LES CAMPS PARACHUTISTES

retour au camp d'Idron

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

07032012

Message 

retour au camp d'Idron












"source amicale des anciens du 1° RCP"

Précisions de ERMO :

Le Chef de Bataillon Rocolle, auteur des Célèbres Manuels sur lesquels nous nous sommes tous penchés a bien été le premier Chef de Corps à s'installer à Idron.
Son frère le Lieutenant Rocolle était dans l'avion JU 52, qui a été abattu lors de l'opération de CAO BANG ( Tonkin ) le 9 Octobre 1947.
Je me trouvais dans le Dakota C47, qui suivait cet avion lors de ce largage. Avec la 1ère Compagnie du 1er RCP.
Il aurait fallu voir comment le pilote de ce Dakota a mis les gaz pour sortir de cette zone. Il nous a largués à toute vitesse et peu importe l'objectif. !
Résultat : Atterrissage sur des rochers, loin de la Citadelle que nous devions occuper.


Dernière édition par BIDASSOA le Mer 4 Avr 2012 - 15:35, édité 2 fois

_________________
Dans les révolutions, il y a deux sortes de gens : ceux qui les font et ceux qui en profitent.
avatar
AMARANTE
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 832
Points : 26172
Réputation : 2104
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 60

http://www.campidron.fr

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

retour au camp d'Idron :: Commentaires

avatar

Message le Mer 4 Avr 2012 - 13:34 par ermo


Bonjour

Je découvre ce qui est dit pour le Camp d'Idron, dont j'ai été l'Officier d'Ordinaire ( entre autres ) entre 1962 et 1964.
après avoir été viré d'Algérie.

Une toute petite remarque concernant les glissades du Sergent Battesti
J'ai fait plus d'une centaine de sauts avec des JU 52, que ce soit en Algérie, en Tunisie, au Tonkin, en Annam, en France;
Jamais je ne me suis aperçu qu'il y avait des WC à bord des JU 52.
Le "pipi de la peur " se faisait avant de monter à bord. Quand on y était, on serrait tout ce qui pouvait l'être et on n'avait pas du tout envie de satisfaire un besoin quelconque .
Pour en revenir aux glissades, c'est exact. Nous faisions des concours pour arriver le premier au sol.
On disait alors que l'on avait le bord d'attaque entre les dents .
La torche n'était pas loin !
J'ai connu aussi, lors du saut de brevet avec exercice d'ouverture du ventral, la surprise de voir sortir du ventral, des liasses de prospectus libellés ainsi " Engagez-vous, rengagez-vous dans les Troupes Aéroportées "
Aucune trace de voilure ou de suspentes .
Peur rétrospective en pensant que le dorsal n'aurait pas bien fonctionné .
Il s'en passait dans les Junkers en 1945-1946 à Sétif et ailleurs !

J'arrête là

Excuse cette intervention qui n'apporte rien à l'Histoire du Camp d'Idron.
J'ai quand même quelques photos des journées "Portes Ouvertes" au camp d'Idron en 1962 (?)

Cordialement à tous



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 4 Avr 2012 - 14:11 par gris77

merci ERMO pour ces précisions et anecdotes .
et ...... le rétablissement d'une certaine vérité

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 4 Avr 2012 - 14:15 par AMARANTE

bonjour ERMO
nous sommes heureux de vous retrouver sur le forum .
bien évidemment si vous pouvez nous faire partager des clichés des journées portes ouvertes 1962, nous en serions enchantés.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 4 Avr 2012 - 14:29 par Lothy

Mais bien sûr que si, tu apportes beaucoup au sujet !.... D'autres amis le confirment...

Je ne sais pas si dans les années qui ont suivi, il s'est produit le genre d'aventures que tu relates, ce serait bien de recueillir quelques avis sur le sujet...

Allez messieurs, faites appel à votre mémoire....

Quant aux photos.... Ce serait un véritable cadeau...

Dernière édition par Lothy le Mer 4 Avr 2012 - 18:49, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 5 Avr 2012 - 20:39 par béret bleu

pour un jeune comme moi, l'histoire du ventral bourré de prospectus et sans voile, me laisse pantois !
COMMENT cela a pu se faire ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 5 Avr 2012 - 21:44 par ermo

J'ai raconté l'histoire du ventral, mais il y a en bien d'autres que j'ai vues ou entendues raconter par les pionniers du parachutisme militaire .
Comment ça a pu se faire ? A cette époque, la surveillance des préparatifs des parachutes était très laxiste, surtout que nous percevions notre parachute et que nous le plions nous mêmes après chaque saut. Très souvent sur des tables de réfectoire.
Il nous arrivait de nous faire des farces. Celle du ventral bourré de prospectus en était une.
Les moniteurs se marraient autant que nous !

Peut-être reviendrais-je sur d'autres anecdotes.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 30 Sep 2015 - 15:05 par Désespéré

Super bien de lire ces histoires réelles du clavier de monsieur ermo. Mais il serait fort souhaitable pour nous tous
que nous en ayons une suite.
Toute la légende des parachutistes est dans ce genre d'histoire, encore que celles qu'on vient de lire ne sont pas trop
dramatique sauf celle de la chute du Junker à Cao Bang.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 30 Sep 2015 - 15:10 par Invité

Là encore il faut être inscrit....

Dans ce cas, il serait possible de vous communiquer par MP un lien où tous ces événements sont repris en détail, par monsieur "Ermo" et quelques autres....

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum