LES CAMPS PARACHUTISTES

Retrait français d’Afghanistan : La noria des avions gros porteurs Antonov 124 a commencé

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

07022012

Message 

Retrait français d’Afghanistan : La noria des avions gros porteurs Antonov 124 a commencé






7 février 2012 – 14:38

http://www.opex360.com/2012/02/07/retrait-francais-dafghanistan-la-noria-des-avions-gros-porteurs-antonov-124-a-commence/

Le retrait militaire français d’Afghanistan, lequel a commencé en octobre 2011 et doit s’accélérer en 2012 avec le retour au pays de 1.000 soldats, pose un énorme défi logistique, avec la nécessité de rapatrier plus d’un milliers de véhicules blindés (VBL, VAB, AMX-10 RC, Caesar) dont il n’est absolument pas question de laisser sur place, ainsi que 1.500 conteneurs de 12 tonnes. Sans oublier les drones Harfang basés à Bagram et les 14 hélicoptères du BATHELICO de Kaboul.

Aussi, il n’y a guère de temps à perdre, d’autant plus qu’il est à prévoir quelques difficultés à venir quand les autres pays engagés en Afghanistan en feront de même, les plateformes aéroportuaires (Kaboul et Bagram) risquant d’être saturées. Qui plus est, le contrat Salis, qui lie l’Otan à la société de droit allemand Ruslan Salis Gmbh, laquelle affrete des avions de gros porteurs de type Antonov 124 auprès de la compagnie aérienne ukrainienne Antonov Design Bureau (ADP), va prendre fin d’ici la fin 2012 si il n’est pas renouvelé.

D’après l’Etat-major des armées (EMA), et dans le cadre du contrat Salis, les AN-124 ont commencé à rapatrier les matériels du contingent français depuis le 26 janvier dernier. Ces équipements peut revenir soit par un vol direct depuis l’Afghanistan, soit par voie maritime, après avoir été transportés les airs jusqu’aux Emirats arabes unis, où la France dispose d’une base.

Selon les explications données par l’EMA, une quarantaine de vols d’AN-124 sont prévus pour le premier trimestre 2012, ce qui permettra de ramener en France environ 300 véhicules et conteneurs.

Au total, il faudra compter au moins 300 rotations pour rapatrier tous les matériels engagés en Afghanistan. En vertu du contrat Salis, la France dispose d’un volume de 1.200 heures de vol pour 30 millions d’euros par an.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum