LES CAMPS PARACHUTISTES

Normandie Niemen

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

19022013

Message 

Normandie Niemen




Décès de Pierre Lorillon, un des derniers pilotes du Normandie-Niémen
Par AFP le 18 février 2013

Pierre Lorillon, l'un des trois derniers pilotes du régiment de chasse Normandie-Niémen, est mort dimanche à l'âge de 94 ans, a annoncé à l'AFP lundi Jean-François Anière, le président du mémorial Normandie-Niémen.

Le pilote, né le 13 mai 1918 à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), s'est éteint dimanche à l'hôpital de Bastia, a précisé M. Anière. Il résidait à Lumio en Corse. Il ne reste aujourd'hui que deux survivants du célèbre escadron de chasse, Jean Sauvage et Gaël Taburet, selon le mémorial.

"La France porte aujourd'hui le deuil ce pilote de chasse émérite qui n'eut de cesse de mettre son courage, sa ténacité et son adresse au service de la liberté, de la démocratie et de la France", salue dans un communiqué le ministre délégué chargé des Anciens combattants, Kader Arif, qui témoigne de sa "profonde émotion".

Une cérémonie à sa mémoire doit être organisée aux Invalides à Paris.

Pierre Lorillon avait été élevé en 2008 (BIEN 2008) à la dignité de Grand'croix de la Légion d'honneur. Il était aussi Croix de guerre 39/45 et avait reçu des décorations soviétiques.

Le Normandie-Niémen, dont 42 pilotes ont été tués sur 97, fut la première formation de chasse française de la Seconde Guerre mondiale avec 273 victoires homologuées lors de 5.240 missions et 869 combats.

Seule unité de la France Libre engagée sur le front russe aux côtés de l'Union soviétique à partir de 1942, elle comptera 21 Compagnons de la Libération et quatre Héros de l'Union soviétique, une décoration accordée au compte-gouttes aux étrangers par l'URSS.

Pierre Lorillon avait reçu le brevet de "pilote de tourisme" en 1936 avant de présenter le concours d'entrée à l'école des sous-officiers du personnel navigant et de rejoindre le "Normandie" en mars 1944, selon le blog "ciel de gloire" dédié aux as de l'aviation de 1914 à nos jours.

Ses huit victoires au sein du régiment firent de lui un des "as" du Normandie-Niémen. Il servira ensuite en Indochine puis en Algérie, de 1960 à 1962, selon le blog.

"Il va laisser l'image d'un pilote qui a toujours combattu pour la liberté, au Normandie-Niémen puis au sein de l'armée de l'air", a déclaré M. Anière qui préside le Mémorial installé depuis une vingtaine d'années au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget.
avatar
Pacot
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Normandie Niemen :: Commentaires

avatar

Message le Mar 19 Fév 2013 - 20:27 par Invité

Tous sont des héros! et ont mérités les honneurs de la France, Paix à son âme ..

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 19 Fév 2013 - 22:04 par DE PAOLI

Heros, est bien le mot.
Il faut l'etre pour affronter tout ça!
Qu'il repose en paix.
Amitiés paras!
MARIO.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 20 Fév 2013 - 7:35 par Invité

Hello everybody,

Un héro nous quitte...
avec les années qui passent, ceux qui ont vécu cette période disparaissent les uns avec les autres.
Ils ne seront pas oubliés.
Cdlt

Mac

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 20 Fév 2013 - 9:48 par Lothy


Un pilote dans tout l'éclat de sa jeunesse...et de sa gloire !

Il faut nous résoudre à dire Adieu à ces héros que le temps nous enlève.... Nous ne les oublierons pas !

Mes pensées vont tout particulièrement à ses deux derniers compagnons, ainsi qu'à sa famille et ses proches.

Qu'il repose en Paix !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 20 Fév 2013 - 14:31 par Arcimboldo_56

Outre le Normandie-Niemen, il a été également pilote à l'ELA 56 Vaucluse.

Arcim

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 12 Sep 2014 - 19:39 par Eric Pierrot

Jean Sauvage est décédé au mois d'Août
Il ne reste plus que gaël taburet pour raconter le Neu-Neu historique
Salut à tous
Eric Pïerrot

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 12 Sep 2014 - 19:53 par Lothy

Jean Sauvage, ancien pilote du «Normandie-Niemen» pendant la Seconde Guerre mondiale, est décédé vendredi 22 août 2014 à l’âge de 97 ans.


Né le 8 avril 1917 à Fontenay-sous-Bois, Jean Sauvage s’engage en 1935 pour trois ans dans l’armée de l’air au titre de la 5ème compagnie de l’Air de Chalais-Meudon, dépendant du bataillon de l’Air n°107 de Villacoublay. Admis à suivre les cours de l'école de pilotage de Bourges, il est breveté pilote le 9 avril 1936, puis nommé sergent le 21 mai 1936. Le 1er juin 1936, il est détaché comme élève à l'école civile Caudron de Royan. Le 21 juillet 1936, il est affecté à la base aérienne 109 de Tours, puis à la base de Chartres, le 1er Décembre 1936. Il se rengage le 13 septembre 1938 et il est nommé sergent-chef le 1er octobre 1939. Le 6 décembre 1939, il est mis en route sur l'École de l'air de Versailles et nommé sous-lieutenant le 20 décembre 1939.

Affecté au groupe de chasse (GC) III/3 le 19 mars 1940, il inaugure son palmarès le 12 mai 1940 en abattant en collaboration deux He 111. Il récidive le 20 mai en abattant un nouveau He 11. Il rejoint Perpignan le 17 juin 1940, puis l'Afrique du nord et arrive à Alger, puis Fez, le 12 juillet 1940. Il est mis en congé d'armistice le 1er novembre 1940. Rappelé, il est affecté au GC III/6 le 65 novembre 1941. Nommé lieutenant le 20 décembre 1941, il est stationné avec le GC III/5 à Sfax en Tunisie du 29 mai au 25 juin 1942. Après le débarquement Anglo-Américain en Afrique du nord et le ralliement aux Alliés, il poursuit sa carrière dans l'armée de l'air et le 14 octobre 1943, il fera partie des rares pilotes français à remporter une victoire au cours de la campagne d'Afrique du nord de 1943 en abattant un nouveau He 111 au-dessus de Cap Tenès en Algérie.


Volontaire pour le "Normandie", il y est affecté le 25 octobre 1943 et rejoint le groupe le 7 janvier 1944. Il est affecté à la 3e escadrille "Cherbourg". Le 27 octobre 1944, il obtient sa seule et unique victoire sur le front de l'Est en abattant un Fw 190. Jean Sauvage fait partie des permissionnaires pour la France, le 12 décembre 1944. Il est nommé capitaine quelques jours plus tard et termine ainsi la guerre avec cinq victoires homologuées et le statut d'As.

Le 1er juin 1945, il est affecté au groupe de transport III/15 "Maine". Le 1er mars 1946, il est détaché au ministère des Travaux Publics et des Transports avant d’être dégagé des cadres sur sa demande. Le 1er janvier 1952, il est promu commandant dans le corps des officiers de réserve et termine sa carrière de pilote comme commandant de bord à Air France.

Source : voir ICI

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 12 Sep 2014 - 21:56 par Béghin Bernard

Ces pilotes qui portent haut les couleurs françaises en URSS de l'époque ont démontré leur courage et prouvé leur 

habileté avec leurs victoires dans le ciel .

Je pense que c'est l'escadrille la plus connue en France , au moins pour les profanes, avec, bien sûr, l'escadrille 

La Fayette.

 En tout cas , pour les derniers, ce sont de solides gaillards, nonagénaires , c'est quelque chose .

Bravo messieurs, vous avez mérité notre admiration .

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum