LES CAMPS PARACHUTISTES

en 1959 la légion perdait 3 de ses Maréchaux dans l'Ouarsenis

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

28022012

Message 

en 1959 la légion perdait 3 de ses Maréchaux dans l'Ouarsenis






"source la Charte 2009"

_________________

avatar
guépard

Messages : 288
Points : 23296
Réputation : 401
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

en 1959 la légion perdait 3 de ses Maréchaux dans l'Ouarsenis :: Commentaires

avatar

Message le Mar 28 Fév 2012 - 12:25 par la Géline

Laszlo TASNADY est né en 1926 en Hongrie, il attend d'avoir 20 ans puis s'engage dans la légion Étrangère française.
Effectuant deux séjours en Indochine, il est blessé par trois fois.
Promu adjudant et affecté au 1er REP, en opération dans la casbah d'Alger, Il est blessé dans la casbah d'Alger, le 24 septembre 1957 lors de l'arrestation de Yacef Saadi, poseur de bombes.
En 1958, il conçoit et met en place une nouvelle méthode d'attaque, consistant à envoyer des grenades puis dans la foulée tirer des rafales au P.M, balayant ainsi d' Ouest en Est la cible, en geste répétitifs.
Pourtant, ce jour-là, le 14 mai 1959, dans l'Ouarsenis,près de Molière en opération, il trouvera la mort, Une balle en pleine nuque tirée à quelques mètres par un fellagha mit à terre l'adjudant qui s'écroula tué sur le coup.

L'adjudant TASNADY était âgé de 33 ans.
Déjà décoré de la médaille militaire et fait chevalier de la Légion d' Honneur, il est promu à titre posthume au rang d'officier de la Légion d'Honneur avec attribution de la croix de la Valeur Militaire avec palme.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 28 Fév 2012 - 20:18 par bergham

3 Maréchaux de la Légion, 3 grands soldats, comme on en trouve chez les Paras Légionnaires .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 14 Mar 2013 - 9:04 par Invité

Il y a 54 ans, la Légion Etrangère perd ses trois Maréchaux dans les opérations des Massifs de l'Ouarsenis en Algérie.

Le 5 mai, Janos Valko, adjudand-chef au 5e R.E.I. est tué au combat à Téniet-el-Haâd, dans l'Ouarsenis. Né le 20/09/1925 à Aralmazajvaros en Hongrie, il s'engage le 04/03/1946 pour 5 ans dans la Légion Etrangère ; affecté au 1er R.E. à Sidi-Bel-Abbès, il est nommé caporal le 11/11/1946 et sergent le 01/11/1947 .

Du 21/05/1948 au 13/05/1950, il sert en Indochine au 3e R.E.I. ; le 12/02/1949, à Na-Fac dans le Tonkin, il est blessé et, 3 mois plus tard, il obtient la Croix de Guerre des T.O.E. avec sa 1re citation ; il débarque pour son 2e séjour le 06/01/1951 ; il va se couvrir de gloire pendant quatre ans.

Il est décoré de la Médaille Militaire à titre exceptionnel et, est nommé adjudant à titre exceptionnel le 16/04/1954 ; il saute en parachute, pour la première et dernière fois, sur Diên-Biên-Phu le 20/04/1954 ; il est cité 5 fois pendant ce 2e séjour ; le 05/09/1955. Affecté comme instructeur à Sidi-Bel-Abbès.

Il est fait chevalier de la Légion d'Honneur le 14/08/1956, et, est naturalisé français le 16/10/1956 ; il rejoint le 5e R.E.I. en 1958. Nommé adjudant-chef le 01/10/1958 ; il est cité à l'ordre de la Division le 20/02/1959 avec la croix de la Valeur Militaire. ; il est promu à titre posthume Officier de la Légion d'Honneur avec attribution de la Croix de la Valeur Militaire avec palme ; c'est le parrain de la 83e promotion de l'E.N.S.O.A. en 1978.



Au début de mai, Istram Szuts, Hongrois, adjudant au 3e R.E.I. de moins de trente ans, est tué au combat dans l'Ouarsenis ; déjà Médaillé Militaire et Chevalier de la Légion d'Honneur, il est promu Officier de la Légion d'Honneur avec attribution de la Croix de la Valeur militaire avec palme, à titre posthume.



Le 14 mai, près de Molière dans l'Ouarsenis, l'adjudant parachutiste Laszlo Tasnady du 1er R.E.P. est tué au combat à 33 ans ; né en Hongrie en 1926, il s'engage dans la Légion en 1946 ; il effectue deux séjours en Indochine où il est trois fois blessé ; adjudant au 1er R.E.P. à moins de 30 ans, il est blessé dans la casbah d'Alger, le 24/09/1957 lors de l'arrestation du chef des poseurs de bombes, Yacef Saadi.

Lors de la Bataille des frontières en février 1958, il met au point une méthode d'assaut pour les voltigeurs mis en rang : volée de grenades suivie d'un bond en avant avec balayage aux P.M., et ainsi de suite ; déjà Médaillé Militaire et Chevalier de la Légion d'Honneur, il est promu à titre posthume Officier de la Légion d'Honneur avec attribution de la croix de la Valeur militaire avec palme.


Trois Maréchaux de la Légion Etrangère, trois jeunes adjudants, trois Hongrois engagés après les événements de Budapest, tombent au combat dans l'Ouarsenis : l'adjudant Istram Szuts du 3e R.E.I., l'adjudant LaszloTasnady du 1er R.E.P. près de Molière, et l'adjudant-chef Janos Vasko du 5e R.E.I. ; tous trois avaient la Légion d'Honneur et la Médaille Militaire ; tous les trois sont promus Officiers de la Légion d'Honneur à titre posthume ; à eux trois, ils totalisent 28 citations et 8 blessures ; ils prennent place dans le musée de la Légion.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum