LES CAMPS PARACHUTISTES

5 au 6 juin 44

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

5 au 6 juin 44

Message  Béghin Bernard le Sam 14 Juin 2014 - 15:11

Ces petites histoires que l'on ne connaît pas ...ou moins bien .

Emile Bouétard né le 4 septembre 1915 près de St Malo est caporal para SAS des FFL durant la 2e Guerre Mondiale.

Considéré comme le 1er soldat mort de "Overlord". ( le 6 juin 44 à 0h40 )

Parachuté avec le stick du lieutenant Pierre Marienne (9 hommes) dans la nuit du 5 au 6 juin près de Plumelec dans le Morbihan, pour établir la base Dingson, afin d'aider la Résistance locale du Maquis de St Marcel, dans des opérations de sabotage dans le but de retarder et bloquer les allemands en route pour le front de Normandie.

Pendant que certains regroupaient les armes et munitions, Emile et 3 autres paras s'occupaient des radios, quand ils ont été découverts par une patrouille ennemie. Combat, trois paras capturés et Emile, blessé sera achevé par un .... ukrainien ou géorgien supplétif engagé dans l'armée allemande.

Un hommage leur fut rendu le 5 juin 2014 à Plumelec par la France via le ministre en présence d'anciens SAS et d'une section du 1er RPIMa (héritier des SAS ).
Fait ce jour en  hommage à leur Mémoire, de la part des "Camps Parachutistes"
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3467
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: 5 au 6 juin 44

Message  BRIOCHIN le Dim 15 Juin 2014 - 12:18

Bonjour,


pour compléter,

peut importe qu'il soit le premier, le second ou autre cela reste un homme, avec ses compagnons, qui n'a pas hésité à prendre tous ces risques pour la victoire finale et malgré une blessure pendant les entrainements. Un très grand respect.
yohann



Emile Bouétard est considéré par certains auteurs comme le premier soldat tué des opérations du débarquement de Normandie, l’opération Overlord, après un accrochage avec les troupes occupantes peu après son parachutage en Bretagne dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 dans le cadre de l'opération Dingson.

Si l'horaire de 00:40 le 6 juin 1944 est retenu, il faut nuancer cette information, car deux soldats anglais engagés dans l'opération Deadstick (le Lieutenant Herbert Denham Brotheridge et le Lance-Corporal Fred Greenhalgh) meurent suite à leur engagement pour le contrôle du pont de Bénouville (le fameux Pegasus Bridge), entre 00:16 et 00:30 le 6 juin 1944.

Émile Bouétard (1915-1944) est un caporal parachutiste SAS français dans les Forces françaises libres durant la Seconde Guerre mondiale.est né à Pleudihen-sur-Rance, dans les Côtes-du-Nord, non loin de Saint-Malo le 4 septembre 1915.  A l’âge de treize ans, il s'engage dans la marine marchande. Après plusieurs affectations sur différents navires, il est mobilisé en 1940 et rejoint Pleudihen après l'invasion de la France par l'armée allemande. Ne supportant pas l'occupation, il trouve le moyen d'embarquer en Afrique du Nord sur un navire de son ancienne compagnie. Le 8 novembre 1942, alors qu'il est embarqué sur l'Ile de Ré, il «déserte» aux Etats-Unis pour rejoindre la Grande Bretagne qu’il atteint deux mois plus tard. Il s’engage alors dans les F.F.L., puis dans les F.A.F.L., et est intégré dans la section des parachutistes de Pierre Marienne. Jusqu’en juin 1944, il suit l’éprouvant et exigeant entraînement des parachutistes, puis des S.A.S.. Blessé au cours de son entraînement, il surmontera son handicap, à force de volonté et réussira à rester dans sa section.
Il est l’un des 9 SAS du stick du lieutenant Pierre Marienne (1908-1944) qui est parachuté au-dessus du moulin de Plumelec, dans le Morbihan, pour établir la base Dingson. Cette base, installée à 15 km au Maquis de Saint-Marcel, devait ensuite accueillir d’autres parachutages de SAS et d'armes. Les SAS, aidés par la Résistance locale, devaient ensuite mener des opérations de guérilla et de sabotage en Bretagne pour ralentir la montée des troupes allemandes vers le front tout juste ouvert par les Alliés en Normandie. Blessé au combat, Émile Bouétard fut achevé par un supplétif ukrainien ou géorgien de l'armée allemande, à 0 h 40 à Plumelec.


site du moulin de Plumelec devenu    Mémorial des parachutistes français du S.A.S.,construit au pied du Moulin de la Grée.77 noms de parachutistes S.A.S. de la France Libre, tombés dans les combats en Bretagne, sont inscrits sur le Mémorial


Photo inédite : Le caporal Emile BOUETARD est à droite, sur ce plan





- Le 8 juin 1980 : un monument est inauguré à la mémoire d’Émile Bouétard, à proximité du lieu de l’accrochage, au village Le Halliguen à Plumelec, Morbihan.

A l’occasion, une allocution fut prononcée par le capitaine Déplante, ancien chef du stick « Pierre 2 » et par le maire de Plumelec, M. Guyot : « Que ce monument que nous venons d’inaugurer soit avant tout pour notre jeunesse le symbole du devoir et du courage dont a fait preuve cet homme qui n’a pas voulu abdiquer sous le joug nazi… ».


- Le 21 octobre 1984 : un monument à la mémoire d’Émile Bouétard, érigé aux Croix Saiget, à Pleudihen-sur-Rance, Côtes-d'Armor, non loin de son lieu de naissance, a été inauguré en présence d'anciens S.A.S. et d’une assistance nombreuse. L’heure de sa mort est indiquée sur le monument : 0 h 40.

Ce monument porte l'inscription suivante : « Caporal parachutiste S.A.S. Émile Bouétard, né à Pleudihen le 4 septembre 1915, tombé à Plumélec le 6 juin 1944 à 0 heure 40. Il fut le premier de tous les soldats alliés à mourir pour notre libération ». Émile Bouétard est l'un des quatre cents parachutistes lâchés près de Saint-Marcel, ayant comme mission, avec les résistants des landes de Lanvaux dans le Morbihan, de fixer les troupes allemandes loin du front de Normandie, quelques heures avant le débarquement. Devant le monument sont placées les deux croix, dites « Croix-Saiget », datant du Moyen Âge.
Le monument érigé non loin de son lieu de naissance, a été inauguré le 21 octobre 1984 en présence d'anciens S.A.S. et d’une assistance nombreuse. Cinquante-deux drapeaux, dont celui des S.A.S. Ouest Bretagne porté par Louis Le Floch, camarade d’Émile Bouétard et celui des maquisards de Plumelec, rendirent hommage au disparu.


- Le 5 juin 1994 : une place du bourg de Plumelec, inaugurée à l'occasion du 50e anniversaire du débarquement, porte le nom : « Place du Caporal Émile Bouétard ».



- Le 8 mai 2009 : une rue du bourg de Plouguernével (22) est inaugurée et porte le nom : « Émile Bouétard, 1er mort du débarquement ».

Le Comité de Ploubazlanec du Souvenir Français était représenté à Plouguernével pour l'inauguration de la rue "Emile Bouétard - Caporal parachutiste Français - 1er mort du Débarquement". Le drapeau du Souvenir Français était porté par Claire Métayer.(peut être sa petite fille ??)
avatar
BRIOCHIN

Messages : 754
Points : 3222
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum