LES CAMPS PARACHUTISTES

nouvelle opération Française au Mali

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

24102013

Message 

nouvelle opération Française au Mali




24 octobre 2013

Le ministère de la Défense a annoncé, ce jeudi, qu’une opération de « grande ampleur » est en cours actuellement au Mali, associant la France, les forces armées maliennes et la Minusma (Force de l’ONU au Mali) pour « éviter (une) résurgence » de « mouvements terroristes ». « Nous avons engagé, avec l’armée malienne et la Minusma (Force de l’ONU au Mali), une opération de grande ampleur au nord et au sud de la boucle du Niger », a indiqué à la presse le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l’état-major des armées françaises. « C’est la première fois que nous voyons travailler ensemble des volumes de force importants » a-t-il ajouté.

L’opération, baptisée « Hydre » et qui a débuté dimanche, est « classique, telle que nous en avons déjà menée et telle que nous continuerons à en mener », a souligné le colonel Jaron à l’AFP. « C’est une opération planifiée de longue date. Simplement, elle engage à parts égales des éléments maliens, de la Minusma et de la France dans une opération coordonnée », a-t-il poursuivi.
Quelque 1.800 militaires

« Plusieurs centaines » de soldats français sont engagés dans cette opération, de l’ordre d’un « bataillon » (entre 600 à 800 hommes, ndlr), a déclaré le colonel Jaron, sans vouloir préciser le nombre total de militaires impliqués dans « Hydre » tant que l’opération ne serait pas achevée. L’officier supérieur a cependant indiqué que le bataillon malien « Hélou » était également engagé dans « Hydre ».

Puisque « Hydre » concerne « à parts égales » la France, le Mali et la Minusma, l’opération implique en conséquence quelque 1.800 militaires .

L’objectif de cette opération « est de faire pression sur les mouvements terroristes éventuels pour éviter leur résurgence (...) Cela fait partie de ces opérations qui sont régulièrement menées (...) pour participer à la stabilité du pays », a ajouté le colonel Jaron, en assurant qu’il ne s’agissait pas d’une réponse aux attaques menées récemment par des éléments djihadistes.
Attaques djihadistes

Interrogé sur les attaques djihadistes enregistrées ces dernières semaines au Mali, dont la dernière en date s’est produite mercredi à Tessalit (nord-est), il a souligné que les forces françaises n’étaient pas surprises de « voir ponctuellement de tels groupuscules se mettre en oeuvre » à l’approche des législatives, dont le premier tour est prévu le 24 novembre.

« A chaque fois, il s’agit d’opérations très concentrées géographiquement, qui ne s’inscrivent pas dans la durée et qui reposent sur un mode d’action de terroristes », en voulant « frapper les esprits sans avoir forcément une capacité à engager un combat dans le temps », a-t-il analysé.

Les assaillants à Tessalit voulaient aussi « frapper les esprits » et non pas « conquérir la ville », a ajouté le colonel Jaron, en saluant la réactivité du bataillon tchadien, qui « a très rapidement repris l’initiative ». « Nous savons que la totalité des groupes terroristes présents (...) au Mali n’ont pas été éliminés. Et par moments, ils peuvent resurgir alors que nous allons vers les élections législatives », a-t-il poursuivi.

Le Mujao et Aqmi sont les deux principaux groupes armés ayant occupé le nord du Mali en 2012, y commettant de nombreuses exactions.

Ces attaques posent la question du renforcement de la mission de l’ONU au Mali, la Minusma, qui, de 6.000 hommes actuellement, doit passer à plus de 12.000 d’ici la fin de l’année, alors que la France a prévu de réduire le nombre de ses soldats de 3.000 à un millier fin janvier 2014.

L’armée française intervient depuis janvier au Mali, où elle a chassé les groupes islamistes armés qui occupaient le nord du pays.

Source : AFP
avatar
FOMEC
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

nouvelle opération Française au Mali :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 24 Oct 2013 - 23:52 par Lothy

Ces attaques posent la question du renforcement de la mission de l’ONU au Mali, la Minusma, qui, de 6.000 hommes actuellement, doit passer à plus de 12.000 d’ici la fin de l’année, alors que la France a prévu de réduire le nombre de ses soldats de 3.000 à un millier fin janvier 2014.
Des questions, nous pouvons nous en poser ! Notre engagement au Mali devait être très court, j'avais même cru comprendre que l'Armée Malienne avait pris le leadership, l'Armée Française restant à titre de formatrice... C'est toujours très simple sur le papier ou dans les discours convenus de nos Médias, mais beaucoup moins dans la réalité des faits...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum