LES CAMPS PARACHUTISTES

Lettre ouverte au Général Christian Piquemal, président de l'’Union Nationale des Parachutistes

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

17042013

Message 

Lettre ouverte au Général Christian Piquemal, président de l'’Union Nationale des Parachutistes





Mon Général,

Le cinquantenaire de la création de l’UNP approche à grands pas et sera sans aucun doute une réussite, due en grande partie à votre action. Elle consacrera neuf années de travail, d’enthousiasme et de dévouement sans relâche au profit de notre association.

Vous aurez bientôt 73 ans et vous arrivez donc en limite d’âge prévue par les statuts.

Vous avez obtenu un mandat supplémentaire de trois années à la suite des deux mandats initiaux prévus par les textes et beaucoup espéraient que vous auriez mis à profit ces trois dernières années pour mettre « en selle » un successeur qui aurait poursuivi votre action.

Le Général Théodoly-Lannes, président national de 1999 à 2004 avait agi ainsi. Vous veniez d’adhérer à l’UNP, le 4 novembre 2003. Au conseil d’administration du 21 novembre de la même année, le Président annonce qu’il ne se représentera pas et vous propose comme candidat. Etant le seul, vous obtenez sans aucun problème la majorité des deux tiers et vous êtes élu président en mai 2004.

Mais il semble que vous n’ayez pas recherché ou trouvé de candidat.

En 2012, dans les mêmes conditions que vous en 2003, il s’en est présenté un. L’apprenant, vous avez d’abord dit qu’il n’était pas membre de l’UNP, ce qui était faux, puis vous allez ensuite prétendre qu’il ne pourrait pas assumer pleinement la responsabilité de cette fonction en raison d’un emploi « civil » qu’il occuperait éventuellement.

Vous n’avez donc rien fait pour le faire approuver par le conseil d’administration contrairement à votre prédécesseur.

Le candidat évincé est un parachutiste confirmé : chef de section, commandant de compagnie et chef de corps du 17ème Régiment du Génie Parachutiste. Il s’agit du Général d’Armée Thierry Cambournac, âgé de 60 ans, Inspecteur Général des Armées jusqu’en juillet 2013, Grand Officier des deux ordres nationaux et titulaires de cinq citations, obtenues sur divers théâtres d’opérations (Liban, Tchad, Bosnie).

Il est tout désigné pour assurer la liaison entre les anciens, les « jeunes anciens » (les OPEX) et les parachutistes d’active.

J’espère que vous changerez d’attitude au moment du Congrès et que vous présenterez le Général Cambournac pour vous succéder. Cette façon de faire ne sera pas plus en désaccord avec les statuts que lors de votre élection. Il va sans dire que si vous avez un autre candidat, ce sont les congressistes qui trancheront.

Mon Général, ne gâchez pas votre départ ! Passez la main en douceur … dans l’intérêt de l’UNP. Votre maintien créerait certainement des difficultés …

En espérant une issue favorable à cette situation de blocage actuel, je vous prie de croire, Mon Général, à mon dévouement et à mes sentiments respectueux

Bernard Wierzbinski, président de la section de Tarn et Garonne
avatar
Milano
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Lettre ouverte au Général Christian Piquemal, président de l'’Union Nationale des Parachutistes :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 18 Avr 2013 - 19:22 par Lothy

Ci-après le courrier qui nous parvient... Précédé d'une mention du général Piquemal


A l'attention des Présidents de section de l'UNP (Avec copie aux administrateurs)

Bonjour à tous,

Avant que vous ne la receviez directement, je vous retransmets la lettre ouverte me concernant diffusée et rédigée par B JEAN, ancien administrateur et ancien président de la section Charente Maritime.
Tissu d'affabulations, de diffamations, d'affirmations mensongères et scandaleuses, d'accusations de forfaiture, elle suscite mon indignation et un profond dégoût.
Je vous laisse seuls juges face à un tel comportement ignoble, honteux, infâme et méprisable.

Avec ma fidèle amitié para.

CP
Président national UNP

---------------------------

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT NATIONAL


En octobre 2012, dans un courriel privé, certes un peu pamphlétaire, intitulé ‘’FLOREAL 2013 '' par référence au coup d'état de BONAPARTE le 18 Brumaire 1799, je décrivais ce que vous alliez faire au congrès de PAU afin de garder le pouvoir.
Ce qui s'est passé lors des deux derniers CA me donne, hélas raison, faisant mentir l'adage ''Nul n'est prophète en son pays ''…
Décidé depuis longtemps à rester président coûte que coûte, alors que vous êtes hors statuts, vous avez depuis 2011, et quoique vous en disiez, soigneusement ''oublié'' de chercher un successeur afin de vous placer dans la position du seul recours possible : Ultima Ratio Praese !
Un successeur a été trouvé, et quel successeur : Général d'Armée, jeune, vrai parachutiste et vrai soldat : Grand Officier de la Légion d'Honneur, cinq citations...Bien sur, il n'est pas tout à fait '' dans les clous '' n'étant pas administrateur depuis un an ; mais vous même, étiez vous '' dans les clous '' lorsque vous avez été élu en 2004 ? Non !
Cela n'a pas empêché Jean-Claude HOULNE de contester la validité de l'adhésion à l'UNP de ce général au prétexte, par ailleurs fallacieux, que son bulletin n'était pas signé de sa main, et dans les réunions vous racontez qu’il n’y a pas de traces de son adhésion et de son chèque, quel mensonge éhonté ! Décidément, comme les politiques que vous abhorrez, vous ne reculez devant rien…. Il est vrai, j'en détiens la preuve matérielle depuis 2008, que votre propre bulletin étant rédigé et signé par Dominique ALDEGUER, on ne pouvait trouver mieux comme parrainage et comme caution morale ….
Tout cela a une réalité : mensonge !
Tout cela a un nom : Forfaiture !
Depuis des années, vous avez imposé, URBI ET ORBI, la présence de Jean-Claude HOULNE, dans les instances nationales où il siège, en violation de l’article 423 des statuts, depuis 34 ans ! D'ailleurs, il continue à siéger au CA sans mandat électif : il se conduit en maître ; admonestant sans vergogne les uns et les autres, distribuant les satisfecits, faisant et défaisant les réputations, plaçant ses hommes –liges.
Sous votre protection, il s'est arrogé des pouvoirs exorbitants, tout comme le montant de ses frais de missions et de déplacements, non expressément autorisés par le CA (article 6 des statuts).
Par exemple : 7677 euros en 2012 ; 25627euros depuis 2008. Soit la quote-part cotisation du siège de 1100 adhérents !
Toujours sous votre protection, il se livre à ses petites combinaisons et arrangements. C'est vrai que comme président et seul membre de la commission-boutique, il a la voie royale...
Le trésorier national ne voulant plus couvrir ce que j’appellerai pudiquement ces dérives, que d’autres pourront requalifier, ce qui déclenchera, sans doute quelques problèmes…, a présenté sa démission fin 2012. Il n’a pas de successeur à ce jour….De ce fait, les comptes 2012 ne pourront être validés.
Mais revenons aux deux derniers CA. Lors de celui du 15 Mars, après avoir refusé que les votes se fassent à bulletins secrets et ce, en violation de la Loi, vous avez essayé de faire voter par procuration, sans doute fausse, un administrateur démissionnaire depuis plusieurs semaines et des administrateurs démissionnaires d'office car absents à 4 réunions ou plus (article423 des statuts). L’un d’eux que l’on ne pouvait d’après vous exclure’’ car mourant’’, était en pleine forme, tant mieux pour lui et je m’en félicite, au CA suivant ou d’ailleurs, il paraissait pour la première fois depuis son élection.
A force de fréquenter, par force, les gens atteints de messianisme, je vais finir par croire aux miracles !
Vous avez également imposé le vote de JC HOULNE pourtant non élu au CA et qui de plus, a souvent détenu plusieurs pouvoirs. (Article 423 des statuts).
Découlent de ces surprenants et regrettables agissements des résultats de votes qui sont plus que sujets à caution.
Je constate aussi que les jurisprudences sont à effets variables, elles sont retenues si elles vous sont favorables (exclusion en 2008 de Jacky LORDEY pourtant hospitalisé) et ne peuvent être retenues si elles ne le sont pas….
Tout cela a une réalité : violation de la loi et des statuts.
Tout cela a un nom : Forfaiture !
Lors du CA du 3 Avril, afin d'éliminer des candidats gênants, vous avez sorti de votre képi une règle interdisant d'avoir deux administrateurs dans la même section ? Pourtant, il y a peu vous ne vouliez que des administrateurs Franciliens, sans doute ont-ils démérités ou sont ils tombés en disgrâce ?
La candidature d’un jeune et dynamique président de section a été récusée parce que son trésorier avait détourné de l’argent et que de ce fait, il ne pouvait être élu; de plus, le sacrilège est d’importance : ''il pose des questions lors des Assemblées …!''
Avez-vous porté plainte immédiatement pour ce détournement de fonds? Non !
Sous votre présidence, Dominique ALDEGUER a détourné 87000 euros ; a t’il d’ailleurs commencé à en rembourser un seul ? Suivant votre raisonnement, vous auriez dû être déclaré inéligible !
Tout cela a une réalité : Violation de la loi et des statuts.
Tout cela à un nom: Forfaiture !
Vous avez fait entériner la candidature d’Eric FOULATIER comme président national intérimaire. Parfait, mais, il a un emploi et il habite le Sud de la France ; quelle va être sa disponibilité réelle ? N‘avez-vous pas fait courir le bruit que le seul candidat à votre succession ne serait pas assez disponible ? pourtant, il habite PARIS et à quelques centaines de mètres du siège….
Vous avez fait entériner la candidature de Gérard WENNER comme secrétaire national ; par courtoisie et avec la retenue que je m’impose, permettez-moi d’être, comment dirais-je…. Songeur !
Au cours de vos déplacements dans les sections et les régions, déplacements que l’on peut qualifier, n’ayons pas peur des mots, de tournées électorales, vous vous posez en seul garant de l’avenir, vestale farouche du monde parachutiste, des valeurs patriotiques et en sauveur de l’UNP ; bravo ! Mais quel mépris et quelle condescendance pour les autres !
Vous vous estimez victime d’un complot, mais quel complot ? Vous terminerez vos mandats lors du congrès de PAU : ça ; c’est la réalité ! Un successeur devra être désigné par les adhérents et cela ne peut être vous : ça, c’est la légalité !
Monsieur le Président, au regard de la loi et de la simple morale, n'êtes vous pas ou, ne devriez vous pas être le gardien vigilant du respect des statuts et du règlement intérieur ?
Monsieur le Président, que faites vous du Code d'Honneur, par ailleurs inapplicable, comme l'a fait fort justement remarquer un de nos camarades éminent juriste ?
Ce code, comme les villages POTEMKINE, n'est qu'une façade cachant le vide glauque qui permet à certains de s'arroger des pouvoirs, des facilités, des arrangements.
Quelques exemples :
Pourquoi un de vos proches, président de section, est il en poste depuis 30 ans, alors que les autres, conformément aux statuts, sont remerciés au bout de quatre mandats ?
Pourquoi un président de section qui a menti sur son appartenance aux Commandos de l'Air, qui n'est pas Breveté Parachutiste Militaire, qui porte des décorations plus que douteuses dont on ne trouve pas trace dans ses pièces matricules, car il est vrai que l'administration militaire est mal faite..., est il autorisé à porter le béret rouge '' pour service exceptionnels '' ?
N’en déplaise à certains, nous descendons tous de l’Armée de l’Air ; le port de son calot est il infamant ?
Dans le n°223 de DLP, (page 6) concernant les élections 2013, on lit :’’les postes à pourvoir tiennent compte du mode d’élection au conseil d’administration (Ag du 19 mai à NIMES. Art 423 des statuts). Quel nouveau mode d’élection ? Quels statuts ? Sont-ils accrédités par le Ministère de l’Intérieur et le Conseil d’Etat ? (Articles 14 et 17 des statuts) Ont-ils été publiés et portés à la connaissance des adhérents ? Non, bien sûr, car ils n’ont même pas été rédigés par le secrétaire général dont c’est pourtant le rôle et le devoir si tant est que ce mot ait une signification pour lui !
Où sont la confiance, le respect, l’honnêteté, la déontologie, et l'éthique dont vous nous rebattez les oreilles et les yeux dans vos discours et vos écrits ?
Par vos actions reconnues et incontestables, l'énergie déployée au long de ces neuf années, vous vous étiez préparé à partir comme un grand, un très grand président.
Afin de servir votre ego et vos ambitions, en protégeant inconditionnellement certains de vos proches, vous allez détruire l'UNP car, ne vous y trompez pas, votre maintien par la force même s'il a une apparence de légalité ne va pas se faire sans conflits et sans fractures, avec les conséquences dramatiques que cela induira pour notre association .En fait, vous vous conduisez comme les politiques que vous vilipendez si souvent !
Ce congrès du cinquantenaire qui devait être une apothéose s’avère déjà comme un échec, participatif, financier et surtout moral.
Construit de façon mégalomane et démesurée, en petit comité, sans concertation véritable, il a rapidement montré ses faiblesses et ses limites.
Vous pouviez partir dans la lumière et le soleil, il y a fort à craindre que vous ne récoltiez qu'un sombre crépuscule.
Je vous laisse méditer ce qu’écrivait MONTESQUIEU : ‘’Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser’’, et je laisse à nos camarades parachutistes le soin de se faire une opinion.


Bernard JEAN
Président honoraire section 170

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 18 Avr 2013 - 20:24 par AMARANTE

Bonjour à tous .

Nous avons pensé qu'il était normal, puisque on nous les a fait parvenir, de mettre en ligne sur notre forum les lettres ouvertes du président de Tarn et Garonne et du président honoraire de la section 170, ainsi que la réponse faite au président honoraire de la section 170, par le général Christian PIQUEMAL président National.
Nous pensons aussi que, ne rien mettre en ligne, n'était pas la meilleure approche pour informer de façon rationnelle nos membres et visiteurs et avait comme principal inconvénient de laisser un vide s'installer qui aurait été propice à des réactions beaucoup plus virulentes sous couvert de l’anonymat.

En fait, surement comme vous, nous recevons actuellement dans nos boîtes mails privées, certains textes qui ont tous un point commun, la mise en cause du président National de l'UNP sur certains faits.
Pour nous cette affaire est une affaire interne à l'UNP et par conséquent doit-être réglée en interne par l'UNP.

C'est pour cela que nous vous demandons si vous souhaitez réagir à cela sur le forum, de bien prendre le temps de la réflexion et de le faire dans le plus grand respect de chacun.

l'avenir dira immanquablement qui méritait ou non ce respect, mais une chose est certaine, l'UNP se serait bien passée à quelques semaines de son cinquantième anniversaire, de cette exposition qui sans aucun doute laissera des traces dans la mémoire de beaucoup.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 18 Avr 2013 - 22:07 par Invité

J'ai été membre de l'UNP voilà bien longtemps.
Je l'ai quittée pour des raisons personnelles n'ayant aucun point commun avec ce qui est exposé sur "la place publique" depuis quelques jours.

Je n'ai aucune idée quant à la réalité, voire à la véracité, des propos des uns ou des autres, et très franchement je n'entends pas m'en mêler un tant soit peu.

Ce déballage m'indispose, pour ne pas dire qu'il m’écœure.

En effet, Officier Parachutiste de la "vieille école" je pensais que les différents se résolvaient face à face, je pensais qu'ils pouvaient donner lieu à des "explications de gravures" intenses ... mais sans coup bas, sans constitution de clans au comportement de bandes !
Et, j'étais fier d'appartenir à un monde, celui des Parachutistes ... le monde des "Seigneurs".

Le temps qui est passé depuis que j'ai franchi la portière la première fois, c'était en 1958, aurait-il changé les Hommes à ce point ?

Servir la Patrie ne serait-il plus la seule raison d'exister des Parachutistes ?

Ceux qui sont tombés pour que nous puissions vivre libres : nos Grands Anciens, nos Anciens ne seraient-ils plus nos modèles ?

Désolé, mais ceci n'a rien à voir avec l'Esprit Para !

Quand nos jeunes, ceux qui se battent actuellement, ou qui seront amenés à se battre, vont voir les chikayas que vont-ils penser de nous ?
Pourrons-nous, à notre tour, être leurs modèles ?
J'en doute !

D'aucuns pourront penser que je suis un vieux chnoc ... Ils auront sans doute raison, n'est-ce pas ainsi que finissent les Vieux Soldats ?
Oui, mais, un Vieux Soldat qui a toujours servi avec Honneur et Fidélité.

S'il vous plait, ne me prenez plus à témoin, je n'ai que faire de vos histoires !

Pourquoi ne pas parler ? Allons-donc, je suis trop vieux. Faites plutôt comme si j'avais disparu ... Oui, c'est cela si j'avais disparu.
(René CHAR Alias capitaine Alexandre)



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 20 Avr 2013 - 16:30 par Roman V

Loin de moi l'idée de vouloir envenimer ces querelles virulentes au sein de l'UNP. Mais afin que chacun soit informé des positions des uns et des autres dans cette affaire, je me permet de mettre en ligne la réponse de J-C Sanchez à ces lettres ouvertes. Réponse qu'une partie d'entre vous a du recevoir directement, vu qu'il l'a adressé à tous les présidents de section UNP.

LETTRE OUVERTE à Bernard WIERZBINSKI et Bernard JEAN

"L'étrange malheur de notre pays veut que nos réussites, à peine esquissées, soient battues en brèche et parfois ruinées par l'esprit de parti. Le pire ennemi que la France ait eu à travers son histoire, c'est elle-même."

Je n'ai pas eu le temps de réagir plus tôt à vos courriers respectifs, trop occupé par mes activités nombreuses, notamment professionnelles, et par la réalisation conjointe de deux numéros de DLP: le 224 qui a été posté et que vous devriez tous recevoir d'ici peu et le numéro spécial Cinquantenaire qui est pratiquement terminé et qui va être posté d'ici une semaine environ.

Comme il n'y a aucune raison que la plume ne soit que de votre côté, je vais vous répondre point par point, mais tout d'abord vous me voyez très surpris de constater que vos lettres n'ont pas été adressées seulement au Conseil d'administration et aux présidents de section, mais aussi à de simples membres des sections. Je le sais car moi aussi, vous vous doutez bien que j'ai des informateurs, et peut-être aussi parmi ceux que vous prenez pour des alliés ou des amis. Donc où avez-vous pêché les adresses sinon en utilisant les listings? Et qui vous les a fournis sinon un ou plusieurs permanents du siège, contrevenant ainsi à leur devoir de réserve? Je demande instamment à notre Président national de diligenter une enquête très serrée pour d&eacut! e;couvrir le ou les coupables qui devra/ont être licencié/s sur le champ pour faute grave. Les permanents semblent oublier qu'ils ne sont là que pour faire leur travail administratif, sans prendre parti. Ils sont payés par nos cotisations et n'ont de ce fait aucun droit sinon celui de faire leur travail consciencieusement. Je me dis aussi que si les sections faisaient la grève des cotisations, c'est à dire ne plus envoyer les cotisations au siège tant que la situation ne sera pas éclaircie, ces personnes ne recevraient plus de salaire et pourraient ainsi ne s'en prendre qu'à elles-mêmes. Et puis, la remise du listing de l'UNP à des tiers sans autorisation de leur employeur, le Président en l'occurrence, pourrait entraîner une action judiciaire. J’ajoute que vous pouvez dire merci à internet, car pour diffuser à grande échelle comme vous l’avez fait, cela ! vous aurait coûté cher en frais de poste. Puisque j'ai abordé le problème du siège, il est inadmissible que depuis quelques temps nous n'arrivions plus à joindre personne au téléphone. Et qu'on ne vienne pas parler de problème technique, la vraie raison est "qu'on" a décidé tout simplement de ne pas répondre pour être tranquille. La permanente, fille de Roger Lantz, l'ancien trésorier qui a démissionné, s'est même permis de partir en vacances, sans que son employeur, le Président national, en soit informé. C'est un motif de licenciement immédiat. Cependant dans sa grande mansuétude, le Général Piquemal n'a pas voulu aller jusque-là; ce en quoi il a eu tort.

Bernard Wierzbinski, vous m'avez étonné. J'avais apprécié le congrès organisé chez vous à Montauban d'une part, et j'avais entendu parler de vous en bien quand vous étiez encore d'active, d'autre part. Mais là vos procédés sont indignes d'un officier tel que vous. Que vous n'aimiez pas le président et sans doute certains de son entourage, c'est votre droit. J'admets aussi que vous fassiez valoir votre point de vue, mais là c'est du lynchage calculé, à quelques semaines du Congrès du Cinquantenaire, c’est un calcul malsain. Vous n’aviez pas à faire de lettre ouverte aux membres de l’UNP.

Bernard Jean, semble-t-il, voudrait m’attaquer quand il parle d’un président de section qui est en poste depuis longtemps. Le plus drôle, c’est que tu m’étais sympathique. Je pense que tu as oublié que j’ai pris ta défense quand tu comparaissais à un conseil de discipline de l’UNP. Tu as même participé avec ma section au voyage que nous avons organisé en Angleterre et tu y as été un joyeux compagnon. Je t’ai même invité à venir participer à notre Saint Michel ; invitation que tu as déclinée. C'était une preuve de confiance et d'amitié de ma part et maintenant, hypocrite, tu voudrais me poignarder. J’avais depuis longtemps entendu des bruits te concernant, disant que si tu avais eu une carrière militaire honor! able, tu avais laissé l’image d’un instable, dépressif, éternel comploteur et intriguant. Je t’avoue que je n’y avais jamais accordé crédit. Je me pose des questions à présent.

Avant que d’autres ne tentent de le faire à ma place, je vais consacrer quelques lignes à ma modeste personne. Je suis membre de l’UNP depuis 36 ans et effectivement président de ma section de Haute-Savoie depuis 1982, une vie en somme… J’ai la prétention de dire que ma section ne va pas trop mal et que si je suis toujours en poste, c’est que mes membres, qui sont aussi mes amis, ne veulent pas me remplacer. Sur mon honneur, j’atteste que si quelqu’un voulait ma place, je ne m’accrocherais pas car d’une part, j’ai aussi de nombreuses autres activités et d’autre part, car il n’est pas dans mes habitudes de m’accrocher. Si j’ai duré si longtemps c’est parce que j’y ai cru sincèrement, de toutes mes tripes. J’ai servi fidèlement sept présidents, j’ai sacrifié beaucoup à l’UNP, allez-vous me le faire regretter ? Quant à ma section, seuls mes membres sont habilités à me garder ou à me rejeter. Je ne me suis jamais occupé de ce qui se passait dans les autres sections et ce ne sont pas des peigne-culs qui vont me faire la leçon. Ceci dit, je suis rédacteur à DLP depuis 1988 et rédacteur en chef depuis 2007. J’ai consacré toutes ces années à DLP avec passion, aimant passionnément cette tâche. Je peux dire que c’est une activité prenante à laquelle je me consacre quotidiennement, car pour préparer un numéro, il faut réfléchir, solliciter des rédacteurs, écrire soi-même, enquêter, chercher des photos, mettre en forme, corriger, etc. Mon style ne plait sans doute pas à tout le monde, c’est possi! ble et je m’en fous royalement. J’ai consacré bénévolement des années à cette revue, ne me faisant rembourser que mes frais de déplacements quand je me rends à une réunion du comité de rédaction ou pour un reportage. Ah oui, j’ai un luxe, j’utilise les services de la SNCF et je voyage toujours en première classe. Voilà la faille, diront certains ! Je réponds que tous les rédacteurs en chef depuis Paul Cosset ont eu ce petit privilège accordé par tous les présidents successifs. Personnellement avec la carte senior, cela met le billet au prix d’une 2e classe normale. Et puis, cela me permet de travailler dans le train. A plusieurs reprises, j’ai terminé pendant un voyage la mise en forme d’un reportage que j’envoyais le lendemain au graphiste pour la mise en page. Voilà, c’est clair, c’est net, c'est précis, sans détour.

A l’attaque maintenant ! Vous me trouvez face à vous. Je suis hélas votre adversaire et peut-être bientôt votre ennemi.

Je n’ai pas apprécié le torchon de Jean Taupe qui, sous le couvert d’un lâche anonymat, parle d’un coup de balai à donner. Je m’associe pleinement à mon ami Edmond Vossier pour le traiter de sxxxxe et de langue de pxxxx. C’est ordurier, mais c’est tout ce que cette oxxxxe mérite. Il est dommage que certains paras que j’apprécie aient fait suivre par naïveté cet excrément. Ah, internet…

Vous attaquez Jean-Claude Houlne. Je n’ai aucun élément en ce qui me concerne sur les chiffres, etc. que vous mentionnez. Je pense que l’intéressé va se défendre et vous porter à votre tour des coups. Mais je crois savoir que l'ancien trésorier Roger Lantz qui est dans votre camp, n’est-ce pas, s'est remboursé de son chef un voyage à Chypre, dans le cadre de l’UEP, alors que tous les autres participants payaient leur déplacement de leur poche. Il s’est bien gardé de s’en vanter à cette époque. Vous voyez que si on s’amuse à gratter, on trouve des choses pas très belles dans votre camp, et ce n’est pas fini… Il faut faire attention avant de chercher la paille dans l’œil de son voisin qu’il ne trouve la poutre dans le! vôtre. Et vous n'êtes pas blancs, c'est le moins que l'on puisse dire. Vous avez ouvert la boîte de Pandore, vous risquez d'en subir les conséquences.

Vous attaquez violemment le Général Piquemal que vous accusez de tous les vices ou presque. Personnellement je n’ai pas toujours été d’accord avec lui. Je me souviens qu’au début de sa première présidence, je me suis opposé à lui, étant le seul au Conseil d’administration à voter à main levée contre lui alors que tous les autres votaient dans son sens pour manifester leur accord, ou tout simplement pour suivre le mouvement comme des moutons. Et puis, j’ai appris à l’apprécier, Certes, l’homme a des défauts comme tout un chacun. Mais si on met le positif sur le plateau d’une balance et le négatif sur l’autre, le premier supportera la plus lourde charge. Que d’ardeur, que de travail au cours de ces neuf années! ! Parcourant l’hexagone dans tous les sens, il a visité toutes les sections. Il a manifestement apporté énormément à l’UNP. Qu’on en juge :
Institutionnalisation des réunions régionales où les présidents viennent présenter leurs sections respectives, parler de leurs problèmes et de leurs projets.

Doublement des effectifs.

Réorganisation des structures et des statuts, en réduisant le nombre des régions, en limitant le nombre de mandats au Conseil d’Administration et à la présidence des sections à l’âge de 73 ans.

Instauration du Concours de recrutement en s’appuyant sur différents outils : affiches, triptyques, calendriers, et en rendant la boutique plus attrayante.

Organisation du Congrès National intégrant l’assemblée:

Congrès de Caen, en 2007.

Congrès de Neuvy-sur-Barengeon, en 2008.

Congrès de Castres, en 2009, au sein du 8e RPIMa.

Congrès d’Aubagne, en 2010, au sein de la Maison mère de la Légion.

Congrès de Montauban, en 2011, au sein du 17e RGP.

Congrès de Nîmes, en 2012 où est instaurée pour la première fois officiellement, en France métropolitaine, la tenue d'été.

Instauration de la « Journée Zirnheld » à Paris et en province.

Instauration du protocole national de remise de drapeau.

Création d'une Chancellerie pour les Ordres nationaux.

Création du Mérite UNP.

Création du Code d'Honneur de l'Ancien Para de l'UNP.

> Auriez-vous été capables d’en faire autant ? J’en doute, Bernard Wierzbenski, vous qu'on ne voit pratiquement jamais aux grands rendez-vous nationaux de l'UNP et toi Bernard Jean qui préfère "tenter" de manipuler dans l'ombre. Je dis "tenter" car tu as encore des leçons à prendre en la matière.

L'UNP est une association difficile à mener, peuplée de caractériels. J'ai assisté plusieurs fois à des turbulences plus ou moins importantes. Le président doit avoir une forte personnalité naturelle pour en tenir la barre. Et c'est pour cela que les candidats-généraux ne se bousculent pas au portillon. Habitués toute leur vie à donner des ordres exécutés à la minute, sans contestation majeure, ils ne supportent pas pour la plupart à devoir se frotter à un monde de "paras-civils", plus ou moins disciplinés, qui les contesteraient, les bousculeraient et n'en feraient qu'à leurs têtes. Voilà pourquoi il y a insuffisance de candidatures. L'UNP n'est pas une association qui ronronne. Donc, nous sommes arrivés à l'échéance du mandat du Président Piquemal sans que ce dernier n'ait trouvé de successeur. On peut le regretter, on peut dire ceci, on peut dire cela, mais la situation est ainsi. Vous avez de votre côté trouvé le Général Cambournac, que je ne connais pas, mais dont le rang et le parcours militaire attestent de qualités incontestables. C'est très bien, mais le problème est que son cas n'est pas le même que celui du Général Piquemal en 2004. Ce dernier était déjà membre de l'UNP depuis plusieurs mois, le Général Théodoly-Lannes avait eu le temps de le "brieffer". Le Général Piquemal avait assisté comme observateur à une ou deux séances du Conseil d'Administration. Là, la situation est différente. Le Général Cambournac vient tout juste d'adhérer à l'UNP et pour que les choses aillent plus vite on lui a rempli son bulletin d'adhésion (ce qui n'est pas trop grave), mais la signature qui figure sur ce bulletin ne semble pas être la sienne (ce qui est grave et relève de la justice pour faux et usage de faux). Je suis persuadé que le Général Cambournac n'est pas au courant de cette situation et que s'il la découvre, il ne cautionnera pas cette entrée en matière. Ceci dit, dans un souci d'apaisement, et je crois avec le recul que nous avons eu tort d'avoir cette faiblesse, nous avons accepté la candidature du Général Cambournac au prochain Conseil d'Administration. Attention, avant que vous ne parliez de procès d'intention, je vous affirme que je n'ai rien contre le Général Cambournac que je n'attaque pas et que je serais prêt à servir si les conditions étaient réunies. Elles ne le sont pas. Lors des deux derniers Conseils d'administration, fort de mon expérience personnelle - excusez mon immodestie! - et sachant qu'un président ne peut pas débarquer à l'UNP sans la connaître et sans maîtriser la "boutique", sachant aussi que le Général Piquemal n'étant pas perpétuel, il faut songer activement à préparer sa succession, avec le souci de débloquer une situation néfaste à l'UNP, j'ai suggéré qu'il ne soit pas touché aux statuts car c'est une entreprise compliquée pour une association reconnue d'utilité publique, mais qu'il soit proposé à l'assemblée générale - souveraine - un consensus. A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Il suffisait que l'assemble générale accordât au Président Piquemal un prolongement du mandat dont la durée restait à fixer pour lui permettre de faire connaître notre association au Général Cambournac, lui mettre tranquillement le pied à l'étrier, pour le bien commun. Cette solution a été écartée dédaigneusement par votre camp. Et pourquoi? Tout simplement parce que le sort de l'UNP ne vous intéresse pas plus que votre première chaussette. Ce qui compte pour vous c'est de vous débarrasser du Général Piquemal par tous les moyens, même les plus vils: tentative de déstabilisation, intoxication, injures, insinuations tendancieuses. Pour quelle raison? Nous ne tarderons pas à le découvrir, mais on peut supposer toutes sortes de choses, notamment le fait de profiter de l'ignorance provisoire d'un nouveau président pour arriver à certaines fins.

J'ai été assez long dans mon développement mais il était nécessaire de mettre à jour certaines pratiques. J’ai vécu, je l’ai dit, pas mal de turbulences à l’UNP, mais jamais comme aujourd’hui une opération de déstabilisation totale, je dirai même de destruction. Si vous aviez consacré autant d’énergie et de temps à notre cause, notre UNP en serait grandie. Ce sont ceux qui ne nous aiment pas qui doivent bien rire… ils ont bien raison. Vous aurez en tout cas réussi une chose, c'est que le Congrès de Pau se déroulera dans une ambiance détestable. Il y aura deux camps. Je pense que vous êtes satisfaits, c'est ce que vous vouliez. Seule l’assemblée des paras donnera son avis et résoudra le problème. Mai! s sachez une chose: vous avez allumé l'incendie, vous en sortirez avec de sérieuses brûlures.

Et maintenant, je demande à tous les paras, membres du CA, présidents de sections et simple adhérents, puisque vous avez tous été informés et sollicités. LEVEZ VOUS, FAITES BLOC, LEVEZ LES BOUCLIERS, SOYEZ PRET AU JUSTE COMBAT DERRIERE NOTRE PRESIDENT. INONDEZ LA TOILE DE VOS MAILS DE SOUTIEN, NE RESTEZ PLUS DANS LA MAJORITE SILENCIEUSE. NOUS ASSISTONS A UNE ENTREPRISE DE DESTABILISATION DE NOTRE CHERE UNP. NE LAISSONS PAS FAIRE.

Jean-Claude SANCHEZ

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 20 Avr 2013 - 16:35 par Roman V

Cerbère a écrit:
Ce déballage m'indispose, pour ne pas dire qu'il m’écœure......

........ Désolé, mais ceci n'a rien à voir avec l'Esprit Para !

Quand nos jeunes, ceux qui se battent actuellement, ou qui seront amenés à se battre, vont voir les chikayas que vont-ils penser de nous ?
Pourrons-nous, à notre tour, être leurs modèles ?
J'en doute !.....

Cerbère je partage, je dirai même hélas, l'intégralité de vos propos sur cette lamentable affaire.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 20 Avr 2013 - 16:46 par Invité

De toute évidence, "certains" n'ont rien compris !

Qu'ils aillent dans un prétoire, ou qu'ils se rencontrent sur le pré au petit jour !

Et, qu'ils disparaissent à jamais !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 20 Avr 2013 - 17:33 par Lothy

Ce déballage en indispose beaucoup !....

Cerbère a parfaitement résumé le problème, après que Bidassoa ait demandé un minimum de réflexion et une certaine modération, avant de mettre en ligne quoi que ce soit !..

Il est nécessaire de donner la parole à chacun, mais notre forum n'est pas le lieu de prédilection pour régler les différends de l'UNP....

Beaucoup de membres des Camps Paras, pour ne pas dire la plupart, sont adhérents des différentes sections UNP.... Nous pensons que c'est au sein de ces sections que le sujet doit être débattu !.....

Quelle image de l'Esprit Para !!!!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 22 Avr 2013 - 9:29 par Invité

Bien triste ces paroles , pour ces officiers supérieurs utilisant de tels procèdes relevant d'école maternelle , s'interpellent par écrits et sans retenues , pour ma part simple chasseur parachutiste , le téléphone pour se fixer un rv reste le meilleur moyen pour régler ses comptes .
Mais ceci relève certainement d'une hausse de logique et de courage .
MB

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 22 Avr 2013 - 18:06 par Invité

Cette succession d'attaques anonymes dont j'ai eu le malheur de répondre, car en MP cela aurait passé en douce, mais quand un ""invité" lance des accusations sans que l'on puisse répondre en MP, alors là ???. Mais comme je rejoins dans mon idée quelques anciens, je dis " lamentable "de lire des responsables se déchirer en publique, où est notre honneur de PARA ?, notre franche camaraderie ? pourquoi tous ces coups en douce ? comme disait Bigeard "vivement que l'on dégage dans le djebel" retrouver l'esprit de corps, la foi et l'honneur.
Cette affaire est tellement mesquine et basse que je me retire sur la pointe des pieds de ce post. GUS..

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 27 Avr 2013 - 11:45 par AMARANTE

lettre sur la crise à l'UNP à lire absolument
Fichiers joints
UNP. Halte au feu !!!.pdf (101 Ko) Téléchargé 412 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 29 Avr 2013 - 11:22 par RDP




---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Veuillez trouver ci-joint et ci-dessous, pour votre information, la "lettre ouverte" que le Général Claude Mouton, président de l'amicale du 17ème Régiment du Génie Parachutistes a adressée au Général Piquemal, président de l'Union Nationale des Parachutistes.

Lettre du Général Claude Mouton président de l'amicale du 17ème RGP



Mon Général,

J’ai lu avec attention et beaucoup de consternation les nombreuses correspondances liées à votre volonté de briguer un quatrième mandat de président de l’UNP alors que les statuts vous contraignent de passer le relai. Ce déballage sur internet n’est pas à la hauteur de ce que représente à mes yeux l’UNP ? Laissons cette démarche à certains politiciens : ils sont coutumiers de cet exercice. Ne les singeons pas, à moins de se discréditer.

Je ne vous cacherai pas le plaisir ressenti tout au long de votre présence à la tête de cette union dont on est tous fiers, tant par votre dynamisme communicatif que par vos écrits et vos prises de position sans négliger vos réalisations et, bien entendu, la qualité de la revue trimestrielle.

Les critiques émises à l’encontre de certaines personnes de votre proche entourage du bureau parisien ont malheureusement émaillé votre présidence. Comme bien d’autres, je les vis mal. Il en est de même en ce qui concerne les dissensions entre l’UNP et la FNAP qu’il conviendrait de régler afin de retrouver cohésion et unité. Mais je me garderai bien de m’appesantir sur ces sujets, certes préoccupants, et encore moins de les entretenir car il importe de mettre le paquet pour réussir comme il se doit le congrès de PAU où sera célébré le cinquantième anniversaire de la création de l’UNP.



Aussi je vous assure, mon Général, que cette occasion doit vous permettre de gagner un capital supplémentaire de reconnaissance et d’estime si vous revenez sur votre position et annoncez votre départ.

De surcroit, il serait souhaitable que vous puissiez reconsidérer favorablement la proposition du Général Thierry CAMBOURNAC. Saisissez cette opportune et pertinente candidature quand on sait les difficultés rencontrées dans la recherche laborieuse d’un remplaçant. Je ne vous ferai pas le panégyrique de ce brillant officier et soldat parachutiste de la quatrième génération du feu. Au cours d’une réunion du conseil d’administration courant mai, vous pourriez l’intégrer en qualité de futur président.



Je suis convaincu que vous en sortirez grandi et notre reconnaissance vous sera acquise de manière unanime. Ainsi, mon Général, vous franchirez la porte en seigneur.



Je vous prie d’agréer, mon Général, l’assurance de mon profond respect et de mon entier dévouement.




Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum