LES CAMPS PARACHUTISTES

Général LE BOUDEC

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

01122011

Message 

Général LE BOUDEC




Général (c.r.) Lucien LE BOUDEC.

Engagé volontaire en août 1944, Lucien Le Boudec intègre l’École Militaire Interarmes de Coëtquidan en 1946.

Il effectue un premier séjour en Indochine de 1949 à 1951, comme chef de commando au 6ème B.C.C.P. Il y est blessé par balle et cité à trois reprises.

De retour en Indochine en 1952 avec le 6ème B.P.C. (Bataillon Bigeard) comme commandant de compagnie, il est fait chevalier de la Légion d’honneur en octobre 1952. Il s’illustre au Tonkin et au Laos avant d’être parachuté sur Diên Biên Phù où il est quatre fois blessé et cinq fois cité. Capitaine et officier de la Légion d’honneur à titre exceptionnel en mai 1954, il révèle pendant quatre mois de captivité les plus hautes qualités morales.

En avril 1956 il rejoint le 3ème R.P.C. du colonel Bigeard en Algérie pour y commander l’escadron. Il y est cité à deux reprises.

Après un séjour au 7ème R.P.I.Ma à Dakar de 1960 à 1963, il prend, à l’Ecole des Troupes Aéroportées de Pau, les fonctions de directeur de l’instruction combat puis, à Coëtquidan, les responsabilités de directeur des sports et de l’instruction TAP.

En août 1968, il se voit confier le commandement du 2ème R.P.I.Ma à Madagascar.

En 1971, il est affecté à l’E.I.S. de Fontainebleau d’abord comme directeur de l’instruction puis comme chef d’état major.

En 1976, il devient l’adjoint du général commandant la 2ième D.B. à Versailles. Il est nommé général de brigade le 19 janvier 1980 et élevé à la Dignité de Grand Officier de la Légion d’honneur en septembre de la même année.

Cinq fois blessé et onze fois cité, dont six fois à l’Ordre de l’Armée, le général Le Boudec est élevé à la Dignité de Grand' Croix de la Légion d’honneur par décret paru au Journal Officiel du 13 mai 2009.




avatar
la Géline

Messages : 457
Points : 24874
Réputation : 1647
Date d'inscription : 17/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Général LE BOUDEC :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 1 Déc 2011 - 1:32 par ROUGE 1

Lettre du capitaine Lucien Le Boudec après son arrivée au camp de Tuan Giao (Lettres de Diên Biên Phu, p. 436)

Le 19 juin 1954

Ma chère maman,

Cette lettre vient te rassurer sur mon sort à la suite de notre défaite à Diên Biên Phu. Je suis prisonnier de guerre de l’armée populaire vietnamienne, traité avec la plus parfaite correction. Peut-être es-tu au courant de mes blessures par la base arrière de notre bataillon mais tu n’as pas à t’en inquiéter car aucune d’elles ne me laissera de suites durables et je reçois des soins au même titre que les blessés vietnamiens. Trapp et Datin partagent actuellement ma destinée car ils sont eux aussi blessés. - Il est inutile de te dire combien nous fondons d’espoirs dans la conférence de Genève dont hélas nous n’avons que de vagues échos. Maintenant que nous sommes dans l’autre camp nous avons pu constater que les vietnamiens souhaitaient autant que nous la fin de ce douloureux conflit qui nous épuisait tous les deux. Au cas où il y aurait un heureux aboutissement notre séparation déjà si longue ne serait plus de très longue durée. Dans le cas contraire je te demande instamment de ne pas te faire de souci pour moi, hors mes blessures, je suis en parfaite santé et très bien adapté à la nourriture locale ! (...)

Tu transmettra à toute la famille et aux amis mon meilleur souvenir et je charge cette lettre de toute mon affection et de tous mes baisers pour ma tante et toi.

Lucien

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 1 Déc 2011 - 8:00 par Invité

Hello everybody,

Merci pour toutes ces infos.
La lettre à sa mère est très émouvante, mais il est tjs bon de rappeler que les prisonniers étaient bien traités par les Vietnamiens.
Cdlt

Mac

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 1 Déc 2011 - 17:55 par rangers

le contenu de cette lettre est étonnant !
nul doute sur l'origine, mais je pense que le lieutenant voulait rassurer sa famille, car NON, les prisonniers n'étaient pas bien traités.
pas de médicaments, nourriture insuffisante, brimades , reprise en main psychologique , corvée, exécutions sommaires ................
à peine un tiers des prisonniers reviendront des camps.
Même si on peut penser que les officiers étaient mieux traités, le grade de lieutenant n'était pas pour les viets une fin en soi .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 2 Déc 2011 - 12:55 par 64

LE BOUDEC n'a peut-être pas connu les camps viets ?
il aurait pu être rendu aux français avec les blessés après la chute de DBP ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 2 Déc 2011 - 23:00 par Lothy

Thèse à vérifier.... Ce que je ne peux faire hors de chez moi !
Mais l'un d'entre nous pourra peut-être répondre....
S'il était blessé, ce qui à mon avis est le cas, il aura bénéficié de mesures de "clémence" contrairement au colonel Allaire qui malgré ses blessures a dû effectuer des centaines de km avec l'aide de ses compagnons. Il ne fut pas le seul....

Et là ce ne fut pas de tout repos.... Ce n'étais peut-être pas les camps nazis, mais les viets n'étaient pas des tendres....

Lire le "Manifeste du Camp n°1" du commandant POUGET, c'est une référence en la matière !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 10 Déc 2011 - 18:07 par Invité

J'ai longuement rencontré Monsieur le général Le Boudec. Il avait eu un bras très amoché dans l'après-midi du 7 mai par des éclats de grenade, ce qui lui a valu une anesthésie générale à l'antenne du docteur Grauwin. Quand il a ouvert un oeil (c'était vers 17h30, peut-être est-ce le "silence" qui l'a réveillé) il était encore allongé sur la table d'opérations car il avait été le dernier à être opéré avant la "chute". Il a entendu du bruit, a tourné péniblement la tête et a vu un Viet en train de fouiller dans l'armoire à pharmacie. Il a toussoté de réprobation (sic) et le Viet, le croyant mort, a poussé un hurlement de peur et a détalé comme un lapin...

Dernière édition par Kaki92mobile le Mer 11 Jan 2012 - 13:08, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 11 Déc 2011 - 1:02 par SHA

merci de ces renseignements.
oui, c'est bien ce que je pensais, le lieutenant le BOUDEC EVASAN lui a permis d'éviter les camps viets , la teneur de sa lettre le laissait penser.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 11 Déc 2011 - 1:19 par Lothy

Le général Le Boudec n'était-il pas capitaine lors de la chute de DBP ?.....

Photo prise en Algérie - Gustave Prigent

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 11 Déc 2011 - 1:54 par baltique

capitaine le BOUDEC


formation du 6eme BPC en 1952

Mais Après !
et oui, le Lieutenant le BOUDEC était bien capitaine à la chute du camp retranché.

Spoiler:
MERCI LOTHY

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 11 Déc 2011 - 8:48 par Invité

Le général Le Boudec raconte dans son témoignage enregistré pour le documentaire sur le général Bigeard à paraître pour Noël (si Dieu le veut) qu'après DBP il a été affecté à la Brigade à Bayonne, commandée par le colonel Gracieux. Il explique que, en tant qu'officier issu de Saumur, il a été chargé de créer trois escadrons de Jeeps armées. Un pour le 3, un pour le 6 et un pour le 8, ces bataillons devenant régiments et recevant ainsi une compagnie d'appui et un escadron de Jeeps. Il précise dans son témoignage "j'étais jeune capitaine, ayant été nommé à Diên Biên Phu avant la chute". Il précise aussi, comme Guy Ménage et Maurice Rilhac, qui y étaient, que "les véhicules, ce n'était pas le truc de Bigeard. A notre arrivée il a fait mettre les Jeeps sur cales et nous sommes partis à pied comme tout le monde" (témoignages du général Guy Ménage et du chef de bataillon Maurice Rilhac devant nos caméras).

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 11 Déc 2011 - 11:54 par Lothy

Si l'un de ces grands Anciens pouvaient nous expliquer ce qu'il est advenu du Lieutenant "Hervé" Trapp, entre la chute de DBP et le moment où l'on retrouve sa trace au sein du 1er RCP, ce serait sympa...

Je ne me souviens pas qu'il y ait été fait allusion dans les entretiens enregistrés, et pour cause, il y avait déjà tellement à dire....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 11 Jan 2012 - 12:11 par pourmémo

Quelques rectifications

Le Général Le Boudec , capitaine à la chute de Dien Bien Phu où il venait d'être blessé 4 fois, a bien été prisonnier dans les camps viets jusqu'au 2 septembre 54. Malgré ses blessures, Il a bien fait la marche ( environ 700 km) Tuan Giao- TuyenQuang, Viet Tri. Il pesait 42 kilos à son arrivée à l'hopital Lannessan d'Hanoï.
La lettre autorisée par les viets, n'avait pour seul but que de rassurer sa famille.
il faut lire entre les lignes

cdt

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 11 Jan 2012 - 14:43 par Invité

OUI .. tout çà est vrai, il avait une constitution hors normes, il fut mon Capitaine pendant 26 mois, depuis Bayonne en octobre 1955 à décembre 1957, il avait une blessure qui lui avait raboté l'oreille et une partie du visage ce qui fait que lorsque qu'on le regardait de face il manqué de l'épaisseur du côté gauche.D'une douceur et d'une courtoisie à se demander si un chef comme lui était a sa place chez Bigeard, mais aprés une ou deux opés ,on comprenait tout de suite quel homme il était !!à son mariage en janvier 1957, les officiers avaient fait un cadeau et je me suis retrouvé avec tout ce monde au foyer et là je me demande comment j'avais fait pour me méler à tout ces officiers du 3, n'empêche que les bouteilles de champagne coulaient à flot et les gateaux et tarte à la crême, chansons et histoires furent de la partie tard dans la nuit sous le ciel de Chypre au camps du "Général Legrand" ,Le Cl. Bigeard n'était pas de la partie, laissant ses officiers s'amuser, un sacré souvenir !!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 22 Jan 2012 - 17:02 par Invité

pourmémo a écrit:Le Général Le Boudec, capitaine à la chute de Dien Bien Phu où il venait d'être blessé 4 fois, a bien été prisonnier dans les camps viets jusqu'au 2 septembre 54. Malgré ses blessures, Il a bien fait la marche ( environ 700 km) Tuan Giao- TuyenQuang, Viet Tri.

Rectificatif

Je suis en train de faire le montage du témoignage du général Le Boudec :

Il est resté à l'hôpital de campagne de DBP avec 60 autres officiers "qui ne pouvaient pas marcher" (sic) jusqu'au 24 mai. Ensuite, ils ont été emmenés en camions Molotova jusqu'à l'hôpital de Tuan Giao, où il est resté jusqu'au 15 juillet. A partir de cette date, ils ont entendu parler de la fin des hostilités et de la libération prochaine des prisonniers. Comme il avait été déclaré apte à la marche, il est allé (à pied et de jour) au camp n° 1 où il est arrivé le 15 août.

Camarade pourmémo, faut revoir tes sources... Cool

Dernière édition par Kaki92mobile le Dim 22 Jan 2012 - 17:45, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 22 Jan 2012 - 17:30 par vert0

je m’apprêtais à rétablir une certaine vérité, mais KAKY l'a fait avant moi .
D'ailleurs cela est bien raconté dans le livre de Erwan BERGOT , "bataillon BIGEARD"

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 22 Jan 2012 - 17:35 par Invité

J'ai fini le montage : 48 mn de témoignage, mais un petit goût de reviens-y, donc je pense que nous allons retourner le voir pour en savoir plus sur la vie au 3 et ses jeeps sur cales. Il ne parle que de la bataille d'Alger dans le document que nous avons.

Il n'était pas à Timimoun car il venait d'avoir son premier enfant en novembre et "Bruno" l'a laissé partir "à contre coeur" (sic)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 25 Jan 2012 - 9:15 par CIEL11


LE GÉNÉRAL DE BRIGADE (C.R.) LUCIEN LE BOUDEC
ÉLEVÉ À LA DIGNITÉ DE GRAND CROIX DE LA LÉGION D'HONNEUR.

Par décret paru au J.O du 13 mai 2009, le général de brigade (c.r.) Le Boudec a été élevé à la Dignité de Grand'Croix de la légion d'honneur.
Cette distinction vient récompenser les magnifiques états de service de ce prestigieux parachutiste
dont un extrait figure ci-dessous.





Général (c.r.) Lucien LE BOUDEC.

Engagé volontaire en août 1944, Lucien Le Boudec intègre l’École Militaire Interarmes de Coëtquidan en 1946.

Il effectue un premier séjour en Indochine de 1949 à 1951, comme chef de commando au 6ème B.C.C.P. Il y est blessé par balle et cité à trois reprises.

De retour en Indochine en 1952 avec le 6ème B.P.C. (Bataillon Bigeard) comme commandant de compagnie, il est fait chevalier de la Légion d’honneur en octobre 1952. Il s’illustre au Tonkin et au Laos avant d’être parachuté sur Diên Biên Phù où il est quatre fois blessé et cinq fois cité. Capitaine et officier de la Légion d’honneur à titre exceptionnel en mai 1954, il révèle pendant quatre mois de captivité les plus hautes qualités morales.

En avril 1956 il rejoint le 3ème R.P.C. du colonel Bigeard en Algérie pour y commander l’escadron. Il y est cité à deux reprises.

Après un séjour au 7ème R.P.I.Ma à Dakar de 1960 à 1963, il prend, à l’Ecole des Troupes Aéroportées de Pau, les fonctions de directeur de l’instruction combat puis, à Coëtquidan, les responsabilités de directeur des sports et de l’instruction TAP.

En août 1968, il se voit confier le commandement du 2ème R.P.I.Ma à Madagascar.

En 1971, il est affecté à l’E.I.S. de Fontainebleau d’abord comme directeur de l’instruction puis comme chef d’état major.

En 1976, il devient l’adjoint du général commandant la 2ième D.B. à Versailles. Il est nommé général de brigade le 19 janvier 1980 et élevé à la Dignité de Grand Officier de la Légion d’honneur en septembre de la même année.

Cinq fois blessé et onze fois cité, dont six fois à l’Ordre de l’Armée, le général Le Boudec est élevé à la Dignité de Grand' Croix de la Légion d’honneur par décret paru au Journal Officiel du 13 mai 2009.






Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 25 Jan 2012 - 9:25 par Invité

Merci Ciel 11.
Moi, j'ai mis ça au dos de la jaquette du DVD :

Le général Lucien Le Boudec est né en 1923. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale il rejoint la Résistance puis s’engage comme deuxième classe au 8e bataillon FFI du Morbihan, qui prit ultérieurement le nom de 19e Dragons et ensuite celui de 8e bataillon de Chasseurs d’Afrique.

En 1946, Lucien Le Boudec est admis à l’école supérieure militaire de St Cyr-Coëtquidan. Il passe son brevet de parachutisme puis rejoint la garnison de St Brieuc où se formaient les bataillons en partance pour l’Indochine.

Il fit un séjour en Indochine au "1er 6", puis rencontre lors de son retour à St Brieuc le capitaine Bigeard qui était en train de former le "2e 6".

Il raconte ensuite dans ce témoignage son deuxième séjour en Indochine avec Bigeard et la chute de Diên Biên Phu le 7 mai 1954.

Il évoque enfin la création des escadrons de Jeeps armées et les missions du 3e RPC en Algérie, toujours sous les ordres du général Bigeard.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 25 Jan 2012 - 10:32 par Lothy

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 25 Jan 2012 - 10:40 par Invité

Je ne savais pas que notre Président avait remis l'écharpe de Grand Croix à Le Boudec je ne connaissais pas cette photo !!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 25 Jan 2012 - 10:44 par Lothy

Je viens de la dénicher, tu connais mon opiniâtreté en la matière !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 25 Jan 2012 - 10:47 par Invité



Quel chemin prestigieux entre ce jeune Capitaine en 1957, mon patron de l'Escadron et ce vénérable Général fait Grand Croix de la Légion d'Honneur!!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 25 Jan 2012 - 11:02 par Lothy

Tu peux être fier de ton Patron !.... Comme plusieurs de ses compagnons, il a accompli un parcours hors normes, mais avec un chef comme le leur, ils étaient sur la bonne voie...

Une énorme chance également pour lui et pour tous que la vie l'ait gardé ici malgré les blessures.... Et le temps qui passe.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 25 Jan 2012 - 11:58 par Invité

C'est un ascèste, jamais d'alcool très peu fumer, une grandeur dans le regard, je le considérais comme un noble chevalier parti en croisade contre le mal !même dans son parlé, il avait quelque chose de noble, ce n'était pas un fougueux guerrier, mais un chef réfléchi qui faisait très attention à la vie de ses hommes !!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 25 Jan 2012 - 13:26 par Invité

Après la 1ere bataille d'Alger, sachant qu'il allait être bientôt Papa, il est allé voir Bigeard et lui a dit "Mon Colonel, l'esprit des opérations d'aujourd'hui n'est plus celui de l'Indochine, je ne m'y reconnais plus, je demande ma mise en dispo pour la naissance de notre enfant et vous informe respectueusement que je ne souhaite pas revenir au 3 après" (retranscription approximative de ce qu'il nous a déclaré devant la caméra).

Ce qui confirme les propos de Junker...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 25 Jan 2012 - 14:51 par Invité


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 1 Fév 2012 - 16:25 par pourmémo

Rectificatif aux rectificatifs
(Mon précédent message semblant ne pas être passé, je vous le réitère)

Après avoir vérifié "directement" mes sources, cinq étapes peuvent être distinguées dans la captivité du capitaine Le Boudec après la chute de Dien Bien Phu
.Du 7 au 25 mai , blessé, il est resté à Dien Bien Phu
. Le 25 mai, il a été transporté en molotova jusqu'à un camp situé à 25 km au nord de DBP. Ce sera son seul trajet en véhicule
. Vers le 10 juin Il a marché jusqu'au camp de Tuan Giao situé à +/- 70 km au nord de DBP. Il y est resté un mois.
. Du 16 juillet, au 14 août, il a fait la marche Tuan Giao-Tuyen Quang ( +/- 700 km) pour rejoindre le "camp n°1"
. Le Ier septembre il a fait la marche Tuyen Quang-Viet Tri où il a été libéré le 2 septembre

Merci en tout cas de votre intérêt

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 1 Fév 2012 - 16:33 par Lothy

Si d'aventure il y avait désaccord, il resterait la solution de demander à l'intéressé en personne, puisque nous avons la chance que le général Le Boudec soit encore parmi nous... Et toujours prêt à apporter son témoignage.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 15 Mar 2013 - 18:22 par Invité

Des nouvelles du général Le Boudec.


Le général, qui après une hospitalisation pour divers problèmes et un début de cancer, est sorti et se trouve en maison spécialisée pour une remise en forme avec surveillance médicale. Le téléphone lui est pénible car sa surdité le gène beaucoup, autrement il pense continuer les cérémonies à venir avec son fidèle Jacques Michel (mon ancien lieutenant, blessé en juillet 1957, délaissant les paras pour finir carrière dans la sécurité civile comme commandant) c'est ce dernier qui s'occupe du général pour son transport.
Je corresponds avec Jacques régulièrement pour avoir des nouvelles de mon ancien capitaine et fidèle de Bigeard jusqu'au bout de la piste.



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 15 Mar 2013 - 18:48 par Lothy

Merci beaucoup pour ce message réconfortant ! Des bonnes nouvelles, nous n'en avons pas tous les jours !

Souhaitons au général une très bonne convalescence... Afin de le retrouver sous la Voûte pour le 7 Mai 2013 !.....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 15 Mar 2013 - 18:54 par BLEU

MERCI JUNKER pour ces nouvelles .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 20 Mar 2013 - 11:41 par PIERS

Je signale à tous ceux qui s'intéresse au Général LE BOUDEC la sortie de son livre
Général LE BOUDEC
Élevé à la Dignité
Mémoires 1923 - 1954
Éditions Lavauzelle
Les droits d'auteur iront à l'Entraide Para
L.PIERS

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 20 Mar 2013 - 14:53 par Invité

C'est OK mon camarade, pour moi je suis au courant et attend que cela sorte pour en faire l'acquisition..

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 20 Mar 2013 - 16:53 par la Géline

ouvrage attendu et deniers pour l'entraide parachutiste, respects mon général

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 20 Mar 2013 - 17:16 par PIERS

Je viens ce jour d'avoir le dernier bulletin de santé du général Le Boudec. Les examens passés ce révèlent bons et nous laissent espérer un bon rétablissement. Il est fatigué et à beaucoup de mal avec son audition. Le moral est très bon. Il me charge de remercier tous ceux qui s'inquiètent pour lui et les assure de toute son amitié Parachutiste. Lucien Piers

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 20 Mar 2013 - 20:48 par Invité

AH ! tu me rassures Lucien, le fait que j'avais eu des nouvelles il y a quelques jours, sa santé ne pouvait être que bonne..

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 29 Mar 2013 - 19:04 par PIERS

Les nouvelles sont meilleurs, notre Général est actuellement en convalescence chez sa Fille. Il est très entouré par ses enfants et ses petits enfants. Les derniers examens ce sont révélés bons et le moral est très bon.
Son livre est en vente soit chez votre libraire 28 euros sois sur amazon.fr prix 26,60 euros (livraison gratuite, délai 1 à 3 semaines) Si vous désirez lui adressé un message vous pouvez utiliser mon adresse mail : lucien.piers@sfr.fr je transmettrai.
Le Général fut mon premier commandant de compagnie nous nous connaissons depuis novembre 1951. Je suis en contact quasi permanent avec sa Fille chez qui il réside. Lucien

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 29 Mar 2013 - 19:18 par Lothy

Merci beaucoup.... Attendons le livre pour donner notre avis !.... Très facile à commander sur Amazon !.....


Tous mes voeux de bonne convalescence !....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 29 Mar 2013 - 20:38 par Invité

Où as-tu eu cette couverture de livre de Le Boudec ???

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 29 Mar 2013 - 22:50 par Lothy

junker a écrit:Où as-tu eu cette couverture de livre de Le Boudec ???

Sur Amazon où j'ai commandé le livre....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 5 Avr 2013 - 20:48 par Invité

Je viens de recevoir du Général avec un plaisir plein d'émotions, le livre: ELEVE à LA DIGNITE, c'est une surprise totale n'ayant pas fait de demande d'achat, il a gentiment fait une dédicace sur la page de garde " en attendant la parution du tome II, cette première partie vous fera découvrir votre capitaine à l'Escadron du "3".."

Très amicalement

Le Boudec.

Un livre magnifique avec de nombreuses photos inédites, et personnel pour beaucoup,

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 25 Fév 2014 - 22:13 par DE PAOLI







Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Sep 2017 - 9:37 par bergham



Pour ouvrir le document cliquez sur le fichier ci-dessous
Fichiers joints
Allocution_Ga_Le_Boudec.pdf (140 Ko) Téléchargé 156 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 12 Sep 2017 - 17:54 par ROVER

Bonjour. Un grand soldat, dans le sens noble du terme. le temps est implacable, le vent du désert effacera la trace de nos pas a écrit le colonel Bigeard.
sa prophétie se révèle malheureusement exact.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum