LES CAMPS PARACHUTISTES

Le colonel Marcel Guilleminot nous a quittés.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le colonel Marcel Guilleminot nous a quittés.

Message  Franck le Lun 7 Nov 2011 - 18:28

Le colonel Marcel Guilleminot nous a quittés. C'était un officier exceptionnel, douze fois cité dont sept fois à l'ordre de l'armée. Il était Grand Officier de la Légion d'Honneur.

C'est à sa famille que l'Entraide parachutiste pense en tout premier lieu. A son épouse, à ses enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants, nous exprimons nos condoléances les plus sincères. Leur peine est la nôtre. L’entraide parachutiste doit tant au colonel Marcel Guilleminot !

Nous ne retracerons pas ici sa carrière hors du commun. Le général Cann, l'a si bien fait dans l'éloge funèbre qu'il prononça le 4 novembre dernier, en l'église Saint-Louis des Invalides. Il suffit de s'y reporter. Nous rappellerons l'engagement du colonel Guilleminot au service de l'Entraide parachutiste, un engagement qui n'a jamais cessé.

Indochine 1949. Le lieutenant Guilleminot sert au 3ème bataillon de commandos coloniaux parachutistes commandé par le chef d'escadrons Decorse. Depuis plusieurs mois, il a vu nombre de ses compagnons tomber et d'autres disparaitre dans les camps de prisonniers du Vietminh dont ils ne reviendront jamais. Comme bien d'autres chefs, il pense aux familles éprouvées. Combien d'entre elles se retrouvent demunies ? Combien sont isolées dans l'adversité ? Que faire pour elles ?
Les paras du 3ème BCCP vont laisser parler leur esprit de camaraderie et leur générosité. Ils décident de se cotiser pour venir en aide à ces familles. En 1949, à Hanoï, se tient ainsi la toute première commission d'Entraide du 3ème BCCP chargée de recueillir les contributions volontaires des paras et d'envoyer des secours aux familles. Le lieutenant Guilleminot en fait partie. L'idée "Entraide para" avait pris corps. Quelques mois plus tard, en 1950, après Cao-Bang et la RC4, elle était étendue à l'ensemble des troupes aéroportées. L'Entraide parachutiste était née.



A la fin de la guerre d'Indochine, le lieutenant Guilleminot et le père Jego, aumonier des parachutistes, ramènent les fonds de l'Entraide parachutiste en France. Il n'est pas question d'arrêter. Le combat de l'entraide continue. Tous deux partent à la recherche des familles de leurs compagnons tués et disparus au combat. Un devoir. La guerre d'Indochine était terminée, mais l'Entraide para continuait. Aujourd'hui, en 2011, elle continue toujours.
Merci, mon colonel, d'avoir été de ceux qui ont permis cela.

Dans son éloge funèbre, le général Cann rappelait le chef d'exception qu'était le colonel Guilleminot, l'homme de devoir qui n'a jamais abdiqué. Ils rappellait aussi l'homme de cœur, le soldat qui n'a jamais laissé tomber les siens.
Puissent les parachutistes suivre toujours la route tracée par le colonel Guilleminot.


Général (2S) Pierre ZAMMIT



avatar
Franck
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum