LES CAMPS PARACHUTISTES

Le T-6 en école

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le T-6 en école

Message  Jean-Luc BOSSET le Jeu 30 Jan 2014 - 20:39

A Rochefort, au CEAN (Centre École de l'Aéronautique Navale), quand j'étais au cours de Quartier-Maître (afin de pouvoir devenir Officier Marinier, c'est-à-dire Sous Officier dans les autres armes), nous avions l'occasion de faire quelques travaux sur cet avion (changer les bougies, tester les rampes d'allumage...) et surtout faire en fin de cours, un "point fixe", c'est-à-dire démarrer l'avion afin de contrôler les paramètres moteur.

Notre T-6 (en 1970)...



Ce jour de point fixe, je suis le premier à faire la mise en route. Il faut savoir avant toute chose que je ne suis pas très grand (1m62) et que le siège pilote de l'avion comporte seulement l'armature métallique, donc pas d'habillage. Une fois assis je n'arrive même pas à la hauteur de la verrière donc je ne vois pas ce qui se passe dehors.
Au pied de l'avion, la sécurité: notre instructeur, et un autre Marin de la même série de Quartier-Maître que moi, avec un extincteur, comme c'est de mise à chaque démarrage d'avion au cas où...
Je me remémore la "check-list": batterie, contact, démarreur, dès que l'hélice commence à tourner passer le robinet carburant de la position "étouffoir" à "ralenti" de la main droite, et de la main gauche actionner une petite pompe à main pour injecter du carburant supplémentaire et faciliter le démarrage. La pompe fuit, j'en prends plein le manches de la vareuse, le moteur tousse, ne veut pas partir, je maintiens les injections malgré la fuite d'essence... et d'un seul coup j'entends le "pschitt" caractéristique de l'extincteur qu'on percute... je me mets debout sur le siège et je vois mon collègue à l'extérieur, en train d'arroser copieusement le capot moteur inférieur. Bien sûr je coupe tout et je descends de l'avion en quatrième vitesse, le début de feu est maîtrisé mais les capots moteur, qui venaient d'être repeints dans cette caractéristique couleur jaune canari, sont cloqués et noircis. A refaire...
Bien sûr notre instructeur me demande ce que j'ai bien pu faire pour déclencher un début de feu moteur, je lui décris ma manière de procéder... l'avion est rentré au hangar, et après recherche de panne, c'est l'allumage qui était en cause... l'intensité de l'étincelle aux bougies ne permettait pas au mélange carburé de s'enflammer, et stagnait dans les cylindres, jusqu'au moment où une étincelle a fini par déclencher la combustion.
Aucune sanction à mon encontre, c'est "la faute à pas de chance"... Ouf! Ma carrière dans l'Aéronavale peut se poursuivre.
avatar
Jean-Luc BOSSET

Messages : 147
Points : 1480
Date d'inscription : 28/01/2014
Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum