristocratique de tradition militaire.
On peut dire que cet homme est très brillant, en effet il sort de l’École militaire de Saint-Cyr en 1924, de l’Ecole d’application de la cavalerie de Saumur en 1925, sert au Maroc où il participe à des opérations de pacification et revient en tant qu’instructeur à Saint-Cyr. Nommé capitaine en 1934, il réussit en 1938 le concours de l’École de guerre, dont il sort major en 1935.
Capitaine d’état-major à la 4e division au début de la Seconde Guerre mondiale, il combat sur le front belge. En mai 1940 il rejoint les lignes françaises, capturé par les allemands il s’évade et retourne au combat.
Le 25 juillet 1940 après avoir quitté la France par l’Espagne, il est l’un des premiers à rejoindre le général de Gaulle.
Tout s’enchaîne : chef d’escadron il est envoyé en Afrique aux côtés de Claude Hettier de Boislambert et de René Pleven pour gagner l’Afrique-Equatoriale française à la cause de la France libre. Il accomplit cette mission dès fin août 1940.

Commandant militaire du Tchad, le 1er mars 1941 Leclerc s’empare de l’oasis de Koufra, tenue par les troupes italiennes et fait devant ses hommes le serment de ne déposer les armes que lorsque les couleurs nationales flotteront sur la cathédrale de Strasbourg.
Il participe à toutes les batailles menées dans le Sud tunisien, nommé général de division en mai 1943, Leclerc est chargé par le général de Gaulle de former au Maroc la 2e division blindée, composée notamment des tirailleurs sénégalais du Tchad et des chasseurs d’Afrique de Dakar. La 2e DB sera en Grande-Bretagne en avril 1944 pour préparer le débarquement en Normandie.
1er août 1944, Leclerc est sur le sol français, il mène sa division jusqu’à Paris, où elle entre triomphalement le 24 août. Le 25 août il reçoit avec le colonel des FFI Rol-Tanguy , la reddition du général von Choltitz, gouverneur militaire Paris. Puis la 2e DB fonce sur la Lorraine : Strasbourg est libérée le 23 novembre 1944.



Quelques temps à Châteauroux, la 2e DB participe à la réduction de la poche de Royan. Puis devant l’insistance de son chef elle retourne vers l’est, elle atteint Berchtesgaden le 5 mai 1945.
En 1946 commandant supérieur des forces françaises en Extrême-Orient, Leclerc assiste à la capitulation du Japon. Il rétablit la souveraineté française en Indochine. il est à l’origine de l’accord du 6 mars 1946 reconnaissant le Viêt Nam comme État indépendant.
Farouchement opposé au mouvement nationaliste, il entre en désaccord avec l’amiral Thierry d’Argenlieu et le titre de haut-commissaire que lui offre Léon Blum. Il est nommé inspecteur général des forces françaises d’Afrique du Nord en juillet 1946.
Il trouve la mort le 28 novembre 1947 lors d’une tournée d’inspection, dans un accident d’avion près de Colomb-Béchar. Il est inhumé aux invalides. Il sera élevé à la dignité de maréchal de France à titre posthume le 7 mai 1952.


_________________
jamais je ne renierai les miens
avatar
rangers
EXPERT
EXPERT

Messages : 399
Points : 3412
Date d'inscription : 28/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe Marie de Hauteclocque

Message par ROUGE le Lun 5 Mar 2012 - 16:16

oui, formidable SOLDAT, une figure légendaire de l'Armée Française .
avatar
ROUGE

Messages : 259
Points : 2955
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum