LES CAMPS PARACHUTISTES

René BAUDEN

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

03112011

Message 

René BAUDEN




Forces aériennes françaises libres: la mort de René Bauden

C’est un ancien du groupe de bombardement Lorraine et compagnon de la Libération qui vient de nous quitter. René Bauden, 93 ans, est décédé à Thonon-les-Bains et ses obsèques auront lieu ce vendredi 4 novembre à 15 heures à Anthy-sur-Leman ( Haute-Savoie).

Ce fils d’un comptable nait le 16 juillet 1918 à Watten (Nord). Il entre à la Poste après sa scolarité. Lorsqu’éclate la Seconde Guerre mondiale, il effectue son service militaire dans l’armée de l’air. Il est envoyé au Levant en décembre 1939 où il est admis dans le peloton des élèves sous-officiers. Sergent mécanicien, il est transféré à Damas seulement il n’accepte pas le renoncement du maréchal Pétain et est immédiatement séduit par la posture du général de Gaulle. Le 29 juin 1940 avec l’adjudant-chef Cornez et quelques soldats, il choisit de rejoindre les lignes anglaises. La petite équipe atteint la Transjordanie et est bien accueillie.

René Bauden est incorporé dans la Royal Air Force dès le 1er juillet 1940 à Héliopolis et est affecté à Aden dans l’une des trois petites unités aériennes françaises intégrée dans la RAF et baptisée: Number one french bomber flight. Ce groupe est incorporé au 8e squadron. Bauden suit une formation de radio-mitrailleur puis participe à plusieurs missions pendant la campagne d’Erythrée.

Le 31 mai 1941, il est intégré dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL) et affecté au Groupe réservé de bombardement n°1 sous les ordres du lieutenant-colonel de Marmier. En octobre 1941 il intègre à sa création de groupe de bombardement Lorraine et fait partie de l’escadrille Nancy. Le Lorraine a terminé sa vie sur la base aérienne 112 “commandant Marin-la-Meslée” de Reims. Son dernier commandant, le colonel Jean-Claude Vigilant est l’actuel patron de la base aérienne de Dijon.

Le 20 décembre 1941, René Bauden abat au-dessus de la Libye alors qu’il y a déjà effectué une quarantaine de missions de bombardement un Messerschmitt 109. Il est félicité par le pilote de son bombardier le capitaine Ezanno. De retour en Grande-Bretagne, il est nommé sergent-chef et participe à de très nombreuses missions notamment avec Pierre Mendès-France qui a été formé au poste d’observateur par le Rémois Marcel Arnoult. Bientôt Mendès est remplacé par Romain Gary. Le sang-froid de Bauden lui vaut plusieurs citations et le grade d’adjudant.

En février 1945, Bauden quitte le Lorraine pour le groupe de transport 1/15 sur Dakota. Il termine la guerre avec le grade de sous-lieutenant. De retour à la vie civile, il reprend son travail à la Poste jusqu’à sa retraite en 1978.

René Bauden était officier de la Légion d’honneur, compagnon de la libération ( décret du 29 décembre 1944), titulaire de la Médaille militaire, commandeur de l’ordre national du Mérite et portait la croix de guerre 1939-1945 avec cinq citations. Il ne reste plus que trente-deux compagnons de la Libération encore vivants sur les 1038 nommés par le général de Gaulle.

(source l'histoire en rafale)

_________________
jamais je ne renierai les miens
avatar
rangers
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 435
Points : 24220
Réputation : 855
Date d'inscription : 28/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

René BAUDEN :: Commentaires

Aucun commentaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum