LES CAMPS PARACHUTISTES

Nicolas Sarkozy et la Défense: vers la disparition du monde militaire en tant que société

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

14022012

Message 

Nicolas Sarkozy et la Défense: vers la disparition du monde militaire en tant que société







[url=http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/02/09/

Le Président est-il un authentique chef des armées ou un va-t-en guerre opportuniste? A-t-il engagé nos forces dans des opérations multinationales à la finalité discutable ou, au contraire, utilisé notre outil militaire dans le cadre d'un impératif et légitime droit/devoir d'ingérence? Est-il le fossoyeur des armées ou celui qui, sur fond de crise mondiale, a réussi à sanctuariser leurs moyens essentiels? A défaut de vouloir répondre péremptoirement et à défaut de pouvoir disserter sur le volet "défense" du programme de l'imminent candidat de l'UMP, j'ai collecté quelques éléments (sans trop de chiffres) pour ébaucher le bilan "défense" d'une mandature.

Pour commencer, il est intéressant de relire le discours prononcé par Nicolas Sarkozy, le 7 mars 2007. Parmi les propositions et projets contenus dans ce discours consacré à la défense, on pouvait alors relever:

- la création d’un "Conseil National de Sécurité" auprès du Président de la République, une structure centrale d’analyse et de réflexion, en période normale comme de crise, apte à donner au Président de la République les éléments d’expertise essentiels à la prise de décision,
- la démocratisation des processus avec le renforcement du pouvoir d’intervention du Parlement dans le renseignement (contrôle des services), les programmes d'armements et pour décider des opérations extérieures (OPEX).
- le maintien de l’ONU comme cadre de référence en matière de sécurité internationale,
- le maintien de l’effort budgétaire à hauteur de 2% de la richesse nationale,
- la modernisation de la dissuasion « assurance vie de la nation »,
- la construction du second porte-avions,
- l’effort visant à protéger nos forces en opération extérieures, avec la mise en œuvre d'équipements pour garantir l'efficacité et la protection des troupes déployées au sol: numérisation du champ de bataille, équipements individuels, blindage des véhicules, médecine de l’avant, aéromobilité…,
- l’instauration d’un service civique obligatoire, comportant un volet militaire et de sécurité et la revalorisation de la condition militaire,
- l'annonce de la rédaction d'un Livre blanc.

On jugera de ce qui a été réalisé et de ce qui reste à l'être. Et l'on conviendra, par exemple, qu'il était plus facile de faire rédiger un Livre blanc que de financer une second PA..., mais que l'absence de ce navire a été moins fatale et préjudiciable que les conclusions du document qui n'avaient rien d'un tir à blanc...

Il est aussi nécessaire de relever les événements et annonces marquants intervenus depuis le 6 mai 2007 et liés aux questions militaires:

- 15 octobre 2007: décision de participer à l'opération EUFOR Tchad/RCA (qui prendra fin le 15 mars 2009). 1700 soldats français y prennent part.
- novembre 2007: annonce du renforcement du contingent français en Afghanistan. 2000 soldats sont déployés sur le théâtre.
- janvier 2008: annonce de la création de la base militaire des EAU qui sera inaugurée le 29 mai 2009.
- 27 mars 2008: annonce de l'envoi de mille soldats de plus en Afghanistan.
- avril 2008: lancement de la RGPP (révision générale des politiques publiques) qui va impacter la Défense. 54 000 postes vont disparaître.
- 19 avril 2008: raid réussi des FS pour libérer l'équipage du Ponant aux mains de pirates.
- 17 juin 2008: présentation du Livre blanc sur la Défense et la Sécurité. Deux jours après, le groupe Surcouf dénonce l'incohérence du document.
- 29 juin 2008: fusillade de Carcassone. Le Président traite la chaîne de commandement d'"amateurs". Démission du général Cuche.
- 13 juillet 2008: le Président n'assiste pas à la garden party du ministère de la Défense.
- 18 août 2008: embuscade d'Uzbeen. Dix Français sont tués.
- 22 septembre 2008: annonce de mesures pour renforcer les troupes françaises d'Afghanistan
- 8 décembre 2008: décision de participer à l'opération Atalante (lutte anti-piraterie) dans l'océan Indien, avec une frégate et un Atlantique en permanence.
- 2 février 2009: annonce que le volet défense du plan de relance s'élève à 1,5 milliard d'euros.
- 11 mars 2009: confirmation de la réintégration de la France dans l'Otan. La facture annuelle est estimée à 100 millions d'euros.
- 10 avril 2009: raid des FS pour libérer les otages du voilier Tanit aux mains de pirates. Le skipper français est tué par un tir ami.
- 1er novembre 2009: création de la brigade La Fayette déployée en Kapisa.
- 8 janvier 2010, voeux aux armées à Vannes. Confirmation de la présence de 3500 soldats en Afghanistan, chiffre qui passera à 4000.
- Juillet 2010: soutien français à une opération mauritanienne pour libérer les otages d'Aqmi.
- 8 janvier 2011: raid des FS pour libérer deux otages français enlevés au Niger, qui perdent la vie lors de l'opération.
- Mars-avril 2011: opérations militaires françaises en Côte d'Ivoire pour neutraliser les armes lourdes du camp Gbagbo et soutien aux rebelles pour s'emparer d'Abidjan.
- 19 mars 2011: début des opérations aériennes contre la Libye en soutien aux insurgés. La marine est engagée peu après.
- 12 juillet 2011: annonce du retrait graduel du contingent français d'Afghanistan.
- 27 janvier 2012: le retrait français d'Afghanistan va être accéléré.

Que retenir? Que le Président n'a pas hésité à engager nos armées, mais de son propre chef, sur plusieurs théâtres d'opérations extérieures. Qu'il a assumé son rôle et ses décisions en faisant preuve de détermination. Qu'il conçoit les armées comme un outil dont le professionnalisme doit être sans faille et la loyauté exemplaire (et silencieuse). Que la Défense a été rétrogradée dans le palmarès des ministères et des priorités du gouvernement parce que la pression publique exigeait des efforts dans le domaine de l'emploi, du social, de la santé, de l'éducation et de la sécurité intérieure. Que les militaires ne comprennent plus qu'elle est leur place dans la communauté française.

Et qu'est-ce que tout ça m'inspire? Que l'actuel pouvoir politique souhaite la disparition du monde militaire en tant que société, pour faire place à une simple famille professionnelle (je paraphrase un excellent confrère d'OF qui, lui, parle de "la disparition du monde paysan en tant que société pour faire place à une simple famille professionnelle"). Et que le pouvoir politique à venir aura la même ambition, quel qu'il soit...

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum