Ca s'est passé aujourd'hui 1er Décembre 1962, demain et après-demain...

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

01122012

Message 

Ca s'est passé aujourd'hui 1er Décembre 1962, demain et après-demain...




Il y a cinquante ans, jour pour jour, le 9e R.C.P. quittait l'ALGERIE ... pour toujours.

C"est à BOUGIE, dans l'ancien camp de la 13e D.B.L.E. que le Régiment avait passé les dernières heures précédant son embarquement.

L'embarquement a eu lieu le 03/12/1962 sur le "Gouverneur Général CHANZY" et a appareillé en direction de MARSEILLE ... En cours de route le GG CHANZY a été dérouté, sans doute ne convenait-il pas que le dernier Régiment Parachutiste à quitter l'ALGERIE soit trop vu dans cette ville ... Le cap a été modifié et c'est sur PORT-VENDRES que nous avons fait route.

La traversée avait été quelque peu difficile car le GG CHANZY était "à vide", tout les matériels ayant regagné la Métropole, et la mer un peu forte. Beaucoup de Camarades ont été malades comme des chiens, mais pour ceux qui comme moi avaient le pied marin : ce que nous avons pu manger et boire !
Ceci s'était avéré plus qu'utile puisque nous avons passé le plus clair de la traversé à parcourir coursives et ponts, allant de cabine en cabine pour leur apporter des soins et les soutenir dans leurs "derniers instants", c'est ce qu'ils croyaient quand nous leur mentionnions l'excellent ragoût de mouton et le non moins excellent Royal Kébir (15 ou 16 degrés minimum, si ma mémoire est fidèle).
C'est "grâce" à nos Camarades malades que les côtes de l'ALGERIE ont pu disparaître de notre vue sans que nous en prenions vraiment conscience ...

L'arrivée sur PORT VENDRES et le débarquement se sont faits dans la tristesse et dans la colère : personne pour rendre les Honneurs au Drapeau, conformément aux Traditions. Mais, à la place : des CRS ou des Gardes-mobiles (je ne me souviens plus très bien, il faudra que je vérifie les photos). Nous n'avions jamais imaginé que cela soit possible !
Ce n'était là que la première manifestation des différentes brimades que les Régiments Paras allaient subir, et Dieu sait qu'en la matière, les autorités politiques n'ont jamais manqué d'idées : il fallait casser les Paras !

Sur ordre du Chef de Corps, un détachement a débarqué et c'est lui qui a rendu les Honneurs.

Et, sans perdre un instant nous sommes montés dans le train spécial qui, des quais allait nous emmener vers notre nouveau cantonnement, Caserne NIEL, à TOULOUSE, où nous sommes arrivés le 05/12, dans l'indifférence totale, voire une certaine hostilité des autochtones !

C'était fini !

(demain j'ajouterai quelques photos ...)


avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum