LES CAMPS PARACHUTISTES

Colonel Roland de Poype

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

25102014

Message 

Colonel Roland de Poype




ROLAND de LA POYPE aviateur de la RAF et "Normandie Niemen"


Roland Paulze d'Ivoy de La Poype, fils du comte Xavier Paulze d'Ivoy de La Poype, ingénieur agronome et colonel de réserve, tué au Catelet (Aisne) le 18 mai 1940 par l'envahisseur allemand, est né le 28 juillet 1920 aux Pradeaux (Puy de Dôme).

Engagé au Bataillon de l'Air au Mans, le 5 décembre 1939, il est ensuite affecté en tant qu'élève pilote à l'Ecole Elémentaire de Pilotage d'Angers. Promu caporal, caporal-chef le mois suivant, il est breveté pilote en février 1940.
Pilote à l'Ecole principale d'aviation d'Etampes en mars 1940, il entend l'Appel du 18 juin et décide de rallier l'Angleterre.

Il quitte la France à Saint-Jean-de-Luz le 21 juin 1940 sur le Sobieski, un bateau polonais, à destination de l'Angleterre.

Il participe, en tant que mitrailleur du Groupe Réserve de Bombardement N°1, à des missions à Dakar et au Gabon, au sein des Forces Aériennes Françaises Libres.
Retour en Angleterre en novembre 1940, où il fréquente les diverses écoles de la RAF pour se perfectionner, avant d'être affecté au "Squadron 602" en février 1942.

Il effectue diverses missions d'escorte de bombardiers et tout ce qui en implique, et de sergent, il est promu aspirant en mars 1942.
Il est choisi pour être l'équipier de l'as irlandais : Paddy Finucane (23 victoires) et obtient sa première victoire le 22 août 1942 sur Spitfires.

Participant à une soixantaine de missions avec la RAF, il se porte volontaire pour rejoindre le Groupe de Chasse n°3 "Normandie" au Moyen Orient, avant de partir en Union Soviétique en novembre 1942.

Le Général de Gaulle souhaite que des aviateurs français combattent aux côtés des Soviétiques, et de ce fait, Roland est parmi les premiers à débarquer à Ivanovo (240 km N-E de Moscou), avec le GC 3 des FAFL, devenu "Normandie".

Sur cette photo Roland de la Poype est le second à partir de la droite

Du 13 avril 1943 au 12 avril 1945, le Régiment aura effectué 5240 missions, acquiert 273 victoires homologuées, et aussi 36 autres probables. 42 pilotes ont été tués ou portés disparus, sur les 97 engagés.

Promu lieutenant en décembre 1943, toujours prêt à combattre, Roland de la Poype se distinguera pendant les opérations d'Orel, de Briansk, d'Ielna, de Smolensk, de Vitebsk, d'Orcha, de Borissov, de Minsk et bien sûr du Niemen. Au cours des batailles du Front de l'Est, il abat 15 appareils ennemis (des Junker 87 et 88, des Messerchmitt 109, des Focke Wulf 190). A deux reprises, le 14 et le 16 octobre 1944, il abat deux appareils dans la même journée.

A lui seul, Roland de La Poye a obtenu 15 victoires sur le Front de l'Est. Il devint le 1er héros étranger de l'URSS.

Retiré exsangue à l'orée de l'hiver, le groupe "Normandie" est transformé en régiment à quatre escadrilles, grâce au renfort des pilotes arrivés d'Afrique du Nord. Le 21 juillet 1944, il se verra attribué le nom de "Normandie-Niémen" à la demande de Staline, pour sa participation à la bataille du fleuve Niémen.....

Il prend le commandement de la 1ère escadrille le 25 février 1945 avec le grade de capitaine.
Le 20 juin 1945, avec les autres survivants de "Normandie Niémen", le capitaine Roland de La Poye se pose au Bourget avec son Yak 3, cadeau de Staline.

Le Yak visible aujourd'hui au musée de l'Air du Bourget

Après un laps de temps en EM, il se retire de l'armée en 1947. "On n'y fait pas fortune" dit-il.

Devenu industriel en plasturgie, il monte sa première usine dès mai 1947.
En1952, il lance le "berlingot " pour DOP. En 1968, il créera la carrosserie plastique de la Citroën Méhari, et en 1970 il monte le parc "Marineland" à Antibes.

Décédé le 23 octobre 2012 à Saint-Tropez, ses obsèques ont eu lieu le 30 aux Invalides à Paris.
Ceci en présence d'une délégation de l'armée de l'Air russe avec quelques membres des choeurs, un détachement de la BA 123 d'Orléans, et une délégation du régiment 2/30 Normandie Niémen.

Mais pas de ministres, ni d'Alpha Jet au dessus de Paris pour cet homme qui a pourtant risqué sa vie pour la gloire des Ailes Françaises.

Ses pensées : ON PEUT FAIRE LA GUERRE SANS L'AIMER  et  ON PEUT AIMER LA VIE SANS CRAINDRE DE MOURIR.

Il était Grand Croix de la Légion d'Honneur, Compagnon de la Libération.
Titulaire de la Croix de Guerre 39-45

Décorations étrangères : 
- Héros de l'URSS
- Ordre de Lénine
- Ordre du Drapeau Rouge
- Médaille de la Victoire
- Croix de Guerre Tchécoslovaque

Sources : Armée de l'Air et le Blog de Gilles.


Dernière édition par Béghin Bernard le Sam 25 Oct 2014 - 9:32, édité 3 fois

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
Béghin Bernard
TEAM
TEAM

Messages : 891
Points : 16308
Réputation : 1589
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Colonel Roland de Poype :: Commentaires

avatar

Message le Sam 25 Oct 2014 - 9:08 par charly71

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Mais pas de ministres, ni d'Alpha Jet au dessus de Paris pour cet homme qui a pourtant risqué sa vie pour la gloire des Ailes Françaises.

Ah! si il s'était appelé Muhamed" et qatari....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 26 Oct 2014 - 0:25 par Lothy

Eh non.... Pas de ministre, pas un avion pour survoler les Invalides.... Un total manque de respect !... 

Cependant, celles et ceux qui ont accompagné le colonel de La Poype et les siens lors de ce dernier hommage, l'ont fait dans le recueillement, avec sincérité.... Il suffit pour le constater de lire l'éloge funèbre de Max Armanet..... 



 Il est des hommes qui nous marquent. Il est des hommes qui nous entraînent. Il est des hommes qui nous illuminent. Nous sommes tous là, aujourd'hui, pour répondre à l'invitation de Roland de la Poype. Pour la dernière fois, nous voilà réunis autour de lui, autour d'une table, pour partager en sa compagnie le pain et le vin. Repas symbolique, partage spirituel, devant nous, le corps de Roland de la Poype au pied de cet autel, dans le chœur de cette église, en nous, son esprit dans le cœur de chacun. 
  
Compagnon de la Libération, héros de l'Union soviétique, grand-croix de la Légion d'honneur, ils sont deux dans notre histoire à avoir réuni ces distinctions exceptionnelles. Roland de la Poype, Marcel Albert. Deux frères d'armes qui furent l'honneur de la France d'avoir traversé le monde pour se retrouver aux côtés de leur frères russes et résister à la barbarie nazie. Deux preux dont l'amitié incarnait le tissu de la France recousu. Marcel Albert, le titi métallo de Billancourt et Roland de la Poype, l'aristo lunaire d'Anjou. C'est l'épopée du Normandie-Niémen, voulu par le Général de Gaulle, contre l'avis des alliés anglo-saxons, Groupe de chasse numéro 3, quatorze pilotes, cinquante mécanos, débarqués sur la terre russe en novembre 1942 alors que la Bataille de Stalingrad bat son plein. De ce premier contingent, quatre pilotes revinrent vivants.....

Pendant trois années, cette poignée de Français libres va arpenter l'immensité russe pour témoigner de la fraternité de la France face à l'ennemi fasciste. Au final, le meilleur score de la chasse française avec 273 victoires homologuées. Quatorze d'entre elles furent le fait de Roland de la Poype. Roland de Roncevaux avait entre ses mains Durandal, Roland de la Poype a un Yak, le n°24 sur lequel son mécano a peint une gueule de requin. Il appartient au 18ème régiment de la Garde commandé par le colonel Goboulov, unité de la prestigieuse 303ème division aérienne sous les ordres du général Zakharov. Mais le résultat de la présence du Normandie aux côtés des Russes ne se réduit pas à un score, elle refonde les bases légendaires d'une amitié entre les peuples qui dure encore. 
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Source : Site de l'Armée de l'Aire & Secret Défense

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum