LES CAMPS PARACHUTISTES

En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par Invité le Ven 15 Juin 2012 - 11:47

[url=http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/

Ma consoeur Isabelle Eshraghi, excellente photographe qui suit depuis quelques années les cérémonies d'hommage aux soldats morts en Afghanistan et le retour des unités dans leurs garnisons, m'a fait passer cette photo qui contraste avec la foule présente ce jeudi matin pour l'hommage aux quatre militaires tués en Kapisa, samedi dernier.

On lira ici l'hommage du président Hollande dont voici un extrait:

Le métier des armes n'est pas un métier comme les autres. Il est fait du sens du devoir, de l'amour de la Patrie, de l'esprit de sacrifice. Il appelle de la discipline et du courage. Il comporte l'acceptation du risque. La France doit à son armée une part éminente de sa grandeur, de son indépendance, de son rayonnement dans le monde aussi. Elle lui doit d'être restée la France, une Nation libre, et de pouvoir défendre l'idée qu'elle se fait de la dignité de l'Homme. Elle lui doit de pouvoir veiller sur son idéal. Tel était l'engagement de ces hommes. Ils sont morts pour des valeurs justes et hautes.
Celle de la paix.
Celle de la liberté.
Celle de la démocratie.
Celle de la souveraineté des peuples.
Celles de la France.


Que nos quatre freres d'armes puissent trouver le repos éternel //MB
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par junker le Ven 15 Juin 2012 - 12:42

C'est un belle cérémonie malgrés tout, qui représente bien la volonté des assios divers d'anciens combattants qui ont criées haut et fort leurs indignations, de voir le retour de nos soldats dans l'indifférence de la République envers ses enfants. La prise de conscience de notre chef des armées de Sarko et la continuité de Hollande (quoique, j'ai des doutes avec les législatives ?) mais s'est le minimum demandé et pour une fois, le temps aidant, la foule s'est déplacée et nos (grand hommes aussi) ! se défiant du coin de l'oeil !! dommage que les premiers disparus sont revenus incognito !!
avatar
junker
EXPERT
EXPERT

Messages : 1749
Points : 5771
Date d'inscription : 22/12/2011
Age : 80

http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par Mac Breheny le Ven 15 Juin 2012 - 13:48

Hello everybody,

Il était plus que temps que nos politiques s'impliquent plus qd de tels drames se produisent. Qd je vois ce qui se passe dans d'autres pays...
Dieu merci les associations se sont tjs mobilisées.
Cdlt

Mac
avatar
Mac Breheny
TEAM
TEAM

Messages : 449
Points : 2884
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

La solitude des cercueils

Message par Lothy le Ven 15 Juin 2012 - 14:26

Oui Michel, la solitude des cercueils malgré la foule, la pompe des célébrations religieuses et militaires... Et les belles paroles d'un chef d'Etat....

Mais probablement aussi la solitude du Soldat dans l'exercice de son métier, même s'il ne travaille jamais seul....

Nos politiques actuels découvrent les horreurs de la guerre, en devant enterrer ses morts et affronter le regard de ses blessés... Des notions de leurs fonctions oubliées depuis quelques décennies ou accomplies par des hommes qui avaient connu les combats....

Pour réponde à Junker, il est bien dommage en effet, que chacun des 87 Soldats n'ait pas eu droit à un tel hommage... Mais il est difficile d'organiser des cérémonies de cette ampleur...

Ce qui est regrettable, en revanche, c'est que des associations d'Anciens aient dû batailler durant des mois voire des années afin qu'un hommage, comme celui de mercredi sur le Pont Alexandre III, et sur le parcours emprunté par les convois, auquel chaque Soldat a droit depuis un an, soit enfin organisé....

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
EXPERT
EXPERT

Messages : 4807
Points : 9633
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par junker le Ven 15 Juin 2012 - 19:17

C'est vrai Lothy, si les anciens n'avaient pas bouger et protester avec véhémence, rien de ce que l'on voit n'aurait été fait, les conjonctures des élections et des législatives ont précipité cet hommage à nos disparus, mais à regarder de plus près : quel simagrées de nos responsables, à les voir se jauger à distance et parader, rien n'est sincère, rien n'est bien propre, dans cet univers bien clos de nos politiciens, " tous pour un ! tous pourris " comme disait Coluche !!
avatar
junker
EXPERT
EXPERT

Messages : 1749
Points : 5771
Date d'inscription : 22/12/2011
Age : 80

http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par Lothy le Ven 15 Juin 2012 - 19:34

Une petite précision tout de même...

On peut apprécier tel ou tel homme politique, c'est un droit qui nous est encore acquis dans ce pays...

Mais pour avoir assisté à bien d'autres événements de ce genre, je dois préciser, que je n'avais jamais vu pareil spectacle....

Heureusement que les "anciens" politiques étaient présents en assez grand nombre, car ils relevaient un peu le niveau de l'assemblée....

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
EXPERT
EXPERT

Messages : 4807
Points : 9633
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par Invité le Sam 16 Juin 2012 - 9:02




MERCI A TOUS ET A TOUTES ///MB







avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par Mac Breheny le Sam 16 Juin 2012 - 9:30

Hello everybody,

Merci bcq pour ces photos !
Les hommages les plus émouvants ne feront pas revenir ces quatre soldats malheureusement.
Cdlt

Mac
avatar
Mac Breheny
TEAM
TEAM

Messages : 449
Points : 2884
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par Charbonnier le Sam 16 Juin 2012 - 14:57

Une photo que m'envoie un ami !..


_________________
«Contre la peur, un seul remède : le courage.»
[ Louis Pauwels ]  
avatar
Charbonnier
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 1435
Points : 5845
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par Mac Breheny le Sam 16 Juin 2012 - 19:20

Hello everybody,

Superbe photo !
Merci bcq !
Cdlt

mac
avatar
Mac Breheny
TEAM
TEAM

Messages : 449
Points : 2884
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par Lothy le Sam 16 Juin 2012 - 20:24

Merci pour ces photos... Tout particulièrement celle où figure Monseigneur Ravel....

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
EXPERT
EXPERT

Messages : 4807
Points : 9633
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

EN DEPIT DE LA FOULE ET DE LA FERVEUR

Message par SALVAN le Dim 17 Juin 2012 - 17:49

Avec toute l'émotion que j'ai ressentie au cours de cette céremonie elle me rappela toutes celles que j'ai vécues en Algérie sans la présence de politiques. Ceux qui étaient aux INVALIDES étaient là uniquement pour certains par obligations de la fonction et sur ordre. J'ai trouvé l'éloge funébre du président trés plat, quelle différence de ton avec son prédécésseur. En présence des familles et de toutes les autorités de notre pays annoncer le départ de nos troupes d'Afghanistan je trouve cela déplacé. Face aux quatre cercueils de nos camarades qui ont perdu leur vie pour aider ce pays à retrouver un semblant de paix, je trouve cette proclamation comme une insulte faite à tout notre corps expéditionnaire. Monsieur le Président j'ai honte de votre comportement, je suis certain que le général BIGEARD désapprouverait ces propos qui ne sont pas digne d'un chef d'Etat qui ait de plus le chef des ARMEES.
avatar
SALVAN

Messages : 18
Points : 2161
Date d'inscription : 08/11/2011
Age : 83

Revenir en haut Aller en bas

éloge, vous avez dit éloge ...

Message par Arcimboldo_56 le Mar 19 Juin 2012 - 10:23

Je m'associe totalement à la réflexion de l'ami Salvan.

Arcimboldo
avatar
Arcimboldo_56
TEAM
TEAM

Messages : 609
Points : 3443
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par Lothy le Mar 19 Juin 2012 - 10:46

@Arcimboldo_56 a écrit:Je m'associe totalement à la réflexion de l'ami Salvan.

Arcimboldo

Je pense que nous sommes nombreux à partager cet avis ! Mais "le président normal" devait bien nous faire un petit commentaire à sa manière.... Elle est injurieuse envers ceux qui sont tombés....

Mais durant cette cérémonie, bien d'autres détails, moins visibles, l'ont été tout autant.

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
EXPERT
EXPERT

Messages : 4807
Points : 9633
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par Invité le Mar 19 Juin 2012 - 11:02

Je ne serais pas surpris du tout!!! du tout !!!!!!! que notre chef des armées !!! hum hum

soit bien au parfum et AIT le respect dû à nos disparus.

Ceci n'engage que moi, bien entendu, mais la planche est la !!! savonnée ou pas !!!!

On te surveille Camarade socialiste /MB
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par junker le Mar 19 Juin 2012 - 16:01

J'ai bien remarqué, les images télé,ou les groupes de politiques arrivaient sans cesse, certains ne devaient pas se savoir filmés, car il y avait des éclats de rires indécents, et des bla-bla souriants, qui étaient loin d'une conversation de circonstance, " un peu de tenue messieurs-dames politiquement correct !!"
avatar
junker
EXPERT
EXPERT

Messages : 1749
Points : 5771
Date d'inscription : 22/12/2011
Age : 80

http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Homélie de Monseigneur Ravel

Message par MF46 le Mar 19 Juin 2012 - 18:02

Voici le texte de l'homélie de Monseigneur Ravel.... Lorsque l'on relit ce texte destiné aux femmes : mère, fille, épouse, soeur... Il revêt un aspect différent après la mort de ces deux jeunes gendarmes, lorsqu'il est dit : "Et personne n’oublie que certaines d’entre vous affrontent les mêmes risques".


Homélie

Au moment où une peine très vive se mélange à une admiration profonde pour ces hommes qui ont donné leur vie pour notre patrie, je voudrais m’adresser à celles qui restent.
Mères, sœurs, compagnes, filles, amies de nos militaires.

Il y a quelques mois, un aumônier m’envoyait des lettres de son grand père, écrites entre le 6 août 1914 et le 8 octobre 1914, jour où il meurt pour la France, laissant sa femme et une toute petite fille. J’y trouve ces mots où s’entend déjà le grondement des canons : « Je ferai tout ce qu’il faut pour être fort… Il faut être énergique et surmonter ses peines, comme tu le feras toi aussi, douce chérie, car ton devoir est aussi noble à remplir que le mien. » (Patriote et de bon cœur. Dominique Rézeau, lettre du 6 août 1914)
Deux jours plus tard, il complète : « si je ne te reviens pas demain, je partirai faire mon devoir avec toi sur mon cœur, ne te quittant pas un instant dans ma mémoire. » (8 août 1914).

Par ces mots, femmes de France, tout est dit de ce que pensent vos militaires chéris. S’ils appartiennent à la nation par leur état, s’ils savent s’arracher à votre tendresse pour une aventure incertaine, si leur attention se concentre sur les ordres, leur amour les porte vers vous. Si leur vie est à la France, leur cœur est à vous.

Et personne n’oublie que certaines d’entre vous affrontent les mêmes risques.

S’ils servent leur pays, c’est parce que vous êtes là et qu’ils vous aiment. Et c’est parce qu’ils vous aiment que la France est belle. Malheur à ceux dont les yeux aveugles ne savent plus lire les cœurs. Nous savons, nous, qu’il n’y a pas un centimètre de ces guerres monstrueuses qui ne soit habité par la tendresse des hommes.

L’armée ne vous les prend pas. Pas plus le hasard ou la folie délirante de ceux qui détournent le nom de Dieu. Ils donnent leur vie. Ils osent prendre un rude chemin, celui de l’action. Ils ne veulent pas assister impuissants à la débâcle de l’humanité. Le maréchal Lyautey écrivait : « il y a deux catégories d’êtres, ceux qui absorbent, les parasites, ceux qui rayonnent, l’élite. » (Lyautey, Maréchal de France, 1954, p. 24) Rayonner comporte toujours un risque : ici, il est mortel. Avec l’amour, le goût du risque habite le cœur du soldat.

Peut être alors, dans un cœur de mère ou de femme, se glisse-t-il maintenant ce soupçon que je sentis quelque fois chez ma propre mère : pourquoi ce goût du risque ? Ne serait-il pas irresponsable ?

En 1943, à Londres où elle est venue défendre sa patrie, Simone Weil écrivait contre les partisans de la honte : « Le risque est un besoin essentiel de l'âme. L'absence de risque suscite une espèce d'ennui qui paralyse autrement que la peur, mais presque autant… » (Simone Weil, Enracinement, Gallimard 1949, p.49) Et un philosophe ami rajoutait : « L’être qui court le moins de risques est ici-bas l’être le plus voisin du néant : qui ne risque rien n’est rien… La destinée de chaque homme est commandée par la réponse intérieure qu’il fait à cette question : de l’amour ou de la mort, lequel est une illusion? » (Gustave Thibon).

Le risque appartient au soldat : il faut le lui laisser. Quitte à lui pardonner.

Dans l’un de nos hymnes militaires, « Loin de chez nous, en Afrique », un soldat frappé d’une balle s’adresse à son meilleur camarade en des murmures dévorés par la mort et l’amour :

«Si tu retournes au pays, A la maison de ma mère, Parle-lui, dis-lui ces mots très doux.
Dis-lui qu’un soir, en Afrique, Je suis parti pour toujours. Dis-lui qu’elle me pardonne. Car nous nous retrouverons un jour. »

« Dis-lui qu’elle me pardonne. » Pour ceux qui sont partis, pour ceux qui sont blessés, avec ceux qui sont auprès de vous, au nom de tous ces hommes qui partiront loin de vous, je vous demande de vous souvenir, de comprendre et de pardonner. Souvent il le faut. C’est en vous que commence le pardon qui permet au soldat de ne pas succomber à la haine.

« Car nous nous retrouverons un jour. » Quelle espérance dans un cœur d’homme ! Les croyants le savent : la foi et de la prière, mêlées, font une espérance. N’est-elle pas en définitif cet élan souterrain et puissant qui jaillit quand la mort est proche ? Nous avons vu aussi cette femme, Marie, au pied de la croix : droite tandis que meurt son Fils. Quelle force et quelle espérance en elle ! D’où leur vient cette énergie ?

Je reviens à l’une des dernières lettres de ce héros de la grande guerre : « au pied d’une meule de blé, je t’écris pour m’entretenir avec toi, pour avoir la force de supporter cette lourde croix comme tu dis. Mais nous la porterons ensemble bien vaillamment tous les deux, car au bout du chemin un bonheur nous est réservé. J’ai eu une vision dans un rêve, la veille que j’aille au feu… Dans un nuage lointain, je vis une croix lumineuse avec deux anges souriants derrière et un peu plus haut que la croix. J’en ai eu la vue deux secondes et depuis je me sens très fort car la confiance ne m’abandonne pas un instant. » (8 septembre 1914)

Je vous souhaite à toutes, cette pure vision d’espérance absolue.

avatar
MF46
Membre AMI
Membre AMI

Messages : 428
Points : 3008
Date d'inscription : 19/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: En dépit de la foule et de la ferveur de l'hommage, la solitude des cercueils

Message par MF46 le Mar 19 Juin 2012 - 18:36

Une photo/capture qui en dit long sur la tenue des élus d'une "France normale"....

Que Mme Cresson ait eu besoin d'un sac à main ne choquerait personne, mais pas d'un cabas... Ancien Premier Ministre, elle devrait avoir le sens des convenances !.

avatar
MF46
Membre AMI
Membre AMI

Messages : 428
Points : 3008
Date d'inscription : 19/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum