LES CAMPS PARACHUTISTES

Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Jeu 7 Aoû 2014 - 16:10

Envoi de Bernard Béghin


Le colonel FOCH en 1903

Ferdinand Jean Marie Foch, maréchal de France, de Grande-Bretagne et de Pologne, est né le 2 octobre 1851 à Tarbes 6e enfant de Napoléon Foch (percepteur) et de Sophie Dupré.
Il poursuivra son enfance et sa scolarité au gré des affectations de son père. C'est à Nancy qu'il passe le concours d'admission à Polytechnique en 1871. Il choisit l'école d'application de l'artillerie et du génie dont il sort en 1873 comme officier d'artillerie.

Il épouse le 5 novembre 1883 Julie Bienvenüe (1860-1950) à l'église Saint-Michel de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), une petite-cousine de Fulgence Bienvenüe, créateur du métro de Paris.
Le couple aura quatre enfants :
- Marie Foch (1885-1972), épouse de Paul Bécourt, mort pour la France le 22 août 1914
- Anne Foch (1887-1981), épouse d'Alex Fournier (✝ 1929), postérité ;
- Eugène Foch (né et ✝ 1888) ;
- Germain Foch (1889), mort pour la France le 22 août 1914

Au sortir de l'Ecole, il est affecté comme lieutenant au 24e régiment d'artillerie. En 1876, il suit au sein de l'école de cavalerie le stage des officiers d'artillerie montée. Le 30 septembre 1878, il devient capitaine. Il arrive à Paris le 24 septembre 1879 comme adjoint au service du personnel du dépôt central de l'artillerie. Il entre ensuite à l'École supérieure militaire comme élève, effectue en 1885 le stage de l'école au 16e corps d'armée et devient lui-même professeur à cette école de 1895 à 1901.
Il y est professeur d'histoire militaire, de stratégie et tactique générale, et devient l'un des théoriciens français de l'offensive. Il se fait connaître par ses analyses critiques de la guerre franco-prussienne et des guerres napoléoniennes.
Il poursuit son ascension dans l'armée : promu lieutenant-colonel en 1898, il est nommé colonel en 1903, puis général de brigade (1907).
Il assume le commandement de l'École de Guerre de 1907 à 1911, année où il est nommé général de division ; puis en 1913, général commandant de corps d'armée, à la tête du 20e corps d'armée de Nancy.

Il sera le commandant-en-chef des forces alliées sur le front de l'Ouest pendant la Première Guerre mondiale.

Foch fut l'ami de Gustave Doré chez qui il croisa Sarah Bernhardt, Pierre Loti, Charles Gounod, Louis Majorelle et participa à la vie parisienne intense de l'avant-guerre.

Il est décédé le 20 mars 1929 à Paris où des obsèques nationales eurent lieu le 26 mars 1929.

Le maréchal Foch repose sous le dôme des Invalides à Paris. Son tombeau est l’œuvre de Paul Landowski, sculpteur officiel de l’entre-deux-guerres et membre de l’Académie des Beaux-Arts.

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Geresp le Jeu 7 Aoû 2014 - 21:31

Bonsoir,

Lothy, Bernard,

Il est dommage qu'il ne soit fait mention dans ces états de services, de son affectation au 35e régiment d'artillerie de 1903 à 1905. (la photo).

Lothy a écrit:Envoi de Bernard Béghin
Le maréchal Foch repose sous le dôme des Invalides à Paris. Son tombeau est l’œuvre de Paul Landowski, sculpteur officiel de l’entre-deux-guerres et membre de l’Académie des Beaux-Arts.

Bernard cela ne vous rappel rien ?

Réponse:
l’ancien monument aux morts, le Pavois d’Alger, œuvre de 1929 signée d’un des plus grands sculpteurs du siècle : Paul Landowski.

PS : *le 35e RA, qui devint plus tard le 35e RAP (votre ancien régiment) ?

Amicalement. Geresp.
avatar
Geresp

Messages : 239
Points : 1953
Date d'inscription : 28/06/2013
Age : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Ven 8 Aoû 2014 - 0:57

Geresp a écrit:Bonsoir,
Lothy, Bernard,

Il est dommage qu'il ne soit fait mention dans ces états de services, de son affectation au 35e régiment d'artillerie de 1903 à 1905. (la photo).

Bonsoir Geresp

Ca va venir, j'ai laissé le soin à Bernard de nous parler de la filiation du 35e RAP avec le 35e R.A. Mais le forum était inaccessible pour beaucoup d'entre nous depuis environ 21h30 / 22 h !....

Geresp a écrit:
Lothy a écrit:Envoi de Bernard Béghin
Le maréchal Foch repose sous le dôme des Invalides à Paris. Son tombeau est l’œuvre de Paul Landowski, sculpteur officiel de l’entre-deux-guerres et membre de l’Académie des Beaux-Arts.

Bernard cela ne vous rappel rien ?

Réponse:
l’ancien monument aux morts, le Pavois d’Alger, œuvre de 1929 signée d’un des plus grands sculpteurs du siècle : Paul Landowski.

PS : *le 35e RA, qui devint plus tard le 35e RAP (votre ancien régiment) ?

Là encore, il était prévu que Bernard aborde ce sujet. La biographie succincte du Maréchal mérite d'être développée, ainsi que quelques détails d'importance qui l'entourent....

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Ferdinand Foch

Message  Béghin Bernard le Ven 8 Aoû 2014 - 11:13

Ca y est, me voilà

Merci Lothy pour l'introduction de ce sujet qui me tient à coeur, sur le Maréchal Foch.

Merci Geresp pour avoir pensé au lien du 35 RA avec le 35 RAP qui est d'importance, puisque celui ci est l'héritier direct de celui créé à Vannes en 1873 sous le  commandement du colonel Noüe .

Alors, bien sûr que vient faire Ferdinand Foch dans tout cela ?

C'est simple, il a été chef de corps du 35ème Régiment d'Artillerie de 1903 à 1905 pour sa nomination au grade de colonel.
Voilà pour cela, mais essayons de voir encore quelques points de sa carrière avant 1914.

C'est comme sous-lieutenant qu'il a été affecté au 24 RA stationné dans sa ville natale de Tarbes.
Puis il suit les cours de lieutenant à Saumur (cavalerie), avant de rejoindre une nouvelle fois le " 24 " installé dans un quartier tout neuf et qui deviendra le Quartier Soult (fief du 35 RAP actuel) construit de 1873 à 1879.

Muté au 10ème RA à Rennes, il est instructeur d'équitation ( donc, c'est sûrement un bon cavalier)
Promu capitaine, il part à Castres en 1884 au 9ème RA, avant de prendre le commandement d'une batterie de la 5ème Division de Cavalerie à Melun.

Commandement de la troupe, instruction, exercices, manoeuvres et stages lui confèrent l'expérience de l'officier et le préparent au concours de l'Ecole Supérieure de Guerre qu'il réussit brillamment.
C'est à ce moment que débute vraiment la carrière du futur maréchal dont l'un de ses professeurs, le commandant Millet, a d'emblée évalué le caractère prometteur.

Après quelques mutations et des responsabilités sans cesse croissantes, le commandant Foch est maintenant connu du Haut Commandement et le 31 octobre 1895, il est nommé professeur à l'Ecole de Guerre où il obtient la chaire d'Histoire militaire, stratégie et tactique appliquée.  Jusqu'en 1901, il formera 6 promotions d'officiers, subjugués par ce professeur ouvert à toutes les hypothèses, même les plus extrêmes.

Esprit fort et réaliste, le lieutenant colonel Foch, "dont l'élocution ressemblait à un coup de sabre" ( je ne sais qui a dit cela), n'avait pas son pareil pour aller à l'essentiel.

" De quoi s'agit il ? "  Cette question, qui amorce le processus de raisonnement qui deviendra célèbre à l'Ecole, caractérisera le personnage de Foch jusqu'au plus haut niveau de l'Etat-Major interallié pendant la WW1.

J'ai le plaisir de dire que cet historique m'a été confié par mon Amicale du "35", texte inclus dans notre revue régulière. Je la remercie donc ici.

Je rajouterai que le colonel Foch reste dans l'esprit du "35 ", un peu, je dirai, bien que je n'aime pas ce mot trop showbiz, la Star du Régiment, non je n'aime pas ce mot, alors je dis  le colonel Foch est une Inspiration et en tout cas, sans manquer de respect à aucun des différents chefs  de corps de ce magnifique régiment, que c'est le plus médiatisé et pour cause, on est en plein dedans en 2014 jusqu'en 2018.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Ven 8 Aoû 2014 - 11:26

Voilà qui est fait... Merci Bernard !

Je partage ton avis sur le terme "Star" bien trop galvaudé, néanmoins, il est incontestable que Ferdinand Foch est et restera le plus emblématique des Chefs de Corps qu'ait pu avoir le 35e RA puis le 35e RAP.... Un Maréchal de France, "généralissime"... Voilà qui ne court pas les rues !


Portrait du Maréchal monté sur "Emir", réalisé par Marcel André BASCHET

Après une formation à l'Ecole de Cavalerie de Saumur, il ne pouvait qu'être excellent cavalier, avant d'être diplômé de cette prestigieuse école, il faut déjà y être admis  Wink

Pour Geresp....

Son tombeau, œuvre de Paul Landowski,


Dernière édition par Lothy le Lun 25 Aoû 2014 - 1:13, édité 1 fois

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Ferdinand Foch

Message  Béghin Bernard le Ven 8 Aoû 2014 - 11:38

OUI  !!!! Lothy voilà le mot qui convient , tu ne l'as enlevé du clavier et tu vois aujourd'hui ça marche et pourtant les photos ne partent pas.

j'ai voulu en poster une sur matériel militaire.com et que dalle

ce tableau du Maréchal est superbe, c'est beau un militaire à cheval, mais que c'est triste de voir les chevaux morts sur les champs de bataille, au même titre que pour les humains bien que les chevaux aient moins de chance de s'en tirer et qu'eux n'aient pas décidé la guerre.
Bien sûr certains hommes n'ayant pas décidé la guerre sont obligés d'y aller, alors que ceux qui l'ont ordonnée, ne soient pas au front. Matière à débat et là ce n'est pas sa place, excusez moi.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Un glorieux grand'père

Message  Béghin Bernard le Ven 8 Aoû 2014 - 17:42

Grand'père maternel de Ferdinand Foch, JACQUES ROMAIN DUPRÉ est né en 1771 à Loriol (Drome)

 Militaire aux 4 allégeances : Royaume de France ( fleur de Lys)
                                       Royaume de France ( rouge blanc bleu)
                                       République Française (bleu blanc rouge)
                                       Empire Français (bleu blanc rouge)

entré en service le 23 août 1788 au 2e Bataillon de Chasseurs du Dauphiné, puis 12e demi brigade d'Infanterie Légère qui devient Régiment (12e).

Au 3ème Corps de la Grande Armée, il est en Autriche, Prusse, Pologne et surtout à Austerlitz...
Après les premiers grades successifs, il est nommé Capitaine le 10 février 1806.

En Espagne en 1808, il est blessé à Bilbao et gagne sa retraite le 26 Avril 1812.
Mais on le retrouve commandant de la Réserve dans le département du Taro (Parme en Italie dont Napoléon est le Roi depuis 1805) mais rentre en Avril 1814 à Argelés de Bigorre

Chevalier de la Légion d'Honneur, et Chevalier de l'Empire, je trouve que c'est un très beau parcours.

Il est le père de Germain Dupré, docteur en médecine et sénateur de l'Hérault, et de

Marie Sophie Jacqueline Dupré, mariée à Napoléon Foch ( tiens), mère de Ferdinand Foch .

Il meurt à 81 ans le 26 janvier 1852 à Argelés de Bigorre.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Citation du Maréchal Foch

Message  Béghin Bernard le Ven 8 Aoû 2014 - 22:52

PARCE QU'UN HOMME SANS MEMOIRE EST UN HOMME SANS VIE, UN PEUPLE SANS MEMOIRE EST UN PEUPLE SANS AVENIR.

     "Ferdinand Foch"

Cette magnifique citation est vraiment le moteur de nos actions de Mémoire quant à tous ces morts pour la France.

nous les " forumeurs" de tous poils qui parlons de nos soldats, qui ont donné leur vie, devons continuer dans ce sens afin de leur rendre Hommage.

Allez, à vos plumes citoyens, racontez ce que vous savez.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Ferdinand Foch

Message  Béghin Bernard le Sam 9 Aoû 2014 - 10:15

En révisant, encore une fois, mes textes et mes sources, j'ai constaté un petit oubli de ma part, sur les diverses affectations de notre Maréchal.
En effet, j'ai oublié de tourner une page, oh le vilain, mais bon jusque maintenant cela ne s'est pas trop vu.

En 1901, le lieutenant colonel Foch entame une nouvelle période en corps de troupe. Il est commandant en second du 29e Régiment d'Artillerie à Laon (Aisne) puis, promu colonel, mais ça on le sait, mais je le répète pour que cela reste bien dans toutes les têtes, il prend, le 20 mai 1903 le commandement du 35e RÉGIMENT D' ARTILLERIE, auquel il impulse une vigueur nouvelle tout en y appliquant les principes qu'il avait si brillamment professés quelque temps auparavant.
Sans doute, aujourd'hui, aurait il apprécié la mutation de son régiment en unité parachutiste évoluant dans la 3e dimension et toujours en pointe de la modernité.

En 1905, il quitte le 35e RA pour l'Etat-Major du Ve Corps d'Armée à Orléans que commande son ancien professeur, le général Millet, qui le voit avec satisfaction, nommé général de brigade le 20 juin 1907, puis commander l'artillerie du Ve Corps d'armée.

 Tout ceci me vient du bulletin de l'Amicale.  Mais je voudrai rajouter ceci :

Cet homme a eu la douleur de perdre, pendant le conflit de 14/18, son fils ; l'aspirant Germain Foch du 131e RI, tué à l'ennemi le 22 août 1914 à Ville Houdlémont (Meuse) près de la frontière du Luxembourg et de sa ville Virton. 
Mais comme un malheur ne vient jamais seul, c'est son gendre ; le capitaine Paul Bécourt (époux de sa fille aînée) du 26e Bataillon de Chasseurs tué à l'ennemi le même jour lui aussi (22 août) mais à Joppécourt (Meuse) entre Longwy et Thionville

Pendant ce temps là, le 22 août, le 35e RAC était en bataille à Maissin (Belgique) au sein du XIe Corps.
Destin parfois cruel pour des généraux ; de Castelnau perd trois fils et de Lattre son fils unique Bernard en Indochine.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Mac Breheny le Sam 9 Aoû 2014 - 17:55

Hello everybody,

Merci d'avoir retrace la carrière de ce grand soldat.
Je connaissais surtout son rôle lors de la Grande Guerre mais ce qui avait fait antérieurement m'était relativement inconnu.
Cdlt

Mac
avatar
Mac Breheny
TEAM
TEAM

Messages : 451
Points : 2784
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Sam 9 Aoû 2014 - 23:32

     Bâton de maréchal de Ferdinand Foch

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  charly71 le Dim 10 Aoû 2014 - 7:38

Merci Bernard , je connaissais très peu la carrière du Maréchal Foch, un trou que tu comble pour mon plus grand plaisir
avatar
charly71

Messages : 1460
Points : 3630
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Ferdinand Foch

Message  Béghin Bernard le Lun 11 Aoû 2014 - 7:44

De rien charly 71 .

Je l'ai fait, en accord avec Lothy, car bien bien sûr, ce n'est pas un sujet parachutistes, mais comme depuis mars de cette année, que je suis devenu un des vôtres, j'ai remarqué que ce forum, n'est pas sectaire, ici du moment que c'est militaire, on en parle.

Le Maréchal Foch est très connu de par la Grande Guerre (Lothy je fais des progrès hein) mais il n'y a pas eu que cela dans sa carrière, mais en même temps je m'instruis aussi, car je ne suis qu'un amateur dans l'Histoire mais c'est tellement passionnant et......, bien que ce soit 100 ans en arrière, avec le Centenaire de 14-18 c'est en fait, bien d'actualité.

Je n'hésiterai pas à en faire part lorsque je trouverai d'autres nouvelles sur cet homme.

Je serai à Tarbes en septembre pour la St Michel, et j'irai photographier sa maison ( moi-même car elle est sur wikipédia) et la posterai ici.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Lun 11 Aoû 2014 - 8:08

Mais Bernard, tu as bien fait !...

Pour preuve les réactions et le nombre de lecteurs....  

Ton cher "35e" est le descendant d'un régiment qui combattit durant la Grande-Guerre : le 35e R.A. En cherchant bien, je suis certaine que d'autres de tes camarades pourraient également trouver ce qu'ont fait leurs régiments avant d'être des unités aéroportées....  study 

Merci pour "la Grande Guerre....", je suis un peu fâchée avec le terme "WW1."  Embarassed 
Parlons clair et français dans la mesure du possible, le langage texto n'est pas accessible à tous  Wink

Le Devoir de Mémoire, concerne tous nos Soldats.....

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  charly71 le Lun 11 Aoû 2014 - 8:26

Lothy a écrit:
Parlons clair et français dans la mesure du possible, le langage texto n'est pas accessible à tous  Wink

Heu m'dame Lothy, ok z'avec vous ... mais....
Si sous votre pseudo "admin" peut-être "admissible", quant est-il de "administrator" ? ça sort d'ou ce truc. de la star académie?  Very Happy Very Happy Very Happy 
avatar
charly71

Messages : 1460
Points : 3630
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Mac Breheny le Lun 11 Aoû 2014 - 8:33

Hello everybody,

On ne peut pas passer sous silence la Première Guerre Mondiale sur un forum traitant de la chose militaire. Et soyons honnête, le rôle des paras a été plutôt inexistant même si  c'est à la fin de Première Guerre mondiale que les Alliés eurent l'idée de mettre en place une unité militaire au moyen de parachutes, des officiers de l'American Expeditionary Force envisageant une offensive aéroporté en Lorraine pour 1919. Dsl pour le HS
L'acronyme WW1 ne me choque pas du tout (peut-être parce ce que je suis formateur en anglais..). Mais parlons français.
Qt. à "Admin", ça veut dire "Administrateur".
Et, mais il ne faut pas le répéter, sur un autre forum, le surnom de Lothy est "L'Amiral"...
Cdlt

Mac
avatar
Mac Breheny
TEAM
TEAM

Messages : 451
Points : 2784
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Lun 11 Aoû 2014 - 8:33

[quote="charly71"]
Lothy a écrit:

Si sous votre pseudo "admin" peut-être "admissible", quant est-il de "administrator" ? ça sort d'ou ce truc. de la star académie?  Very Happy Very Happy Very Happy 

Hélas, trois fois hélas, nous n'y pouvons rien !...... La présentation proposée par l'hébergeur du forum, pour faire simple, emploie le langage international....

Quant à "Lothy", puisque tu veux tout savoir, cher Charly, c'est un pseudo que j'ai ramené d'Egypte farao Mon guide trouvant mon intérêt pour l'histoire de son pays particulièrement développé.... study 

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Lun 11 Aoû 2014 - 8:37

Mac Breheny a écrit:Hello everybody,

Et, mais il ne faut pas le répéter, sur un autre forum, le surnom de Lothy est "L'Amiral"...
Cdlt

Mac

Ca ! C'est de la Haute Trahison..... Nous en reparlerons en d'autres lieux !  affraid 

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  charly71 le Lun 11 Aoû 2014 - 9:19

Lothy a écrit:Quant à "Lothy", puisque tu veux tout savoir, cher Charly, c'est un pseudo que j'ai ramené d'Egypte farao Mon guide trouvant mon intérêt pour l'histoire de son pays particulièrement développé.... study 

Ok , d'accord avec toi pour cette lumineuse explication ma chère Lothy l’Égyptienne ... oh! pardon l'Amiral !!!!  Laughing Laughing Laughing Laughing 
avatar
charly71

Messages : 1460
Points : 3630
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Ferdinand Foch

Message  Béghin Bernard le Ven 15 Aoû 2014 - 22:11

Ceci, qui n'a rien à voir avec 14/18 ;mais un lien de sang avec le Maréchal.

S'il a eu la douleur de perdre , le même jour, son fils et son gendre, (voir plus haut), il n'aura pas connu la peine qu'il aurait eue s'il avait su que le 15 août 1944, son petit fils : Jean Bécourt Foch se tue en avion alors qu'il s'entraînait pour le Débarquement de Provence.


Jean Bécourt Foch, fils de Paul et de Marie Foch, est né le 19 août 1911 à Ploujean (Finistère)

Bon sang ne saurait mentir, connaissant les carrières de Ferdinand, de son père Paul, mais aussi de Romain Dupré (capitaine d'Empire), il se veut militaire.

Etudes au Prytanée national militaire.  Reçu à St Cyr en 1932, puis comme grand 'père et l'arrière, arrière grand ' père, il est à cheval, à l'Ecole de Cavalerie de Saumur.

Affecté au 4e Cuirassiers de Reims, il se rend compte que l'aviation l'attire et entre en 1939 dans l'Armée de l'Air où il est breveté pilote.  En 1940, il refuse l'Armistice de Vichy, aussi le 24 juin 40, il gagne l'Angleterre et s'engage dans les Forces  Françaises Libres.

Blessé à la Bataille d'El Alamein en 42 et à Malte en 43, il se tue avec 7 membres de son équipage, lors d'un vol d'entraînement en vue du Débarquement en Provence.

Il ne reverra pas la France, car il a été inhumé à Oran.   Mais l'est il encore ?   A rechercher .
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Sam 16 Aoû 2014 - 12:42

Rien n'est précisé quant au devenir de sa sépulture à Oran....

Le Commandant Bécourt-Foch était marié, père de trois enfants.

Il était titulaire des décorations suivantes* :
- Chevalier de la Légion d'honneur
- Compagnon de la Libération
- Croix de Guerre 39-45
- Médaille de la Résistance avec rosette
- Médaille Coloniale avec agrafes "Libye" et "Tripolitaine"
- Médaille des Services Volontaires dans la France Libre

* Source : Ordre de la Libération ICI

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Ferdinand Foch

Message  Béghin Bernard le Lun 8 Sep 2014 - 19:49

Je viens de passer 4 jours à Paris et en ai profité pour retourner (plus de 40 ans après) visiter les Invalides. 

   J'y ai trouvé un énorme changement et, je l'avoue, je reste sur une impression décevante par rapport à ce que j'avais connu auparavant. 

  Mais , par contre, le fait d'être devant le tombeau du Maréchal Foch, m'a rempli d'une émotion réelle et intense. Est ce du fait que j'en ai appris plus sur lui ces derniers temps ?  Est ce lié au fait qu'il ait commandé mon ancien régiment et dont je suis en train de relater les journaux de marche de 1914 ?

Je ne sais pas et de toutes façons, je ne me pose pas la question.  

  J'avais ressenti cela devant le tombeau de Napoléon bien avant, alors que cette fois ci , sans m'être apparu banal (loin de là), je me suis plus attardé auprès du Maréchal.

  Il y avait, bien sûr beaucoup de monde sous le Dôme auprès de l'Empereur.

  Voilà, je voulais juste faire part de mon sentiment à l' égard de cet homme qui a donné à la France, une grande part de ses lettres de noblesse, même si c'est à travers la guerre.

   Mais, après tout, ce n'est pas nous qui avions commencé.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Lun 8 Sep 2014 - 20:45

Je crois comprendre ce que tu ressens, Bernard !

Lorsque nous sommes jeunes adultes, adolescents, parfois même bien avant, nous nous construisons notre Panthéon, en fonction du milieu où nous évoluons, des personnalités qui alimentent l'actualité, enfin d'une attirance inexpliquée envers tel ou tel (elle)... 

Et puis nous nous forgeons des idées au fur et à mesure de nos découvertes, des événements parfois, mais aussi des hasards de la vie qui nous font "approcher" quelqu'un à qui nous n'avion prêté que peu d'attention, ou pas du tout. 

Là c'est un lien fort qui se tisse, comme tu le fais avec le Maréchal Foch, en te plongeant dans son histoire, pas simplement celle que "tout le monde" connait, mais aussi celle plus intime que l'Histoire a laissé sur le côté durant toutes ces années... 

L'Empereur n'a rien perdu de son aura, mais il est supplanté par un Héros plus proche de toi !....

Ce qui est décevant, c'est de découvrir qu'une personnalité que l'on a portée aux nues, est beaucoup moins admirable qu'on ne le pensait....

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Ferdinand Foch

Message  Béghin Bernard le Mar 7 Oct 2014 - 23:40

Dans la Salle d'Honneur du 35 RAP, un hommage très particulier est rendu au Maréchal Foch, en tant que chef de corps du régiment de 1903 à 1905 et aussi parce que Tarbes est sa ville natale.


Ce tableau surprenant, surtout pour le photographe, est à l'entrée, en face de celle du Général Mengus, lui aussi chef de corps de 1947 à 1951.


Bien protégé derrière sa vitrine, l'authentique fanion de Ferdinand Foch.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Ferdinand Foch

Message  Béghin Bernard le Sam 11 Oct 2014 - 23:28

J'ai profité de l'occasion d'être à Tarbes pour visiter la maison natale du Maréchal Foch, située en plein centre ville ; rue de la Victoire (est ce un hasard ?).

A droite de la porte une plaque commémorative apposée le 15 août 1921 par la Délégation Officielle de la Légion Américaine





La plaque rappelant sa date de naissance placée dès la fin de la Grande Guerre.

Dés l'entrée, on est impressionné par ce grand tableau, le représentant sur un champ de bataille dévasté.


Mais un document m'a aussi très impressionné et surpris.

En effet, il s'agit d'une charte passée en 1989, entre le porte avions Foch et le 35e Régiment d'Artillerie Parachutiste, dont le point commun est, vous l'avez compris, le Maréchal.

Je reconnais que j'ignorais l'existence de celle ci, d'où ma surprise, mais, que c'est une bonne idée !

Bien sûr, je n'ai pas tout photographié, mais j'ai trouvé intéressant de le montrer, jeune, entouré de ses deux frères ;

Gabriel, né en 1850, et Germain, né en 1854.

Ensuite, j'ai pu visionner une vidéo retraçant les différentes étapes de sa vie.

Ici capitaine au 10è Régiment d'Artillerie de Rennes, en 1878.

Bretagne où il rencontrera sa future épouse.

Colonel au 35è Régiment d'Artillerie de Vannes de 1903 à 1905.

Jolie petite cour donnant sur une autre rue, la maison faisant angle de deux rues.


Et en sortant, après avoir signé le Livre d'Or, je suis passé devant le Lycée Impérial, à quelques dizaines de mètres de la maison, qui fût sa première grande école.




Je remercie la Conservatrice du musée, Madame Béatrice Lalanne, qui m'a très aimablement reçu, en répondant à toutes mes questions.

N.B. Cette demeure de style bigourdan du XVIIIe siècle, au coeur de la cité, fut classée Monument Historique en 1938. Ancienne boulangerie, elle devint musée en 1951. Le 1er mars 2008 il y eut transfert de propriété de l'Etat à la Villes de Tarbes.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Ferdinand Foch

Message  Béghin Bernard le Dim 12 Oct 2014 - 10:52

Je ne pouvais pas quitter Tarbes, sans m'approcher de la magnifique statue équestre de Ferdinand Foch, érigée devant le Quartier Larrey (garnison du 1er RHP). Bien que je l'ai vue moult fois, je n'ai jamais pris le temps de venir la photographier, alors voilà, c'est chose faite.




Le sculpteur est un tarbais ; Firmin Michelet (1875 - 1959) qui réalisa également, la statue de d'Artagnan à Auch, des bas reliefs au Palais du Trocadéro à Paris, la statue de Foch à Compiègne, et d'autres belles oeuvres.

Cette statue, inaugurée le 27 octobre 1935 a été placée en lieu et place de celle de Dominique Larrey né à Beaudéan (Hautes Pyrénées) près de Bagnères de Bigorre, qui était le chirurgien en chef de la Grande Armée, fait baron par Napoléon Ier.

Voilà que je termine cet hommage à ce grand soldat, qui dut prendre, parfois, de dures décisions, mais qui mena à bien ce qu'il a entreprit, et surtout sut rendre hommage aux soldats alliés qui ont fait sa gloire.

Pour moi, un chef ne connaît cette gloire que par la valeur de ses soldats, et c'est bien qu'il la partage.

Et, c'est, je pense, ce qui le rendra "immortel" dans nos mémoires.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Béghin Bernard le Mer 19 Nov 2014 - 11:30


Une photo du Maréchal entouré des Chefs Alliés, lors de son périple aux USA en 1921, ici à Kansas City. Il est entouré des généraux Jules Jacques de Belgique; Armando Diaz de l'Italie; John Joseph Pershing des USA et l'amiral David Beatty de Grande Bretagne
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Mer 19 Nov 2014 - 12:19

Merci pour cette très belle photo des Chefs Alliés.... 

Ci-après un document muet tiré des archives de Pathé : voir ICI

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Le Général Foch à Cassel (Nord) en octobre 1914

Message  Béghin Bernard le Ven 5 Déc 2014 - 11:39

Le Général Foch a installé son QG à Cassel (la sentinelle des Flandres, comme il l'écrit dans ses Mémoires), le 24 octobre 1914, en vue de la bataille d'Ypres, et proche du QG britannique sis à St Omer.

Il résidait à l'hôtel Schoebecque, et tenait ses bureaux à l'ancienne mairie (devenue musée), d'où il dirigeait les batailles d'Ypres et de l'Yser (Belgique).
Chaque matin, il assistait à la messe de 6h en la Collégiale de Cassel, sauf les jours où il quittait la ville pour se rendre, ou, à Chantilly (QG général français), ou à St Omer (British), ou à Furnes (QG du Roi Albert 1er de Belgique).
Les rapports avec le roi étaient très chaleureux, au même titre que les armées françaises, anglaises et belges.

Suite aux bombardements intensifs des Allemands sur Furnes, le QG belge fût déplacé à La Panne (sur la côte), près de Dunkerque.

Ma pensée est la suivante : pour tenir ce coin de Belgique (l'extrême Est du pays) non envahi par l'ennemi, ces soldats ont fait preuve d'un courage et d'une volonté extraordinaires. N'oublions pas que les gaz sont apparus à Ypres, c'est dire si les allemands y mettaient du leur dans la cruauté des combats.

Dans ses Mémoires, le Général Foch a rendu un grand hommage, à tous les combattants, certes, mais en particulier aux soldats belges.

Voici quelques photos trouvées sur le site de la ville de Cassel (Nord).


Colonel Weygand (en arrière plan) généraux Foch et Joffre devant les bureaux du QG.


Un médaillon de bronze, inauguré dans la Collégiale, en 1933, par madame Julie Foch Bienvenue (son épouse).


Général Foch, capitaine Fournier, lieutenant Tardieu et colonel Weygand.


Statue équestre du Maréchal (et un vrai moulin des Flandres).
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  BRIOCHIN le Lun 8 Déc 2014 - 19:41

un grand MERCI pour toutes ces documents, vraiment très intéressant

yohann
avatar
BRIOCHIN

Messages : 754
Points : 3254
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Béghin Bernard le Mar 6 Jan 2015 - 21:44

Je suis en train de lire " Les Mémoires, pour servir à l'Histoire de la guerre 1914-1918" du maréchal Foch.
En deux tomes, cette oeuvre relate exclusivement les théâtres d'opérations où le général exerçait son autorité à ce
moment précis.

Il en a tiré des enseignements et les exprime en des termes simples, mais précis, et dont il faisait part à son supérieur hiérarchique, le général Joffre. Dans le tome 1, il parle de ceux d'août à novembre 1914, c'est à dire des batailles de Morhange, autour de Nancy, de la première de la Marne, enfin dans les Flandres et pour finir en Belgique, enfin ce qu'il en restait de libre, à Ypres et sur l'Yser.

Il avait constaté que la puissance de la défensive était relevée grâce au développement des feux, et notamment celui de la mitrailleuse en particulier. L'offensive n'a pas grandi dans la même proportion, d'où la guerre de position, opposée à celle dite de mouvement. Aussi, cela peut signifier un aveu d'impuissance, une crise de l'activité guerrière, incapable de renverser, d'une offensive convenablement armée, les moyens de résistance dont disposait la défensive.

Il faut chercher et trouver le moyen de briser l'obstacle que la terre permet, au soldat, une protection, et combattre en approchant de cet engin insaisissable qu'est la mitrailleuse.
Le matériel a pris,dans la lutte, une place essentielle.
L'homme, si vaillant soit-il, ne peut, à lui seul, modifier le cours de la guerre, sans au moins l'égalité des chancesau point de vue matériel.
Reste ensuite à savoir l'exploiter et s'en servir à bon escient.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  Lothy le Mar 6 Jan 2015 - 21:53

Lorsque l'on sait comment les évènements ont évolué par la suite, même le ou la moins averti en matière de stratégie militaire, ne peut douter que les réflexions et recommandations du futur Maréchal ont été entendues et qu'elles ont porté leur fruit.


_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4653
Points : 9335
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  charly71 le Mer 7 Jan 2015 - 9:19

Que dire, sinon simplement "merci Bernard" devant une si belle et si complète documentation sur le Maréchal Foch ?
...Alors, merci Sieur Bernard !
avatar
charly71

Messages : 1460
Points : 3630
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferdinand FOCH - Maréchal de France

Message  BRIOCHIN le Mer 7 Jan 2015 - 10:48

Bonjour,

merci m'sieur, super

yohann
avatar
BRIOCHIN

Messages : 754
Points : 3254
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Paroles légendaires du colonel Foch

Message  Béghin Bernard le Jeu 5 Mar 2015 - 23:18

Un adjudant chef du 35 RAC, Alfred Bonnaud, cadre du régiment depuis 1897, écrivait dans son journal de guerre (1914-1918) son admiration pour son commandant supérieur.

Adjudant-chef Alfred Bonnaud debout à droite.

 "Commandé pendant 3 ans par le colonel Foch, (1903,1904,1905) le 35ème régiment d'artillerie a toujours conservé
   un esprit de discipline très élevé et certaines paroles de notre ancien colonel, relativement à la future guerre et à
   sa préparation, sont passées dans le domaine de la légende"

   En voici quelques unes: " Le seul but de l'Armée en temps de paix est la préparation de la guerre".
                                    " Une troupe ne vaut que par ses cadres".
                                    " Une troupe sans une forte discipline n'est plus une troupe, c'est une bande".

  A une conférence, où naturellement il est question de la guerre:
       " Il est bien entendu, n'est ce pas, que tout individu qui montre sa tête au dessus de la crête, s'exposera à
          recevoir un projectile".

  A une autre conférence: " Quand on a le Rhin, on est maître de l'Allemagne. Quand on perd le Rhin, on a tout
                                      perdu".
 

  Cela semble tout bête, mais encore fallait-il mettre tout cela en application, et on peut dire que Foch ne s'en
  pas trop mal sorti.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 931
Points : 3534
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum