LES CAMPS PARACHUTISTES

Roger Dumon réhabilite les combattants d'Indochine

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

20062012

Message 

Roger Dumon réhabilite les combattants d'Indochine




Le vent se lève et bruisse dans les arbres autour du monument aux morts, hier, alors que Bruno Magnier, maire, évoque dans son discours la mousson, les combats, la « mémoire sélective, partielle, partiale », qui fait qu'il n'y a sept ans seulement que le 8 juin est journée nationale d'hommage aux morts pour la France en Indochine.

Il parle de Pierre Schoendoerffer, décédé cette année, homme de lettres et d'images qui a rapporté, pour nous, cette guerre. Avant que le silence ne se fasse pour laisser la parole à Roger Dumon, Serquois, ancien d'Indochine, membre de l'Association nationale des anciens et amis de l'Indochine, combattant au Vietnam entre 1951 et 1955, prisonnier de guerre, libéré en 1954, le jour de l'armistice.

Roger Dumon est ému. Un an qu'il travaille à cette stèle, inaugurée hier, pour ajouter aux quatre noms gravés sur le monument aux morts audomarois, Raymond Provence, René Courtin, Pierre Brioul, Marcel Héens, six autres qui n'y figuraient pas. Il les égrène au micro pendant qu'un autre ajoute « mort pour la France » après chaque patronyme. Raphaël Thibaut, Émile Roland, Maurice Hilde, Jacques Denécker, Pierre Chrétien, Émile Dumon.

C'était son cousin. C'est par lui que Roger Dumon a renoué le fil avec les autres.

« Il était aviateur, rappelle Roger Dumon. Sous son avion il y avait deux obus, les soldats vietnamiens l'avaient piégé.

Il est mort à Tourane. Lui c'était plus que les autres, c'était mon copain. J'ai su qu'il était mort quand j'ai été libéré. » Émile Dumon est enterré dans le cimetière du Haut-Pont, « sa plaque est usée. Je ne comprenais pas, dit Roger Dumon, pourquoi son nom n'était pas sur le monument aux morts. De fil en aiguille, j'en ai trouvé d'autres ». Il les a réhabilités. Reste un infime regret : « Il y en a deux ou trois que je n'ai pas réussi à retrouver. » Avec Bruno Magnier, Roger Dumon dépose des fleurs pour ces soldats oubliés. Les porte-drapeaux font flotter haut les couleurs de la France. La musique fait résonner la sonnerie aux morts alors que le temps a tourné à la pluie. Sous l'averse, après la cérémonie, Roger Dumon évoque son envie de retourner au Vietnam, voir la léproserie de Saïgon. À demi-mot, dit que peut-être là-bas, il trouvera des survivants. Se laisse le temps de partir. « D'ici un ou deux ans, selon mon état de santé. » Roger Dumon a 78 ans. Une ancienne blessure tiraille sa jambe gauche. • J-L.D.

source La Voix Du Nord

_________________
jamais je ne renierai les miens
avatar
rangers
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 435
Points : 24240
Réputation : 855
Date d'inscription : 28/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Roger Dumon réhabilite les combattants d'Indochine :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 21 Juin 2012 - 0:39 par Lothy

Il est temps !.... Parmi ceux qui sont encore parmi nous, les plus jeunes ont 80 ans, voire 77 ou 78 pour quelques exceptions...

Je l'ai souvent écrit, c'est maintenant ou jamais qu'il faut leur rendre hommage, ils le méritent, même s'ils culpabilisent d'être rentrés quand leurs camarades sont tombés...

C'est aussi la meilleure manière de rappeler à la Mémoire collective, tous ces Soldats d'une guerre oubliée...

Merci de nous avoir fait partager ce sujet.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 21 Juin 2012 - 8:08 par Invité

Hello everybody,

Eh bien il était temps ! Mieux vaut tard que jamais dit le vieil adage mais quand même...
Les vétérans de cette guerre ne sont plus très jeunes et leurs rangs s'éclaicissent chaque année.
Pourtant, ils sont notre seul lien avec cette époque et témoins de cette guerre oubliée.
Cdlt

Mac

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 21 Juin 2012 - 15:36 par Invité

Mais malheureusement, ceux retrouvés sont disparus, et c'est bien là qu'il faut faire quelque chose, et les mettre sur le monuments de façon que leurs noms soit marquait pourl'éternité, que tout le monde puisse les lire !! je n'en connait qu'un dans la section en tant que para, le monument existe grâce à l'ENSOA de Saint Maixent l'Ecole .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 21 Juin 2012 - 23:57 par Lothy

Dans certaines petites villes, à l'époque encore presque des villages, les noms des Soldats morts en Indochine ont été ajoutés sur le momument aux morts... Je pense à la ville où je suis née.

L'initiative relève du Maire et de son conseil municipal...

Cette démarche était d'autant plus logique, que bien des jeunes hommes engagés dans le Corps Expéditionnaire, avaient combattu dans les rangs de la Résistance, puis dans ceux des Armées du général Leclerc et du général de Lattre, etc....

Reste ceux qui sont encore parmi nous, et auxquels nous devons témoigner notre respect, notre grattitude.

En honorant leurs camarades tombés, nous les honorons également... Et c'est maintenant qu'il faut le faire, car hélas, le temps presse.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum