entrée d'une des parties du camp Péhau le 9eme était en haut à la ferme du Tarn dont la CA en 1961

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

20052012

Message 

entrée d'une des parties du camp Péhau le 9eme était en haut à la ferme du Tarn dont la CA en 1961




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Plusieurs régiments ont eu leur base arrière à Jeanne d'Arc :
dont : le 1er RCP, le 18eme RCP, le 9eme RCP, le 2eme REP .....

Souvenirs souvenirs[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] .......1961-1962


Dernière édition par bouli le Mar 22 Mai 2012 - 23:38, édité 1 fois

_________________

avatar
bouli

Messages : 19
Points : 23114
Réputation : 24
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

entrée d'une des parties du camp Péhau le 9eme était en haut à la ferme du Tarn dont la CA en 1961 :: Commentaires

avatar

Message le Dim 20 Mai 2012 - 15:20 par Invité

Quel est la situation du camps Pehaut, car si tout le monde en parle!! moi qui ne l'ai pas connu me demande dans quel coin du monde peut-être ce sacré " camps" a quoi il servait? pourquoi plusieurs unités différentes, esce un camps de formation? de transit ? de spécialisation ? personne n'en parle ? ce serait la moindre des chose d'informer les "" VIEUX "" de vos coins de vie !!!!! MILITAIRE , car je pense que s'est un camps militaire et non pas de scout !!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 20 Mai 2012 - 16:50 par MATHIOT Michel

Je laisserai les vrais spécialistes répondre, ceux qui y ont fait leur classe. Car le Camp Péhau était un camp d'instruction à quelques kilomètres de Philippeville (Algérie, département de Constantine), en bordure de mer. Pourquoi j'en parle ? Moi civil mais néanmoins réserviste (de la marine) ? Et qui plus est efant de 5 ans à 'époque des faits sur lesquels j'effectue une recherche historique ?
Parce que je suis né à Philippeville...
parce que tout le monde en ville connaissait le camp Péhau. Il était près de la piscine municipale.
Parce que dans l'histoire de l'insurrection du 20 août 1955 à Philippeville la première mission d'intervention pour secourir les villageois attaqués, assiégés et assassinés au village minier d'El Halia qui se situait au-delà du camp dans la montagne, a été confiée dans l'urgence à une troupe de recrues en simple instruction, qui se sont toutes montrées volontaires et sont parties en GMC sous les ordres du Capitaine PERRET et du lieutenant WILLEMS (il y a sûrement d'autres encadrants que je n'ai pas présentement en tête).
Ces hommes ont donc participé à un sauvetage de personnes civiles, à la sécurisation de ce qui restait de leurs logements, à la riposte dans le bled autour.

Voilà un rapide résumé. mais effectivement il ne s'est pas passé dans le camp Péhaut de choses inavouables, en tout cas ça ne m'est même pas venu à l'esprit.

Michel

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 20 Mai 2012 - 17:41 par bouli

junker a écrit:Quel est la situation du camps Pehau, car si tout le monde en parle!! moi qui ne l'ai pas connu me demande dans quel coin du monde peut-être ce sacré " camps" a quoi il servait? pourquoi plusieurs unités différentes, est-ce un camps de formation? de transit ? de spécialisation ? personne n'en parle ? ce serait la moindre des chose d'informer les "" VIEUX "" de vos coins de vie !!!!! MILITAIRE , car je pense que s'est un camps militaire et non pas de scout !!!

study [b]A l'époque ou j'ai séjourné au camp Péhau " 1961 "
c'était la base arrière de mon régiment le 9eme RCP
c'était également la base arrière du 2eme REP "régiment étranger parachutistes "
nous venions en repos quelques jours entre deux séjours opérationnelles dans les Aurès avec 2 ou 3 permes pour aller se détendre à Philippeville , ( restos, bistros , bord...)
Pourquoi plusieurs régiments y ont séjourné ? je ne sais pas .
Surement pour rapprocher les unités des zones d'opérations , et peut être aussi pour remplacer les unités dissoutes en 1961 .
il a peut être aussi servi de centre d'instruction .
Paramicalement
Michel

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 20 Mai 2012 - 18:04 par Invité

Merci de cette précision! je pensais que ce camps était en France ( je suis c..), c'est le seul endroit où je n'ai pas mis les pieds, par contre si vous me parlez des AURES et NEMENTCHAS...Là, je connais je les ai fait en 1956--1957--1958--avec Bigeard et Trinquier en 1958 ! 4 passages de 15 à 1 mois vivant comme des "chaouïas" !!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 21 Mai 2012 - 9:44 par bouli

junker a écrit:Merci de cette précision! je pensais que ce camps était en France ( je suis c..), c'est le seul endroit où je n'ai pas mis les pieds, par contre si vous me parlez des AURES et NEMENTCHAS...Là, je connais je les ai fait en 1956--1957--1958--avec Bigeard et Trinquier en 1958 ! 4 passages de 15 à 1 mois vivant comme des "chaouïas" !!

[/b]Bonjour Junker ,
tu n'as rien perdu de ne pas connaitre ce camp ,
c'était quand même un des camp trés connu des paras ,
il était l'image des minis repos et des minis perm's entre 2 saisons d'opés " dans les Aurés le plus souvent " .je parle des années 60-62 .
j'ai parcouru les Aurès de long en large pendant 6 mois ( Barika-Menâa- le Chélia- Bou Hamama-Batna-Corneille-Zana-Constantine -la frontière Tunisienne et j'en passe !( comme des Chaouias comme tu dis !)
Quand les Cies étaient" lachées" à Philipeville il y avait souvent des " excés " suite à certaines privations en opés !

Paramicalement

Michel

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 22 Mai 2012 - 9:52 par SALVAN

Le camps PEHAU était la résidence au départ du 1er RCP, puis ce fut la base arrière de plusieurs unités vers les années 57. Le 1er se trouvait le 20 Aout 1955 en repos à la suite d'un séjour de 6 mois dans les AURES lorsqu'il ait survenu le triste massacre de la mine d'EL HALIA. Je m'y trouvais et c'est ma Cie la CA qui s"est rendu sur les lieus du carnage. La suite sont des faits difficiles à décrire tellement ce fut affreux. 80 cadavres egorgés enfants et adultes.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 22 Mai 2012 - 11:38 par MATHIOT Michel

Bonjour SALVAN.

Pourquoi t'arrêtes-tu au milieu du gué ? Comme si on n'était pas capable de supporter... Les faits peuvent être décrits. Ils l'ont déjà été partiellement et les témoignages sont rares. Il n'y a que les gens qui se sont trouvés sur les lieux pour le dire : Parmi les rescapés européens il y a deux ou trois témoignages publiés. Parmi les militaires du 1er RCP qui sont intervenus il y a seulement à ma connaissance le récit fait par Georges Fleury dans Donnez-moi la tourmente, élaboré à partir des témoignages qu'il a lui-même recueillis (Lt Willems notamment).
Enfin, vu l'Etat d'urgence, vu l'insécurité de la zone évidemment interdite aux civils, et ce qui venait de se passer, personne d'autre que les militaires ne peuvent parler des opérations de ratissage et de riposte dans le secteur d'El-Alia et de Filfila juste après. ça c'est de l'histoire, 56 ans après. Si c'est de l'histoire il faut en parler comme de l'histoire. C'est ce que je tente de faire avec l'aide des Anciens du 1er RCP à Philippeville. Si ce n'est pas possible, je ne le ferai pas mais on continuera sans doute à écrire éternellement des bétises sur le sujet.
Le Camp Péhau n'est pas concerné dans le fond. Il ne s'y est rien passé en rapport avec l'insurrection. Le sujet était revenu sur le forum et j'avais saisi cette occasion pour reposer mes questions (pas bête...). En même temps toutes vos réponses ont permis d'en savoir un peu plus sur cet établissement, ce qui n'est déjà pas mal.

Veuillez pardonner ce petit mouvement d'humeur que je me permets car je fréquente le forum depuis plus de 6 mois, que je n'y ai rencontré que des correspondants sympathiques, et que je connais bien les lieux philippevillois puisque j'y ai passé quatorze ans de ma vie.

Bien cordialement

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 22 Mai 2012 - 11:52 par bouli

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Bonjour SALVAN.

Pourquoi t'arrêtes-tu au milieu du gué ? Comme si on n'était pas capable de supporter... Les faits peuvent être décrits. Ils l'ont déjà été partiellement et les témoignages sont rares. Il n'y a que les gens qui se sont trouvés sur les lieux pour le dire : Parmi les rescapés européens il y a deux ou trois témoignages publiés. Parmi les militaires du 1er RCP qui sont intervenus il y a seulement à ma connaissance le récit fait par Georges Fleury dans Donnez-moi la tourmente, élaboré à partir des témoignages qu'il a lui-même recueillis (Lt Willems notamment).
Enfin, vu l'Etat d'urgence, vu l'insécurité de la zone évidemment interdite aux civils, et ce qui venait de se passer, personne d'autre que les militaires ne peuvent parler des opérations de ratissage et de riposte dans le secteur d'El-Alia et de Filfila juste après. ça c'est de l'histoire, 56 ans après. Si c'est de l'histoire il faut en parler comme de l'histoire. C'est ce que je tente de faire avec l'aide des Anciens du 1er RCP à Philippeville. Si ce n'est pas possible, je ne le ferai pas mais on continuera sans doute à écrire éternellement des bétises sur le sujet.
Le Camp Péhau n'est pas concerné dans le fond. Il ne s'y est rien passé en rapport avec l'insurrection. Le sujet était revenu sur le forum et j'avais saisi cette occasion pour reposer mes questions (pas bête...). En même temps toutes vos réponses ont permis d'en savoir un peu plus sur cet établissement, ce qui n'est déjà pas mal.


Veuillez pardonner ce petit mouvement d'humeur que je me permets car je fréquente le forum depuis plus de 6 mois, que je n'y ai rencontré que des correspondants sympathiques, et que je connais bien les lieux philippevillois puisque j'y ai passé quatorze ans de ma vie.

Bien cordialement
[b]


DE BOULI :

je comprend ton mouvement d'humeur Michel ,
mais en général on n'aime pas trop parler de cette époque terrible ,
surtout les mauvais moments ,
tu sais? je n'évoque jamais cette période de ma vie sauf avec des anciens qui étaient avec moi .
Je n'ai pourtant crapahuté que 6 mois , et j'ai vu des choses horribles.
alors je comprend que beaucoup d'anciens comme moi ont " zappé " ces moments difficiles .
Amicalement Very Happy

Bouli

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 22 Mai 2012 - 19:44 par Invité

Je vous comprend, vous qui avez assisté, où après coup, vu le carnage, j'ai pour ma part effacé une partie de ce que j'ai vécu, surtout les interrogatoires, et çà je l'ai enfoui un peu plus profond dans ma mémoire !!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 20 Jan 2013 - 12:03 par coupole

nous n'avons pas beaucoup de documents sur ce fameux camp PEHAU, il serait intéressant d'en savoir un peu plus, mais encore faut-il avoir la matière .
Alors ceux qui en ont .......

(heu .... sans jeu de mot)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum