C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 12 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Dim 19 Nov 2017 - 11:44

Journal de la 6e batterie
19 novembre 1917 " 0h à 24h, harcèlement sur les mêmes tranchées. 360 coups.
                             13h, réglage sur le Château de Locq."
20 novembre 1917 " 0h à 24h, harcèlement sur la Croix Blanche, le Chardonneret, l'Andouille. 760 coups."

  Journal de la 2e batterie
19 novembre 1917 " Bucy-le-Long."
20 novembre 1917 " Bucy-le-Long."

  NB; Un peu oubliée la 110e batterie de 240 T du 35e R.A.C, toujours en Belgique à cette date.
        Depuis le 1er octobre 1917, celle-ci est devenue la 121e batterie du 29e R.AC.

        Voici l'extrait de son JMO.


BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mar 21 Nov 2017 - 18:49

Journal de la 6e batterie
21 novembre 1917 " 0h à 6h, harcèlement sur les mêmes objectifs, 160 coups.
7h à 7h30, 70 coups sur les Carrières du Bois Mortier."
22 novembre 1917 " Le 28e Régt d'Art reconnaît la position."
23 novembre 1917 " Relève de la 1ère section à 18h."

Journal de la 2e batterie
21 novembre 1917 " Départ 7h30; Vénizel, Billy sur Aisne, Ambrief, Chacrise."
22 novembre 1917 " Départ 7h30; Hartennes, St Remy, Blanzy, Corcy, Vouty, Faverolles, Troësnes."
23 novembre 1917 " Repos à Troësnes."

BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Ven 24 Nov 2017 - 21:59

Journal de la 6e batterie
24 novembre 1917 " 10h, réglage sur le Château de Locq.
18h, relève de la 2e section. Cantonnement à L'Echelon (Bucy-le-Long)."
25 novembre 1917 " Départ à 7h. Etape: Vénizel, Billy sur Aisne, Ferme de la Carrière-l'Evéque. Cantonnement."
26 novembre 1917 " Repos."

NB: La Ferme de la Carrière-l'Evéque se trouve sur la commune de Septmonts (Aisne). C'est le lieu de la 1ère
victoire aérienne du caporal Georges Guynemer, le 19 juillet 1915. Il y posa son avion touché lui aussi,
mais victorieux.

Journal de la 2e batterie
24 novembre 1917 " Repos à Troësnes."
25, 26 novembre 1917 " Repos à Troësnes."


Dernière édition par BriseLance13 le Mar 28 Nov 2017 - 10:23, édité 1 fois

BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mar 28 Nov 2017 - 10:22

Journal de la 6e batterie
27 novembre 1917 " Repos."
28, 29 novembre 1917 " Repos."
30 novembre 1917 " Repos."

Journal de la 2e batterie
27 novembre 1917 " Repos à Troësnes."
28 novembre 1917 " Idem."
29 novembre 1917 " Idem."
30 novembre 1917 " Idem."

NB: Tout le 35 est au repos, mais apparemment, il n'est pas regroupé.

BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Dim 3 Déc 2017 - 7:02

Journal de la 6e batterie
1 décembre 1917 " Repos."
2, 3, 4 décembre 1917 " Repos."
5 décembre 1917 " Repos."

Journal de la 2e batterie
1 décembre 1917 " Repos à Troësnes."
2 décembre 1917 " Idem."
3 décembre 1917 " Le capitaine Dessler prend le commandement du groupe."
4, 5 décembre 1917 " Repos à Troësnes."

BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Jeu 7 Déc 2017 - 10:46

Journal de la 6e batterie
6 décembre 1917 " Repos."
7, 8, 9, 10 décembre 1917 " Repos."

Journal de la 2e batterie
6 décembre 1917 " Repos à Troësnes."
7 décembre 1917 " Idem."
8 décembre 1917 " Idem."
9 décembre 1917 " Idem."
10 décembre 1917 " Idem."

BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mar 12 Déc 2017 - 9:57

Journal de la 6e batterie
11 décembre 1917 " Repos."
12, 13 décembre 1917 " Repos."
14 décembre 1917 " Repos."

Journal de la 2e batterie
11 décembre 1917 " Troësnes."
12 Décembre 1917 " Idem."
13 décembre 1917 " Le sous-lieutenant Bérier est nommé lieutenant à la date du 30 sept."
14 décembre 1917 " Troësnes."

BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Sam 16 Déc 2017 - 16:51

Journal de la 6e batterie
15 décembre 1917 " Repos."
16 décembre 1917 " Reconnaissance d'une position au Mont des Tombes."
17 décembre 1917 " Départ 7h30. Etape; Billy sur Aisne, Venizel, Bucy-le-Long, Braye,
Clamecy. Cantonnement."
18 décembre 1917 " Sans changement."

Journal de la 2e batterie
15 décembre 1917 " Départ en auto des reconnaissances de position au plateau de la ferme d'Antioche.
On relèvera le 267e R.A.C."
16 décembre 1917 " Troësnes."
17 décembre 1917 " Départ à 7h30. Faverolles, Vouty, Corcy, Longpont, Coeuvres, Amblemy. Cantonnement."
18 décembre 1917 " Repos."

BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Lun 18 Déc 2017 - 12:27

A la lecture des derniers récits, nous constatons que les deux batteries, dont nos suivons les péripéties, ne prennent
pas leur repos dans les mêmes lieux. la 6e est à 5 kilomètres au sud de Soissons (Septmonts), tandis que la 2e en est
à plus d'une vingtaine, au sud ouest de cette même ville. Il est à penser qu'elles restent, toutefois, au sein de leur
propre groupe, à savoir; le 1er pour la 2e et le 2e pour la 6e.

   Journal de la 6e batterie
19 décembre 1917 " Relève de la 1ère section de la 41e batterie du 267e d'artillerie (17h).
20 décembre 1917 " Relève de la 2e section (17h).
                             Position de la batterie en x = 183.710  y = 306300.
                             Mission: Barrage normal; 72.96 - 74.91 (bataillon Bois Mortier)
                             Tr n°3 (barrage régressif); 72.89 - 72.90 - 70.92
                                 n°2 (renfort bataillon Landricourt); 67.98 - 63.99
                                 n°4 (renfort destination s/grt Sud) 74.86 - 80.85
                             CPO gle (A2 et A3); 74.94 - 74.00 (tr Chardonneret et Croix Blanche)
                                          (A1); 65.07 - 70.08 (tr du Fox et de l'Andouille)
                                                   66.09 - 71.09 (tr Engem)

                                          n°3 (appui de la D.I de gauche) tr Croix de Bois et Cap Vert, tr Argonautes et
                                               Hoquemont, tr des Pionniers, du parallèle 312.150 au parallèle 311.300.
                            Mission de contre-batterie: 90.10 - 82.16, à obus spéciaux, si possible.
                            En outre, la batterie a une mission de tir contre avions volant bas.3

   Journal de la 2e batterie
19 décembre 1917 " Relève d'une section. Itinéraire: Pommiers, Vauxrot, Terny, Sorny."
20 décembre 1917 " Relève d'une autre section."

  NB: Nos deux batteries font mouvement, pour repasser au nord de la ville, chère à Clovis (Soissons).
        Le 35 retrouve une certaine homogénéité pour continuer le combat, ensemble, contre l'ennemi.
Photos des ruines que les Allemands ont laissées durant leur retraite de ces lieux.


verrerie de Vauxrot


Verrerie de Vauxrot (Aisne)


Distillerie de Vauxrot


Distillerie de Vauxrot




BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Date d'inscription : 06/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mer 20 Déc 2017 - 11:33

Journal de la 6e batterie
21 décembre 1917 " De 0h à 2h, 8 coups sur les 1ères lignes ennemies.
23h, 10 coups, pour masquer les tirs d'une section de 77 **, commandée par le
lieutenant d'Avigneau, de la 101/35 * "
22 décembre 1917 " Réglages sur maisons, Ouest de Brancourt (30 coups), les accrochages n'ayant pu
avoir lieu la veille."
23 décembre 1917 " 10 coups sur les 1ères lignes, pour masquer un tir de 77, par la batterie d'Avigneau."

** Des canons de 77 ont été pris à l'ennemi.
* Qu'est ce que la 101/35 ? En fait, il s'agit de la 121e batterie de 58 T (tranchées) du 28e R.A.C,
commandée par le sous-lieutenant d'Avigneau, promu lieutenant en mai 1917.
Le 1er octobre 1917, retrait de la 121e du 28 RAC pour devenir la 101e du 35 RAC.
Cette batterie est toujours commandée par le lieutenant d'Avigneau.
Renseignements trouvés sur les JMO de la 121/28, mais non reportés sur ceux du 35. Mais ces écrits
se terminent en décembre 1917, signés par le lieutenant d'Avigneau.

Journal de la 2e batterie
21 décembre 1917 " L'Echelon s'installe à Leury."
22 décembre 1917 " Même position."
23 décembre 1917 " Même position."

NB: Les 3 groupes du 35 sont à nouveau réunis dans ce secteur, qu'ils retrouvent au Nord de Soissons.
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Sam 23 Déc 2017 - 19:33

Journal de la 6e batterie
24 décembre 1917 " Journée calme. Vérification des tirs préparés (barrages, CPO, etc...)."
25 décembre 1917 " Sans changement."
26 décembre 1917 " Journée calme. Vérification des tirs préparés."

Journal de la 2e batterie
24 décembre 1917 " Même position."
25 décembre 1917 " Même position."
26 décembre 1917 " Même position."

NB: Aucune allusion aux fêtes de fin d'année. Mais, les soldats y pensent ils?
Y pense t' on aussi dans les familles qui se trouvent en zone occupée?
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mer 3 Jan 2018 - 15:48

Journal de la 6e batterie
27 décembre 1917 " Changement du plan d' emploi de l'Artillerie
Missions: 1° Barrage Normal, devant le Bataillon du Bois Mortier 71.96 - 74.92
(ligne de sécurité) 74.00 - 74.94 (fin du barrage sur 1ères lignes ennemies).
2° Barrage n°2 (renforcement sur le front du bataillon de Landricourt)
47.05 - 48.00 64.11 - 67.08
3° Barrage n°3 (renft devant bataillon Mortier) comme Barrage Normal.
4° Barrage n°4 (renft devant bataillon Vauxaillon) 74.86 - 80.83, jusqu'à Tr du Bronze
75.90 - 80.86
5° Barrage n°1 bis (raccourci) devant parallèle principal quartier Mortier
66.93 - 74.92 74.00 - 74.94
6° Barrage 2 bis (quartier Landricourt) 52.06 - 57.99 64.11 - 69.08
7° Barrage 3 bis comme Barrage Normal
8° Barrage 4 bis (quartier Vauxaillon) 74.86 - 78.79 79.90 - 80.86
9° Défense de la ligne des soutiens et de la ligne des réduits entre 64.74 et 80.74
Mission de Contre-préparation ; CPO gle A3, ou de gauche A1, ou de droite A2.
Mêmes objectifs; 1er obj: Barrage. 2e obj: Bois entre 71.96 - 74.92 et Tr Brunewald
3e obj: tr entre 76.01 et 76.94
Appui à la Division de gauche (CPOn°3), Tr de la Croix et des Argonautes, du parallèle 312.500
au parallèle 313.000"
28 décembre 1917 " Préparation des tirs ci-dessus. Même réglage sur maison Sud-Ouest de l'Arbre
et de l'Andouille (38 coups)."
29 décembre 1917 " Sans changement."
30 décembre 1917 " Sans changement."
31 décembre 1917 " Quelques barrages d'exercice. Calme."

Journal de la 2e batterie
28, 29, 30, 31 décembre 1917" Même position."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mar 9 Jan 2018 - 12:05

Journal de la 6e batterie
1 janvier 1918 " Composition de la batterie
                       Officiers: lieutenant Wallut, commandant la batterie
                                     sous-lieutenant de Salbert, lt de tir
                                     sous-lieutenants Lemaistre et Le Deuff
                        Troupe: 160 hommes
                        Chevaux: 154
                        La batterie est en position au Mont des Tombes, à 600 m S.E de Leuilly.
                        L'Echelon , à la ferme Montécouvé.
                        Mission: Barrage de CPO devant nos tranchées du Bois du Mortier.
                        Du 1er janvier au 10 mars, aucune opération importante à signaler.
                        Deux ou trois coups de main Français et Allemands dans le but de faire des prisonniers,
                        appuyés par des tirs d'encagement * dans les premiers cas, contrariés par les barrage,
                        dans le second cas."

2 au 8 janvier 1918 " Rien à signaler."

9 janvier 1918 " Le sous-lieutenant Le Deuff est affecté à l'EM II/35."

             * Tir d'encagement. Tir qui isole ou "encage" le secteur où l'opération doit avoir lieu.
                                           Les défenseurs ne pouvant pas se dérober par la fuite, ni recevoir du
                                           soutien, ne peuvent compter que sur eux-mêmes.


      Journal de la 2e batterie
1 janvier 1918 " Même position."
2, 3, 4, 5 janvier 1918 " Même position."
6 janvier 1918 " Même position."
7 janvier 1918 " L'aspirant Courrier arrive à la batterie."
8, 9 janvier 1918 " Même position."


Journal de la 3e batterie




avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mer 10 Jan 2018 - 18:38

NB: Les JMO des 6e et 2e batteries n'étant pas très " riches " en événements, j'ai recherché celui de la 3e
           bien plus complet.

    Journal de la 6e batterie
10, 11, 12 janvier 1918 " Rien à signaler."

     Journal de la 2e batterie
10, 11 janvier 1918 " Même position."
12 janvier 1918 " Visite du P.C du bataillon d'infanterie à Vauxaillon."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mer 17 Jan 2018 - 23:01

Journal de la 6e batterie
13, 14, 15, 16, 17, 18 janvier 1918 " Rien à signaler."

   Journal de la 2e batterie
13, 14, 15, 16, 17 janvier 1918 " Même position."
18 janvier 1918 " Même position. Réglage sur les premières lignes boches devant Brancourt."

   Journal de la 3e batterie
18 janvier 1918 " R.d.N."


Dernière édition par BriseLance13 le Sam 27 Jan 2018 - 17:06, édité 1 fois
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mar 23 Jan 2018 - 22:31

Journal de la 2e batterie
19 janvier 1918 " Grande activité de l'aviation."
20, 21, 22, 23 janvier 1918 " Même position."
24 janvier 1918 " Dans la nuit du 23 au 24, on fait un coup de main sur un petit poste ennemi
                         qui se trouve dans une péniche sur le canal. Le coup de main échoue, les
                         boches ayant abandonné le poste avant l'arrivée des Français."

  Journal de la 3e batterie
19 janvier 1918 " Relève du lt Blanc par le lt Bressy."
20, 21 janvier 1918 " R.d.N."
22 janvier 1918 " Le sous-lieutenant Allain quitte la 3e batterie pour remplir, à l'E.M du groupe,
                         les fonctions de téléphoniste.
                         Réglage d'un observatoire d'infanterie (Ailleval) sur le bois 89.24.
                         Réaction de l'ennemi sur nos P.C de compagnie."
23 janvier 1918 " Le capitaine Lacassin prend le commandement du groupe pendant l'absence
                        du capitaine Dressler, parti au cours des gaz.
                        Le commandant Jarno prend le commandement du régiment pendant l'absence
                        du lt cl Julliard, parti au cours des gaz.
                        20 coups de harcèlement pendant la nuit (préparatifs de coup de main).
24 janvier 1918 " 20 coups de harcèlement. Réglage sur la corne S.O du bois 86.84


Dernière édition par BriseLance13 le Mer 28 Mar 2018 - 16:41, édité 1 fois
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Sam 27 Jan 2018 - 17:18

Journal de la 2e batterie
25 janvier 1918 " Reconnaissance d'un emplacement de repli près de la ferme Tincelle."
26 janvier 1918 " Même position."
27 janvier 1918 " Reconnaissance d'un emplacement près de Neuville sur Margival."

   Journal de la 3e batterie
25 janvier 1918 " Jusqu'à 3 heures, tirs de harcèlement normaux, de 3 heures à 3h15 (H à H+15),
                         30 coups sur 83.82 et 30 coups sur 84.82 (encagement du coup de main sur la péniche).
                         Résultat nul, aucune réaction ennemie.
                         Tirage au sort entre la 1ère et la 3e batterie du déplacement en vue de l'échelonnement
                         en profondeur du groupe.
                         Reconnaissance des positions des trous 73.39  - 70.33.
                         5 coups de harcèlement sur 82.83."
26 janvier 1918 " Relève du lt Bressy par le lt Birier de la 2e batterie.
                         Reconnaissance avec le capitaine Lacassin de la position 70.33."
27 janvier 1918 " Il est décidé que la 3e batterie se déplacera et ira occuper sa position d'échange 73.39."
28 janvier 1918 " Commencement des travaux à la position 73.39."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Lun 29 Jan 2018 - 16:32

Journal de la 3e batterie
29 janvier 1918 " Suite des travaux à la position 73.39."
30 janvier 1918 " Le lieutenant Leblanc part en permission."
31 janvier 1918 " Suppression des sous-officiers de liaison à l'infanterie, par suite de la relève
                        d'un bataillon de la Division, par la D.I de droite. La batterie, qui reçoit l'ordre
                        de déplacer une section, reçoit le contre-ordre."

   ARTILLEUR MORT POUR LA FRANCE

   PRIGENT François Marie  né le 26 décembre 1887 à Plouider (Finstère) Maître-pointeur
                                       Mort des suites de blessures de guerre, le 17 janvier 1918 à Cuffies (Aisne)
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Sam 3 Fév 2018 - 10:08

Journal de la 3e batterie
1 février 1918 " A 23 heures, mise en batterie des pièces pour le coup de main.
                       Il fait 2 prisonniers.
2 février 1918 " R.d.N."
3 février 1918 " Réglage à 15 heures sur la corne de bois Mortier(73.95)."
4 février 1918 " Réglage en Ch Rte sur la corne de bois 73.95 et en Ch Nle, sur
                       le calvaire 73.06."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Lun 5 Fév 2018 - 15:31

Journal de la 6e batterie
1 février 1918 " Le lieutenant Lemaistre est affecté à l'E.M II/35
                      Le lieutenant Foucaud est affecté à la 6e batterie."
2 à 7 février " R.A.S."
8 février 1918 " Le maître-pointeur Barreau est tué au cours d'un tir de barrage."
9 février 1918 " Changement de mission. Barrage devant le Bois de Quincy.
                       La batterie américaine du 102e F.A (Batterie E) vient prendre position à 200m,
                       au sud de la batterie monitrice."

  Journal de la 2e batterie
5 février 1918 " Le lieutenant Warren arrive à la batterie pour faire un stage.
                      Le lieutenant Birier passe provisoirement à la 3e batterie, en remplacement
                      au lieutenant Bressy, qui vient à la batterie comme interprète  pour la batterie
                      américaine. Le capitaine Lemarié est chargé de l'instruction de la batterieD
                      (batterie américaine).

   Journal de la 3e batterie
5 février 1918 " Même position."
6, 7, 8 février 1918 " Même position."
9 février 1918 " Le lieutenant Bressy est chargé de l'instruction des officiers d'une batterie américaine,
                       et remplit les fonctions d'interprète.
                      Le lieutenant Birier de la 2e , le remplace à la batterie.
                      Réglage sur le calvaire 73.06."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mar 20 Fév 2018 - 17:15

Journal de la 6e batterie
10 février au 28 février 1918 " Rien à signaler."

   Journal de la 2e batterie
6 février au 18 février 1918 " Même position."
19 février 1918 " A partir de ce jour, la batterie est alertée à 5 heures."

   Journal de la 3e batterie
10 février 1918 " Même position."
11 février 1918 " Réglage en fusées RY, sur calvaire 73.06."
12 février 1918 " Réglages en Ch Rte sur l'Arbre d'Andouille."
13 février 1918 " R.d.N."
14 février 1918 " Le lieutenant Leblanc rentre de permission."
15 février 1918 " Réglage sur la Corne du Bois Mortier."
16 février 1918 " R.d.N."
17 février 1918 " Départ du capitaine Chalumeau en permission. Le lieutenant Bressy prend le commandement
                        de la batterie. Opération du 17; de 13h à 16h, 440 coups sur brèches, de 19h30 à 21 heures,
                        tir d'encagement pour opération Est Bois Mortier; 270 coups.
                        De 24h à 4h, 40 coups sur les brèches (entretien)."
18 février 1918 " A 6 heures, tir de CPO.A2."
19 février 1918 " Le sous-lieutenant américain Berry est affecté à la batterie.
                        A partir du 19, la batterie est alertée tous les matins à 5 heures 30."
20 février 1918 " R.d.N."
21 février 1918 " Départ de la 1ère section à 4 heures 30, pour la position des trous (lt Leblanc).
                        Accrochage de ces 2 pièces sur l'Arbre d'Andouille, à 9h."
22 février 1918 " 5 heures. Départ de la 2e section. Accrochage des 2 pièces à 9h30."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Jeu 22 Fév 2018 - 17:51

Illustration de la fusée RYG
 Cette fusée peut être " expédiée" par des canons de 65, 75, 105, 155, et mortiers de 81.

avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par RYG 24/31 le Jeu 22 Fév 2018 - 18:44

Merci pour la photo.
Fusée qui semble avoir été utilisée très longtemps :
"La fusée instantanée RY 24/31 Mle 17 fut l'objet en 1918 de plusieurs modifications internes et externes qui donnèrent naisssance à une nouvelle fusée, baptisée fusée RYG 24/31 modèle 1918 (système Remondy - Gaba).

La fusée reprenait quasiment à l'identique les mécanismes d'armement et de percussion créés par le Capitaine Remondy pour la RY Mle 1917, avec tige de percuteur fixée à une tête de refoulement, porte amorce tubulaire avec gorges usinées, pièce de sûreté mobile à agrafes, et masselotte mobile. Toutefois, elle était plus courte que celle-ci, et plusieurs changements étaient adoptés :
la tête de percuteur en forme de champignon permettait des impacts sous des angles moins droits,
une goupille cisaillable en laiton empéchait tout recul de la tête avant l'impact, supprimant ainsi le problème connu par la RY Mle 1917 d'explosion en tube par double alimentation ou à la sortie du tube par pression du vent sur la tête de percussion
le porte-amorce tubulaire était cette fois mobile, et au moment de l'impact pouvait être projeté à la rencontre de la tige de percuteur, ce qui augmentait le caractère instantané du dispositif (fonctionnement par refoulement et inertie à la percussion)

Ces modifications heureuses apportèrent à la fusée RYG Mle 1918 une très nette amélioration de la sécurité d'emploi, de la rapidité de fonctionnement, et de la simplicité de construction. Ces qualités seront à l'origine de la grande longévité de cette fusée née dans la dernière année du conflit, mais abondamment utilisée par l'Armée Française durant l'entre-deux guerres et en 1940 avec quelques évolutions, puis construite pour l'Armée Allemande pendant l'occupation, et toujours utilisée après 1945 durant de nombreuses années dans une version en alliage léger."
(Repris sur un site)
avatar
RYG 24/31
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Dim 25 Fév 2018 - 10:45

Un grand merci à toi, invité RYG, pour ces précisions sur cet armement.

   Journal de la 2e batterie
23 février 1918 " Modification du barrage. Dans la nuit du 23 au 24, barrage et tir à obus spéciaux n°5."
24, 25, 26 février 1918 " Même position."
27 février 1918 " Même position. Reconnaissance d'une position aux environs de Terny."
28 février 1918 " Même position. Réglages. A 22 heures, barrage. Vauxaillon."

  Journal de la 3e batterie
23 février 1918 " R.d.N."
24 février 1918 " A 3 heures, violent tir ennemi en O.S. Durée du tir; 2 heures.
                        Le Cdt Dressler est rentré de permission.
                        A 4 heures, tir de CPO sur Tr du Bronze (100 coups)."
25, 26, 27 février 1918 ' R.d.N."


28 février 1918 " A 21h15, déclenchement du barrage demandé par fusées et téléphone.
                        Coup de main ennemi sur la gauche de la D.I de droite."

   ARTILLEURS MORTS POUR LA FRANCE

BARREAU Jean Marie  né le 15 septembre 1890 à Commequiers (Vendée) Maître-pointeur
                               mort le 7 février 1917 combats de l'Aisne (éclatement de pièce).

GAROCHE Charles Théodore Joseph  né le 6 mars 1896 à Paris (Seine) Maréchal des logis.
                              mort le 12 février 1918 à Vauxaillon (Aisne)(éclatement de pièce)

NOC Yves  né le 18 décembre 1890 à Bannadec (Finistère)
                              mort le 12 février 1918 à Vauxaillon (Aisne) (éclatement de pièce).

LEBORGNE Nicolas  né le 14 juillet 1893 à Nantes (Loire-Atlantique)
                              mort le 19 février 1918

FRUTEL  Charles Arthur  né le 17 février 1881 à la Nouvelle Orléans (Louisiane USA) canonnier servant
                            mort le 18 février 1918 à La Rochefoucault (Charente) à l'Hôpital temporaire 27
                            suite maladie contractée au service.


Dernière édition par BriseLance13 le Mer 28 Fév 2018 - 17:47, édité 1 fois
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par LANG le Lun 26 Fév 2018 - 9:14

Merci Briselance pour ce « journal de marche » qui égrène des phrases à l’aspect anodin et hors du temps.
Mais ce n’est pas anodin, c’est même terrible…
Ceux qui écrivaient ces comptes rendus au jour le jour ne savaient pas que cent ans plus tard quelqu’un les mettrait en pleine lumière.
Ces notes nous rappellent que 2018 est l’année du centenaire...
avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 81
Points : 2414
Réputation : 1059
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Ven 2 Mar 2018 - 15:05

Merci Lang pour votre appréciation de ces JMO . C'est vrai qu'ils ne pouvaient pas imaginer l'intérêt que leurs
 descendants auraient pu porter à ces écrits, et pourtant ils sont là et nous intéressent énormément.
 Je suis indéfiniment reconnaissant de leur sacrifice, forcé ou non. Vive la France.

 Journal de la 2e batterie
1 mars 1918 " Même position."
2, 3 mars 1918 " Même position."
4 mars 1918 " Un capitaine du Génie vient élaborer une position de défense rapprochée de la batterie."
5 mars 1918 " Même position."

 Journal de la 3e batterie
1, 2, 3 mars 1918 " R.d.N."
4 mars 1918 " Rentrée du capitaine Chalumeau."
5 mars 1918 " Réglage de l'observatoire 71.45 sur la corne du bois 73.94."

  Journal de la 6e batterie
1 au 8 mars 1918 " Rien à signaler, si ce n'est 2 essais de réglages par coups fusants hauts."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Jeu 8 Mar 2018 - 9:41

Journal de la 2e batterie
6, 7 mars 1918 " Même position."
8 mars 1918 " Le général Marchal inspecte la batterie."
9 mars 1918 " Même position."
10 mars 1918 " A 23 heures, relève de la première section.

  Journal de la 3e batterie
6 mars 1918 " Reconnaissance de la position 77.38."
7 mars 1918 "R.d.N."
8 mars 1918 " A 13 heures, expérience des engins Berger, à la position de la ferme Bessy."
9 mars 1918 " A 22h30, réception de l'ordre de relève de l'AD22 par l'AD151."
10 mars 1918 " Reconnaissance du lt cdt la 1ère batterie du 28e RAC."

 Journal de la 6e batterie
9 mars 1918 " Réglage sur la Ferme de la Croix de Bois.
                    19h, attaque au Nord du secteur de la Division. La 6e batterie a pour mission d'appuyer
                    cette attaque et de faire un tir d'encagement au Nord de la Ferme de la Croix de Bois.
                    Consommation; 800 coups."
10 mars 1918 " Relève de la 1ère section, par la 1ère section de la 6e batterie du 28e RAC."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par LANG le Ven 9 Mar 2018 - 12:10

Général Marchal, il s’agit peut-être du même ?


Général de brigade en 12/1916. En janvier 1917, il est nommé à la tête de l'artillerie de la VIe Armée. Il s'y illustre notamment lors de la bataille de la Malmaison où il reçoit une nouvelle citation : "A monté avec un rare maîtrise la préparation d'artillerie de la bataille, payant largement de sa personne pour régler les détails d'exécution. A obtenu le rendement maximal du personnel et a puissamment contribué à l'important succès des 23 et 25 octobre 1917". Ces notes élogieuses semblent lui promettre la troisième étoile, mais le nouveau commandant de la VIe Armée, le général Duchesne, ne l'apprécie pas et le note sévèrement ("trop théorique, se considère surtout comme un conseiller..."). Il perd son poste et est rétrogradé comme commandant l'artillerie du 18e CA en mars 1918.
A la tête de ce nouveau commandement, il participe aux combats de 1918 et reçoit une nouvelle citation à l'ordre de l'Armée en janvier 1919.
Source : site http://www.military-photos.com/officiers.htm
avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 81
Points : 2414
Réputation : 1059
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Ven 9 Mar 2018 - 18:01

Merci Lang pour cette information sur le général Marchal. Il y forte chance que ce soit le même.
 Je vais essayer de trouver un petit plus.


 Journal de la 2e batterie
11 mars 1918 " Départ de la 2e section."
12 mars 1918 " A 0h30, départ pour Billy sur Ourcq."
13 mars 1918 " Billy sur Ourcq."

 Journal de la 3e batterie
11 mars 1918 " A 2 heures, relève de 1ère section. A 20h30, relève de la 2e section.
                      Le lieutenant Bressy reste avec la batterie jusqu'au lendemain."
12 mars 1918 " Départ pour Leury à 0h. Itinéraire; Soissons, route de Château-Thierry, Hartennes,
                      St Remy-Blanzy. Arrivée à Billy sur Ourcq à 6 heures. Cantonnement."
13 mars 1918 " Séjour à Billy sur Ourcq."

  Journal de la 6e batterie
11 mars 1918 " Relève de la 2e section par la 2e section de la 6e batterie du 28e RAC.
                      La batterie va cantonner à Coudoux."
12 mars 1918 " Repos à Coudoux."
13 mars 1918 " Départ à 5 heures. Itinéraire; Grand Rozoy, Montigny. Cantonnement à Montigny."


- Une Batterie Américaine près de Soissons -

avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Lun 12 Mar 2018 - 16:20

Général Marchal
J'ai cherché d'après la source indiquée et il s'avère que c'est bien ce général qui a visité le 35e RAC.

Marie Joseph Nicolas MARCHAL né le 17 février 1861 à Sichamps (Meuse).
Lieutenant colonel au 4e Régiment d'artillerie en 1911, il en est le chef de corps en novembre 1914.

Etant donné que c'est bien lui qui commande l'artillerie du XIe C.A, auquel appartient l'AD22 dont le 35e RAC en est le
régiment, il ne fait pas de doute que ce soit bien de ce général Marchal que l'on parle.
Je rappelle que le 35e était bien à la bataille de la Malmaison (octobre 1917) dont le nom figure sur son Etendard.
Le général Marchal est décédé en 1945.

 Un grand merci encore à vous, Lang, d'avoir apporté ce détail  et la photo.
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par LANG le Lun 12 Mar 2018 - 17:22

Le général Marchal est un peu sorti de l'ombre...
En tout cas bravo pour la vérification.
Vous faites un travail fantastique avec ce journal de marche.
avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 81
Points : 2414
Réputation : 1059
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mar 13 Mar 2018 - 9:37

Journal de la 2e batterie
14 mars 1918 " Départ à 7 heures pour Veuilly la Poterie."
15 mars 1918 " Départ à 6 heures. Itinéraire; Crouy, May en Multien, Gué à Tresmes."
16 mars 1918 " Gué à Tresmes. Le lieutenant Desratour rentre de convalescence, après évacuation."
17 mars 1918 " Gué à Tresmes."

  Journal de la 3e batterie
14 mars 1918 " Départ de Billy sur Ourcq à 7 heures. Itinéraire; Neuilly St Front, Chevillon.
                      Cantonnement à Bussiares."
15 mars 1918 " Départ de Bussiares à 6h30. Itinéraire; Crouy, May en Multien, Gué à Tresmes, cantonnement."
16,17 mars 1918 " Séjour à Gué à Tresmes."

 Journal de la 6e batterie
14 mars 1918 " Départ à 5h30. Itinéraire; Mareuil sur Ourcq,Etrepilly. Arrivée à Etrepilly à 11h.
                      Cantonnement à Etrepilly."
15 au 17 mars 1918 " Repos à Etrepilly."

  NB: Les groupes du 35e RAC ont quitté le département de l'Aisne, pour se rapprocher de Paris.
        Ils sont arrivés à une douzaine de kilomètres, au nord de Meaux, dans le département de Seine et Marne
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Sam 17 Mar 2018 - 11:06

Journal de la 2e batterie
18 mars 1918 " Départ à 9 heures. Itinéraire; Meaux, Mitry-Mory. La 2e cantonne à Mory."
19, 20 21 mars 1918 " Mory."
22 mars 1918 " Mory. A 19 heures, alerte."

 Journal de la 3e batterie
18 mars 1918 " Départ à 9 heures. Itinéraire; Meaux, Claye-Souilly, Mitry-Mory. Cantonnement."
19 mars 1918 " Séjour à Mitry-Mory.
20 mars 1918 " Le lieutenant Bressy part en permission. Arrivée à la batterie du s/lt Le Corroler."
21 mars 1918 " R.d.N."
22 mars 1918 " A 19h30, ordre de préparatifs d'embarquement. A 20h45, ordre d'être prêt à 6h."

  Journal de la 6e batterie
18 mars 1918 " Départ à 5h. Itinéraire; Meaux, Claye-Souilly. Cantonnement à Souilly, chevaux à la corde."
19 mars 1918 " Extension  du cantonnement à la Ferme Grosbois."
20 mars 1918 " Cantonnement à Claye. Le lieutenant Capron est affecté à la 6e batterie."
21, 22 mars 1918 " Repos à Claye. Le 22 à 16h45, ordre d'alerte."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par LANG le Sam 17 Mar 2018 - 22:18

L’expression : Chevaux « à la corde ».

…Lors des cantonnements, les troupes bivouaquent : les hommes « sous la tente », les chevaux « à la corde » en plein air attachés et alignés le long d’une corde tendue entre deux piquets. Tolérable pendant une courte période la pratique du bivouac « à la corde » non seulement expose les animaux aux intempéries  mais ne permet pas une distribution correcte de la nourriture …
Source : Claude Milhaud 1914-1918 L’autre hécatombe
avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 81
Points : 2414
Réputation : 1059
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Ven 23 Mar 2018 - 9:57

Merci Lang , pour ce petit supplément historique. Il est nécessaire de parler aussi de nos amis les chevaux, qui
ont payé un énorme tribut pendant cette guerre.


 Journal de la 2e batterie
23 mars 1918 " Départ à 9 heures. Allons à Mortefontaine."
24 mars 1918 " Départ à 5 heures 30.  Allons à Moyvillers, près d'Estrèes-Saint-Denis.
                     Des avions boches viennent, la nuit, bombarder Estrées-Saint-Denis."
25 mars 1918 " Départ à 7 heures pour Roiglise. Contre-ordre en route, nous logeons à Crapeaumesnil."

 Journal de la 3e batterie
23 mars 1918 " Départ à 9 heures. Cantonnement à Mortefontaine."
24 mars 1918 " Départ à 6 heures. Itinéraire; La Chapelle en Serval, Senlis, Pont Ste Maxence. Grande halte
                      après le pont.
                      Arrivée à Moyvillers à 15 heures. Bombardement d'Estrées St Denis, par des avions boches, à 21 heures.
25 mars 1918 " Départ de la colonne à 7h30. Arrivée à Crapeaumesnil à 16h30."

  Journal de la 6e batterie
23 mars 1918 " Départ à 9h15. Cantonnement à La Chapelle en Serval."
24 mars 1918 " Départ à 6h. Itinéraire; Senlis, Pont Ste Maxence, Estrées st Denis. Cantonnement à Estrées St Denis."
25 mars 1918 " Départ à 7h. Direction de Ressons/Matz, Roye, Roye/Matz, Crapeaumesnil.
                      Position de rassemblement à Crapeaumesnil; chevaux attelés.
                      La batterie va faire le plein de ses coffres à Roiglise à 23 heures."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mar 27 Mar 2018 - 10:39

Journal de la 2e batterie
26 mars 1918 " Départ à 5 heures 30 vers Roiglise. Contre-ordre, formons le parc à Tilloloy.
                      En batterie à 11 heures à Beuvraignes.
                      A 13 heures, la batterie reçoit l'orde de se replier, nous prenons position à 600m
                      SW de Tilloloy. A 17 heures, ordre de se replier, nouvelle position à l'W de Fescamps."

27 mars 1918 " Départ de la position de Fescamps à 12 heures, après avoir beaucoup tiré sur l'ennemi,
                      qui pénétrait dans Bus. Le groupe met en position sur la Côte 105, à 600m N de Piennes.
                      Tir à vue sur l'ennemi qui franchit la crête. La batterie reçoit l'ordre de se replier, les coffres
                      sont vides, nouvelle position au cimetière d'Assainvillers. Tir à vue à 17 heures.
                      Ordre de se replier, le groupe va à Ferrières. A 23 heures, départ."

  Journal de la 3e batterie
26 mars 1918 " Départ à 3h30. Le groupe forme le parc à Tilloloy. Mise en batterie à 11 heures près de la gare
                      de Beuvraignes. Tir sur Avrincourt. La Bie se replie et vient prendre position à 1 km à l'ouest
                      de Bus, pour faire barrage entre Popincourt et Beuvraignes. Reconnaissance en vue d'une
                      attaque pour la reprise de Roye. Contre-ordre à l'arrivée sur les lieux de la reconnaissance.
                      La batterie revient occuper son ancien emplacement."

27 mars 1918 " Changement de position le matin, en prévision d'un stationnement et pour augmenter le
                      défilement de la batterie. Attaque sur Tilloloy. Prise de Tilloloy et de Popincourt.
                      La Bie fait barrage, vide ses coffres. Changement de position assez précipité, la batterie ayant
                      reçu l'ordre de se replier alors que les derniers éléments d'infanterie étaient déjà passés.
                      Le départ de la position s' effectue sous la protection des autos-mitrailleuses.
                      Itinéraire; Fescamps, Piennes, Remaugies. Mise en batterie entre Assainvillers et Piennes.
                      Tirs sur Fescamps. Notre infanterie se replie et s'approche jusqu'à 600m de la batterie, qui
                      reçoit l'ordre de tirer pendant le repli des deux autres.
                      Evacuation de la position. Position de rassemblement à l'Est d'Assainvillers.
                      Reconnaissance d'un emplacement  dans le ravin de Vaux. Contre-ordre.
                      Repli dans la direction Rubescourt Ferrières. Arrivée à 20h30. Départ à 23 heures."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par LANG le Mar 27 Mar 2018 - 16:39


Avec le ""GPS", j'ai regardé où ils étaient.
L'offensive allemande de printemps, la "Kaiserschlacht" a commencé le 21 mars.
avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 81
Points : 2414
Réputation : 1059
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mer 28 Mar 2018 - 11:36

Tout à fait, Lang, dès le 21 mars les Allemands veulent séparer les Britanniques et les deux Divisions portugaises
  ( et oui, les Portugais sont là) des Français et forcent le passage vers Roye et Montdidier (Offensive du Kaiser).
  Et c'est pour cela, que nous lisons, clairement des derniers récits et ceux qui vont suivre, beaucoup d'hésitations
  dans les décisions d'Etat-Major.


   Journal de la 6e batterie
26 mars 1918 " Départ de Crapeaumesnil.  Direction Roiglise. Contre-ordre. Retour à Crapeaumesnil.
                      5h, départ direction Beuvraignes Tilloly . Position de rassemblement à 1500 m S.O de Tilloloy.
                      A 8h, reconnaisance.
                      Mise en batterie à 11 heures à 1 km de Tilloloy. Mission; Nord de Roye et pentes Est de Roye.
                      13h, l"ennemi occupe Roye. Tirs sur Roye et sortie S.O de Roye, vers Montdidier.
                      Consommation: 300 coups.
                      15h, ordre de repli. Reconnaissance. Mise en batterie à 1500 m Nord de Bus.
                      Mission; barrage au Nord de la Voie Ferrée (appui prête à la D.C.

27 mars 1918 " Harcèlement de nuit. Barrage à 1h du matin. Harcèlement toute la matinée et tirs de C.P sur
                      sur Laucourt, la route de Roye à Montdidier, les lisières Est de Dancourt et Popincourt.
                      Consommation; 800 coups.
                      11h, ordre de repli. Reconnaissance. Mise en batterie à 1 km Nord de Fescamps.
                      Mission; côte 106, chemin de terre Nord de Bus, jusqu'à Route Nationale.
                      A 15h, tir à vue sur Forestil. Consommation; 200 coups.
                      A 15h15, ordre de repli. Reconnaissance. Mise en batterie  à 1000m plus à l'Ouest, à 100m
                      de la Route Nationale.
                      Mission; la Route Nationale à battre. Consommation 80 coups.
                      16h, orde de repli. Reconnaissance. Mise en batterie aux lisières S.E de Montdidier.
                      Mission; Faverolles. Consommation; 60 coups.
                      16h30, ordre de repli. Position de rassemblement à Ferrières.
                      23h30, départ pour la Ferme Thibault."




- 21 mars 1918 tank allemand entrant dans Roye -
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par LANG le Mer 28 Mar 2018 - 21:29

Oui BriseLance, effectivement, les Portugais nous ont rejoint en 1917.

Le 27 mars, une offensive allemande empêche les soldats Portugais d'être retirés du front alors qu’ils devaient être remplacés.
Comme la 3ème division portugaise n'a jamais été envoyée en France, l'armée portugaise n'a jamais reçu de renfort. Les soldats Portugais devaient combattre sur le champ de bataille pour de longues périodes et, en conséquence, ils étaient parmi les hommes les plus épuisés sur le front…

(Plus de détails sur cette participation portugaise dans le fichier joint.)
Fichiers joints
Les Portugais sur le front en 1917-1918.pdf (204 Ko) Téléchargé 171 fois
avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 81
Points : 2414
Réputation : 1059
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Jeu 5 Avr 2018 - 10:45

Journal de la 2e batterie

28 mars 1918 " Arrivons à Tricot, on forme le parc. Départ des reconnaissances. A 13 heures 30, le groupe
                      prend position sur la Côte 98, au sud du Tronquoy. Les positions reconnues pour appuyer  
                      une contre-attaque, ne sont pas défilées. L'ordre arrive, cependant, d'y rester.
                      Plusieurs contre-attaques ne réussissent pas.

29 mars 1918 " Contre-attaque à 8 heures sur Piennes Remaugis, elle réussit pleinement. La batterie va prendre
                      position au N de Vaux. "

30 mars 1918 " Attaque boche. La batterie est fortement marmitée. Plusieurs blessés; maréchal des logis Verdan,
                      2e canonniers servants Gléber, Madec, Le Nué, Salaun, Laurent. A 17 heures, arrive l'ordre de se
                      replier la batterie est vue, en passant sur la crête, et essuie le feu ennemi. Sur la route, un obus
                      ennemi tombe sur le caisson de la 3e pièce. Annic, 2e canonnier servant est tué. Gourvis, 2e cs
                      Marlec, 2e canonnier servant, Bideau 2e canonnier servant sont blessés. La batterie prend
                      position dans Tricot, et à 17 heures, reçoit l'ordre de venir occuper son ancienne position sur la
Côte 98."

31 mars 1918 " Le groupe est marmité. 3 hommes de la 3e batterie sont tués, près de la 4e pièce. Le même obus
                      blesse grièvement le maréchal des logis ; Quintin Pascal."


Dernière édition par BriseLance13 le Jeu 5 Avr 2018 - 11:11, édité 3 fois
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Jeu 5 Avr 2018 - 11:05


Journal de la 3e batterie

28 mars 1918 " Arrivée à la Fosse Thibault à 1h30. Départ à 3h30. Itinéraire; Maignelay, Tricot.
                      Position de rassemblement au sud de la gare. Arrivée à Tricot à 5h45.
                      Reconnaissances de position, à l'est de Courcelles, dans le but de faire barrage entre Vaux
                      et Rollot.
                      Ordre de prendre position entre Le Ployron et Courcelles (Côte 98, sud du Tronquoy).
                      La batterie appuie une attaque du 360e d'infanterie (70e Division), sur Rollot.
                      Barrage déclenché à 2 heures, terminé à 2h20. A 8 heures, appui d'attaque sur Le Crotoy."

29 mars 1918 " 12h15, la Bie va se placer en Bie à la sortie O de Tricot. Ordre lui est donné de reprendre
                      son ancien emplacement."

30 mars 1918 " Le maréchal des logis chef  Trémeur est légèrement blessé."

31 mars 1918 " A 10 heures, préparation de tir d'accompagnement d'attaque sur Rollot (tir d'encagement
                      et de concentration). A 11h20, le groupe est soumis à un réglage de 15, 3 tués.
                      Le Ray Pierre, brigadier, 31 mars , Tricot.
                      Chatelier Donatien, maître-pointeur, 31 mars, Tricot.
                      Bardot Maurice, 2e cs, 31 mars, Tricot.
                      La batterie est en pleine vue des observateurs terrestres de l'ennemi, et malgré les demandes
                      de changement de position, elle est maintenue sur son emplacement.
                      Le tir de réglage de l'ennemi cesse au moment de l'écroulement du clocher de Rollot."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Jeu 5 Avr 2018 - 11:28


Journal de la 6e batterie

28 mars 1918 " Arrivée à la Fosse Thibault à 2 heures, départ à 4 heures.
                      Position de rassemblement à 500m ouest de Tricot.
                      Reconnaissance de 9h à 12h au sud de Courcelles.
                      Reconnaissance de 12h à 13h vers Ployron, Le Tréloy. Mise batterie à 13h,
                      entre le Ployron et le Frétoy.
                      Mission; appui de l'attaque française sur Assainvillers  Piennes, de 13h30 à 15h30.
                      De 15h30 à 18h00, tir à vue sur les colonnes ennemies, en marche vers Montdidier.
                      Consommation; 800 à 1000 coups."

29 mars 1918 " Barrage vers 2 heures. Changement de position à 6h30. la batterie se porte à
                      500 m plus en avant, vers le Frétoy, pour échapper aux vues de l'ennemi.
                      De 8h à 10h, appui de l'attaque de notre infanterie. Tir sur rassemblement et Parcs
                      ennemis vers Forestil. Consommation; 700 coups."

30 mars 1918 " Barrage devant et dans Rollot. Les canonniers Archereau et Guinard sont blessés."

31 mars 1918 " De 8 heures à 11 heures, tir sur organisation et troupes ennemies à vue, dans la
                      région Nord de Piennes. Consommation 200 coups.
                      De 11h50 à 13h45, appui d'accompagnement de l'attaque de notre infanterie sur
                      Rollot. Consommation; 600 coups.
                      De 14h30 o 18h, tir à vue sur colonnes ennemies, 300 coups."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par Blu le Jeu 5 Avr 2018 - 12:22

Apres combats et quelle proximité pour de l'artillerie !
La 2ème batterie est marmitée, la 3ème est en pleine vue de l'ennemi et la 6ème  qui tire à vue !
avatar
Blu
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Jeu 5 Avr 2018 - 12:30

ARTILLEURS MORTS POUR LA FRANCE


SOTIN Emile Victor Paul né le 30 septembre 1888,  a été gazé et mort le 22 mars 1918.

FEUILLALLÉE Louis Pierre Marie né le 24 juin 1887 à Guillac (Morbihan), canonnier servant.
                            mort le 24 mars 1918 à Estrées-Saint-Denis (Oise) ambulance 16/9

PÉRON Louis né le 1 mars 1887 à Querrien (Finistère) mort le 27 mars 1918 à Fescamps (Somme)

VIAUD Jules François Marcel né le 2 avril 1889 à Clion/Mer (Loire Atlantique),
                             mort le 27 mars 1918 à Faverolles (Somme)

FORTUN Henri Louis Marie né le 18 septembre 1897 à St Etienne le Montluc (Loire Arlantique)
                            canonnier, Croix de guerre, mort le 29 mars 1918 à Le Ployron (Oise)

LE GUERNEVÉ Pierre Marie né le 25 août 1894 à Ploërdut (Morbihan) maréchal des logis
                             mort le 29 mars 1918 à Le Ployron (Oise)

LE SQUÉRE Eugène né le 9 mars 1893 à Guidel (Morbihan) matricule; A 89344, blessé
                             mort le 29 mars 1918 à l'hôpital temporaire n° 11 d'Ognon (Oise)

ANNIC Joseph Marie né le 21 décembre 1889 à Baud (Morbihan) canonnier servant
                              mort le 30 mars 1918 à Rollot (Somme)

DRUAIS François Marie né le 29 mars 1895 à Augan (Morbihan) canonnier, matricule A 359292
                              mort le 30 mars 1918 à Tricot (Oise), ambulance 8/18

FILLON Joseph Georges Raymond né le 19 mars 1896 à Bonzac (Gironde) canonnier servant
                              mort le 30 mars 1918 à Le Ployron (Oise)

LE TEUFF Jean Marie  né le 30 juillet 1893 à Pont-Scorff (Morbihan) maréchal des logis, mat A 105490
                              mort le 30 mars 1918 à le Frétoy- Vaux (Oise)

PILLET Léon Gratien né le 17 décembre 1892 à Le Palais (Morbihan)
                               mort le 30 mars 1918 à Le Ployron (Oise)

CHATELIER Donatien Jean Marie né le 25 septembre 1888 à Sainte Même le Tenu (Loire Atlantique)
                             maître-pointeur, tué à l'ennemi  le 31 mars 1918 à Tricot (Oise)

BARDOT Maurice né le 7 décembre 1891 à Ousson/Loire (Loiret) canonnier, matricule A 146461
                             tué à l'ennemi le 31 mars 1918 à Tricot (Oise)

LE RAY Pierre Marie né le 21 septembre 1896 à Senzun(?) brigandier,
                              tué à l' ennemi le 31 mars 1918 à Tricot (Oise)

MALARY Paul Clair Marie né le 25 janvier 1890 à Batz sur Mer (Loire Atlantique) matricule A105490
                            maréchal des logis, mort le 31 mars 1918 à Le Ployron (Oise)

ROLLAND Jean Louis Joseph Marie né le 16 mai 1888 à Laz (Finistère)
                              mort le 31 mars 1918 à Le Ployron (Oise)

TANGUY Noël Marc né le 12 octobre 1890 à Bannalec (Finistère) maréchal des logis
                              mort le 31 mars 1918 à Le Ployron (Oise)

DELOUX Antoine né le 19 décembre 1880  à Lille (Nord) maréchal des logis
                               mort le 31 mars 1918 à Le Ployron (Oise)

avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Sam 7 Avr 2018 - 21:38


Journal de la 2e batterie

1 avril 1918 " A 4 heures 30, nous sommes relevés, les commandants de batterie restent pour
                   passer les consignes. Les batteries se dirigent vers Ménévillers.
                   En arrivant à ce pays, l'ordre d'amener le groupe, en position d'attente à Saint Maur,
                   était arrivé. A 13 heures 30, la 2e batterie monte en position. Au moment de partir, nous
                   recevons quelques fusants, 1 conducteur est blessé."

2 avril 1918 " Même position. Reconnaissance d'un observatoire au Château de Sorel."

3 avril 1918 " A 18 heures, le lieutenant commandant de la batterie du 48e R.A.C, qui doit nous
                   relever, arrive.
                   La relève a lieu dans la nuit. Le commandant de batterie doit rester 24 heures, et un officier
                   par batterie,pendant 48 heures."

4 avril 1918 " Le groupe se dirige vers Francières, il en part aussitôt pour Royallière.
                   Bivouac dans le champ de manoeuvres."

5 avril 1918 " Départ pour Courtieux. Le lieutenant-colonel Gilles fait ses adieux aux officiers."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Sam 7 Avr 2018 - 22:06


Journal de la 3e batterie

1 avril 1918 " La 1ère section doit être relevée à 3 heures, la 2e, à 5 heures, par une batterie
                   de l'AD 70. A 5 heures, arrive le capitaine commandant la 27e batterie du 208e R.A.C.
                   Relève de la 1ère section jusqu'à 3 heures. A 6 heures, relève terminée.
                   On apprend, à ce moment, que les lisières Ouest de Rollot sont à l'ennemi.
                   L'emplacement de la Bie est donc à 3 km et en pleine vue de la ligne ennemie.
                   Direction: Ménévillers. Ordre, en arrivant à Ménévillers, de faire prendre au groupe,
                   une position de rassemblement à St Maur.
                   13h30, départ des reconnaissances, région de Cuvilly. Départ de St Maur à 19h30.
                   Mise en batterie."

2 avril 1918 " Reconnaissance d'un observatoire , à l'Est du Château de Sorel."

3 avril 1918 " Tir sur tranchée ennemie en construction, à l'ouest du Moulin de Conchy.
                   Arrivée à 19 heures du lieutenant commandant la 9e batterie du 48e R.A.C, relevant
                   la batterie. Relève de la 1ère section à 23 heures."

4 avril 1918 " Relève de la 2e section à 0 heure. Le capitaine Chalumeau reste jusqu'au surlendemain.
                   Arrivée de la 1ère section à Francières à 4h30. Départ à 13h30.
                   Itinéraire; Remy, Compiègne, Royallière.
                   Bivouac à la lisière Sud du champ de manoeuvres."

5 avril 1918 " Départ du champ de manœuvres à 6 heures.
                   Itinéraire; Compiègne, station de Rethondes*, Trosly, Breuil,  Coulvisy, Jaulzy.
                   Cantonnement à Courtieux (10h30)."

      * Rethondes; un nom qui sonne la Victoire (11 novembre) . Mais les artilleurs du 35 sont loin de se douter
                          de ce qui va se passer à cet endroit , ce jour là. Mais toujours est il , qu'ils y sont passés.
                          Et oui, c'est écrit.
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Sam 7 Avr 2018 - 22:21


Journal de la 6e batterie

1 avril 1918 " Relève à 2 heures par la 6e batterie du 2..R.A.C.
                   Itinéraire; Tricot, Gournay/Aronde, St Maur. Bivouac à St Maur.
                   Reconnaissance à 15h. Mise en batterie à 22h, dans le ravin , à l'Ouest de Cuvilly.
                   Barrage à 22h30, au Nord de Mortemer.
                   Mission; barrage à l'Est de la Route Cuvilly - Rollot."

2 avril 1918 " Réglage sur le Moulin de Conchy-les-Pots."

3 avril 1918 "   Idem ."

4 avril 1918 " Relève à 22h, par la 6e batterie du 48e R.A.C.
                   Itinéraire; Ressons/Matz, Marquéglise, Remy. Cantonnement à Remy.
                   Départ de Remy à 11 heures. Etape de 29 kilomètres.
                   Itinéraire; Compiègne, Royallière. Bivouac dans la forêt de Compiègne."

5 avril 1918 " Départ à 6 heures. Itinéraire; Compiègne, Route Nle Compiègne - Soissons.
                   Cantonnement à Ressons-le-Long."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mar 10 Avr 2018 - 18:10


Journal de la 2e batterie

6 avril 1918 " Courtieux."

7 avril 1918 " Courtieux."

8 avril 1918 " Courtieux."

9 avril 1918 " Le sous-lieutenant Desratour passe provisoirement à la 8e batterie."

10 avril 1918 " Courtieux. A 19 heures 30, départ pour Sermaize*
                    Itinéraire; La Vache Noire, Fontenoy, Pommiers, Crouy, Bucy-le-Long, Missy,
                    Sermaize*. Contre-ordre, nous continuons jusqu'à Vauxcéré.
                   Itinéraire; Braine, Courcelles, Paars, Vauxcéré."

  Journal de la 3e batterie

6 avril 1918 " Séjour à Courtieux."

7 avril 1918 " Visite du général Renouard et du lt-colonel Julliard."

8 avril 1918 " 17 heures, notification de départ possible dans la nuit,si les circonstances l'exigeaient.
                   21 heures, ordre d'être prêt à partir , 1/2 heure après l'ordre d'harnacher.
                   Arrivée à 20h, d'un renfort d'hommes."

9 avril 1918 " R.d.N."

10 avril 1918 " Ordre d'être prêt à partir à 20 heures. Départ à 20 heures.
                    Itinéraire; La Vache Noire, Fontenoy, Pommiers, Crouy, Bucy-le-Long, Missy,
                    Condé, Chassemy. Contre-ordre; Vauxcéré, au lieu de Sermaize*

  Journal de la 6e batterie

6, 7, 8 avril 1918 " Repos à Ressons-le-Long."

9 avril 1918 " Départ à 19h15. Itinéraire; Nord de Soissons, Crouy, Bussy-le-Long**, Braine, Courcelles.
                   Etape de 40 kil. Arrivée à Courcelles à 4h."

10 avril 1918 " Repos à Courcelles."

   * Sermaize est un village de l'Oise (canton de Noyon), En fait c'est Sermoise (Aisne).

   ** Bucy-le-Long est juste (2e et 3e) Bussy (6e) est erroné. Mais on ne va pas en vouloir
       à celui qui nous permet de connaître les actes du régiment. Aussi, j'écris ce que je lis,
       par respect historique.
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mar 10 Avr 2018 - 18:31


Journal du 1er groupe (1, 2e 3e)

11 avril 1918 " Arrivée à 7 heures à Vauxcéré. Cantonnement."

12 avril 1918 " Repos à Vauxcéré."

13 avril 1918 " Repos et reconstitution à Vauxcéré."

14 avril 1918 " Repos et reconstitution à Vauxcéré."

15 avril 1918 " Le groupe se déplace , pour permettre le logement des chevaux,
                     et occupe Vauxtin."

  Journal de la 6e batterie

11 avril 1918 " Repos à Courcelles."

12, 13, 14 avril 1918 " Repos à Courcelles."

15 avril 1918 " Repos à Courcelles."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par LANG le Mar 10 Avr 2018 - 21:12

Courcelles... quelques temps avant ou après ?

avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 81
Points : 2414
Réputation : 1059
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mer 11 Avr 2018 - 16:19

Alors Lang, je suppose que votre question est ;" encore Courcelles! mais ils y étaient quelques jours avant, près de Montdidier".
C'est juste, mais c'est un autre Courcelles. Près de Montdidier, c'est Courcelles Epayelles (Oise), alors que dans l' Aisne,
c'est Courcelles sur Vesle, sur la N31, entre Soissons et Reims.
C'est dans ce village, que le 27 mars 1810, Napoléon (41 ans) rencontre pour la première fois,Marie-Louise d'Autriche (19 ans).
Ce jour là, il pleuvait et l'Empereur, s'était abrité sous le porche de l'église, en compagnie du maréchal Murat.
Mais mon cher Lang, je vois que vous suivez très bien ces récits et je vous en remercie.
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par LANG le Mer 11 Avr 2018 - 18:21

Merci pour ces précisions BriseLance.
Je vais finir par savoir où se trouve Courcelles !
J'espère qu'il y a une plaque sous le porche de l'église.
Sacré Napoléon !
avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 81
Points : 2414
Réputation : 1059
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Lun 16 Avr 2018 - 10:10


Journal du 1er groupe

16 avril 1918 " Repos à Vauxtin."
17 avril 1918 " Repos à Vauxtin."
18 avril 1918 " Revue, défilé et remise de décorations par le général Renouard,
                     commandant la 22e D.I, à la Ferme Monthussart."
                     13h30, départ des reconnaissances, pour la relève de la 121e D.I.
                     Groupe au Nord de Moussy/Aisne. Relève de la 1ère section à 22 heures."
19 avril 1918 " Relève de la 2e section. Le P.C du groupe est situé à 200m au Nord de
                     Moussy/Aisne.
                     Les batteries sont réparties; la 1ère au Nord de Braye-en-Laonnois,
                                                              la 2e à la sortie Sud de Beaulne-et-Chivy,
                                                              la 3e à l'Est de ce village.
                     Mission de barrage sur la ligne de l'Ailette, entre Courtecon et l'éperon
                     de Warnon.
                     Une pièce par Bie est placée en avant, pour exécuter les tirs de harcèlement."

  Journal de la 6e batterie

16 avril 1918 " Reconnaissance à 13 heures, au Nord de Bourg-et-Comin."
17 avril 1918 " Relève de la 1ère section de la batterie du 205e R.A.C.
                     Réglage à 15h sur Pancy."
18 avril 1918 " Relève de la 2e section. La batterie est en position au Nord de Madagascar,
                     à 1500m Sud-Ouest de Vendresse.
                     Mission; barrage sur les ponts de l'Ailette, entre Pancy et Courtecon,
                     particulièrement la route Pancy  Courtecon."
19 avril 1918 " Quelques réglages sur Pancy  -  Chamouille."


   NB: Et c'est ainsi que le 35e R.A.C se retrouve, une nouvelle fois, au Chemin des Dames.
         Mais, ce n'est que la 3e fois qu'il est présent sur ce secteur.
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par LANG le Lun 16 Avr 2018 - 21:59

Route de Pancy Courtecon. Une route à éviter...

avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 81
Points : 2414
Réputation : 1059
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Mer 18 Avr 2018 - 9:59


Journal de la 2e batterie

20 avril 1918 " Même position."
21 avril 1918 " Même position. Réglage sur Ecouffaux."
22 avril 1918 " Même position. Le lieutenant Birier* part pour le dépôt de Vannes,
                     comme instructeur de la classe 19..

  Journal de la 3e batterie

20 avril 1918 " Vérification de la surveillance."
21 avril 1918 " Ordre de déplacer la pièce à isoler."
22 avril 1918 " 4h30, la 4e pièce (personnel de la 1ère) va prendre l'emplacement avancé."

  Journal de la 6e batterie

20 au 30 avril 1918 " Quelques réglages sur Pancy   Chamouille."

  * Pour le lieutenant Birier, un retour à Vannes semble être , pour lui, la fin des combats.
     Mais il faut bien des instructeurs pour la formation des nouveaux appelés.
   NB; Pour le moment, tout semble calme, mais, attention, nous sommes au Chemin des Dames,
         et les Allemands, qui semblent piétiner, commencent à s'agacer.
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par LANG le Mer 18 Avr 2018 - 15:30

- Chamouille, qui en 1914 compte environ 180 habitants, est aux mains des Allemands pendant toute la durée de la guerre. - Les Français ne parviennent pas à s’en emparer après la contre-offensive de la marne, le front se stabilisant sur les hauteurs du Chemin des Dames, près de Cerny-en-Laonnois.
- Chamouille subit donc l’occupation allemande, avec son lot de réquisitions, puis l’évacuation de sa population lorsque l’offensive Nivelle commence à être redoutée. - Le lieu sert de base arrière aux Allemands, zone de repos et de soins.
- Ils y enterrent aussi leurs morts : « Peut-être l’un des plus beaux cimetières était-il celui de Chamouille. Au milieu se trouvait une grande cage d’escalier dans laquelle sur de hauts tableaux les noms de tous les morts étaient inscrits. […] Dans de longues rangées, les camarades, dont beaucoup d’épouses et de mères éplorées attendaient en vain le retour, dormaient là du sommeil éternel. » (Historique du 14e régiment d’artillerie de campagne allemand, 1915, traduit par Yves Fohlen in Lettre du CDD n° 19, page 20) –
-
- Au printemps et à l’été 1917, le village est bombardé dans l’objectif de favoriser l’assaut français, sans succès. - Cependant, la ligne de front se rapproche à proximité après le retrait allemand sur l’Ailette le 2 novembre 1917 (mais le Chemin des Dames devient alors un secteur « calme » du front).



(Site dictionnaire du chemin des Dames)
avatar
LANG
EXPERT
EXPERT

Messages : 81
Points : 2414
Réputation : 1059
Date d'inscription : 21/12/2017
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par BriseLance13 le Lun 23 Avr 2018 - 12:08

Encore une fois, notre ami Lang, nous fournit ce petit détail qui enrichit énormément le sujet .
N'oublions pas que nous sommes , plus que jamais, dans le Centenaire du conflit.
Nous approchons du dénouement et ...... de l'affreux bilan. Mais, en attendant, lisons la suite.



   Journal de la 2e batterie

23 avril 1918 " Même position. Visite du lieutenant-colonel Chanson, commandant l'AD22."
24 avril 1918 " Même position."
25 avril 1918 " Même position. Reconnaissance d'une position d'échange 30.06."
26 avril 1918 " Même position."

  Journal de la 3e batterie

23 avril 1918 " Réglage. Visite et interrogatoire par le lt-cl Chanson, cdt l'Artillerie de la D.I."
24 avril 1918 " R.d.N."
25 avril 1918 " Recherche, par le commandant de groupe, de la position d'échange, en
                     remplacement de la position 42.01. Reconnaissance de la position pour la  
                     défense de la ligne intermédiaire."
26 avril 1918 " R.d.N."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 388
Points : 17821
Réputation : 4162
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum