Photo primée

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

10082012

Message 

Photo primée




Avec cette photo j'ai obtenu un premier prix du magazine Air Actualités. Smile Smile Smile

Ma question est pour les pros des tagazous. Quel est le type de cet avion mythique ?



Cette photo est un peu plus en rapport avec le monde parachutiste, n'est-ce pas. Wink

Arcim

_________________

avatar
Arcimboldo_56

Messages : 621
Points : 25111
Réputation : 792
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Photo primée :: Commentaires

avatar

Message le Ven 10 Aoû 2012 - 18:52 par Lothy

Avec cette vitre triangulaire ça peut ressembler à un bon vieux "Nord", mais ça me parait trop simple....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 10 Aoû 2012 - 19:44 par revue de paquetage



vraisemblablement oui

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 10 Aoû 2012 - 20:00 par bergham





Avec un peu ....................... de retard, félicitation au lauréat .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 10 Aoû 2012 - 20:02 par Lothy

Avoir pour salle de réunion de sa section UNP un "Noratlas", ça aide pour savoir à quoi ressemble cet avion mythique Wink Même sans être breveté Para...

Mais la question me paraissait presque trop facile scratch

Quoi qu'il en soit, cette photo est absolument superbe, bravo Bernard !.... Juste récompense ! cheers

Dernière édition par Lothy le Ven 10 Aoû 2012 - 20:07, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 10 Aoû 2012 - 20:05 par Diégo 4

eh ............. attendez, Arcim n'a pas donné encore la réponse !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 10 Aoû 2012 - 20:08 par Lothy

Diégo 4 a écrit:eh ............. attendez, Arcim n'a pas donné encore la réponse !

Non !.... Mais la récompense pour cette superbe photo, il l'a bien eue, elle était méritée...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 8:53 par Arcimboldo_56

Vous avez tous deviné.

Je reconnais là les connaisseurs de la "bête grise" !

Même notre chère Lothy a éludé la question.

Dommage qu'il n'y ait pas le son, vous auriez entendu le bruit caractéristique des deux moteurs Very Happy

Bonne journée

PS : je me fais un petit gastro avec Madame pour nos noces de mercure.
(c'est entre nous Smile ne dites rien à personne)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 8:59 par Lothy

Bonne journée à vous deux.... Avec toutes mes félicitations !.... flower

Des noces de Mercure, ça devient rare par les temps qui courent....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 9:36 par Sianouk

pour Arcim, nous serons là vers 12h30 , merci de l'invitation.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 10:40 par Invité

Avec les belles photos qui précèdent, et pour continuer dans la ligne initiée par Arcim, je présente une photo à votre sagacité ...

La photo a été prise en 1966/67, et la question est : à quelle unité appartient le piège ? Embarassed

Gens de peu de foi, vous n'imaginiez quand même pas que j'allais vous demander quel était le piège utilisé, ce serai trop "fastoche" Razz

Ma question est beaucoup plus simple Twisted Evil à quelle unité appartient le piège ?

et, question subsidiaire pour départager les ex-aquo : à quelle unité appartient la charge extraite affraid
(si vous envoyez un SMS pour communiquer votre réponse, ce ne sera pas comme avec TF1 : aucune surtaxe et une seule unité ! pig )

Allez, à vos grimoires et vos mémoires study

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 10:53 par Lothy

Mon petit doigt me chuchote que cette photo pourrait bien avoir été prise par la BOMAP....

Mais pour le reste mes connaissances de modeste femme non initiée, s'arrêtent là pale

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 10:57 par Invité

Erreur votre honneur !

La BOMAP ne possédait pas de piège, elle se "contentait" de les utiliser ... enfin, quand les Camarades de l'Armée de l'air le voulaient bien pirat

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 11:03 par Lothy

Non pas une erreur.... Mais une totale ignorance en la matière !.... Embarassed

Néanmoins la photo est superbe...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 11:24 par Invité

Comme j'ai un très grand coeur, Si, Si, ...

Je vais aider le très grand nombre de concurrents qui se sont manifestés, et que je félicite. Razz

La photo ci dessous représente une charge qui appartient à la même unité que celle de la charge de la photo précédente ... No
J'imagine déjà le crépitement de tous vos neurones, je sens que vous allez trouver, vite ... bounce

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 11:30 par Charbonnier

PS : je me fais un petit gastro avec Madame pour nos noces de mercure.
(c'est entre nous ne dites rien à personne)

Félicitations Arcim, je viens de fêter mes 37 ans de sercice dans le même corps ( mais pas dans l'armée bien entendu )


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 11:37 par Arcimboldo_56

Cerbère à dit :

La photo a été prise en 1966/67, et la question est : à quelle unité appartient le piège ? Embarassed

Gens de peu de foi, vous n'imaginiez quand même pas que j'allais vous demander quel était le piège utilisé, ce serai trop "fastoche" Razz

Pas à la mienne en tout cas, je ne remarque pas des spécificités propres à mes tagazous.

Mais pour répondre : l'appareil est du CIET de Toulouse peut-être Smile
(centre d'instruction des équipage du transport)
où j'ai obtenu mon macaron de mécanicien navigant.

Bonne journée.

Je vous quitte car on m'appelle pour rejoindre une sainte table Smile Smile

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 11:45 par Charbonnier

La photo ci dessous représente une charge qui appartient à la même unité que celle de la charge de la photo précédente ...
J'imagine déjà le crépitement de tous vos neurones, je sens que vous allez trouver, vite ...


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 14:13 par Invité

Arcim, j'aurais du, bien sûr, te déclarer "hors concours", au moins en ce qui concerne la première question : c'est bien le CIET de FRANCAZAL, avec lequel la collaboration était régulière et fructueuse.

Pour la suite, voici la réponse :

Et, la charge est constituée par un canon aéroportable, dont je ne me souviens pas de l'appellation exacte confused



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 14:14 par Invité

MOI je donne tout la langue et le chat !! et même d'autres bêtes si tu nous le chuchote à l'oreille comme un grand secret, je n'ai jamais pour ma part effectué de telle manoeuvre !! donc j'écoute les profs !!!Embarassed Shocked

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 14:47 par Lothy

Que le 35e RAP soit de la partie, "la pauvre non initiée que je suis" s'en doutait bien !

Un canon : c'est pour les artilleurs.... Mais le piège ???????? Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed

J'oubliais... Félicitations André... 37 ou 38, il n'y a que peu de différence... L'exploit est tout aussi beau... La vie fasse que vous en célébriez encore beaucoup d'autres...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 14:54 par Invité

Le piège ? Razz Razz Razz

Mais c'est bon sang, bien sur : le N2501 - Noratlas !

C'est vrai, il faut connaître - un peu - quelques expressions, mais on ne va quand même pas tout dire !
Et puis, Quoi encore ? Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 17:44 par Invité

Présent au rapport !!!! en retard comme à ma triste habitude.

Donc sans aucunes prétentions mon cher ami ARCIM, il s'agit de notre tagazou notre rolls roll du ciel, notre fidèle avion la grise, et en ce qui me concerne avec le Transall vers la fin du service.
Je joins quelques photos de notre Nord stationné à Aulnay-sous-bois 93, et qui est le bureau de notre section UNP 93.

question Arcim ///

ou se trouve la mise en route du klaxon sur la photo 1 ou 3







Dernière édition par VOLTIGEUR BM le Sam 11 Aoû 2012 - 18:36, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 18:06 par Invité

Voltigeur,

Bien
ces photos, j'avais "un peu" oublié à quoi ressemblait la bête, à l'intérieur" ...
Mais dis-moi, je ne retrouve pas "l'appareil de navigation, avec écran sur lequel était projeté deux hyperboles ... il fallait rester à l’intérieur de celles-ci" qui permettait de se caler sur le point de largage quand, au sol on utilisait une balise "decca-rebecca" ...

Tu as fière allure aux commandes, mais la tenue n'est pas très réglementaire, il manque surtout la casquette !

N'oublies pas de sortir tes volets (je ne me souviens plus combien de degrés ...) avant de dépoter, n'oublie pas ton point fixe et regarde bien s'il n'y a pas quelques boulons qui sont desserres !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 18:08 par simply 1

habitué des missions difficiles et des questions faciles, je nage, je surnage ......

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 18:29 par Invité

simply 1,
Présente-toi ... ce sera plus facile pour t'aider à nager et surnager : des choses que plusieurs d'entre nous connaissent bien !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 18:49 par Invité

Mon ami Cerbère

Je ne peux hélas !!!!!! te transmettre ces photos ou tu apercevrais ce dont !!!! il t'intéresse, mais notre ami Arcim devrait nous fournir ces éléments.
Moi je suis pris en photo au poste de pilotage, en tant que pilote privé, un vieux rêve m'habite, prendre le manche de notre bel oiseau, les moteurs sont malheureusement habite par des pigeons.

Je vais essayé de répondre a ta question.

Au largage EST SUIVANT LE MANUEL DE VOL, vitesse réduite à ;;;;;;; tours, 1 cran de volets sorti, moteur vitesse selon l'appréciation de notre pilote et vent relatif.
JE vais me pencher sur le problème, à bientôt mon ami /MB

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 19:05 par Invité


1916 le colonel Summerall, US Army, fut envoyé en France par le ministre de la guerre Baker afin d’observer l’évolution des équipements militaires européens et aider l’US Army à développer ses propres matériels. Summerall constata que le 75mm français n’était pas assez puissant dans les missions de barrage et de saturation. Par conséquent il estimait préférable de développer une arme de calibre 105mm. Ses conclusions ne furent pas retenues car entre temps, les USA avaient acquis un grand nombre de 75mm qu’ils ne comptaient remplacer qu’en 1942... Cependant, diverses études préalables dans le domaine de l'artillerie avaient mis l'accent sur le besoin d'un obusier capable d'intervenir avec précision à une distance de 10 kilomètres, facile à transporter et à entretenir. Le développement du 105, préconisé par Summerall, commença donc dans les années 20, et le M1 fût mis en dotation en 1940. Il est à signaler qu’avec cette version, les obus se chargeaient en 2 fardeaux, l’obus et la charge propulsive. Durant les années 30, la mécanisation de l’armée américaine commença, mais le projet de rendre possible la traction automobile du M1 ne put être mené à bien que vers 1936. Suite à diverses modifications, le M1 devint le M2A1 qui fut le modèle standard d'obusier (howitzer) durant la Seconde Guerre Mondiale. Il en fut produit 8536. Après la guerre il devint M101 et fut utilisé par une soixantaine de pays. Quand sa production fut arrêtée en 1953, il avait été fabriqué à 10200 exemplaires.

Cet obusier sera utilisé sur la majorité des fronts où des unités américaines seront déployées : en Afrique du Nord, dans le Pacifique, en Europe... Il a ainsi été débarqué en Normandie où il a participé, par exemple, à la furieuse "guerre des haies", ou à la bataille des Ardennes, offrant à l'infanterie alliée un précieux soutien. Sa précision était son point fort, tout comme son transport, très simplifié pour ce type de canon, malgré son poids important (1 934 kg).


C'est un M2A1 transportable par air, ayant ni plus ni moins subi une cure «d’amaigrissement», l’affût provenant du 75mm Howitzer M3A1, le mécanisme de recul venant lui du 75mm Pack Howitzer qui après modifications deviendra mécanisme de recul 105mm Howitzer T13. Aussi surprenant soit-il, cet ensemble hétérogène donna après quelques modifications de bons résultats et devint donc le 105mm Howitzer M3 sur affût M3 en février 1943. Malgré ses carences au niveau du tube court, son faible recul et surtout sa faible portée, il en fut fabriqué 2580, mais fut déclaré obsolète peu après la guerre.

Provenance des données :
http://warandgame.wordpress.com/
http://maquette-garden.forumactif.com/la-seconde-guerre-mondiale-f28/105mm-…
_________________
Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors, ce qui compte, c'est d'avoir le moral ! - Général Marcel Bigeard

Dernière édition par VOLTIGEUR BM le Sam 11 Aoû 2012 - 19:09, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 19:07 par Arcimboldo_56

Pour répondre à la question de notre ami Voltigeur :


question Arcim ///
ou se trouve la mise en route du klaxon sur la photo 1 ou 3

On le distingue sur les 2 photos Smile

Légèrement en-dessous des lampes de trains d'atterrissages Very Happy

Vertes et rouges qui ne sont pas allumées puisqu'il n'y a pas d'alimentation électrique.

Bonne soirée

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 19:14 par Invité

Voltigeur,

Je connais ce canon - le 105 Howitzer - mais, sur la photo de conditionnement avant largage, je ne pense pas que ce soit ce canon.

Un élément m'est revenu en mémoire ... Le 35 RAP n'aurait-il pas eu, à cette époque, un canon de fabrication italienne (FIAT ?), qui n'était pas seulement aérotransportable, mais aéroportable ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 19:15 par Invité

Arcim merci fidele ami , sans vous nous serions a la pagaie !!!!!

Question de notre ami Cerbere ci dessous !!! je n'est pas en magasin ces photos, en a tu merci d'avance

Mais dis-moi, je ne retrouve pas "l'appareil de navigation, avec écran sur lequel était projeté deux hyperboles ... il fallait rester à l’intérieur de celles-ci" qui permettait de se caler sur le point de largage quand, au sol on utilisait une balise "decca-rebecca" ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 19:20 par Invité

VOILA CE QUE JE VIENS DE TROUVEZ A VERIFIER CERBERE !!!!
Mon adjudant de cie me cherche je vais donc te, vous quitter pour aujourd'hui, passez une bonne soirée ;
bien à vous mes amis MB


La Brigade aéroportée en 1942

Organisation et matériel d’une Brigade aéroportée (juin 1942)
– QG de Brigade : 225 hommes, 16 véhicules légers, 12 camions de ¾ de tonne, 2 mitrailleuses lourdes, 6 mitrailleuses, 8 BAR.

– Deux Régiments aéroportés : Régiment de Chasseurs Parachutistes (RCP) et Régiment Etranger Parachutiste (REP).
4524 hommes, 120 véhicules légers, 8 camions de ¾ de tonne, 12 canons de 47 mm, 12 mortiers de 120 mm, 24 mortiers de 81 mm, 54 mortiers de 60 mm, 32 canons sans recul de 3,45 pouces, 36 mitrailleuses lourdes, 98 mitrailleuses, 262 BAR.

– Un Régiment d’Artillerie Aéroporté (RAP) : trois bataillons avec 712 hommes, 18 obusiers de 75 mm, 18 x canons sans recul de 81 mm, 18 mortiers de 120 mm, 42 véhicules légers, 70 camions de ¾ de tonne, 4 mitrailleuses lourdes, 12 mitrailleuses, 60 BAR.

– Un Bataillon Aéroporté AA (BP-DCA) : 183 hommes, 36 véhicules légers, 18 affûts quadruples Maxson M51 de mitrailleuses de 12,7 mm, 6 BAR.

– Un Bataillon Aéroporté du Génie : 531 hommes, 24 véhicules légers, 21 camions de ¾ de tonne, 4 mitrailleuses lourdes, 12 mitrailleuses, 19 BAR, 24 lance-flammes, matériel de démolition et 18 canots en caoutchouc de 24 places, utilisables aussi pour monter un pont de 100 m de classe 7 tonnes.

– Un Escadron de Cavalerie Aéroporté
Un QG d’escadron : 34 hommes avec deux scout-cars, une auto blindée Humber, 3 véhicules légers, 4 camions de ¾ de tonne.
Cinq groupes de reconnaissance : 12 hommes chacun, deux scout-cars, deux autos blindées Humber.
Un groupe d’appui : 26 hommes, 1 scout car, 3 APC White, 4 mitrailleuses.
Un groupe antichar : 24 hommes, 8 véhicules légers, 6 canons sans recul de 4,45 pouces, 1 mitrailleuse.
Une section d’appui-feu : 24 hommes, 8 véhicules légers, 3 mortiers de 81 mm, 1 mitrailleuse.
Une section logistique : 46 hommes, 3 véhicules légers, 10 camions de ¾ de tonne.
Total : 214 hommes, 13 scout-cars, 11 autos blindées Humber, 3 APC White, 22 véhicules légers, 14 camions de ¾ de tonne.

– Une unité de Médecine de campagne : 111 hommes, 6 véhicules légers, 18 camions de ¾ de tonne.

– Un Bataillon de Logistique et de ravitaillement : 337 hommes, 24 véhicules légers, 32 camions de ¾ de tonne, 4 camions de 2,5 tonnes.

Total général : 6837 hommes.


Organisation et matériel d’un Régiment aéroporté (juin 1942)
– QG régimentaire :
117 hommes, 6 véhicules légers (“Bantam” ou Jeep), 4 camions de ¾ de tonne, 2 mitrailleuses (Browning de 0,30), 6 BAR (fusils-mitrailleurs américains).
[+ A partir de septembre 1942, trois lance-roquettes de 60 mm M1 avec leurs servants.]

– Groupe de reconnaissance :
51 hommes, 12 véhicules légers (“Bantam” ou Jeep), 8 mitrailleuses, 8 BAR, 4 canons sans recul de 3,45 pouces.

– Trois bataillons, avec chacun :
Trois “Compagnies de Combat” avec chacune trois pelotons et un groupe de commandement, soit 139 hommes avec 4 mitrailleuses, 10 BAR, 3 mortiers de 60 mm.
Une Compagnie d’appui-feu : 112 hommes avec 4 canons sans recul de 3,45 pouces, 4 mortiers de 81 mm, 4 mitrailleuses lourdes (Browning de 0,50).
Un peloton de sapeurs et génie d’assaut : 43 hommes avec 2 BAR, 6 lance-flammes, détecteurs de mines, mines et matériel de démolition.
Un peloton médical : 14 hommes dont deux chirurgiens et six assistants.
Un groupe de commandement et communication : 47 hommes avec du matériel de radio, une mitrailleuse et 3 BAR.
Total : 633 hommes, 4 canons sans recul de 3,45 pouces, 4 mortiers de 81 mm, 9 mortiers de 60 mm, 4 mitrailleuses lourdes, 13 mitrailleuses, 35 BAR.
[+ A partir de septembre 1942, 32 lance-roquettes de 60 mm M1 avec leurs servants.]

– Une batterie de mortiers régimentaire : 48 hommes avec 14 véhicules légers, 6 mortiers de 120 mm, 6 BAR.

– Une batterie antichars régimentaire : 48 hommes, 14 véhicules légers, 6 canons antichars légers de 47 mm (canons de 47/L53 mod. 37 sans boucliers et avec des éléments en alliage léger), 6 BAR.

– Une batterie antiaérienne régimentaire : 24 hommes, 8 véhicules légers, 6 mitrailleuses lourdes sur affût AA.

– Un peloton de tireurs d’élite : 32 hommes.

– Une équipe de génie d’assaut : 4 véhicules légers, 57 hommes, lance-flammes lourd, matériel de démolition, mines antichars et détecteurs de mines.

– Un groupe médical : 2 véhicules légers, 37 hommes dont 5 chirurgiens et 15 assistants.

Total général : 2262 hommes, 60 véhicules légers, 4 camions de ¾ de tonne, 6 canons de 47 mm, 6 mortiers de 120 mm, 12 mortiers de 81 mm, 27 mortiers de 60 mm, 16 canons sans recul de 3,45 pouces, 18 mitrailleuses lourdes, 49 mitrailleuses, 131 BAR.
[+ A partir de septembre 1942, 99 lance-roquettes de 60 mm M1 avec leurs servants.]

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 21:16 par Arcimboldo_56

Mon cher Voltigeur à ta question :

Arcim merci fidele ami , sans vous nous serions a la pagaie !!!!!
Question de notre ami Cerbere ci dessous !!! je n'est pas en magasin ces photos, en a tu merci d'avance
Mais dis-moi, je ne retrouve pas "l'appareil de navigation, avec écran sur lequel était projeté deux hyperboles ... il fallait rester à l’intérieur de celles-ci" qui permettait de se caler sur le point de largage quand, au sol on utilisait une balise "decca-rebecca" ...

Je ne connais pas cet appareil. Désolé.

Sans vouloir trahir quoi que ce soit, la masse maxi que l'on a pu larguer serait aux environs de 250 kg.
Et avec des "systèmes" largement éprouvés et efficaces qui étaient utilisés durant la seconde guerre mondiale.
Simples mais précis et assurés d'arriver aux destinataires au sol.
Si bien sur la MTO était des nôtres et les équipes au sol libres de tous gêneurs ou trublions.

"Le chat a neuf vies, je répète, Le chat a neuf vies" ...

Cherchez sur le net et vous trouverez qu'est-ce qui était largué. Very Happy

Bonne soirée

PS : salut Cerbère
Va peut-être falloir reprendre le travail pour les anciens fraises des bois.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 22:01 par Invité

Arcim,


Je ne connais pas cet appareil. Désolé.

Cela m'agace de ne pas retrouver exactement les noms, les choses, ...
Je me revois encore - assis à la place du radio, je crois ? - en train de guider mes copains pilotes (bien sur, c'était un exercice). J'avais les yeux collés sur un cache (noir, évidemment) et à quelques centimètres en dessous, il y avait un écran, rectangulaire, plus haut que large. A droite et à gauche de l'écran une demi-hyperbole, en position verticale; au milieu de l'écran, une verticale qui symbolisait la "route" la plus directe vers la balise de la ZS. Un spot lumineux matérialisait la position du Noratlas ... Et, il convenait que, "simplement... ", je communique un correction de cap ayant pour effet de ramener le Noratlas sur le bon cap pour parvenir à la ZS. Il devait y avoir aussi quelques lignes horizontales qui permettaient de connaître la distance à laquelle se trouvait la balise (sur la ZS).

Tu n"as jamais vu ce truc infernal ?

Sans vouloir trahir quoi que ce soit, la masse maxi que l'on a pu larguer serait aux environs de 250 kg.

Je ne comprends pas cette précision.
S'agit-il de largage à partir du Noratlas ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 22:24 par Invité

Voltigeur,

En ce qui concerne la Brigade Aéroportée 1942 ...

Pour autant que je sache, il y avait deux types d'avions différents :
- le DAK (C47) qui était destiné au largage des Paras;
- les planeurs, un devait se nommer HORSA, en particulier utilisé lors d'OVERLORD, capacité d'emport sans doute pas plus de 3000 kg; un autre devait se nommer WACO dont la capacité d'emport sans doute pas plus de 4000 kg.
Il s'agissait bien d'aérotransport et non pas d'aérolargage.
En ce qui me concerne, les seuls éléments que je possède sont des documents datant de la 2e Guerre mondiale, mon Père ayant commandé un Régiment d'Artillerie dans lequel les canons, légers, pas des 105 Howitzer, dont le poids devait être de l'ordre de 2 tonnes, étaient transportés démontés, à dos de mulet ...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 11 Aoû 2012 - 23:06 par Invité

Pour ceux que cela pourrait intéresser.

Afin d'en avoir le coeur net, j'ai fait des recherches sur Internet.

1) de toute évidence, j'ai fait la confusion entre DECCA et EUREKA

2) Voici ce que j'ai trouvé à l'adresse suivante : http://foutueshaies44.com/page4foutueshaiesA.html

Le balisage des DZ - LZ




La balise "EUREKA" fut conçu par les Britanniques et fabriqués par l'US Army spécialement pour le Jour J, elle avait été gardé secret jusqu'à là. Son système de fonctionnement réside dans le simple échange d'impulsions de fréquences radio entre l'avion, équipé du récepteur "REBECCA" et l'émetteur. Cette onde guide ainsi de façon précise l'appareil vers sa zone de largage, cette onde ne se déclenche que si l'avion reçoit les impulsions d'interrogation selon un code secret que lui seul connaît. Ensuite, la balise est simplement utilisée comme émetteur-récepteur en phonie entre l'équipage et les troupes au sol avec la possibilité de communiquer avec de courts messages en morse.
Pour éviter toute prise par l'ennemi de la balise, celle-ci est équipée d'une charge explosive. La balise est enfermée dans un sac de transport en toile cirée mise au point par l'Independent Paratroops Company de la 101st AB, en Angleterre. A l'extérieur, un compartiment sert à loger l'antenne télescopique. Il est prévu pour être attaché sous le parachute ventral mais peut être aussi porté sur le dos.
La balise se compose entre autres d'une antenne pliante de 3m50, son poids atteint au total 12kg500 avec le sac et harnais. Seul l'avion leader possède le récepteur "REBECCA", les autres appariels utilisent les calculs conventionnels pour vérifier leur distance et leur temps d'arrivée sur l'objectif.
Une autre balise appelée "BUPS" est conçue pour les Pathfinders par les Britanniques. Elle est utilisée par l'ensemble de la division comme une aide à la navigation, ainsi les avions égarés peuvent s'y repérer avant de larguer leur sticks. Cette balise est composé d'une antenne télescopique, envoyant une onde radio à haute fréquence. Elle est couplée à une radio SCR-717-C. Pour le saut, l'antenne, rangée dans un sac de toile cirée, est attachée au ventral ou sur la jambe du parachutiste.


Pour info, j'utilisais ce matériel - côté sol - dans le cadre des missions "orienteur-marqueur" ou "path-finder" (in english). Nous étions mis en place par voie terrestre ou par largage, entre 1 et 2 heures avant l'arrivée de la vague, que nous guidions vers la ZS dans les tous derniers instants, au-delà du PPT (point de perte de temps).

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Aoû 2012 - 8:47 par Invité

Ouf !!!! tu m'as fait peur ,

Mon chef perdrait-t-il la mémoire, et bien non .
Tout est rentré dans l'ordre.
Par contre mon ami, j'avais posté sur nos tagazous le nord 2501 !!!! a ce que tu cherches en place radio navigateur.
JE VAIS VERIFIER ; est-ce cela ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Aoû 2012 - 9:27 par Arcimboldo_56

Bon dimanche à tous, bonjour cher Voltigeur,
la photo de cette place est celle du navigateur derrière le pilote, de l'autre côté derrière le siège commandant de bord est celle du radio ; et au milieu des 4, celle du mécano-nav.

Un site bien documenté avec photos à l'appui ci-dessous, merci au webmaster :

http://aircollection.pagesperso-orange.fr/noratlas.htm

Je pense que notre ami Cerbère, lors de largage avec cet appareil à écran scope posé sur la table radio, devait se positionner sur le siège navigateur et indiquait par téléphone de bord le cap à suivre au pilote afin de se diriger vers la balise au sol.

Entre les places navigateur et radio, il y avait un petit siège coulissant genre strapontin sans ceinture qui permettait au nav de regarder dans l'astrodome situé au-dessus de la cabine de pilotage. Cet astrodome équipé de fixations en son pourtour recevait le sextant qui permettait la navigation aux étoiles. Pas forcément utile aux largages de précisions Embarassed

Bonne lecture.

Arcim

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Aoû 2012 - 10:52 par Invité

Voltigeur, Arcim (citation dans l'ordre de vos réponses) Laughing

Voltigeur,

Sur la photo présentée dans ton dernier message, je ne retrouve pas ma "boite de jouets" ...

Arcim,

Ce que tu précises doit correspondre, effectivement, à des souvenirs brouillés, effacés : il arrive bien un jour où il faut payer la note des "conneries" faites au nom de et pour le bien de la Patrie.
C'est ainsi.

Il se peut que le souvenir que j'ai, tant de l'équipement à bord du Noratlas, que de la place que j’occupais soient quelque peu altérées.
Pour vous aider, je viens de faire quelques recherches, je vous communiques les adresses et quelques photos téléchargées à partir de ces sites.
Maintenant, si ce n'est que cela, je sais que je n'ai pas rêvé, que je n'ai rien inventé, mais que les signaux sont quelque peu brouillés.

Les sites :

http://www.royalsignals.org.uk/photos/RebeccaIIB%28Aus%29.htm
http://summerof44.org.uk/OldSite/Menu/Equipment/Eureka/PPN2.htm
http://www.qsl.net/pe1ngz/airforce/airforce-raf/raf-eureka-rebecca.html
http://www.iwm.org.uk/collections/item/object/1060003707 ........................... une vidéo
http://www.criticalpast.com/video/65675047379_blind-bombing_Rebecca-Eureka-radar_Office-of-Strategic-Services_A-20G-Havoc .................................une vidéo de la 2e Guerre mondiale, correspondant au genre d'activités pratiquées, avec les équipements en question. Mais juste une différence de taille, en ce quime concerne ce n'était pas la guerre.

Les photos des équipements embarqués :
- l'antenne : une de chaque coté du nez


- l'équipement embarqué (probablement ce type)



Et, le "MUST" une photo du Nord équipé pour le travail avec Eureka - Rebecca !

Je l'ai téléchargée sur http://www.crash-aerien.aero/forum/viewtopic.php?p=35802
avec le texte suivant :
Hello Ductedfan... Encore une fois, tu me files un coup de vieux!
Oui, une "Grise", "gros numéro" (saumons de dérive et fenêtres latérales pilotes différents à partir du n°80).
Les antennes "rateau"de chaque côté du nez: antennes Eureka Rebecca (système de homing un peu préhistorique des années 50/60), sur le dessus, on voit l'antenne ILS (ombre en croissant, l'astrodome en plexi, le mat d'antenne HF (filaire en Y reprise sur chaque dérive), la prise du "conditionnement d'air" Alkan (ça permettait juste de ne pas mourir congelés! Et, au sol, un bruit d'enfer!), des feux "spéciaux" de reconnaissance, au fond, un carré "à découper" en cas de... Aussi, le "rotating" supérieur...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Aoû 2012 - 11:14 par Lothy

chers amis !...

Voilà une belle manière de faire vivre un forum !.... Tout cela en partant d'une photo "quiz" !.... très belle au demeurant.... Celles qui suivent le sont tout autant..... king

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Aoû 2012 - 11:27 par Invité

Arcim,

Tu écris

Entre les places navigateur et radio, il y avait un petit siège coulissant genre strapontin sans ceinture qui permettait au nav de regarder dans l'astrodome situé au-dessus de la cabine de pilotage. Cet astrodome équipé de fixations en son pourtour recevait le sextant qui permettait la navigation aux étoiles. Pas forcément utile aux largages de précisions

Je me souviens bien de ce petit siège ... dans mes souvenirs il y a quelque chose comme cela, l'absence de ceinture, surtout !

Je me souviens bien aussi de l'astrodome dédié à la navigation aux étoiles ... J'ai appris à faire, mais il vaudrait beaucoup mieux que jamais je ne sois chargé d'une telle navigation, sauf à effectuer une verticale Notre-Dame de Paris à la place de Saint-Pierre de Rome ! Embarassed
Dans une autre vie, au Sahara, cela avait moins d'importance, le nombre de dromadaires au km² étant peu élevé, il n'y avait pratiquement aucune chance d'effrayer le "bétail local" par l"arrivée au sol d'une Compagnie ...

Mais, tout compte fait, je me demande si ce dispositif, avec sextant, n'a pas été utilisé parfois, au cours de certains largages ... Razz

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Aoû 2012 - 11:33 par Arcimboldo_56

Cerbère, Voltigeur,

les avions de mon unité n'étaient pas équipés de ces deux antennes appelées également antenne homing (si je ne trompe pas).
Cependant elles auraient pu être montées et installées rapidement.
Je joins la photo du nez du 81 où vous pourrez remarquer son emplacement sous le panneau latéral droit (fenêtre du CDB).



Cerbère, si tu ne trouves pas l'appareil dont tu as montré une image sur la photo de la place navigateur déposée par Voltigeur, c'est normal puisque cet appareil devait être installé à la place radio à l'opposé. Smile

Par ailleurs, il me semble avoir testé ce genre d'appareil avec un Puma déjà équipé en homing.
Le guideur au sol avait lui un appareil miniaturisé de la taille d'un talky-wlaky.
Cela nous permettais de nous poser avec précision sans utilisation de lampes signal. Smile

Arcim

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 12 Aoû 2012 - 18:10 par Invité

Et voila un problème de résolu, merci à VOUS Arcim, Cerbère pour les liens et afin de rempiller mon cher arcim

JE VOUS METS CI DESSOUS UN RAVITAILLEMENT DIRECTION AFGHANISTAN KC 135 Embarassed




Et dire, qu'il fut un temps, je rechignais à partager la piaule avec le copi...
(Soupiiiir!!!)... Les temps ont bien changé... Enfin... Les COPI ont ENORMEMENT changé!!!!
*Enfin... Si la petite en bas, à gauche sur la photo est la "boomeuse"... Je veux bien me faire une petite qualif' KC135... (les moteurs, je connais déjà... On pourra économiser!).

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum