LES CAMPS PARACHUTISTES

C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Page 7 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  Lothy le Ven 8 Avr 2016 - 16:21

Eh oui, Charly... Non seulement cette guerre a fait des millions de morts, ruiné des familles tant moralement par les nombreux deuils, que financièrement - pour des raisons similaires, mais elle a aussi jeté des familles les unes contre les autres !

De nombreux documentaires sont sortis récemment, très bien faits, sans souci de la bien pensance, ni du politiquement correct, il faut dire que les "Participants" ne sont plus de ce monde !

La poursuite de ce sujet à quatre mains me gène un peu car je ne sais trop qui féliciter et remercier, sachant que ces pages d'Histoire nécessitent tout un travail de recherche bien plus ardu que la mise en page...

Alors remercions les deux !...

Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4783
Date d'inscription : 28/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 13 Avr 2016 - 15:46

Journal du 35 RAC
6 avril 1916 " Consommation du 5; 225, o B - 2991, oE - 29, o S et 491 d'A L
                  Approvisionnement; 8764, o B - 40092, oE - 1988, o S - 46 canons.
                  Le commandant Faurie, cdt le II/52, prend le commandement du S/secteur D.
                  Le capitaine Régnier prend le commandement du groupement 2 (4e,5e, 6e batteries du 52)
                  Vers 17h, violent bombardement sur les tranchées de première ligne, les batteries et l'AL
                  exécutent des tirs de barrage à titre de représailles.  Pas d'intervention d'infanterie.
                  1 canon du 52e éclaté, 3 canons détruits par le feu, 1 pièce inutilisable, 2 caissons détruits.
                  Reçu 1 canon, reste 42 canons."
7 avril 1916 " Consommation du 6; 485, o B - 9670, o E - 766 A.L
                  Approvisionnement; 9723, o B - 40739, o E - 1988, o S - 42 canons.
                  La  5e batterie passe, à 8 heures, aux ordres du commandant de groupement (Cdt Wurtz)
                  Nouvelle répartition des barrages;
                      Groupements 2 et 3; du Fort de Douaumont au Bois d' Albin
                      Groupements 5 et 6; du Bois d'Albin aux pentes Ouest du Fond de Heurias.
               
                   Les sous-lieutenants Wallert et Genthiat, de la 1ère batterie, sont promus lieutenants
                   à la date du 4 avril 1916.
                   Vérification des barrages dans la matinée par ordre du général cdt XII CA, avec le concours
                   de l'infanterie.   Tirs de barrage à minuit - Bombardement des batteries.
                   Aspirant Gasser blessé, 2 servants blessés.
                   1 canon inutilisable - 2 canons reçus - 1 caisson détruit."
8 avril 1916 " Consommation du 7; 670, o B - 4465, o E - 17, o S et 837 d'A L
                  Approvisionnement; 9081, o B - 3246, o E - 1971, o S  43 canons
                  La batterie de 95 (Q-152) du groupe Pons est retirée du secteur et n'est pas remplacée.
                  A la suite d'un tir de la 3e/35, (groupement 3) sur le boyau montant vers Louvemont, un
                  incendie, paraissant provenir de liquides inflammables s'est déclaré à 100 mètres sud de la
                  lisière sud de Louvemont. Un incendie s'était déjà déclaré au même point le 4, à la suite d'un
                  tir d'AL.
                  Une concentration de feu de l'AL ayant lieu ce jour à 15h, 17h30, 19h, la 3e/35 y prend part.
                  Bombardement des batteries du Fort Saint Michel.
                          1 caisson détruit au groupement 6
                          1 canon inutilisable au groupement 2
                          2 canons détériorés au groupement 6
                          1 caisson reçu au groupement 2
                          3 canons reçus                       3, 5, 6."

Journal du 3e groupe
6 avril 1916 " 7e bat ; Tirs sur ravin de fausse-côte et barrage pour aider opérations d' infanterie du Ravin
                  de la Caillette.
                   8e bat; concentration sur ravin de Helly et bois de la Fontaine Marchée.
                   9e bat; barrages fréquents, tir de nuit (12 à 16 coups) sur lisière et boyaux Bois Chauffour,
                   tranchées de Douaumont-village, Ouest Côte 341, Est entre 347 et 374."
7 avril 1916 " Barrages continus par les 3 batteries - Travaux d'aménagement - Réglages 7e et 8e bat sur
                  tourelle de 75 (388) du Fort de Douaumont.
                  Bombardement de nuit sur objectifs fixés par les cdt de batterie."
8 avril 1916 " Les barrages commencent à être plus réels, mais changent constamment, front et (?).
                   Barrages continus, chaque batterie exécute des réglages , des vérifications de b. de Froideterre
                   Bombardement de nuit. Abris de personnel, plus sérieux."

BriseLance13

Messages : 297
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Jeu 14 Avr 2016 - 11:18

Journal du 35 RAC
9 avril 1916 " Consommation du 8; 734, o B - 3898, o E - 354, A.L
                  Approvisionnement; 8247, o B - 33588, o E - 1971, o S  44 canons.
                  A 17 heures, le colonel cdt AD23 signalant qu'une attaque allemande doit se préparer sur le front
                  de la 23e DI, les 3e, 4e/35 et 4e/52, la batterie R155 ouvrent le feu sur la Côte du Poivre et à
                  l'Ouest de Louvemont.
                  Un incendie se déclare au même endroit que le 8.
                  Par ordre du général cdt Armée, les batteries exécutent , pendant toute la nuit, des tirs de barrage
                  par rafales espacées et des tirs de bombardement sur les pistes et routes en arrière des lignes.
                  Bombardement des batteries - 1 mdl blessé, 4 canonniers blessés,
                  3 canons détériorés, 3 canons reçus."

Journal du 3e groupe
9 avril 1916 " Grande activité de l'artillerie ennemie - A 15 heures, pour les 3 batteries, vérification de barrage,
                  de concert avec l'infanterie (2 coups par pièce à 4 secondes).
                  16h50, concentration des feux sur Fontaine de Marchée.
                  Bombardement de nuit, au commandement des commandants de batterie.
                  21 heures, demande de barrage de l'infanterie, puis barrage lent en prévision d'une attaque
                  (50 coups par heure et par batterie)."

     NB; Les consommations d'obus sont impressionnantes, mais le réapprovisionnement est conséquent.
           Et ceci, sûrement grâce aux camions circulant sur la Voie Sacrée dont a parlé Lothy dans une autre
           intervention, documents à l'appui.
          Quant au nombre de canons ( 44 ou 42), on pense que ce sont les canons sur place et non des canons
          apportés en plus.

BriseLance13

Messages : 297
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Jeu 14 Avr 2016 - 15:55

Journal du 35 RAC
10 avril 1916 " Consommation du 9; 642 à balles - 6596  explosifs - 773 A.L
                   Approvisionnement; 7991 à balles - 31371 explosifs - 1971 spéc   44 canons
                   Extrait de l' ordre général n° 557 du groupement Descoings
                          " QG  le 10 avril 1916
                          I L'ennemi qui avait réussi à pénétrer le 9 avril au soir dans le bois BRIDE, au sud du
                            ravin du MONUMENT, a été rejeté au cours de la nuit dans le Bois Franco-Boche.
                            Il a complètement échoué sur les autres parties de notre front.
                          II ........................................
                                                         signé ; Descoings
 
                      L' Armée téléphone ce qui suit:
                           " Le 9 avril est une journée glorieuse pour nos armes. Les assauts furieux du Kronprinz
                             ont été partout brisés. Fantassins, artilleurs, sapeurs, aviateurs de la IIè Armée ont
                             rivalisé d'héroïsme. Honneur à tous. Les Allemands attaqueront sans doute encore; que
                             chacun travaille et veille pour obtenir le même succès qu'hier.
                                     Courage on les aura "
                                                          signé ; Pétain

                       De 17h19 à 17h49,timide barrage des groupements 2 et 3 - Pendant toute la nuit ,tirs de
                       bombardement sur ordre du général cdt Armée, sur les chemins, pistes, boyaux.
                       Le groupement 7 (Pons) est mis tout entier à la disposition du colonel AD23, pour appuyer
                       l'attaque sur le Bois Franco-Boche; à 18 heures avec l'autorisation du général cdt artillerie.
                       Le 155CTR bat le ravin de la Fontaine Marchée à la demande du général cdt la 22E DI.
                     
                       Bombardement des batteries - 1 canonnier blessé, 1 caisson détérioré,
                       1 caisson reçu au groupement 6, 1 canon reçu au groupement 5."
11 avril 1916 " Consommation du 10; 367 à balles - 7432 exp - 30 spé - 1203 d'A.L
                    Approvisionnement; 7984 à balles - 28977 expl - 1541 spéciaux   45 canons
                    Les tranchées françaises du S/secteur de gauche étant violemment bombardées, le groupement
                    6 contrebat  les batteries N et O de Louvemont ainsi que la batterie 0134.
                    Le colonel AD22 demande le concours du cdt Althegin , cdt l'artillerie lourde.
                    De 14h à 19h, tir lent devant le front pour répondre au bombardement de nos tranchées.
                    Bombardement des batteries et du Fort St Michel ; 1 canonnier servant blessé,
                    1 canon hors de service par éclatement prématuré groupement 5
                    2 canons reçus aux groupements 3 et 6 - 1 canon détruit groupement 2.
                    Le groupement 7 (Pons) ayant appuyé dans la matinée l'attaque sur le bois Franco-Boche,
                    repasse à 16 heures aux ordres du colonel AD22."

                 
Journal du 3e groupe
10 avril 1916 " Réglages des batteries sur Douaumont village et Bois Chauffour
                   Barrages à 18h et 22h - Tirs de nuit 19h50 - 20h20 - 21h10."
11 avril 1916 " 8h10 à 9h50, bombardement de barrage O Douaumont village
                   11h05 à 17h30, " " " " " " " "  Bois Chauffour - (?) 200m O Douaumont
                    (exécutés par 9e bat) bombardement de nuit toutes les heures."
12 avril 1916 " 16h, 1 pièce éclatée ( 9e bat 1ère pièce) au cours d'un barrage lent, éclatement dans l'âme,
                    à 1 m de la volée , pointeur blessé.
                    Bombardement de nuit de 21h30 à 3h."
13 avril 1916 " Bombardement Bois Chauffour - Helly - Douaumont
                    Concentration sur croisée ch de fer 3229 - lisière  Est du bois Chauffour et lisière Ouest
                    bois Marchée."

BriseLance13

Messages : 297
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  charly71 le Jeu 14 Avr 2016 - 16:49

" Courage on les aura "
signé ; Pétain "

Surement plus facile à dire confortablement installé dans un fauteuil club que dans la boue d'une tranchée...

charly71

Messages : 1534
Date d'inscription : 03/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  Lothy le Jeu 14 Avr 2016 - 18:09

charly71 a écrit:" Courage on les aura "
                             signé ; Pétain "
Surement plus facile à dire confortablement installé dans un fauteuil club que dans la boue d'une tranchée...

C'et sûr Charly ! Avec ce chant, nous avons l'état d'esprit de l'époque...


Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4783
Date d'inscription : 28/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  charly71 le Ven 15 Avr 2016 - 8:05

Merci Lothy de ce beau et émouvant moment de souvenir...
Non, ils ne passerons pas !!!
Quel foutaise !

charly71

Messages : 1534
Date d'inscription : 03/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Ven 15 Avr 2016 - 10:24

Mise à jour pour les dates
Journal du 35 RAC
12 avril 1916 " Consommation du 11; 522, o B - 4079, o E - 34 o S - 70 d'AL
                    Approvisionnement; 7123, o B - 30074, o E - 1907, o S -  46 canons
                    A 13 heures, les 3e, 4e, 6e batteries prennent part à un tir de concentration ordonné par
                    le général cdt l'artillerie du groupement.
                    Objectif; Ravin du Cul Brûlé.
                    Le groupement 3 concentre sur un canon revolver signalé par infanterie, à 200 mètres à
                    l' Ouest de Louvemont, sur la route Bras - Louvemont.
                    Bombardement des batteries et des échelons.
                    1 canon détruit par le feu au groupement 6, 1 canon éclaté à la 9e bat,
                    1 canon inutilisable (frein défectueux) à la 5e bat,  2 canonniers blessés."
13 avril 1916 " Consommation du 12; 379, o B - 3194, o E - 189 d'A.L
                    Approvisionnement 6944, o B - 39139, o E - 1907, o S    43 canons
                    Journée relativement calme, les batteries exécutent des tirs de représailles.
                    2 canons reçus - 1 canon gonflé au groupement 2."

BriseLance13

Messages : 297
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Ven 15 Avr 2016 - 16:31

Journal du 35 RAC
14 avril 1916 " Consommation du 13; 1100, o B - 4013, o E - 218 d'AL
                    Approvisionnement; 644, o B - 39749, o E - 1907, o S  44 canons
                    A 6 heures 45, on signale par téléphone, au P.C, des voitures et une cie d'allemands
                    se dirigeant de Douaumont vers le Fort de Douaumont, (renseignements venant du
                    capitaine cdt la 8e cie du 63e d'infanterie par groupement 6 et artillerie C).
                    Ce renseignement est transmis au groupement 3, la 7e bat ouvre le feu.
                    A 7 heures 19, des allemands hissent des canons avec des cordes au Fort de Douaumont
                    par les portes nord Est du fort. Tous ces renseignements viennent du capitaine cdt la 8e cie
                    du 63e inf, sont communiqués au groupement 3 et au colonel cdt AD5.
                    A 11h30, un seul obus tombe sur une maison à 500 m Est de la Porte St Victor ou était
                    cantonné l'Echelon de la 6e/35, tue 19 hommes et blesse 13 hommes.
                    1 canon hors d'état de tirer, au groupement 5
                    1 caisson en bon état trouvé par la 4e bat au point 9398."
15 avril 1916 " Consommation du 14; 475, o B - 3473, o E - 354 AL
                    Approvisionnement; 9169, o B - 39264, o E - 1907, o S
                    Dans l'après-midi, la 7e/35 prend part à une attaque de la 5e DI, en battant le Ravin de la
                    Fausse-Côte, H=18h10, préparation à partir de 14h, tir pendant toute la nuit.
                    Consommation de la bat; 1100 oE.
                    Le bombardement des batteries diminue d'intensité, moins 19, la majorité des tirs subis
                    proviennent* de batteries de 77 et de 105.
                    Vers 16h, le cdt du S/secteur de gauche (artillerie C) signale à la Côte 349, (lisière ouest
                    de la Waiselle) une grande circulation d'allemands, la batterie de 105 (Lt Clairon) ouvre le
                    feu sur cet objectif (réglé par notre observatoire de Froideterre).
                    Reçu 4 canons."

                   * c'est écrit comme cela
16 avril 1916 " Consommation du 15; 472, o B - 5839, o E - 635 d'AL
                   Approvisionnement; 4697, o B - 37849, o E - 1907, o S   47 canons
                   Journée relativement calme.
                   S/lt Kahn (9e) légèrement blessé non évacué - 1 blessé au 52e, 1 blessé au 155CTR
                   1 canon reçu, 3 canons détériorés (frein à réparer)."

Journal du 3e groupe
14 avril 1916 " Activité d'artillerie ennemie. Bombardement de jour (14h20, 17h10, 17h50) sur Bois
                   Chauffour et Douaumont. Bombardement de nuit .
                   Les travaux d'aménagement  et santé à monter, avancent."
15 avril 1916 " Tir sur Nord du Fort de Douaumont.
                   16h à 20h, préparation d'attaque sur le Ravin de la Fausse-Côte pour aider l'attaque de la
                   division située à notre droite.
                   Barrages continus, rapides, puis lents (4 coups toutes les 10 minutes par pièce) et tir sur
                   ravitaillement de 18h10 à 3h50."
16 avril 1916 " 7e batterie, vue des captifs ennemis, n'effectue pas de tir dans la journée.
                  Bombardement de la Côte 347, du Tortillard et du bois Chauffour de 6h10 à 6h35 (9e bat)
                  Bombardement de nuit -
                  Sous- lieutenant Kahn blessé à l'observatoire - S/lt Léonce agent de liaison infanterie."

BriseLance13

Messages : 297
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Sam 16 Avr 2016 - 11:12

Journal du 35 RAC
17 avril 1916 " Consommation du 16; 253, o B - 7614, o E - 312 d'AL
                    Approvisionnement; 4442, o B - 32579, o E - 1907, o S    45 canons
                    Une très forte attaque allemande a lieu sur tout le front de la Division à partir de 6 heures,
                    l'action se continue toute la journée. Les allemands réussissent à prendre pied dans nos
                    tranchées du S/secteur de droite.
                    Renseignements reçus;
                    6h45, cdt Peignier téléphone; bombardement par minenwerfer du front du 116e.
                    Ordre au S/secteur de gauche de commencer un barrage lent.
                    9h,cdt Pons téléphone; observatoire Froideterre signale que le bombardement s'étend du
                    méridien 30 au méridien 37,6.
                    12h, Froideterre téléphone; menace d'attaque front 800 mètres centre au ravin Albin.
                    14h30, menace d'attaque se concentre sur la carrière du bois d'Albin.
                    15h10, EM 22eDI demande tir de 155C sur allemands massés O de la Fontaine de Marchée,
                    ravin de la Couleuvre.
                    Transmis au cdt Pons pour exécution.
                    15h35, du chef d'EM. Les allemands auraient pris le saillant, les tranchées Guyonard,
                    Renevois. La tranchée Querne tient, ainsi que les tranchées Derrien et Rivolain.
             
                    Mission donnée à l'artillerie; "coupez les arrières"
                    16h09, Général artillerie signale allemands sur pentes N de Douaumont (renseignement
                    vient de 23e DI, transmis à groupe Michel de l'AC 3, qui tire).
                    16h10, Extrait Note colonel 116e à général Mac-Mahon; " Je demande que le tir de l'artillerie
                    soit entretenu sans interruption jusqu'à nouvel ordre, particulièrement sur ma droite".
                   * Ce tir est exécuté à l'arrivée du rapport du 116e au Gal de Brigade, puisque le cdt Peignier
                      est auprès du général*

                   * ceci est rajouté au crayon, en marge

                   16h20, EM Lavilléon à EM Bouyssou; " les allemands occupent la crête au Nord du Poste de
                                                                     Sécurité de Chatignères".
                   16h30, ordre est donné par Gal cdt 22e DI, au bataillon Verjus de contre-attaquer les boyaux
                   Le Wan et Salaün.
                   16h35, le cdt Faurie a reçu l'ordre de l'infanterie de raccourcir un barrage de 300m et de le
                   reporter sur le ravin de la Couleuvre (la gauche à x = 31,4)
                   Ordre est donné au cdt Pons de battre le saillant et le ravin de la Couleuvre.
                   18h05, Les contre-attaques auront lieu vers 20 heures, si elles ne réussissent pas, elles
                   seront reprise au matin.
                   18h15, message potique du P.C 19; " continuez barrage".
                   18h35, cdt Faurie signale que le 118 tient encore la tranchée au sud de la Fontaine Marchée.
                   Sur ordre du colonel 19e, le barrage est fait de la Fontaine de Marchée à la Côte 316.
                   18h40, EM Lavilléon signale que la 12e cie du 62e tient la crête au N du ravin de la Dame,
                   en liaison avec le 19e; " je ne dispose que de 100 hommes , éléments divers, à gauche
                   situation inconnue,pas de liaison, fait faire patrouille, renforts d' urgence, mitrailleuses
                   démolies"  ----- 1ère cie du 116e envoyée en renfort.
                   18h50, plus de combat devant le cdt Peignier.
                            * Le cdt Peignier fait diminuer la vitesse du tir et la ramène à 50 à l'heure*

                    * ceci est rajouté au crayon dans la marge*
 
                   19h20, 23e DI signale qu'on aurait vu des troupes allemandes en formation épaisse se
                   dirigeant Côte 321 (sous bois Nowé en passant par Ferme de Thiaumont)
                   20h20, cdt Faurie; " l'ennemi est refoulé aux pentes N ravin de la Couleuvre ".
                   Cdt Wurtz, repris ancien barrage . En ce qui concerne le saillant, une contre-attaque est
                   décidée,  H = 24

                         Pertes ; Le sous lieutenant Le Léannec (8e/35) , parti le matin en liaison avec infanterie
                                    a disparu.  1 s/off du 35e et 1 s/off du 52e en liaison avec infanterie ont disparu.
                                    35e; 2 tués, 1 mdl blessé, 4 blessés  -  52e; 1 tué
                                    6e génie cie 11/2 ; 1 maître-ouvrier détaché comme travailleur au groupement 3
                                    est tué,
                                    7 canons hors de service; 3 par le feu, 1 frein défectueux, 2 éclatés (5e/35, 4e/52)
                                    1 gonflé (5e/52).  4 canons reçus - 3 caissons détruits."

Journal du 3e groupe
17 avril 1916 " Préparation d'attaque ennemie - Bombardement violent des batteries pendant toute la journée
                   Les batteries exécutent le barrage toute la journée, tantôt violemment, tantôt à cadence ralentie
                   La 7e bat est violemment bombardée de 12h à 13h30 (40 projectiles)
                   1 tué, 1 blessé  -  Soirée plus calme - consommation 9304
                   Les allemands se sont emparés du saillant tenu par 118e - T Guyonard, Renevois, B Salaün,
                   Nous tenons la tranchée Picard.
                   Tirs de préparation (9e bat) sur boyau Salaün de 22h à 23h54 (1 coup par minute), puis de
                   23h54 à 24h (18 coups par minute) Consommation du groupe nuit 9304 coups."


Dernière édition par BriseLance13 le Mar 19 Avr 2016 - 11:00, édité 1 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Lun 18 Avr 2016 - 11:37

Journal du 35 RAC
18 avril 1916 " Consommation du 17; 992, o B - 24312, o E - 1808 AL
                    Approvisionnement; 3900, o B - 22110, o E - 1652, o S    42 canons
                    Pendant toute la journée, tir lent par du Gal cdt 22E DI
                    Barrage rapide à 18h45 sur fusées.
                    Renseignements reçus;
                    7h15, renseignement de 5 heures. Les premiers éléments Hottinger sont à hauteur du
                    boyau Le Nam, les éléments qui étaient arrivés au boyau Picard ont été obligés de se
                    replier sous le feu des mitrailleuses et des lance-bombes.
                    A 5 heures, les cdt Verjus a fait plusieurs attaques mais a toujours été arrêté par les
                    mitrailleuses.
                    Le colonel Le Maistre cdt le      téléphone à 6 heures à 4 - cheminées ( ??)
                    ndlr;" communique:" Le cdt Bosquet " rajouté dans l'espace blanc entre le et téléphone)
                   " Toutes nos 1ères lignes étaient perdues , car elles avaient été tournées à gauche par la
                   gauche. Le 62e régiment ayant cédé et par la droite, les chasseurs ayant reculé. Après de
                   nombreuses contre-attaques à la baïonnette, j'ai pu reprendre mon terrain moins 50 mètres
                   en profondeur."
                   10h10, violent bombardement des batteries du S/secteur de gauche.
                   Cdt Faurie téléphone, que l'infanterie s'attend à une attaque dans 1 ou 2 heures.
                   10h15, la 23 DI (à gauche) offre le concours de son artillerie.
                             objectif désigné; gauche du secteur
                  10h25, la DI de droite offre le concours de son artilerie.
                             objectif désigné; droite du secteur

                   Le général Le Pelletier vient au Fort St Michel avec le général Descoings et fait téléphoner
                   au colonel Gilles, cdt l'A.L.C.A,de contre battre les batteries ennemies qui tirent dans le
                   secteur de la 22e DI.
                   14h, l'EM 23e DI signale que la tranchée Balfourier est occupée par les allemands
                   jusqu' au boyau Richard que nous tenons.
                   15h20, consommation fixée par le général Le Pelletier: 30 à 50 coups par batterie et par
                   heure.
                   18h20, bombardement des lignes du 116e - Le col AD22 fait tirer ; cdt Pons 155CTR,
                   l'AL 23DI, l'AL 5DI, et l'A.L.C.A. Objectifs; Ravins du Prêtre, de la Couleuvre et Bois
                   d' Haudromont.
                   18h30, bombardement accentué - Ordre au cdt Pons d'accélérer le tir.
                   18h49, cdt Peignier téléphone; " vue fusillade sur le front, surtout au milieu du secteur,
                   j'ai déclenché le barrage."
                   20h20, bombardement terminé, secteur relativement calme.
                                       2 blessés au 35e - 5 canons hors de service dont 1 par le feu
                                       2 canons reçus."

Journal du 3e groupe
18 avril 1916 " Tirs moins violents - 4h, la T Picard est à l'ennemi - On observe bien les fusées fixant la
                    crête du bois Nowé.
                    Changement de barrage du groupe - T Tirat à Est Marchée.
                    1 pièce 9e bat ne peut plus tirer (mauvais fonctionnement du frein)
                    Barrages lents et tirs de bombardement la nuit.
                                 Disparus; Sous- lieutenant Le Laénnec (8e bat), mdl Martin (7e bat)"


Dernière édition par BriseLance13 le Mar 19 Avr 2016 - 11:04, édité 2 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Lun 18 Avr 2016 - 15:44

Journal du 35 RAC
19 avril 1916 " Consommation du 18; 487, o B - 15281, o E - 649 d'AL
                    Approvisionnement; 4087, o B - 32919, o E - 1692, o S   39 canons
                    Tir lent toute la journée et toute la nuit dans les mêmes conditions que le 18.
                    Pas  d'action d'infanterie - 35e, 2 tués - 2 blessés  - 52e,1 blessé.
                    3 canons hors de service dont 1 éclaté à la 5e/35
                    3 canons reçus, 1 caisson détruit."
20 avril 1916 " Consommation du 19; 320, o B - 8408, o S - 535 d'AL
                    Approvisionnement; 3767, o B - 41721, o E - 1692, o S    39 canons
                    Dans la nuit du 19 au 20, le bataillon Bosquet exécute une progression à la grenade
                    dans la direction des tranchées Derrien et Rivalain qui a réussi pleinement.
                    Le groupe Pons exécute un tir de destruction sur les tranchées Balfourier et Levesque
                    5 canons hors de service dont 1 fissuré (3/39) et 1 éclaté (6/35)."

Journal du 3e groupe
19 avril 1916 " Les allemands se sont massés devant le barrage du groupe de la tranchée Rivalain à
                    T Darvin - 17.45 à 17.53, tir 9e bat sur saillant 118 et barrage lent.
                    A minuit, tir de barrage.
                    8e bat, 2 téléphonistes tués  -  Mdl Lagadec disparu
                    Aspirant Beville,(7e) affecté provisoirement à la 8e."
20 avril 1916 " 9 à 11, tirs sur le bois Chauffour et boyaux Est Côte 347.
                    Nouveau barrage de groupement 19 à 19.20
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Jeu 21 Avr 2016 - 10:27



Journal du 35 RAC
21 avril 1916 " Consommation du 20; 330, o B - 9704, o E - 1449 d'AL
                    Approvisionnement; 3437, o B - 39455, o E - 866, o S  41 canons
                    Le 20, le colonel cdt l'AD28, (54e régiment d'artillerie)( lt colonel Schweiger) vient faire
                    la reconnaissance du secteur en vue de la relève de l'AD22 par l'AD28.
                    Le 21 à 3 heures, départ du Fort St Michel de la reconnaissance des chefs d' escadron
                    et des capitaines.
                    Le général Le Pelletier cdt artillerie du groupement, passe la journée et la nuit au Fort
                    St Michel.
                    Arrivées au 35e des sous- lieutenants; Mazuet, du 42e, affecté à la 8e/35 -
                                                                       de Salvert, du 28e, affecté à la 6e/35.
                    A 4 heures du matin, attaque d' infanterie pour reprendre les tranchées perdues, dans le
                    bois d'Haudromont. Notre infanterie occupe la partie Sud de la carrière du bois d'Haudromont
                    Commencement de la préparation de l'attaque prévue par l'ordre du 21 de la 22e DI, pour
                    l'attaque de la tranchée de Dixmude.
                    L'artillerie, sous les ordres du général Le Pelletier, se compose de;
                                   AD22, appuyée de l'AD23 et AD6, 2 batteries 155CTR (R155- R154),
                                   1 batterie 155 Me 1912,14e/82e,1 section mortier 120,10e groupe /83e,
                                   1 batterie 155C, 1 batterie 155C  -  Affût- truc du groupement Nivelle ( ??)
                    Mission de l'AD22; Tir continuel à intervalles irréguliers, par rafales sur toutes les tranchées,
                                   les communications, avec concentration sur les boyaux, pistes.
                                   A l'heure H, établissement d'un barrage nourri en arrière et sur le flanc gauche
                                   du front attaqué.
                   Consommation 200 à 250 coups par pièce et par jour -
                   Répartition des objectifs pendant la préparation;
                                   Gt 6, (2 batteries) Bois d'Haudromont - Louvemont
                                   Gt 5, (3 batteries) Tranchées allemande N Tranchée de Laurette
                                                            Tranchées de Balfourier - Adamy - Levesque
                                   Gt 3, (4 batteries) Tranchées Vasseur, Guyonard, nouveaux bouyaux
                                   Gt 2, (3 batteries) Tranchées Picard, Tranchées Renevol, Salaün, Chauffour
                   1 canon hors de service
                   Le lieutenant Ballier est parti le 20 du 35e, pour servir à la 18e Section d'Autos-canons
                   Le personnel des batteries est renforcé par 8 sous-offficiers, 39 servants, 3 brancardiers
                   17 téléphonistes du 54e.
                   Pertes; 35e, 1 blessé - AL, 1 tué. "

Journal du 3e groupe
21 avril 1916 " Note de service au Gt 3: " Tirs de jour et de nuit, à commencer immédiatement -
                    900 coups par batterie et 24h (OE), par rafales écartées et violentes.
                    Les cdt de bat fixent les cadences, exécutées rigoureusement.
                    5e et 7e; tranchées Vasseur et Picard - 9e tire sur voies de communication.
                    La 9e bat sera la seule à exécuter cette nuit, des tirs de bombardement (Wurtz).
                    Mission de la bat 3 en vue d'exécution d'une attaque sur T de Dixmude; (Vasseur et
                    Picard)- Guillaumat - B Fauguy, Boyau du Bois à l'heure H = 10.
                    Tirs sans modifier la cadence des (Vasseur et Picard) 5 et 7.
                    H -- barrage latéral et en arrière - nourri- 6 coups par pièce et minute (5') après l'attaque.
                    Continuation des barrages au soir.
                    Reconnaissance des capitaine et sous-lieutenant du 54, en vue d'une relève.
                    Sous-lieutenant Mazuet du 42e, arrivé, affecté à la 8e batterie."


Dernière édition par BriseLance13 le Mer 18 Mai 2016 - 15:10, édité 1 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Ven 22 Avr 2016 - 11:05

Journal du 35 RAC
22 avril 1916 " Consommation du 21; 192,o B - 8389, o E - 2099, d'AL
                    Approvisionnement; 3249, o B - 39999, o E - 866, o S   40 canons
                    Continuation de la préparation.
                    A 11h45, observateur du 155CTR signale des allemands au N de la T de Dixmude
                    pour se rendre (24 hommes en tout).
                    18h19, ordre donné par le général Le Pelletier à cdt Pons:
                                               " Faites immédiatement barrage avec une pièce derrière
                                                 tranchée Picard, au fond ravin Couleuvre".
                    13h, la 5e batterie du 52e est mise à la disposition du colonel cdt 99e infanterie
                    pour une mission spéciale.
                    5 canons hors de service    4 canons reçus du P.A - Le 54e complète à 48 canons
                    52e; 2 tués - 4 intoxiqués - A.L; 1 tué, 1 blessé."
23 avril 1916 " A 1 heure 30,  le tir est reporté, sans altérer la cadence, sur la tranchée de Dixmude,
                   attaquée à 3h30    ( devant être attaquée à 3h30)*
                   Barrage en arrière et à gauche Gt 2 et 3. Barrage arrière de l'Est de la carrière, à la
                   Fontaine de Marchée, une batterie bombarde le Bois Albain.
                   Gt 5, barrage latéral de la tranchée Levesque au point 2010
                   Gt 6, 1ère ligne N de la tranchée des Laurettes.
                   Consommation du 22; ( en plus exécution de l'attaque jusqu'à 10h30)
                                                 89, o B - 15200,  o E - 1633 de 155CTR
                   Approvisionnement; 3160, o B - 37848, o E - 866, o S    43 canons
                   A 9 heures, le général Le Pelletier donne l'ordre de reprendre les objectifs assignés
                   avant l'attaque.
                   Dans la nuit, relève du personnel du 35e par le 54e régiment artillerie."
        NB; * ceci est rajouté dans la marge, au crayon




                                                      Dépôt de munitions à Verdun (obus d'artillerie lourde)

Journal du 3e groupe
22 avril 1916 " Bombardement allemand  -  Tirs français continus -
                    Adjudant Pallètre venant du I/38, affecté à la 8e batterie, aspirant Beville rentre à la 7e."
23 avril 1916 " Dans la nuit, violent tir de barrage et préparation de notre attaque.
                    17 h, bombardement allemand.
                    Officiers du 54e, suivis des pointeurs de leurs batteries, arrivent pour la relève.
                    Relève dans la nuit du 23 au 24 - personnel - pas matériel.
                    La relève des 3 batteries par les 3 batteries II/54 , se fait normalement.
                    Restent, officiers EM , 1 officier par batterie, pointeurs et téléphonistes.
                    Rassemblement des batteries au Bois la Ville."


Dernière édition par BriseLance13 le Mer 18 Mai 2016 - 15:13, édité 2 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Lun 25 Avr 2016 - 10:20

Journal du 35 RAC
24 avril 1916 " Le colonel quitte le Fort St Michel à 6 heures.
                    Le régiment rassemblé au Bois la Ville va cantonner à Seraucourt, ou il est rejoint par
                    les sections Munitions de la 22e DI.
                    Itinéraire; Nixéville - Vadelaincourt - Ippécourt - Fleury sur Aire - Nubécourt
25 avril 1916 " Le régiment va cantonner à Guerpont, l'EM AD22 et la P.A à Ligny en Barrois.
                    Itinéraire; Rembercourt-aux- Pots, Marat, Vavincourt, Culey.
26 avril 1916 " Séjour  -  Le sous lieutenant Poulet rejoint le régiment , affecté à la 6e batterie.
                    Renfort: 14 servants."

Journal du 3e groupe
24 avril 1916 " 6h - Départ des hommes restés aux batteries.
                    7h - Départ des officiers.
                    A 10h, départ des batteries, individuellement, du Bois la Ville, direction; Seraucourt.
                    Itinéraire; Baleycourt, Nixéville, Souhesmes, Vadelaincourt, Ippécourt, St André,
                                   Deux-Nouds, Amblaincourt.
                    Arrivée entre 18 heures et 19 heures. Cantonnement à Seraucourt.
25 avril 1916 " Départ à 5h30 - Campement;  lt Morhange . Direction Guerpont.
                    Itinéraire; Amblaincourt, Erize, Marat-la-Grande,Vavincourt, Naives, Resson, Culey,
                                   Silmont, Guerpont.
                    Arrivée à 13 heures - Cantonnement."    

         NB        Par deux fois, le 35 RAC va marcher sur la Voie Sacrée (Erize et Naives) et, sûrement,
                      se rendre compte des conditions de réapprovisionnement du champ de bataille de Verdun.
                     

26 avril 1916 " Repos à Guerpont - Le groupe reçoit des renforts - Préparatifs d'embarquement pour le
                    lendemain, à Ligny en Barrois."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mar 26 Avr 2016 - 15:14

Journal du 35 RAC
27 avril 1916 " Embarquement de l'AD22, du 35e régiment artillerie, de la 121e batterie du 18,
                    du P AD22, aux gares de Nançois et Ligny ....
                    Itinéraire; Bar le Duc, Châlons, Epernay, Château, Oulchy, Fère en Tardenois.
                    Gares de débarquement; Fère et Fismes.
                                                     QG 22e DI : Fère en Tardenois
                                                     EM AD 22 :  Fère en Tardenois
                                                     I/35; Branges  -  II/35; Ferme de Vaux, Loupeigne
                                                     III/35; Mareuil en Dôle, batterie du 18; idem
                                                     P AD22; Lhuys - Bruys."
28 avril 1916 " Séjour  -  Les permissions sont rétablies, 10% des effectifs."

Journal du 3e groupe

27 avril 1916 " Embarquement des batteries dans l'ordre; 9 - 7 - 8 .
                    9e à 7h (départ 8h58) - 7e départ à 10h  -  8e à 15h.
                    Bar le Duc  -  Château- Thierry.
                    Débarquement de la 9e à Fismes à 19h50."
28 avril 1916 " Débarquement 7- 8 à Fère en Tardenois - Arrivées des batteries à Mareuil en Dôle
                    entre 1h20 et 5 heures -  Groupe se trouve réuni.
                    Cantonnement - repos  - visite du matériel."

     NB : Le 35e régiment d' artillerie quitte Verdun et la Meuse, il est envoyé dans le département
            de l'Aisne, au Nord de Château- Thierry, et Sud Est de Soissons, notamment Mareuil en Dôle
            ou il est déjà passé en septembre 1914, lors de son déplacement de Champagne pour Albert,
            dans la Somme.
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  Béghin Bernard le Mer 27 Avr 2016 - 15:54

Trouvé dans le bulletin de l'Amicale du 35 RAP, un bref historique d'une batterie supplémentaire du régiment
Je me permets donc de faire une petite parenthèse quelque peu décalée dans les dates, puisque  cette batterie
a été créée le 4 mars 1916, en vertu de la dépêche ministérielle datée du 29 février 1916 et a été constituée
sous le titre de 110e batterie de 240 T du 35e régiment d'artillerie.
Son bureau se compose ainsi; lieutenant commandant; F Alphen
                                        s/ lieutenant;                G Dutfoy
                                        aspirant;                      G Grimaud
                                        adjudant; Jandat -  mdl chef; Coutouneau - mdl fourrier; Varin

La batterie comprend 9 sous-officiers, 17 brigadiers, et 169 canonniers, soit 3 officiers et 198 hommes.
Cantonnée à Lazenay, près de Bourges (Cher),le 8 mars 1916, la batterie reçoit du 35e RA, 115 chevaux et leurs  conducteurs, l'infirmier, 4 brancardiers et les ouvriers de batterie.
La 110e batterie embarque à Port-Sec le 24 mars 1916 à 13h50,  direction Le Bourget ou elle arrive le 25 à
3h45. De là, elle prend la direction de la Somme (Montdidier), pour s'installer à Guillaucourt, ou elle est affectée
à la 16ème Division d' Infanterie Coloniale, aux ordres du général Gaëtan Bonnier.

Pas souvent citée dans les documents historiques, bien qu'elle ait un JMO (mon autre source),elle a souvent été
détachée auprès de grandes unités dans la Somme, région d'Estrée et en Belgique, région de Noodschote, en
pays flamand, ou elle sera citée à plusieurs reprises.

Courte existence pour cette batterie, puisqu'elle sera dissoute en octobre 1917, pour devenir la 121e batterie
du 29e Régiment d'artillerie.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 916
Points : 3540
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Lun 2 Mai 2016 - 16:13

Journal du 35 RAC
29 avril 1916 " Le lieutenant Le Gac rejoint le régiment, et prend le commandement de la 7e batterie."
30 avril 1916 " Renforts; 4 brigadiers , 13 conducteurs."

Journal du 3e groupe
29 avril 1916 " Repos  -  8e batterie, canonnier servant Le Bihan tué accidentellement ( chute d'un pilier)."
30 avril 1916 " Repos."





        MORTS POUR LA FRANCE

        LE BOURGEOIS Emile Paul Victor
né le 26 mars 1878 aux Oubeaux (Calvados) Capitaine EM
                              puis commandant de la 9e batterie.
                              Tué par une bombe dans un abri, le 2 avril 1916, à 22h30, à Verdun.

       BENARD Raoul Pierre Fréderic né le 28 octobre 1891 à Paris. Lieutenant, mat A-357936
                            Blessé gravement dans l'abri à 22h30 et mort à l'hôpital de Verdun le 2 avril 1916.

       BRAUD Léopold André Benjamin né le 30 septembre 1873 à Le Poiré sur Velluire (Vendée)
                            maréchal des logis, tué à l'ennemi le 4 avril 1916 à Verdun             

       LE THOEUFF François Marie né le 26 juin 1887 à Mellac (Finistère) canonnier conducteur
                             matricule A-360686 tué à l'ennemi le 2 avril 1916 à Verdun.

        MONNERON Joseph Pierre Alexandre né le 22 janvier 1894 à St Hilaire du Riez (Vendée)
                             canonnier conducteur  mort à l'ambulance de Ballencourt (Meuse) le 9 avril 1916.

         CHAUVEAU Henri Ferdinand Alexandre né le 27 septembre 1895 à Champagne les Marais,
                             (Vendée). Canonnier conducteur, matricule A-35261.
                              tué par un obus sur le champ de bataille le 14 avril 1916 Les Planchettes Verdun.

        LE BIHAN Yves Marie né le 14 juillet 1887 à Mespaul (Finistère) matricule A-360633
                             canonnier servant 8e batterie, blessé et mort le 28 avril 1916 à Mareuil en Dôle.

       GABORIT Jules Eugène Joseph né le 17 janvier 1887 à Réaumur (Vendée) maître-pointeur
                            tué à l"ennemi le 14 avril 196 Les Planchettes Verdun

     CELARD Pierre Marie né le 10 août 1888 à Surzur (Morbihan) canonnier servant,
                           tué à l'ennemi le 14 avril 1916 Les Planchettes (Verdun)

   DANO Eugène Louis Marie né le 13 septembre 1883 à Guégon (Morbihan) canonnier servant,
                           tué à l'ennemi le 14 avril 1916 Les Planchettes (Verdun)

     DELEVAQUE Henri Alphonse Benjamin Romain né le 3 mai 1888 à St Nazaire (Loire atlantique),
                          Brigadier, tué à l'ennemi le 14 avril 1916 Les Planchettes (Verdun)

      ACQUITTER Jean Louis né le 9 juillet 1893 à Tréflez (Finistère) brigadier
                           tué à l'ennemi le 14 avril 1916 Les Planchettes Verdun

      GUHUR Julien Marie Joseph né le 25 juin 1888 à Grand Champ (Morbihan) canonnier servant
                           tué à l'ennemi le 17 avril 1916 à Verdun

       DAVID Léon Auguste Louis Henri né le 7 juin 1886 à La Caillière (Vendée) téléphoniste,
                           Tué à Froideterre (Verdun) le 6 avril 1916, de retour de mission

      COIFFET André Léon né le 8 décembre 1894 à St Gildas du Bois ( Loire Atlantique) téléphoniste,
                           Blessé au Ravin des Vignes, mort le 19 avril 1916 à Verdun.

      ROUARCH Louis canonnier servant, matricule 6292, tué à son poste le 5 avril 1916 à Verdun

       GUEN Jean marie né à Scaër (Finistère) cycliste, matricule 3823, tué le 6 avril 1916 à Verdun

     QUEÏNNEC canonnier servant, tué le 19 avril 1916 à Verdun

     LE LAËNNEC sous-lieutenant,  disparu le 17 avril 1916 à Verdun

    DIRAISON Léon né le 18 octobre 1875 à Ploescat (Finistère) a été blessé,
                                    mort à Châtel- Guyon (Puy de Dôme) le 18 avril 1916

L'HERMITTE Aimé Jacques Joseph né le 7 décembre 1891 à Donnant Bangor (Morbihan) canonnier conducteur
6e batterie, tué par un obus le 14 avril 1916 Les Planchettes (Verdun)



Dernière édition par BriseLance13 le Jeu 15 Juin 2017 - 8:18, édité 13 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mar 10 Mai 2016 - 11:21

Journal du 35 RAC



1 mai 1916 " Séjour."
2, 3 mai 1916 " Séjour."
4 mai 1916 " Le lieutenant Chalumeau prend le commandement de la 3e batterie."
5 mai 1916 " La batterie de 58 va cantonner à Brethenay."
6 mai 1916 " Le Régiment et le Parc vont cantonner dans la région de Châtillon.
                 Itinéraire; Courmont, Champvoisy, Grigny.
                 QG; 22e DI : Ville en Tardenois    -     EMAD22  :  Châtillon sur Marne
                 EM I/35 et 1ère batterie : Châtillon sur Marne, 2e et 3e batteries  : Montigny
                 II/35 : Cuisley, Mellery, Baslieux   -   III/35 : Vandières   -  
                 PAD22 : Tramery."
7 mai 1916 " Séjour."
8 mai 1916 " Le colonel part en permission, le commandant Julliard prend le commandement
                 provisoire du Régiment."
9 mai 1916 " Séjour."
10, 11, 12 mai 1916 " Séjour."
13 mai 1916 " Le lieutenant Humbert est nommé capitaine à la date du 6 mai.
                   Le sous-lieutenant TT Durwoo de la 4e bat est nommé sous- lieutenant de réserve
                   à la date du 4 mai."
14 mai 1916 " Retour du colonel Ely."

Journal du 3e groupe

1 mai 1916 " Repos à Mareuil en Dôle."
2, 3, 4, 5 mai 1916 " Repos à Mareuil en Dôle."
6 mai 1916 " Départ à 6 heures - Ordre (9 - 8 - 7 ) Campement; Lt Dourmange
                 Itinéraire; Fère en Tardenois, Fresnes, Courmont, Ronchères, Grigny.
                 Cantonnement à Vandières sous Châtillon près Châtillon sur Marne."
7 mai 1916 " Repos - Manoeuvres et instructions diverses
 au
14 mai 1916 " Programme général :  matin : manoeuvres à cheval
                                                             " " " " " " "   à pied

                                                  13 à 15 : exercices de cadre - signalisation."

   NB : Le 35 RAC retourne dans le département de la Marne, à une trentaine de kilomètres,
          au Sud Ouest de Reims.


Dernière édition par BriseLance13 le Ven 20 Mai 2016 - 1:35, édité 2 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  charly71 le Mer 11 Mai 2016 - 8:09

Merci BriseLance pour la suite de cette "Saga"...
avatar
charly71

Messages : 1534
Points : 3717
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Lun 16 Mai 2016 - 9:39

journal du 35 RAC

15 mai 1916 " Mouvement de la 22e DI  -  I et II/35, route par Jonquery, Romigny, Lagery, Crugny.
                   Cantonnements; I/35 à Hourges, II/35 à Unchair.
                   III/35, route par Romigny, Ville, Prémecy  - cantonnement à Rosnay
                  101e batterie du 28, route par Romigny, Ville, Prémecy, cantonnement à Vandeuil
                   AD 22, cantonnement à Vandeuil .
                   Le colonel va à Châlons-le-Vergeur pour prendre le contact avec le colonel AD 63."
16 mai 1916 " Séjour des groupes  -  Reconnaissance des cdts de groupe et de batterie.
                   L' EM AD22 s'installe à Châlons-le Vergeur."
17 mai 1916 " Dans la nuit, la 121e bat du 28 relève la 124e bat de 18 de l'AD63."
18 mai 1916 " Dans la nuit du 18 au 19, relève d'une section par batterie."

Journal du 3e groupe
15 mai 1916 " Départ 8h45 (ordre 7-8-9) - campement; S/lt Carré.
                   Itinéraire; Xéry, Romigny, Ville-en Tardenois, Bligny, Aubilly, Méry-Prémecy,
                   Rosnay (16 heures)  Grande halte entre Aubilly et Méry-Prémecy.
                   cantonnement à Rosnay."
16 mai 1916 " 7 heures, reconnaissance chef d'Escadron et cdts de batterie région de Hermonville pour
                   battre la région du Godat  - Position à la ferme de la Tuilerie occupée par groupe de
                   renforcement 16e artillerie . 9e remplace 21e ( Bois Bérurier 500m NE Tuilerie)
                   8e -- 23e   7e -- 22e."
17 mai 1916 " Reconnaissance du capitaine commandant - visite aux observateurs."
18 mai 1916 " 23h, 1 section et la 5e pièce relèvent 1 section du 16e - départ de Rosnay à 20 h.
                   Lt Doumange en liaison aux tranchées près colonel du 116e *."

 NB; Le régiment est remonté du SO de Reims et s'en trouve maintenant à l'Est
      Une question se pose quant à la batterie du 28, il est écrit 101e puis 121e ? je l'ai relu
      plusieurs fois , et c'est bien cela qui est écrit.
     * 116e Régiment Infanterie .
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 18 Mai 2016 - 11:35

Journal du 35 RAC
19 mai 1916 " 6 hommes de la 5e batterie blessés, 1 canon détérioré.
                   Dans la nuit, fin de la relève
                   Le I/35 relève le groupe du 53e au Bois des Geais
                             zone de barrage; ouvrage du Roi de Saxe à Carrière Côte 108.
                   Le II/35 relève le groupe du 36e à la Côte 108
                             zone de barrage; Carrière Côte 108 à la Tranchée de la Pointe
                   Le III/35 relève le groupe du 16e à Hermonville
                             zone de barrage; Tranchée de la Pointe à Saillant du Canal.

                   L'AD22 comprend en outre les 1ère et 2e batteries du 9e, à l'Est de Marzilly,
                   (zone de barrage; Saillant du Canal à Butte du Bois de Loivre).
                   L'AL de la Division (capitaine Vinolheaud) comprend 1 batterie de 120 B,
                   2 batteries de 155 C, l'artillerie de tranchée de l'AD22, la 121e batterie de 58 du 28e
                   la 174e batterie de 75 du 5e.
                   Les 110e et 130e batteries A de 58 T du 34e sont à la disposition de la 22e DI.
                   QG 22E DI; Châlons le Vergeur."
20 mai 1916 " Tirs à obus spéciaux des 3e et 6e batteries sur batteries 39 et 11bis.
                   Le lieutenant Poulet est blessé à l'épaule - 1 homme 3e bat blessé, 1 canon détérioré."

Journal du 3e groupe
19 mai 1916 " A 22 heures, la relève est achevée normalement, les échelons , également. A la ferme
                  de Luthernay, excellent cantonnement, les hommes ont tous un lit individuel."
20 mai 1916 " Poste de commandement; Château de St Remy (Sommerville- Hermonville)
                   Poste d'observation des batteries; sur l'éperon de la Tour d'Hermonville.
                   Barrage (9e) entre La Neuville et le Godat - 8e bat, Bois Clair (réglage sur corne SE
                   du Bois Clair)  Consom : 3
                   Installation d' un poste de S.R.A* (s/lt Lagneau, mdl Galleur + 7 hommes)."




                    * S.R.A Services des Renseignements de l'Artillerie . Nouvellement créés, ces services
                       trient, centralisent, exploitent et diffusent les renseignements sur les objectifs recueillis
                       par toutes les unités d'artillerie, par aéronautique (avions, ballons, photographie aérienne).
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  charly71 le Jeu 19 Mai 2016 - 8:14

toujours aussi interressant de suivre ton récit Brise Lance, merci
avatar
charly71

Messages : 1534
Points : 3717
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Jeu 19 Mai 2016 - 23:20

Reçu 5/5 Charly, mais je conseille de remonter un peu en arrière de quelques jours, nous avons rajouté des

documents , certains trouvés sur internet, et d'autres fournis par ChLeBo.

Journal du 35 RAC
21 mai 1916 " Dans la nuit du 21 au 22, à 1 heure 15, deux mines françaises sautent à la Côte 108."
22 mai 1916 " 1 sous officier blessé à la 6e batterie."
23 mai 1916 " ....
24 mai 1916 " 1 tué , 4 blessés à la 4e batterie (section du Moulin de Cormicy)
                   1 canon détruit à cette section."
25 mai 1916 " 1 tué, 2 blessés à la 130e batterie A de 58 T du 34e.
                   Dans les nuits des 24 au 25 et 25 au 26, relève par section des 1ère et 2e batterie
                   du 9e, par les 44e et 45e batteries du 5e d' artillerie."

Journal du 3e groupe
21 mai 1916 " Réglages des batteries - aménagement au PC Chef d'Escadron d'une salle de réunions pour
                   les officiers du groupe  - aménagement des batteries  -  consom 48
22 mai 1916 " Réglages - hausse de jour  -  travaux d'aménagement  - consom 50
23 mai 1916 " R à S - consom 41."
24 mai 1916 " R à S ."
25 mai 1916 " R à S - consom 27."


Dernière édition par BriseLance13 le Dim 19 Juin 2016 - 15:01, édité 1 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 1 Juin 2016 - 14:05

Journal du 35 RAC
26 mai 1916  ......
27, 28 mai 1916  ......
29 mai 1916 " 1 blessé à la 130e batterie A du 34e d'artillerie de 58 T."
30 mai 1916 .....
31 mai 1916 " 1 sous-officier blessé à la 5e batterie."

Journal du 3e groupe
26 mai 1916 " R à S - Réglages 8e bat sur points 16 et 17 ( Tranchée de la Faucheuse)
                   Consom; 48."
27 mai 1916 " Réglages sur points Y et 22, jonction boyau gauche au Bois du Crocodile.
                   Consom; 125."
28 mai 1916 " Ordre reçu : La consommation de munitions jusqu' au 1er juin est fixée à 20 coups environ
                   par batterie et par jour. Les capitaines cdts emploieront ces 20 coups;
                                                    1°, tirs de réglages
                                                    2°, tirs sur travailleurs - points de passage - rassemblement.
                   De plus, le chef d'escadron emploiera le reste de l'allocation journalière (30 coups), à des
                   tirs de nuit dont l'ordre sera donné le soir.
                   Tirs de réglage sur: (Lt Morhange - hausse 116)
                                             point S - 1051 - 8 - D - boyau petit colombier (7e)
                                              """"  A (Godat de droite) 20 - (T faucheuse) - jonction boyau et tranchées
                   Consom; 83."
29 mai 1916 " Réglages batteries  sur X- 4      -      Exercice d'alerte aux gaz (10 minutes).
                   Bombardement ennemi sur secteur La Neuville et Godat (minenwerfer).
                   Consom;82."
30 mai 1916 " Reconnaissance des chefs de section à la position de repli.
                   Tirs à 20h10 sur point D et croisement route Godat - Aguilcourt avec boyau du Grand Colombier.
                   De 17h à 19h, défense de tirer.   -   Consommation; 88."
31 mai 1916 " 0h à 4h, défense de tirer - Réglages sur boyau de Luxembourg  et point G.
                   21h50, tir sur la demande de l'infanterie - point G au bois en potence.
                   Consommation; 88."

                  Artilleurs MORTS POUR LA FRANCE

                  SACHY Julien Joseph né le 1 janvier 1886 à Guiscard (Oise) maréchal des logis
                                                  mort de suite de blessures le 13 mai 1916 à Cuperly (Marne)

                  PERRET tué le 24 mai 1916, par un obus explosant dans la casemate

                 GALY Pierre canonnier, mort le 16 mai 1916
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Lun 6 Juin 2016 - 11:10

Journal du 35 RAC
1 juin 1916 " 2 blessés à la 130e bat A du 34e d'artillerie de 58 T."
2 juin 1916 " Bombardement 6e bat. "
3 juin 1916 " 1 canon détérioré (galets de bouche) par le feu ennemi à la 5e bat."
4 juin 1916 " Bombardement 5e bat et section Moulin Cormicy."
5, 6 juin 1916 ........

Journal du 3e groupe
1 juin 1916 " Tir sur travailleurs au point G (7e bat) demandé par l'infanterie.
                 Tir sur batterie 6835 au N de la ferme Ste Marie (8e)  Consom ;103."
2 juin 1916 " Réglages journaliers des batteries  -  Tir de barrage exécuté devant officiers infanterie
                 à 20h50 et à 22h50.
                 Activité de l'artillerie et de mitrailleuses ennemies.
                 Le groupe exécute le barrage (40 coups par batterie)  Consom; 154."
3 juin 1916 " 9h00, 8e bat au V (minenwerfer signalé par infanterie)
                 23h00, tir sur travailleurs au G (demande infanterie)  Consom; 39."
4 juin 1916 " A partir d'aujourd'hui, 1 batterie pour le groupe exécute, seule, le réglage de la hausse
                 du jour. Tir demandé par infanterie sur point S.
                 A 23h, tir d'alerte 8e bat.   Consom; 23."
5 juin 1916 " Réglage quotidien par 9e bat     Consom ; 26."
6 juin 1916 " R - q  7e bat  -  Tir sur travailleurs ennemis en G.
                 Lieutenant Richard part faire un stage de 8 jours en aérostation   -   Consom; 13."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mar 7 Juin 2016 - 10:49

Journal du 35 RAC
7 juin 1916 ......
8 juin 1916 " Dans la nuit du 7 au 8, à 1h30, barrage des 2e et 3e batteries à la demande de l'infanterie
                 (43 coups).   -   Barrage allemand sur les tranchées au Nord de l'Aisne.
                 Reçu 2 canons aux 3e et 4e batteries.
                 Départ des 110e, 130e bat A de 58 T du 34e d'artillerie, et de la 174e bat de 75 T du 5e."
9 juin 1916 " Reçu un canon à la 5e bat."

Journal du 3e groupe
7 juin 1916 " R - q 8e bat (réglages sur X et Y) Consom ; 14."
8 juin 1916 " R - q 9e bat - Reconnaissance des positions de batteries de repli. Voies d'accès difficiles.
                 Passage par Hermonville.
                 22h, tir sur fantassins allemands à G.  Consom; 16
9 juin 1916 " Reconnaissance des positions de tir  -  8e bat transporte 1 pièce pour réglage, consom 14."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 8 Juin 2016 - 17:38

Journal du 35 RAC
10 juin 1916  ........
11 juin 1916  ........
12 juin 1916 " De 1h35 à 2h10, tir de la 3e bat sur Minen au Point G (44 coups).
                  Exercices de tir de concentration n° 154, 155, 156.
                  Toutes les batteries de l'AD22, sauf la 4e, fournissent un canon à l'AD69."

Journal du 3e groupe
10 juin 1916 " Programme pour un tir devant accompagner une émission de gaz.
                  On doit ouvrir le feu au cas ou l'ennemi réagirait.
                  Tir 8e sur minenwerfer A et 139   -   Consom; 53."
11 juin 1916 " Tirs sur K et G  -  Consom; 36."
12 juin 1916 " Note concernant les tirs de nuit sur pistes et ravitaillement. Tir exécuté avec une seule batterie,
                  qui mettra, sur un point, 3 coups avec 2 pièces, et répétera le tir sur 3 autres points différents.
                 Un canon * 9e bat relevé dans la nuit, part pour Lagery, à la 69e DI.
                 Barrage réparti pour 3 canons.  Consommat; 65."

                 * lu sur JMo 9e batterie " (sans accessoire, ni personnel)
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  charly71 le Jeu 9 Juin 2016 - 8:36

On est en plein dans la bataille de Verdun maintenant, dans la grande boucherie...
Ces dizaine de millier d'obus tirés de part et d'autre, ces millions de morts et blessés,
un siècle après, cela me fait toujours frissonner d'horreur.
Comment as t-on pu en arriver à ça ?
Merci de ton récit Brise lance
avatar
charly71

Messages : 1534
Points : 3717
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Sam 11 Juin 2016 - 10:16

Bien sûr Charly la bataille de Verdun n'est pas finie, mais ailleurs aussi la guerre continue et le 35 lui, est aux
portes du Chemin des Dames (près de Berry au Bac). Merci de suivre de près ces JMO .

Journal du 35 RAC
13 juin 1916 " A 9h, émission de gaz faite par les Français entre La Neuville et le Godat, l'ennemi riposte par un
                  tir de barrage.
                  Tirs des 5e, 6e, 7e, 9e sur les tranchées de 1ère ligne.
                  Tir de la 4e sur batterie 5762 et observatoire Mont de Sapigneul.
                  Tir de la 9e sur un boyau de Mont Spin et route Neuville - Aguilcourt  -  203 coups
                  Pas de réaction sur les batteries."
14 juin 1916  .....
15 juin 1916 " Exercice de tir de concentration n°157 de 16h10 à 17h.
                  Tir de la 7e bat sur Minen, aux points 19 et 21 (48 coups).
                  Le s/lt d'Avigneau, de la 122e bat du 46e passe à la 121e bat de 58 T du 28e."
16 juin 1916 " De 17h45 à 18h20, tir de la 7e bat sur Minen aux points 138 et 139  -  51 coups.
                  Réglages par ballon du 1/35 sur cantonnements ennemis en 1781, 5877 et batterie 2167."

Journal du 3e groupe
13 juin 1916 " Note sur les tirs de concentration - tableau concernant tirs sur un seul ou sur 2 numéros.
                  Cdt Wurtz partant en permission, le Cne Ruel prend provisoirement le commandement du
                  groupe   -  Consom; 53."
14 juin 1916 " Recherche et étude de positions de renseignements.
                  Note de service indiquant pour chaque batterie, les n° des batteries à contrebattre.
                  Préparation de ces tirs   -   consom; 9."
15 juin 1916 " Tir d'alerte demandé du poste 15  -  Note sur les tirs de contrepréparation.
                  Pour ces tirs, qui doivent se faire dans le plus grand champ possible, (jusqu'à la limite de
                  tir des pièces) il faut réétudier une position en dehors des casemates.
                  On peut aussi tirer depuis l' Aisne et le Canal jusqu'au Nez de Ferdinand* - consommation;165."
16 juin 1916 " Réglages sur ferme Ste Marie (8e), batterie A du Godat , point 139, bois clair (7e)
                 Consom 97."

                 * Le Nez de Ferdinand doit être un point cartographié, car il est mentionné aussi sur le JMO
                       de la 8e batterie, mais je ne trouve pas de document le représentant.


Dernière édition par BriseLance13 le Dim 19 Juin 2016 - 15:05, édité 1 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 15 Juin 2016 - 14:34

Journal du 35 RAC
17 juin 1916 " Tir de la 4e bat sur Tr double  100 coups.
                   Tir du 95 et de la 4e bat sur Points 27, 29, tr des bébés .
                   Bombardement du PC III/35 et de la Section du Moulin de Cormicy, 1 tué, de la 5e batterie,
                   en corvée entre Guyencourt et Bouffignereux."
18 juin 1916 " Tir de la 4e bat sur Points 27, 28, 34, 41, 42, Tr double, tr de Silésie.
                   Exercice de tir de concentration n°158.
                   Bombardement de la Section du Moulin de Cormicy."
19 juin 1916 " De 23h50 à 1h45, tir de la 4e bat sur Corbeille, tr de Col, tr de Silésie, en représailles d'un
                   tir de Minen au point 139."

Journal du 3e groupe
17 juin 1916 " Réglages;  7e sur N et O    -   8e sur 5518   -  9e sur B et V (bois en potence).
                   La 9e règle sur les zones  de 7 et 8 -  Consom; 47."
18 juin 1916 " Réglages sur X et Y (8e) et (7e)  -   Travaux d' agrandissement de casemates (9e)
                   Consom; 10."
19 juin 1916 " Réglages par ballon 6527 - 7235 (7e)   Consommation; 86."


Dernière édition par BriseLance13 le Mar 28 Juin 2016 - 12:39, édité 1 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Sam 18 Juin 2016 - 8:44

Journal du 35 RAC
20 juin 1916 " A 16h et 23h45, tir de la 1ère, en représailles d'un tir de Minen aux points V et T (44 coups).
                  Réglages par ballon par la 2e  sur cantonnement ennemi en 1781.
                  Bombardement de la Section du Moulin de Cormicy; 25 obus de 15, 12 de 21, 10 de 77, et du
                  PC II/35; 20 de 15, sans dégâts."
21 juin 1916 " Dans la nuit du 20 au 21, mines allemandes à la Côte 108, de 2h à 3h30, barrage de la 1ère
                  (325 coups). Barrage de la 4e (277 coups). La 6e renforce, au début de barrage, la 4e (27 coups)
                 De 6h à 6h45, barrage de la 1ère (338 coups) et barrage de la 4e (30 coups).
                 Bombardement de la 2e bat à 2h et à 6h (70 coups de 77, 105, 19), et de la 5e bat à 2h (20 coups
                 de 100 long), de la Section du Moulin de Cormicy (40 coups de 77 et de gaz lacrymogènes), de la
                 6e bat (10 coups de 105).1 mdl du 25e Dragons, détaché au 1/35, blessé, 1 canonnier de la 1ère, blessé.
                  Le communiqué officiel du 21 juin 23 heures dit: " Au Nord Ouest de Reims, les Allemands,
                  après avoir prononcé une attaque sur nos tranchées de la Côte 108 (Sud de Berry au Bac),
                  enrayée par nos tirs de barrage, cette tentative a subi un échec complet". "

Journal du 3e groupe
20 juin 1916 " Réglages (8e) par ballon sur batterie 6 (7929) et batterie 7 (7630).
                   7e bat, chargée de construire la position bis 2202.
                  Réglages journaliers à 19h20 sur Y   -   Consommation; 73."
21 juin 1916 " Hausses de jour    -    Consommation; 83


     NB La Côte 108 est une colline située sur la commune de Berry au Bac (Aisne), à la limite du département
            de la Marne. Elle sépare la vallée de l'Aisne et la vallée de la Loivre, et fût le théâtre d'une des Batailles
            du Chemin des Dames.
            L'intérêt stratégique de cette position est renforcé par la présence de deux canaux (le latéral à l'Aisne,
            et le canal de l 'Aisne à la Marne). L'Armée qui occupe la Côte 108 contrôle donc deux rivières
            (non navigables), mais surtout deux canaux (navigables) et domine Berry au Bac, point de passage
            entre les deux rives de l'Aisne. Dès septembre 1914, ce fût la ligne de front entre les Français et les
            Allemands.
            Berry au Bac se trouve sur la D944, ancienne N 44, entre Reims et Laon. La Côte 108 est inscrite en
            bleu sur les cartes Michelin, de même que le Mont de Sapigneul, dont nous avons parlé plus haut.
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 22 Juin 2016 - 8:45

Journal du 35 RAC
22 juin 1916 " Réglage par ballon de la 7e bat sur Bies* 6527  -  7236 , et de la 9e bat sur 5847 (87 coups)
                  Vérification des éléments de tir de la batterie bis de la 6e."
23 juin 1916 " Bombardement de la 5e batterie  -  tir avec projecteur de la 4e batterie sur le point 70 du
                  Mont de Sapigneul."
24 juin 1916 " Bombardement de la 1ère batterie (40 coups de 15)."
25 juin 1916 " A 17 heures,tir avec ballon de la 8e batterie sur Bie 7631 (85 coups).
                   A 22h50,  tir avec projecteur de la 4e batterie sur le point 50 du Mont de Sapigneul."

Journal du 3e groupe
22 juin 1916 " Réglage par ballon sur 6944 (batterie allemande active) (7e batterie)
                   " " " " " " " " " " " " " " Bie 35 (9e bat) 18h30.
                   La 9e batterie reçoit l'ordre de préparer une nouvelle position de batterie à 200 m ouest
                   de la position actuelle et de s'y installer le plus vite possible. Consommation ;119."
23 juin 1916 " Tir sur 139 et 138 ( Minenwerfer) sur la demande de l'infanterie (7e)  Consommation; 44."
24 juin 1916 " Cdt Wurtz rentre de permission, reprend le commandement  du groupe.
                  Position de contre préparation de la 7e est changée (2020).
                  Réglages 1ère et 3e pièces de la 9e en dehors de leurs casemates. Consommation; 38."
25 juin 1916 " Réglage (8e) par ballon sur Bie 7 bis (7699) et sur 7125.
                  Tir sur travailleurs ennemis en G (8e)  Consommation; 114."

     * Bies = batteries  ou Bie = batterie. Désigne les batteries allemandes numérotées par 4 chiffres.
       Par ailleurs, nous ne comprenons pas pourquoi le 22 juin la 7e vise les 6527 et 7236 ( jmo du 35), alors
       que celui du 3e groupe nomme la 6944 , mais aussi la 9e vise la 5847 et le jmo du groupe indique la
       Bie 35. Même incohérence pour la journée du 25 pour le réglage ballon de la 8e.
       A rechercher davantage d'explications dans le jmo plus détaillé des batteries .
       Affaire à suivre.
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Jeu 23 Juin 2016 - 14:36

Quelques documents que nous avons pu glaner sur le site du 19e Régiment d' Infanterie qui faisait partie du
XIème C A et de la 22ème Division comme le 35 RAC.



Il y a aussi d'autres photos de ce lieutenant du 35 RAC ; Jean Cuer. Mais aussi une vue du village d'Hermonville dont nous avons déjà parlé, car il est dans le secteur du régiment

avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Jeu 23 Juin 2016 - 15:45


Carte du secteur de Berry au Bac. On y voit plusieurs points évoqués dans nos écrits plus haut.

Le Godat, Mont de Sapigneul, Côte 108, l'Aisne et son canal parallèle et la Loivre et son canal parallèle.
La nationale 44 passe entre Cormicy et La Neuville et traverse Berry au Bac
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Ven 24 Juin 2016 - 18:02

Les vérifications ont été faites pour le doute quant aux numéros des batteries allemandes, et il est constaté que ceux ci sont bien différents selon les JMO. Bizarre, mais nous n'avons pas d'explication.

Journal du 35 RAC
26 juin 1916 " Bombardement de la 6e batterie. La 5e batterie occupe un nouvel emplacement sur le plateau de
                   la côte 108, peu distant de celui, très repéré, ou elle avait succédé à la batterie de l'AD63."
27 juin 1916 " Bombardement de la 6e batterie. La 1ère batterie reçoit un canon du Parc."

Journal du 3e groupe
26 juin 1916 " Réglages 8e bat sur le Nez de Ferdinand.  Consommation ; 114."
27 juin 1916 " Tir à 3h sur Minenwerfer139 (7e bat) -  Réglage de la position de contre préparation sur G et B (7e bat).
                  Réglages 8e bat sur le contre-torpilleur.
                  16h, réglage 9e sur emplacement de minenwerfer N.O Bois en Potence   Consommation; 350."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mar 28 Juin 2016 - 12:58

Journal du 35 RAC
28 juin 1916 " Les 1er et 2e groupes du 35, la 121e batterie du 28, plus 2 batteries de 95, mises à la disposition
                  de l'AD22 préparent un coup de main d'une petite fraction d'infanterie sur une tranchée avancée
                  (point M du Vieux moulin).
                  Le 2e groupe (4e bat) fait des brèches dans les fils de fer. Le coup de main réussit et permet de
                  faire deux prisonniers.
                  Tir de la 1ère batterie de 7h30 à 18h30 sur les Minen aux points 40 et K (côte 108 et tranchée de
                  Prague) 165 coups.
                  A 8 heures, tir de la 6e batterie sur le Pt M (177 coups), de 12 heures à 18 heures 30, tir de brèche
                  par la 4e batterie (870 coups), de 18 heures 30 à 22 heures, tir d'entretien des brèches par la 4e bat
                  (300 coups).
                  A 22h50, attaque de l'infanterie.
                  De 22h50 à 23h55 tir de protection et de barrage exécuté par les 1er et 2e groupes (1297 coups).
                  Consommation du 58 T ;346 bombes
                  Tir de la 7e batterie de 4h à 6h20, diversion sur les Points A et Q (tranchée du Godat) 285 coups.
                  Représailles sur les Points 139 et Y (tranchée du Bois en Potence et du Godat), à la demande du
                  colonel du 116e d'infanterie (20 coups)."

Journal du 3e groupe
28 juin 1916 " Tir de la 7e bat sur Minenwerfer 139- 138, B et G   -  Etre vigilant dans la nuit - Consommation 73."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mar 28 Juin 2016 - 16:43

Journal du 35 RAC
29 juin 1916 " Tir assez violent de nouveau sur le Godat, pendant tout l' après midi.
                   Tir de riposte de la 7e batterie; 436 coups.
                   Bombardement des 3e et 7e batteries.
                   A la suite de l'action du 38 au 29 juin, le général commandant le Corps d'Armée et le général
                   commandant la Division, félicitent les éléments du 19e d'infanterie et de l'AD22 qui ont exécuté
                   le coup de main de cette nuit."
30 juin 1916 " Bombardement de la 2e batterie, 60 coups de 15, 1 blessé à la 121e batterie de 58 T du 28e."

Journal du 3e groupe
29 juin 1916 " Réglages quotidiens  - Consommation; 457."
30 juin 1916 " 4h, tir (7e bat) sur B (demande infanterie) - La 7e reçoit 50 obus de 120 - Russe (?)(pas d'accident)
                  7h30, tir sur travailleurs allemands entre Merlet et Mont Spin (9e bat)
                  21h30, sur fausse position et postes de ravitaillement du Mt Spin (9e bat)
                  Rentrée du lieutenant Richard, du stage ballon."

        ARTILLEURS MORTS POUR LA FRANCE

          COCHENNEC Corentin
né le 7 novembre 1887 à Kergloff (Finistère) canonnier servant,
                                              matricule A 358765, blessé, mort le 25 juin 1916 à l'hôpital de Quimper

        LE BRAS Jean François né le 17 mars 1891 à Corey (Finistère) canonnier conducteur,
                                              matricule A 89307, blessé, mort le 17 juin 1916 à Guyencourt (Marne)
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mar 28 Juin 2016 - 17:15



Nous avons rajouté cette carte du Front en juin 1916, afin de montrer la position du Corps Expéditionnaire russe,
au nord de Châlons sur Marne, mais quand même assez loin de la 22 DI, laquelle est au nord ouest de Reims.
Ceci pour essayer de comprendre pourquoi des obus russes seraient arrivés dans le secteur du 35 RAC.


Dernière édition par BriseLance13 le Ven 8 Juil 2016 - 18:03, édité 2 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Ven 1 Juil 2016 - 11:24

Journal du 35 RAC
1 juillet 1916 " Réglages du 3e groupe sur les batteries 7125, 7238, 7222 avec le ballon.
                   1 canon reçu du Parc à la 3e batterie, 1 canon de la 3e batterie est envoyé au Parc."
2 juillet 1916 " Réglages de la 1ère batterie sur la Bie 4167, de la 44e batterie du 5e sur le point 61 du bastion
                   du Luxembourg avec le ballon.
3 juillet 1916  ........
4 juillet 1916 " Les 42e et 43e batteries du groupe territorial du 32e d'artillerie, situées au Bois Poupeux, passent,
                   à 18 heures, aux ordres du colonel AD22, par suite de l'extension du front de la Division jusqu'à
                   la Muette."
5 juillet 1916 " La Division de gauche (69eDI) exécute une opération au cours de laquelle la 42e batterie du 32e est
                  intervenue pour contrebattre la Bie 2944.
                  L"ennemi a lancé un grand nombre de bombes et de torpilles dans le secteur de la 42e Brigade Nord,
                  surtout vers 11 heures 30 et à partir de 15 heures. Les 1ère,2e et 6e batteries effectuent 7 tirs de
                  riposte à la demande de l'infanterie. (112 coups)."


Journal du 3e groupe
1 juillet 1916 " Réglages des batteries de position et de position bis   Consom; 247."
2 juillet 1916 " Tir de position bis  -  Recherche de position d'ou les leurs seront visibles de l'ennemi pour le
                    tromper (route Cauroy - Cormicy)   Consom ; 41."
3 juillet 1916 " Une action est en vue entre la route Godat - Aguilcourt et le Point B . Les brèches seront faites par
                   7 et 8, tandis que la 9e fera de fausses brèches pour tromper, sur le Point R (poste ravitaillement
                   du Mont Spin)."
4 juillet 1916 " 9e, exercice d'alerte à 7 heures (30 secondes)  - 1 pièce de la 7e exécute un tir sur la position
                   vue à 21 heures   Consom; 31."
5 juillet 1916 " Travaux d'aménagement positions bis    -  Consom 35."

NB : Encore un beau document grâce au lieutenant Jean Cuer.
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 6 Juil 2016 - 9:59

Journal du 35 RAC
6 juillet 1916 " De 16 heures à 18 heures 50, tir de la 4e batterie sur les minenwerfer situés aux points 74
                    et 80 du Mont de Sapigneul, et 59 de la Courtine de la Carrière - 100 coups -
                    Malgré ce tir, les minenwerfer continuèrent leur feu jusqu' à 18 heures 45.
                    A 20 heures 40, les minenwerfer ayant recommencé à tirer, un violent tir de la 4e batterie,
                    avec les éléments de barrage, fit cesser le feu."
7 juillet 1916 " Les 7e et 8e batteries tirent 80 coups sur le tranchée du Godat de droite, objectif désigné en
                    vue d'un coup de main.
                    1 officier et 3 mortiers n°2 de la 121e batterie de 58 T du 28e sont détachés au 38e C.A."

Journal du 3e groupe
6 juillet 1916 " Réglages sur Points B (7e bat) -  Tir de fausses positions (8e et 9e)  Consom; 24."
7 juillet 1916 " Réunion des Cdts de batteries à la Tuilerie (8e bat) par le Cdt III/35.
                    Une action aura lieu dans la nuit du 10 au 11 juillet. Le 116e d'infanterie fera une reconnaissance
                    dans la T du Godat de droite (de A à B).
                              7 et 9 feront les brèches ; 7e bat, 1 au sud de V, l'autre au nord du boyau B
                                                                  9e bat,1 au nord de I
                              8e exécute une fausse brèche au point 6 et une au poste d'écoute du point 112.
                    2 batteries de 95 et 1 batterie de 58 T détruiront abris de mitrailleuses.
                    5e batterie fait diversion.
                    Reconnaissance aux tranchées des lts Le Gac et Morhange avec le lt De Cabarus.
                    Cne Ruel auprès du 116e - Choix d'un P.O aux Japonais*(?)."   Consom;35."

     * Nous n'avons pas trouvé d'autres mots que "japonais" . Est ce parce des aviateurs japonais sont
           en France pour combattre les Allemands ? C'est possible. (à confirmer)


Dernière édition par BriseLance13 le Jeu 7 Juil 2016 - 18:50, édité 1 fois
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 6 Juil 2016 - 10:34

* Le mot  "Japonais" est bien conforme à l'écriture du JMO du 3e groupe .Voici celui de la 9e batterie en version
     originale , et illustré d'une carte.


Le petit texte de la carte est le suivant: " Destruction des fils de fer pour une action dans la nuit du 10 au 11
                                                                 juillet (116e d'infanterie) Les flèches indiquent les pistes à créer.
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  Lothy le Mer 6 Juil 2016 - 10:57

Le Japon, très opportuniste déjà, semble s'être allié avec les adversaires de l'Allemagne, bien que se limitant à des interventions en Extrême Orient (plus proche).
En fait, il avait consolidé son empire continental et obtenu de nouveaux territoires en Chine, et s’était emparé d’archipels dans le Pacifique.

Mais il signa un pacte avec les Russes en juillet 1916 !....

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4783
Points : 9551
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Jeu 7 Juil 2016 - 19:27

Journal du 35 RAC
8 juillet 1916 " Les 7e et 8e batteries tirent 131 coups sur la Tranchée du Godat de droite,la 5e batterie 22 coups
                    sur le Point K de la tranchée de la Pointe, en vue d'un coup de main.
                    L'artillerie ennemie riposte avec une pièce de 120 russe sur la 7e batterie et ses environs, 300
                    coups environ, dont beaucoup de fuseaux.  
                    Un abri détruit à la 7e batterie; le s/lt Carré de l'AD56 (ancien lieutenant à la 7e/35), qui se trouvait
                    là fortuitement, l'adjudant-chef Gartan de la 7e batterie, sont tués. L'aspirant Béville, de la 7e bat,
                    meurt à l'arrière, en ambulance. 1 canonnier servant blessé (Bégot)."
9 juillet 1916 " Le 3e groupe tire 579 coups sur la Tranchée du Godat de droite, la 5e batterie 100 coups sur le
                   Point K de la tranchée de la Pointe, en vue d'un coup de main.
                   Pas de réaction de l'artillerie ennemie.
                   A 14h50, tir de la 6e batterie sur deux dépôts de matériaux de 4458 et 4459, et l'ouverture d'un
                   souterrain au Mont de Sapigneul - 130 coups.
                   Réglage par ballon; ordre verbal de l'officier de renseignement du C.A."

Journal du 3e groupe
8 juillet 1916 " Séance de projections lumineuses à la 43e Brigade; montrant l'organisation ennemie du point
                   à attaquer.
                   7e bat exécute réglage et destruction fils de fer sur Y
                   8e bat   " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " "" "  G et 142
                   9e bat   " " " " " " " " " " " " "  " " " " " sur brèches de gauche (12h30).
                   16h00, tir ennemi sur 7e bat (150 et 120 Russe); adjudant Gartan, aspirant Beville et s/lt Carré
                   (32e Art) tués dans un abri.
                   21h30, tir sur batterie 35  -   Consommation; 745."
9 juillet 1916 " Continuation de brèches et fausses brèches prévues en G et 142 (elles doivent être réelles.
                   17 heures, obsèques du lt Carré et de l'adjudant-chef Gartan.
                   Lettre du lt colonel De Courcy, commandant par i la 43e Brigade:
                                 Mon cher Wurtz  " Je suis profondément peiné des pertes sensibles éprouvées hier
                                 par la 7e batterie. Elles prouvent le beau sang-froid et le courage de tout le personnel
                                 qui, sous un bombardement violent, a continué, sans hésiter, le tir dont il était chargé.
                                 Vous voudrez bien transmettre à la 7e batterie, avec mes plus sincères compliments
                                 pour sa belle conduite, l'expression de ma profonde et douloureuse sympathie."
                                 Consommation; 637."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Jeu 7 Juil 2016 - 19:36

Courrier échangé à la suite de ce bombardement sur la 7e batterie du 3e groupe


Ces documents sont  placés dans le JMO de la 7e batterie et ont été autorisés à y paraître par l'EM.
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Lun 11 Juil 2016 - 19:45

Journal du 35 RAC
10 juillet 1916 " De 4h25 à 5h20, les 5e, 7e et 9e batteries accompagnent le tir des mortiers de 58 T qui a
                     entrepris les brèches sur les objectifs désignés; 138 coups de 75, 339 bombes de 16 kilogs.
                     A partir de 9 heures, le 3e groupe tire 2085 coups sur le réseau de la tranchée du Godat de
                     droite,la 5e batterie,180 coups sur le réseau, en avant du Point K de la tranchée de la Pointe,
                     pour y pratiquer des brèches en vue du coup de main.
                     1 canon de la 5e bat gonflé, versé au Parc - 1 canon reçu du parc par la 4e batterie."
11 juillet 1916 " A 1 heure 20, les 7e et 9e batteries tirent 39 coups sur les Points A, b, y de la tranchée du
                     Godat de droite, à la demande du colonel commandant le 116e d'infanterie.
                     A partir de 12 heures, jusqu'à 22 heures,le 3e groupe tire 835 coups pour entretenir et
                     compléter les brèches de la tranchée du Godat de droite (opération projetée).
                     De 22 heures 45 à 23 heures 15, les 5e, 7e, 8e et 43e batteries exécutent un tir de barrage
                     de 1207 coups, de la tranchée du Godat de gauche, à la tranchée du Bois de Potence, pour
                     appuyer un coup de main de l'infanterie sur une tranchée avancée.
                     Bombardement de la 7e batterie, et à l'ancienne position de la 5e batterie."

Journal du 3e groupe
10 juillet 1916 " Brèche faite la veille est réparée par des chevaux de frise  -  tir toute la journée pour les
                     refaire, jusqu'à 23 heures.
                     L'attaque doit se déclencher par une fusée verte à 21h30.
                     9e batterie, tir d'encerclement sur les 3 points masqués (cadence, 3 coups par pièce et
                     minute). L'action n'a pas lieu   Consommation; 2124
11 juillet 1916 " Opération de la veille, reprise avec quelques modifications; 7e fait brèche en y et b -
                     9e, brèche A.
                     22h35, tir déclenché au signal: "Partez immédiatement en permission" 5 minutes, et vitesse
                     4 coups par pièce et par minute, puis 3.
                     Tir terminé à l'indication: "Tous les permissionnaires sont rentrés".
                     Opération terminée en 10 minutes  -  Consommation; 1646."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mar 12 Juil 2016 - 11:52

Journal du 35 RAC
12 juillet 1916 " Grande activité de Minenwerfer dans l'après-midi et dans la nuit sur les tranchées devant
                     la Côte 108 et le Bastion de l'Ecluse Nord; les 1ère,4e et 5e batteries exécutent 7 tirs de
                     représailles - 179 coups."
13 juillet 1916 " Grande activité de Minenwerfer l'après-midi dans la région de Choléra et la nuit sur les
                     tranchées devant la Côte 108.
                     Tirs de représailles; 3 par la 32e; 210 coups
                                                 3 par la 1ère bat; 46 coups
                                                 1 par la 4e bat; 14 coups
                     Pendant la nuit, la 6e bat fait un tir de 90 coups sur un déchargement de matériaux derrière
                     74 du Mt de Sapigneul  -  l'arrivée du train étant signalé par l'infanterie."
14 juillet 1916 " Minen ennemis assez actifs pendant la nuit dans toute la partie N.O du secteur.
                     Plusieurs tirs de représailles; 47 coups.
                     Le s/lt Poujade du II/35 est promu lieutenant.
                     La 4e batterie reçoit un canon du Parc."

Journal du 3e groupe
12 juillet 1916 " Réglages journaliers  -  21h30, batteries alertées jusqu'à 1h30.
                     15h20, 77 et 15 tombent aux alentours de la 7e sans causer d'accident.  Consom; 39."
13 juillet 1916 " Réglages -  23 heures, batteries alertées , se tenir prêt à tirer sur route Godat - A - y (7e)
                     tr ouest du Bois de Potence (8e).
                     Le tir doit être déclenché par téléphone - Opération n'a pas lieu. Consom; 35."
14 juillet 1916 " L'opération n'a pas eu lieu."  Consom; 48."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  charly71 le Mer 13 Juil 2016 - 8:38

Merci Brise Lance, c'était il y a 100 ans, si lointain et pour ceux de mon âge, qui ont eu des parents proche qui ont fait cette "der des der" (!)
C'est encore tellement proche.
Ton récit si bien détaillé nous fait participer (j'allais dire, comme si on y était, non ça serait trop !) au jour le jour à cette énorme tragédie que fut 14/18.
avatar
charly71

Messages : 1534
Points : 3717
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  Lothy le Mer 13 Juil 2016 - 10:29

Nous sommes encore nombreux à être concernés, Charly....

Essentiellement par la participation de nos grands-pères ou grands-oncles... Mais aussi par le drame des familles décimées parce qu'elles vivaient sur les lieux de bataille, ou par la mort d'un ou plusieurs des leurs !

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4783
Points : 9551
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  charly71 le Mer 13 Juil 2016 - 10:43

Lothy a écrit:Nous sommes encore nombreux à être concernés, Charly....

Essentiellement par la participation de nos grands-pères ou grands-oncles... Mais aussi par le drame des familles décimées parce qu'elles vivaient sur les lieux de bataille, ou par la mort d'un ou plusieurs des leurs !
Pour moi, c'est père et oncle ....
avatar
charly71

Messages : 1534
Points : 3717
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 13 Juil 2016 - 22:50

Journal du 35 RAC
15 juillet 1916 " L'ennemi fait partir un camouflet sur la Côte 108.
                     La 1ère batterie tire 15 coups en représailles."
16 juillet 1916  .........
17 juillet 1916 " Actions de Minen pendant toute la journée et une partie de la nuit sur les tranchées de la
                     Côte 108, du Mont de Sapigneul et du Godat.
                     Les batteries exécutent plusieurs tirs de représailles."
18 juillet 1916 " Action de Minen pendant la nuit sur les tranchées devant la Côte 108.
                     Les 1ère et 4e batteries tirent 135 coups de représailles. L'artillerie ennemie est extrémement
                     peu active."

Journal du 3e groupe
15 juillet 1916 " Travaux aux 2e positions   -  R.A.S.   Consom; 15."
16 juillet 1916 " Travaux  -  Réglages   -  R.A.S    Consom; 3."
17 juillet 1916 " Réglages quotidiens   -   Amélioration des abris     Consom; 23."
18 juillet 1916 " R.A.S     Consom; 4."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 13 Juil 2016 - 23:12

Voyons voir les dégâts occasionnés avec tous ces bombardements . Et pourtant, il y a parfois un peu de calme.

Sur cette carte, on voit bien; Berry au Bac, les deux canaux , la route nationale 44, le Mont de Sapigneul, ainsi
que le village ( qui n'existe plus aujourd'hui), la Côte 108 est à l'ouest du Mt de Sapigneul, dans la courbe du canal qui vient de la Marne. Le Godat , quant à lui, on ne le voit pas, il est juste au sud de Le Neuville, près de la RN 44.

avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Ven 15 Juil 2016 - 21:30

Journal du 35 RAC
19 juillet 1916 " Journée très calme, quelques actions de minen, mais peu actives."
20 juillet 1916 " Actions de minen pendant la nuit au Mt de Sapigneul et sur les tranchées devant la Côte 108.
                     Les tirs de représailles des 1ère et 4e batteries font cesser le tir des minen."
21 juillet 1916 " Actions de minen plus violentes que les nuits précédentes entre le Mt de Sapigneul et la Côte 108."
22 juillet 1916 " Actions de minen dans la nuit au Mt de Sapigneul et sur les tranchées de la Côte 108.
                    Les 1ère, 4e et 5e batteries ripostent et tirent 59 coups."

Journal du 3e groupe
19 juillet 1916 " Infanterie demande un tir sur B - G et 136 (116e RI)
                     17h, alerte aux gaz, on signale une vague gazeuse venant de Sapigneul - Fausse alerte dure
                     une heure     Consom; 16
20 juillet 1916 " Réunion des cdts de batteries auprès cdt pour un coup de main à faire sur le Bastion du Luxembourg
                     par le 62e RI.   Tir sur 1ère tranchée et poste d'écoute, puis tir d'encerclement.
                     Les fils de fer doivent être coupés par une mine allongée.
                     7e, 8e (ainsi que 44 et 45 du 5e) -  Réglages avec le minimum de coups pour ne pas alerter
                     l'ennemi.   C= 70."
21 juillet 1916 " 44e/5 ne peut tirer sur le poste d'écoute  -  la 8e tirera, la 7e prendra le tir de la 8e.
                     Pièces sorties de leurs casemates  -   Opération reculée de 24 heures   C =0."
22 juillet 1916 " 15h30, réunion des cdts de batteries chez chef d'Escadron.
                     19h30, réglages sur les points à battre."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Mer 20 Juil 2016 - 18:28

Journal du 35 RAC
23 juillet 1916 " A 2h20, dans la nuit du 22 au 23, coup de main de l'Infanterie sur le poste d'écoute du
                     Bois Etroit, le III/35 et le groupe du 5e tirent 784 coups. Le brèche est faite au moyen
                     d'une charge allongée, glissée dans le réseau par le Génie.
                     De 4h à 6h50, la 121e batterie tire 400 bombes pour faire des brèches devant 824 - 825,
                     en vue d'un coup de main, projeté dans la nuit.
                     De 11h à 22h, la 3e batterie achève la destruction des fils de fer ennemis devant 824 -825
                     (Tr de Prague) - 930 coups , en vue d'un coup de main."

Journal du 3e groupe
23 juillet 1916 " Journée du coup de main - On ne tire pas avant l'éclatement de la mine allongée.
                     Détonation peu faite - Tir déclenché par téléphone.
                     Félicitations du Cdt III/35 aux officiers, sous off,canonniers des 7 - 8 - 9, et 44 et 45.
                     " Le Chef d'Escadron adresse ses félicitations, sur la manière rapide et précise dont les tirs
                     ont été exécutés dans le coup de main du 22 au 23.
                     Bien que ce coup de main n'ait pas réussi, le colonel cdt le 62e d' Infanterie, a tenu à
                     féliciter en termes élogieux, l'Artillerie dont la soudaineté, la brutalité et la précision ont
                     donné à tous les fantassins qui en étaient témoins, la plus grande confiance dans ce qu'on
                     peut attendre de vous" .    Consommation; 452."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Sam 23 Juil 2016 - 11:44

Journal du 35 RAC
24 juillet 1916 " De 2h30 à 3h15, dans la nuit du 23 au 24, coup de main de l'Infanterie avec l'appui du I/35
                     qui tire 45 coups. L'opération réussit et permet de ramener deux prisonniers.
                     1 canon gonflé à la 3e batterie."
25 juillet 1916 " Tir de représailles sur les lance-bombes ennemis de la Courtine du Choléra par le 32e,
                     37 coups, et de la Côte 108, par le 2e groupe (46 coups)."

Journal du 3e groupe
24 juillet 1916 " Batteries 7 et 8 alertées à 13h30  -  On tente nouveau coup de main sur le Point A.
                     14h30, on apprend que les fantassins sont installés dans la Poste d'écoute et attendent l'ennemi
                     22h30, fin de l'attente.      C=0."
25 juillet 1916 " Tir sur travailleurs en G   -   Consommation; 57."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  charly71 le Dim 24 Juil 2016 - 8:10

24 juillet 1916 .... 24 juillet 2016 ...
Que d'eau passée sous les ponts ...
...merci Brise lance, tu nous rappelles, jour après jours, combien furent terribles ces journées d'il y a cent ans.
Rien de comparable (quoique...) bien sur, mais voir le chambardement d'aujourd'hui pour 80 morts sur la promenade des Anglais..
Et eux seront décorés de la "médaille des victimes" !
avatar
charly71

Messages : 1534
Points : 3717
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  Lothy le Dim 24 Juil 2016 - 9:48

charly71 a écrit:24 juillet 1916 .... 24 juillet 2016 ...
Que d'eau passée sous les ponts ...
...merci Brise lance, tu nous rappelles, jour après jours, combien furent terribles ces journées d'il y a cent ans.
Rien de comparable (quoique...) bien sur, mais voir le chambardement d'aujourd'hui pour 80 morts sur la promenade des Anglais..
Et eux seront décorés de la "médaille des victimes" !

Le contexte (comme bien d'autres choses) a changé, mais il existe tout de même une grande similitude ! Des gens - militaires et/ou civils - meurent....
Un de ces jours, nos adversaires deviendront nos alliés, unis dans un même combat, puisque de part et d'autre du Rhin, nous connaissons les mêmes plaies, le même adversaire qui cette fois n'oeuvre pas à visage découvert.


Dernière édition par Lothy le Dim 24 Juil 2016 - 11:29, édité 1 fois

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4783
Points : 9551
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Dim 24 Juil 2016 - 11:27

Journal du 35 RAC
26 juillet 1916 " Action de Minen dans la partie Nord du secteur, 4 tirs de représailles; 86 coups.
                     Pendant la nuit, la 3e batterie tire par rafales pour interdire la réparation des brèches,
                     en 824, 825."
27 juillet 1916 " Les Minen actifs pendant la nuit sur le front du 19e, sont contrebattues par la 4e batterie
                     Tir 3e bat , entretien de brèches en 824, 825; 49 coups."
                     Le lieutenant Hanoteaux, EM AD22, passe à la 5e batterie
                     Le s/lt Martin de la 5e, passe à la 4e, le s/lt Nicol, de la 4e, passe à l'EM AD22."

Journal du 3e groupe
26 juillet 1916 " R.à. S   -  Consommation; 7."
27 juillet 1916 " R.à. S   -  Consommation; 3."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message  BriseLance13 le Lun 25 Juil 2016 - 14:04

Voici encore un document de l'officier artilleur du 35 RAC, Jean Cuer
Excusez pour le petit doublage, mais ce n'est pas évident de réussir à capturer correctement. Merci

Journal du 35 RAC
28 juillet 1916 " Quelques minen actifs, à la Côte 108 et sur le Mt de Sapigneul, sont contrebattus par les 1ère
                     et 6e batteries ; 23 coups.
                     Tir, 3e bat , entretien des brèches 824,825; 26 coups
                     Pendant la nuit, la 6e batterie tire sur le chemin de fer derrière le Mt de Sapigneul; train annoncé
                     par l'Infanterie ; 3 coups.
                     2e bat touche un 3e canon, 7e bat en verse un au Parc."
29 juillet 1916 " Actions de minen dans le secteur de la 44e Brigade et le secteur du 116e.
                     Tir ennemi particulièrement nourri sur nos tranchées du Bon de l'Ecluse Nord.
                     7 tirs de représailles - La 4e bat règle avec avion sur la Bie 4580, et la 3e bat; entretien des
                     brèches en 824, 825; 20 coups.

Journal du 3e groupe
28 juillet 1916 " Batteries alertées à 16h pour réglage avec avion -  N'a pas lieu -  Consommation;28."
29 juillet 1916 " 20h, tir sur 223- 224 (7e bat) - Consommation; 4."
avatar
BriseLance13

Messages : 297
Points : 2301
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum