LES CAMPS PARACHUTISTES

recherche Militaires ou Anciens Militaires pour témoignages

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

19112012

Message 

recherche Militaires ou Anciens Militaires pour témoignages




Prénom: Ariane
Nom: Nicolas
Téléphone portable: 06 23 08 94 88
Adresse email: ariane.nicolas@francetv.fr
========== Message ==========
Bonjour,

je suis Ariane Nicolas, journaliste pour Francetv info, le site web de France Télé. Je me permets de vous contacter car j'aimerais recueillir, pour un article, des témoignages (anonymes) de militaires ou d'anciens militaires au sujet de l'avenir de l'armée. Merci de m'appeler au 06 23 08 94 88 pour que je puisse vous expliquer mon projet.

Je vous remercie par avance,
Bien à vous,
AN
========== Fin du message ==========
avatar
FT
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

recherche Militaires ou Anciens Militaires pour témoignages :: Commentaires

avatar

Message le Mar 20 Nov 2012 - 17:00 par Invité

Je viens de prendre contact; il y a quelques instants, avec madame Ariane NICOLAS.

Afin de vous éviter de perdre votre temps, voici ce dont il retourne :

- le thème à traiter n'est pas "exactement" celui de l'avenir de l'Armée, madame Ariane NICOLAS, en 24 heures, a déjà modifié son projet, mais celui de celui de nos Soldats rentrant d'Afghanistan, et du "vide" qui pouvait apparaître du fait d'une vie qui n'allait plus rien à voir avec le contexte qu'ils ont connu. Comment se projettent-ils dans leur futur de Soldat ?
N'ayant pas été en Afgha, j'ai "décliné l'offre" Embarassed ...

- France Télévision, entend réaliser sur son site "France tv info" une sorte de "monument aux morts virtuel" dédié à nos Camarades tombés là-bas ...

J'ai eu quelque difficultés à rester calme :

- depuis quand les chaînes de télévision françaises se sont-elles soucié de nos Camarades tombés ou meurtris ?
- pourquoi France Télévision entreprend-elle un "travail" déjà réalisé, sans moyens, mais avec tout leur coeur, par plusieurs personnes ou associations qui, elles, ont toujours honoré nos Camarades ?

J'ai essayé de faire comprendre à Ariane NICOLAS, que si France Télévision voulait faire quelque chose d'utile, et que les Français ne connaissent pas, il conviendrait de se préoccuper de nos Camarades meurtris dans leur corps ou dans leur âme ... Que sont-ils devenus, comment vivent-ils, ... Comment leurs familles vivent-elles ces situations ? ...

Que l'on explique aux Français que ce sont des Associations, des organismes privés qui fournissent les appareillages, les équipements leur permettant de "vivre en êtres humains" !

Bon, j'arrête là, car lorsque je pars sur ce sujet ma tension monte !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 20 Nov 2012 - 17:30 par Invité

Ces chaines de tévision ou deradios n'ont qu'a demander a Ghesquières et Taponier - Embarassed

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 20 Nov 2012 - 17:41 par M'RODGER

ce ne sont pas des militaires

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 20 Nov 2012 - 18:25 par Invité

Allons Voltigeur ...

Tu fais erreur, les deux pieds nickelés ne pourront en aucun cas traiter ce genre de question !
Eux, ils sont spécialistes des Talibans, c'est quand même plus correct politiquement !

Au fait, pourquoi ne pas téléphoner en masse à Ariane NICOLAS pour lui expliquer tout le bien que nous pensons de la Télévision française ?

Au téléphone, elle est très agréable !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 20 Nov 2012 - 20:25 par changer

par le fait d'intégrer qu’il nous faut convaincre.
l'omerta ne nous y aidera pas.
l'Afghanistan n'est pas un sujet tabou, du moins pas encore, refuser systématiquement le dialogue avec les journalistes
contribue grandement à fausser l'image qu'ils ont du monde militaire.
ATTENTION, je ne dis pas qu'il faut copiner avec eux, mais simplement leur donner les moyens d'intégrer une autre image de nous.

je suis d'accord avec CERBERE sur la forme, mais sur le fond j'ai quelques divergences.
par exemple , je le cite " il Que l'on explique aux Français que ce sont des Associations, des organismes privés qui fournissent les appareillages, les équipements leur permettant de "vivre en êtres humains "

est-ce la faute aux journalistes ou au gouvernement français qui ne fait pas son travail ?
c'est bien les politiques qui déclarent les guerres non ? pas les Militaires .

alors oui, méfiance avec les journaleux, mais pas le mutisme complet .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 20 Nov 2012 - 21:03 par Invité

Bonsoir changer,

Merci de t'inscrire, cela nous aidera à te répondre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 21 Nov 2012 - 10:06 par Invité

M' RODGER ce ne sont pas des militaires .

M' rodger
Evidemment pas besoin de ton rappel ? pour savoir que ces deux marionettes ne sont pas militaires.



M' rodger / Changer/
Mais dites moi , je ne vois pas d'inscription ou de presentation suivant vos patronymes.
Vous arrivez en vrac !!!! sans savoir qui vous etes d' ou vous venez , comment voulez vous que l'on vous reponde , si un lascar se pointe chez vous et se permet de prendre la parole alors que vous ne le connaissez ni d'adam et de eve !!!!!! quel sera votre reaction.

BIEN ENTENDU NOUS NE SOMMES PAS AU GARDE A VOUS !!!!! MAIS TOUT SIMPLEMENT DES PARAS ANCIENS ET PLUS JEUNES QUI RESPECTONS NOS DEVOIRS DE PATRIE ET DE RESPECTS ENVERS NOS TRADITIONS ;
2 POINTS M'INTERPELLENT , les regles élementaire que j'ai apprise a l'ecole communale est le bonjour au revoir merci etc etc .
Alors présenter vous sur ce forum , et nous vous acceuilleront comme il se doit !!!!!ceci fait parti des regles élémentaire de politesse vis a vis des admininistrateurs et moderateurs.
Michel Brunet

Dernière édition par VOLTIGEUR BM le Mer 21 Nov 2012 - 15:25, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 21 Nov 2012 - 14:07 par Invité

Ma hargne étant amoindrie, mais pas disparue ... et pour faire étalage de mon esprit de collaboration avec les pseudo-faiseurs d'opinion (suivez mon regard ..), j'ai une proposition à faire à madame Ariane NICOLAS...

Ci-après, un court texte de Jack KELLY (original en langue anglaise) :

C'est le soldat et non le prêtre qui garantit la liberté de la religion; c'est le soldat et non le journaliste qui garantit la liberté de parole.
L'Histoire enseigne qu'une Nation qui n'a pas d'estime pour ses Soldats sera détruite par celle qui a de l'estime pour les siens.
et, une courte présentation de jack KELLY :

Jack Kelly est en charge des rubriques relatives à la sécurité nationale pour le "Pennsylvania's Pittsburgh Post-Gazette" et "Ohio's The Toledo Blade"…
Il a servi dans la Réserve du Corps des Marines des Etats-Unis et des Forces Spéciales des Etats-Unis, dans lesquelles il a exercé des responsabilités en tant qu'Officer des "affaires publiques" lors de l'opération "Tempête du désert" en Irak.
Durant sa carrière, Kelly a été correspondant de presse au Vietnam en 1970 et attaché de presse adjoint pour le Comité National Républicain en 1977.
Kelly a également été sous-secrétaire de l'Armée de l'Air des Etats-Unis durant l'administration de Ronald Reagan.

Ma proposition est la suivante : que madame Ariane NICOLAS s'imprègne bien du sens profond de ce texte, et qu'elle nous concocte une présentation audio-visuelle mettant en évidence le rôle des Soldats de France sans lesquels le maintien de nos Libertés.ne serait qu'illusion !

Ce serait formidable !

Mais, à la fin de ce post, j'ai quelque inquiétude, je me demande ... est-ce que, malgré mes 72, je ne serais pas encore en train de croire au Père-Noël ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 21 Nov 2012 - 14:35 par GLA

non cela est très bien, la politique de la main tendu, rejoignez nos valeurs, partagez les avec vos lecteurs, découvrez ce monde
soit disant inadapté et faites vous plaisir.
et puis, il serait contre productif de croire que tous les journalistes sont gauchisants ..............

je me souviens de la polémique engendré par le documentaire de France 3 il y a quelques années ! " la meilleure façon de marcher "
son auteur qui n'avait jamais mis les pieds dans une unité militaire en tant que soldat à voulu traiter le sujet sans avoir comme consultant un représentant du monde militaire .
le résultat en terme d'image fut désastreux, car l'armée n'avait pas demandé un droit de regard avant la parution publique.
pourtant il y avait plein de vérité dans ce docu-fiction .......

Il y a aussi ce reportage de France 5 sur l'attentat du Drakkar ou soit disant nous devrions apprendre enfin la vérité sur ce drame.
il n'en fut rien bien sûr et ce reportage devint vite sans intérêt .

c'est pour cela qu'au lieu de se taire nous devons faire remonter au gratteurs de papiers tout ce que nous relevons comme erreur et parfois "diffamations"

la prise de position de certains d'entre nous au sujet de la soit disant " ratonnade " de Metz en 61 qui ont fait directement remonter au journal et aux
journalistes concernés qui en avait fait un article en 2012, en est le parfait exemple .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 21 Nov 2012 - 14:52 par AMARANTE

« La Meilleure Façon de marcher », une « série documentaire » en quatre parties, réalisée par Gaël Leiblang et diffusée sur France 3 les lundis 20 et 27 novembre 2006, se propose de suivre le parcours de quelques jeunes recrues désirant s’engager chez les paras. Un travail équivoque, à la limite du film de propagande, fondé sur le principe de la récursivité.
Jérémy, orphelin, veut prouver à ses parents qui « sont au ciel », qu’il peut « réussir par lui-même ». C’est pourquoi il s’engage ; il a choisi les paras parce que « c’est physique ». Corinne, elle, a laissé derrière elle son petit garçon de 5 ans. Cette séparation lui cause de brusques accès de dépression et, inversement, lui donne l’énergie nécessaire à surmonter le parcours du combattant de ces six mois de caserne... En face, les sous-officiers chargés de l’encadrement semblent les doubles de ces jeunes candidats au port du béret rouge, des doubles un peu plus âgés, un peu plus gradés. Le sergent-instructeur, garçon photogénique dont l’accent du sud-ouest tempère à merveille le ton parfois très sec, explique ainsi dès le premier jour aux nouveaux arrivants combien il est reconnaissant à l’armée de lui avoir tendu la main : lui aussi il est orphelin, il sort de la DDASS, il sort de la cité – « Alors ne venez pas m’en parler, hein, de la cité » – et il a réussi dans la vie.
Un premier niveau de récursivité se fait donc jour dans la série : nous avons l’impression d’un « autoengendrement » du personnel militaire. Rappelons que la récursivité consiste à expliquer une chose en se servant d’elle-même. Comme disent les informaticiens, « une procédure récursive est une procédure récursive »... C’est pourquoi le titre de cette série est admirablement bien choisi, avec sa référence à la fameuse chanson : « La meilleure façon de marcher, C’est encore la nôtre, C’est de mettre un pied devant l’autre, Et d’recommencer. »

De la même façon, l’armée permet à de jeunes hommes ou jeunes femmes volontaires, aimant les cadres et la hiérarchie, de sortir d’une vie qui jusqu’alors s’est montrée ingrate envers eux. À la fin, les recrues semblent prêtes, elles aussi, à transmettre à d’éventuels novices l’art de commander, de « neutraliser un ennemi » et de sauter dans le vide. La série, à cet égard, fait irrésistiblement penser à l’histoire de l’œuf et de la poule, dans laquelle on se sait jamais qui a commencé et surtout ni comment ni pourquoi tout cela s’est mis en place de cette façon.
Cette impression se répète lorsqu’on considère la mise en scène : les images elles aussi semblent s’être faites toutes seules. Pourtant on pourrait en poser, des questions... Pourquoi le 1er régiment de parachutistes ? Pourquoi ces sergents-là ? Quelle réaction à la présence des caméras sur le terrain ? Le générique ne comporte aucun nom de militaire, aucun nom de caserne, aucun remerciement. On ne voit pourtant pas par quel miracle la Grande Muette aurait donné sans aucun droit de regard l’autorisation de filmer librement en son sein.
Cherchant à nous dissuader de « sortir du rang », fort heureusement sans y parvenir, la voix off nous répète ce que nous avons déjà compris, redit sous forme verbale ce que l’image a déjà montré, ou annonce à l’avance ce qui va se passer. Attention, nous prévient-elle, « Jérémy va commettre une erreur qui pourrait lui coûter la vie en temps de guerre ». Elle cherche à boucher les trous dans l’histoire, le non-dit, le hors-champ. « L’armée, nous assène-t-elle, est certainement pour [Jérémy] la dernière chance de trouver le cadre qu’il n’a jamais eu. » La musique ajoute encore à cette redondance. Toute situation susceptible de mettre en évidence une émotion, comme un examen, une remise de décoration, une « première fois » dans la vie d’un soldat, est soulignée et renforcée par une musique « dramatisante ».
« Depuis la fin du service militaire, il y a dix ans, l’armée n’a pas d’autre choix : elle recrute. Pour séduire de nouveaux soldats elle se déplace partout, y compris dans les collèges et les lycées. » On pourra maintenant ajouter : elle vient aussi à la télévision les soirs de grande écoute. Cette « série documentaire » sera aux militaires d’une grande utilité, leur évitant peut-être de voir se présenter de jeunes garçons ignorants des réalités du métier et qui, comme Jérémy, « ne porteront jamais le béret rouge ». Nul doute qu’on la projettera dans les centres de recrutement pour l’édification des candidats, car c’est aux candidats au recrutement que cette série s’adresse : les autres n’y apprendront pas grand-chose. Elle n’a même pas le défaut trop voyant des produits propagandistes : on y aborde le problème de l’alcool, de la misogynie...

« Être para, c’est un état d’esprit », nous y répètent les personnages. Mais tout ce que l’on sait de cet état d’esprit c’est qu’il consiste à obéir sans (se) poser de questions, ce dont on pouvait se douter sans rester 4 fois 52 minutes devant son écran. Les officiers, ceux qui donnent les ordres ou réfléchissent aux missions, n’existent pas dans cette série. On était en droit d’espérer d’elle autre chose que cette stratégie d’enfermement par récursivité, qui produit moins un discours sur l’armée qu’un discours pour l’armée.


Laurent Jullier, professeur à Paris III-Sorbonne Nouvelle

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

chacun est libre d'interpréter le texte de cet universitaire ......... ou d'y chercher une certaine vérité ! si elle existe bien entendu .
"BIDASSOA"

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 21 Nov 2012 - 16:36 par Lothy

Mais, à la fin de ce post, j'ai quelque inquiétude, je me demande ... est-ce que, malgré mes 72 ans, je ne serais pas encore en train de croire au Père-Noël ?

J'espère bien que si !..... Il n'y a pas d'âge pour ça !....

Pour répondre à GLA et Bidasssoa, je n'ai pas vu ces épisodes traitant de "la meilleure façon de marcher", a priori je n'ai rien perdu...

Bien sûr je suis un mauvais exemple puisque mon fils est à la fois militaire et orphelin depuis l'âge de 13 ans.... Toutefois, pour connaitre d'autres jeunes hommes ou femmes actuellement dans l'armée, ils n'y sont pas entrés parce qu'ils étaient "paumés"... Mais par choix délibéré, remontant parfois à leur enfance.... Sans oublier les aptitudes dont il est indispensable de faire preuve.

Traiter de tels sujets pour les journalistes, apparaît à mes yeux, comme un besoin épisodique... L'envie de "faire plaisir" à tous ceux qui s'intéressent encore à la chose militaire, ce qu'il est facile de vérifier grâce au succès des retransmissions du 14 Juillet ou autres spéciales généralement présentées par Michel Drucker lequel a ses entrées sur le PA Charles de Gaulle, dans l'Armée de l'Air, etc....

Alors on prend un peu çà et là, des histoires à dormir debout, on s'inspire, en les caricaturant, d'officiers croisés au cours de reportage, et comme les unités n'entrent pas dans la réalisation de ces reportages, ça donne le résultat que vous décrivez....

Mais qui sait, peut-être que nos journalistes ont envie de changer leur vision des hommes qui composent notre Armée !.... Officiers, sous-officiers et hommes/femmes du rang, s'entend !!!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 21 Nov 2012 - 18:18 par gervez alexis

""Pour l'avenir de l'Armée"" comme elle dit !!!! elle n'a qu'à s'adresser à Hollande!!!lui seul peut lui répondre puisqu'il est le Chef des Armées ,ou alors à sa concubine puisqu'elle est journaliste . Ou alors changer de sujet et en faire un sur le "mariage des homos" ,là au moins elle aura des réponses et saura ce qu'en pense le bon peuple de France.
______________________
Para un jour,Para toujours

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum