LES CAMPS PARACHUTISTES

Décès de Gérard Théodore, Compagnon de la Libération

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

18062012

Message 

Décès de Gérard Théodore, Compagnon de la Libération




Hello everybody,

Gérard Théodore, 91 ans, compagnon de la libération est décédé le dimanche 10 juin à Paris, quarante-huit heures après une autre grande figure de la France combattante, le Troyen Robert Galley.

Ce fils de commerçants, brillant étudiant, refuse l’armistice et après avoir entendu l’appel du général de Gaulle, il choisit de le rejoindre. Pour ce faire, il se rend à bicyclette à Grandville et, le 25 juin 1940, embarque à bord d’un bateau de pêche. Il rejoint l’île de Jersey puis à bord d’un bâtiment de commerce l’Angleterre. Il s’engage dans les Forces françaises libres le 1er juillet 1940 et y est affecté comme artilleur.

Il participe à l’expédition de Dakar en septembre 1940 puis concourt aux campagne d’Erythrée, de Syrie et de Libye. Excellent canonnier pointeur, il est cité une première fois, le 6 avril 1941 lors des combats d’Erythrée. Pendant la campagne de Syrie, il est encore remarqué pour ses aptitudes à Kissoue et Damas lors du choc avec les forces restées fidèles à Vichy. Comme on considère qu’il peut être un excellent officier, il suit le cours d’aspirant à Damas puis prend part à la campagne de Libye au sein de la 1re brigade française libre du général Pierre Koenig.

Officier de tir à Bir Hakeim, il reste à son poste bien que blessé le 8 juin 1942. Malheureusement, alors qu’il veut vérifier l’orientation du tir de l’une de ses pièces, il a la jambe gauche arrachée. Il est évacué dans la nuit du 10 au 11 juin 1942, il y a tout juste 70 ans d’abord transporté à Tobrouk avant d’être soigné à l’hôpital de Beyrouth où le général de Gaulle le fait compagnon de la Libération le 9 septembre 1942. Gérard Théodore ne renonce pas à combattre malgré son handicap et rejoint le 1er régiment d’artillerie au moins de juillet 1943 alors qu’il stationne en Tripolitaine. Il est ensuite affecté en état-major en Grande-Bretagne au service du général Koenig.
Le lieutenant Théodore effectue plusieurs missions en France métropolitaine à l’été 1944 et arrive à Paris, le 25 août, jour de la libération de la capitale.

Après la guerre, il devient un expert statistique et effectue une bonne partie de sa carrière en Afrique. Il revient en métropole en 1961 comme chef du service central d’enquêtes et d’études statistiques du ministère de l’Agriculture. Il y demeure dix ans avant de devenir directeur de la production à l’Institut national de la statistique et des études économiques.

Il est promu inspecteur général de l’Insee et conseiller scientifique à la Cité des sciences et de l’industrie jusqu’en 1989. Il préside la Société d’entraide des compagnons de la Libération de 1983 à 2006.

Gérard Théodore était grand officier de la Légion d’honneur, grand officier de l’ordre national du Mérite et titulaire de la croix de guerre 39-45 et titulaire de nombreuses autres décorations.

Les honneurs militaires lui seront rendus le mardi 19 juin 2012 à 10 heures dans la cour d’honneur des Invalides.
Cdlt

Mac
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Décès de Gérard Théodore, Compagnon de la Libération :: Commentaires

avatar

Message le Lun 18 Juin 2012 - 14:44 par Lothy

Gérard Théodore photographié en 2008....


Qu'il repose en Paix, auprès de tous ses Compagnons....

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum