LES CAMPS PARACHUTISTES

Message du ministre de la défense sur les restructurations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

15102014

Message 

Message du ministre de la défense sur les restructurations




En 2015, 7 500 postes seront supprimés. Responsable, la Défense prend part aux efforts de la Nation pour redresser sa situation budgétaire. La souveraineté de notre pays dépend autant de sa Défense que de la maîtrise de ses comptes publics. Ainsi, j’ai pris une série de décisions concernant nos armées et services en 2015, portant sur des réorganisations, des mutualisations, des transferts d’unités et des fermetures d’implantations militaires. En voici l’essentiel.

L’armée de terre doit s’adapter aux nouveaux contrats opérationnels, en particulier dans les domaines des forces spéciales et de la cyberdéfense. Elle doit également préserver ses capacités d’engagement, fixées à 66 000 soldats projetables. En 2015, le 1er régiment d’artillerie de marine ainsi que l’état-major de la 1re brigade mécanisée stationnés à Châlons-en-Champagne (Marne) seront dissous.

Le 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine de Castres (Tarn) et le 1er régiment de tirailleurs d’Épinal (Vosges) seront transformés en régiments d’infanterie de nouvelle génération. Par ailleurs, j’ai demandé au chef d’état-major de l’armée de Terre d’élaborer un nouveau projet s’inscrivant dans le plan stratégique présenté par le chef d’état-major des armées, « Cap 2020 ».

La marine atteint aujourd’hui un stade de concentration territoriale élevé, principalement autour des deux grands ports de Brest (Finistère) et Toulon (Var). La manœuvre retenue d’ici 2019 est donc la rationalisation poussée des structures de la marine, à travers notamment des synergies et mutualisations locales. En 2015, cinq bâtiments seront désarmés et deux organismes fermeront afin de réduire le maillage territorial de la marine : la base navale de l’Adour à Anglet (Pyrénées-Atlantiques) et le commandement maritime de Strasbourg (Bas-Rhin).

Dans le cadre de son plan « Unis pour faire face », l’armée de l’Air préservera les capacités opérationnelles nécessaires aux missions qui lui sont confiées par le Livre blanc. Dans une logique de concentration des moyens, la constitution de pôles d’excellence favorisera les synergies locales. D’ici 2019, les décisions prises visent un resserrement du dispositif et la densification des bases aériennes tout en mettant en œuvre la préparation opérationnelle différenciée.

La base aérienne 901 de Drachenbronn (Bas-Rhin) sera transformée en Élément Air Rattaché (EAR) à la base aérienne 133, dont le site continuera d’accueillir des moyens de détection et le personnel nécessaire à leur maintenance. Par ailleurs, le début de la dissolution de la base aérienne 102 de Dijon-Longvic (Côte-d’Or) est lancé, avec le transfert du Commandement des Forces Aériennes (CFA) vers la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac (Gironde) et sa fusion avec le Commandement du Soutien des Forces Aériennes (CSFA).

La transformation des soutiens se poursuit pour le service du commissariat des armées, la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information, le service des essences des armées et le service interarmées des munitions mais également pour l’ensemble des directions et services relevant du secrétariat général pour l’administration.

S’agissant du cas particulier de l’Hôpital d’Instruction des Armées (HIA) du Val-de-Grâce (Paris), son évolution s’inscrit dans le cadre du projet de transformation du Service de Santé des Armées (SSA). Celui-ci vise à maintenir la capacité opérationnelle du service, tout en garantissant la qualité de soin et les conditions de travail du personnel.

Conscient de l’exceptionnelle qualité de notre SSA, démontrée chaque jour tant sur le territoire national que sur les théâtres extérieurs, il m’appartient de le préserver. A l’avenir, le Val-de-Grâce abritera un pôle d’excellence réservé aux activités de recherche, de formation académique et de mémoire du SSA autour de l’École du Val-de-Grâce et du musée du SSA. Ces activités seront densifiées, en raison de l’attachement historique des Français et de la communauté de défense au site du Val-de-Grâce. Les activités médicales du HIA Val-de-Grâce seront progressivement transférées vers deux HIA de la région parisienne : Percy et Bégin.

Ces sites, performants et récents, disposeront ainsi de moyens renforcés leur permettant de fonctionner dans les meilleures conditions et de s’insérer au mieux dans leur territoire de santé, au profit des populations civiles et militaires. Ainsi en Île-de-France, les moyens opérationnels du SSA pour la prise en charge médico-chirurgicale des blessés de guerre seront renforcés. Cette réorganisation est conforme à la nouvelle stratégie nationale de santé prônant un recours accru à un exercice médical ambulatoire et à la densification des sites.

Enfin, l’ensemble des états-majors et directions de service se regrouperont sur le site parisien de Balard. Ce regroupement se traduira notamment par le transfert du personnel de la direction générale de l’armement, actuellement implantée à Bagneux (Hauts-de-Seine), ainsi que d’une partie du personnel de la direction du renseignement militaire implantée actuellement à Creil.

BRIOCHIN

Messages : 754
Points : 3166
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Message du ministre de la défense sur les restructurations :: Commentaires

Message le Mer 15 Oct 2014 - 16:14  BRIOCHIN

Liens sur le même thème :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum