LES CAMPS PARACHUTISTES

Thomas Dupuy, sergent-chef, tombé au Mali

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

29102014

Message 

Thomas Dupuy, sergent-chef, tombé au Mali




Un soldat français a trouvé la mort lors d'un violent accrochage avec un groupe armé dans le nord du Mali, annonce l'Elysée.

Il appartenait au Commando Para de l'Air N°10.

Il porte à dix les pertes françaises au Mali depuis le début de l'opération Serval en janvier 2013.

J.Y Le Drian avait auparavant précisé qu'un violent accrochage avait opposé la force Française à un imposant groupe armé de type AQMI dans le Massif de Tigharghar.

Source : Le Figaro


Dernière édition par Lothy le Mer 29 Oct 2014 - 22:27, édité 2 fois

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
EXPERT
EXPERT

Messages : 4787
Points : 29309
Réputation : 676
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Thomas Dupuy, sergent-chef, tombé au Mali :: Commentaires

avatar

Message le Mer 29 Oct 2014 - 22:04 par Lothy



Nous apprenons qu'il s'agit du sergent-chef Thomas Dupuy. Il avait 32 ans, natif du sud de la France. Il s'était engagé à 23 ans dans l'armée de l'Air, avait intégré l'école des sous-officiers de Rochefort en 2005, puis la formation de fusilier-commando de l'air à Dijon.

C'est le 9 octobre 2006 qu'il rejoignait le CPA 30 de Mérignac où il allait servir au sein du groupe Rapace, puis comme tireur d'élite MASA (mesures actives de sûreté aérienne).

Il mène sa première opération au Togo en 2007. Fin août 2009, après sélection, il intègre l'équipe 14 et un an plus tard, il est admis au sein des chuteurs opérationnels dans l'équipe 12C.
Il sert à Djibouti en 2010, puis rejoint la BSS au sein du groupement des Forces Spéciales Carlit.

Engagé le 8 janvier 2011 dans la tentative de libération de deux otages français, capturés à Niamey, il est décoré de la Croix de la Valeur Militaire pour le saut qu'il réalise avec quinze camarades.
Il poursuit ses missions au sein du GFS Jehol, en Kapisa, du 8 juin au 28 octobre 2011. Il participe à plusieurs infiltrations, et est blessé lors de l'une d'elles, par un éclat de roquettes.
Il reçoit une deuxième citation sur sa VM, avec étoile d'argent.
Le 1er juillet 2013, il est promu sergent-chef. Il avait également servi en Côte d'Ivoire, à une date indéterminée.

Le 2 août 2014, alors que l'opération Barkhane commence, il est déployé dans la BSS au sein du GFS Sabre. Il était vraisemblablement à un mois du retour en France.

Sources : Mamouth, Reuter, Défense...

Dernière édition par Lothy le Jeu 30 Oct 2014 - 16:42, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 29 Oct 2014 - 23:27 par Béghin Bernard

Encore une bien triste nouvelle pour nos soldats en OPEX, dans ce pays plein de méchants .

Ce jeune toulousain, parachutiste de haut risque, du CPA n° 10 d'Orléans a réussi quelques beaux coups en

opération.

Condoléances pour sa famille , ses amis et son groupe de combat qui, je pense aura à coeur de faire payer

la mort de Thomas.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 30 Oct 2014 - 2:02 par BRIOCHIN

Portrait du sergent-chef Thomas Dupuy




Né le 18 mai 1982 à Toulouse, le sergent-chef Thomas Dupuy aura servi la France durant 9 ans et 5 mois.

À 23 ans, il intègre l’armée de l’air en qualité de sous-officier. À compter du 30 mai 2005, il suit pendant un an sa formation initiale à l’École des sous-officiers de l’armée de l’air de Rochefort. Il est successivement nommé caporal, le 1er novembre 2005, puis caporal-chef, le 1er janvier 2006 et sergent le 1er mars 2006.

Le 28 mai 2006, il rejoint l’escadron des fusiliers commando de l’air, stationné à Dijon, pour y suivre sa formation spécialisée de fusilier commando de l’air. À l’issue, le 9 octobre 2006, il est affecté au sein du commando parachutiste de l’air n° 30 de Bordeaux-Mérignac. Il est intégré au groupe Rapace puis à la cellule MASA (mesures actives de sûreté aérienne) en qualité de tireur d’élite. Enfin il intègre un module «Récupération de personnel» (Personnel recovery).

De février à mai 2007, il effectue une mission au Togo où sa motivation, son très bon esprit d’équipe et son courage, lui ont permis d’assumer ses responsabilités de chef de poste de commandement de la protection et la défense et d’assurer le maintien en condition opérationnel de son personnel.

Le 24 août 2009, il rejoint le groupe action 14 du commando parachutiste de l’air n°10 d’Orléans, puis en septembre 2010, il est affecté au groupe 12C, en qualité de chuteur opérationnel. Du 16 octobre 2010 au 19 novembre 2010, il est déployé à Djibouti.

Du 2 décembre 2010 au 27 janvier 2011, il est engagé sur alerte dans la bande sahélo-saharienne au sein du groupement de forces spéciales « CARLIT » en qualité d’équipier groupe action. Il s’est particulièrement distingué en apportant un soutien sans faille à son chef, dans la préparation à l’engagement du groupe, lors d’un saut opérationnel à grande hauteur sur une zone d’opération tenue par des preneurs d’otages, tout cela dans des conditions difficiles et dans des délais extrêmement réduits. Son comportement exemplaire et ses qualités remarquables de combattant lui ont permis d’être cité en exemple et de lui voir attribuer la Croix de la Valeur militaire avec étoile de bronze.

Calme et réfléchi, le sergent-chef Dupuy était doté de capacités physiques et intellectuelles rares. Cherchant constamment à progresser, il était un spécialiste reconnu dans des domaines aussi variés que l’appui aérien, les transmissions opérationnelles et le saut à ouverture très grande hauteur. Élément incontournable de son groupe, il était un camarade apprécié de tous.

Engagé du 8 juin au 28 octobre 2011 comme chef d’équipe au sein d’un groupe action du groupement de forces spéciales «Jehol» dans le cadre de l’opération Pamir en Afghanistan, il a fait preuve de belles qualités militaires. Il a été pris à partie par des insurgés au cours d’une infiltration derrière les lignes adverses où il a efficacement appuyé le désengagement des éléments amis. Quelques jours plus tard, il est violemment accroché par des rebelles et pris sous le feu, il a parfaitement riposté avant d’être blessé par des éclats de roquette. Ceci lui a valu l’attribution de la Croix de la Valeur militaire avec étoile d’argent et l’attribution de la médaille des blessés.

Le 1er juillet 2013, il est promu sergent-chef.

Le sergent–chef Thomas Dupuy était engagé au Mali depuis le 2 août 2014. Ce sous-officier était titulaire de la Croix de la Valeur militaire avec étoile d’argent et étoile de bronze, de la médaille d’outre-mer agrafe Sahel et République de Côte d’Ivoire, de la médaille d’argent de la défense nationale et la médaille des blessés.

L’aviateur vivait en concubinage, sans enfant.

Âgé de 32 ans, il est mort dans l’accomplissement de sa mission au service de la France.

L’armée de l’air partage la douleur de sa famille et de ses frères d’armes.

Droits : © Armée de l'air

Dernière édition par BRIOCHIN le Jeu 30 Oct 2014 - 2:07, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 30 Oct 2014 - 2:06 par BRIOCHIN

Bonsoir,

condoléances à sa famille et à ses frères d'armes dont 2 sont blessés.

yohann

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 30 Oct 2014 - 2:36 par BRIOCHIN

Depuis le 28 octobre 2014, la force Barkhane conduit une opération de lutte contre les groupes terroristes dans le Nord du Mali.




Dans ce cadre, dans la nuit du 28 au 29 octobre, une mission de neutralisation d’éléments terroristes a été lancée dans le massif du Tigharghar.

Appuyée par des avions de chasse et des hélicoptères de combat, une opération héliportée a été conduite à proximité d’un repaire de terroristes.

Des combats très violents ont rapidement opposé les soldats français à une trentaine de terroristes lourdement armés.

Au cours de ces combats, un militaire français a été mortellement touché.

Il s’agit d’un sous-officier de l’armée de l’air, le sergent-chef Thomas DUPUY, appartenant au commando parachutiste de l’air numéro 10 (CPA 10) stationné sur la base aérienne 123 d’Orléans.

Un autre militaire a été blessé et est actuellement pris en charge par l’antenne chirurgicale avancée de Tessalit. La vie de ce militaire n’est pas en danger.

Les combats sont toujours en cours. A ce stade, une vingtaine de terroristes a été neutralisée.

Le sergent-chef Thomas DUPUY, est le premier soldat français mort au combat depuis le lancement de l’opération Barkhane, le 1er août dernier. Conduite avec nos partenaires burkinabés, nigériens, maliens, mauritaniens et tchadiens, cette opération vise à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires français vise à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

Sources : Etat-major des armées
Droits : Ministère de la Défense

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 30 Oct 2014 - 10:24 par Charbonnier

RIP Sergent-chef Thomas DUPUY

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 30 Oct 2014 - 22:11 par Béghin Bernard

Un bel hommage a été rendu à ce brave,par les journaux de TF1, au 13h et au 20h.

Mort au combat, le lot éventuel de certains de nos soldats, mais en ces temps de folie, loin de chez eux .

" Loin de chez nous, en Afrique, combattait le bataillon "
" La bataille faisait rage, lorsque l'un de nous tomba"
" Dis lui qu'un soir, en Afrique, je suis parti pour toujours"

Les paroles de ce chant de temps de Guerre d'Algérie, sont, mille fois hélas, encore d'actualité.

Mais au Mali, d'après ce que l'on veut bien nous dire, les pauvres soldats "onusiens" ne font pas trop le poids face aux méchants, seuls les Français tirent leur épingle du jeu.

Alors pourquoi ne les soutient-on pas un max ? Où sont les autres pays d'Europe dans ce combat ?

Devra t'on encore leur réduire le budget avec ce qu'on leur demande et impose ?

S'il fallait réduire quelque chose en France , suivez mon regard .

En attendant, sergent chef Thomas Dupuy, vous avez fait plus que votre devoir . Merci et que St Michel vous

accueille sous ses ailes .

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 31 Oct 2014 - 18:18 par Lothy

La mémoire de l'adjudant Thomas Dupuy, mort les armes à la main dans la nuit de mercredi à jeudi
dans l'Adrar des Ifoghas, sera honorée en deux moments distincts.

Une cérémonie intime se déroulera aux Invalides, le matin. Il sera possible, comme d'habitude, de saluer la mémoire du commando parachutiste sur le Pont Alexandre III, emprunté par le convoi funéraire, après 9h30. Le CEMAA et le GCOS assisteront à cette cérémonie, réservée à quelques frères d'armes et à la famille - il vivait en concubinage et n'avait pas d'enfant.
L'adjudant Dupuy recevra à titre posthume sa troisième citation sur sa VM -avec palme- et la médaille militaire, des deux généraux présents.
L'après-midi, le ministre en personne présidera la cérémonie nationale, qui se tiendra à Orléans, sans doute en présence du CEMAA. Le commando du CPA10 sera fait adjudant, et recevra la Légion d'Honneur.
Une de plus, au CPA10, qui en compte déjà beaucoup : c'est, de loin, l'unité de l'armée de l'air la plus décorée, à titre individuel et collectif.

Source : Le mamouth

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 5 Nov 2014 - 17:18 par Lothy

Forte affluence autour du pont Alexandre III

C'est sans doute la plus forte affluence qu'ait connue le pont Alexandre III pour le passage d'un cortège
funéraire d'un militaire tué en opérations. Les militaires parisiens se sont plus mobilisés que d'habitude, et il était impossible de ne pas les voir non plus : les officiers étrangers à Paris, attachés de défense, officiers de liaison, et stagiaires de l'école de guerre ont aussi massivement fait le déplacement.
Comme ce blog l'avait annoncé, des habitants de la Somme sont aussi montés à Paris, notamment des pompiers du SDIS 80. Ils ont retrouvés les plus fidèles parmi les fidèles : les pompiers de la BSPP.
Sur le pont, et sur l'esplanade des Invalides, plusieurs généraux et un ancien CEMM ont aussi fait le déplacement.







Source : Le Mamouth

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 6 Nov 2014 - 9:43 par BRIOCHIN

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 6 Nov 2014 - 9:47 par BRIOCHIN

Une équipe de France 2 retrace son parcours exemplaire. Un sacré gaillard!!!!!

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 6 Nov 2014 - 15:47 par Lothy

L'armée de l'air et les forces spéciales ont dit adieu à l'adjudant Thomas Dupuy alias "Denzel", lors de la cérémonie nationale d'honneurs militaires, sur la base aérienne 123 d'Orléans qui héberge les forces spéciales air (FSA).



Celles-ci comprennent le CPA10, l'escadron de transport d'opérations spéciales (ETOS) 3/61 Poitou, et l'EH 1/67 Pyrénées. "Denzel" est le deuxième du CPA 10 à périr en opérations.
Des représentants des différentes composantes du COS sont venues de toute la France, et de l'état-major parisien. Des détachements sont aussi venus du GIGN, du RAID, du CPA20.
Le ministre a présidé la cérémonie. Il a rappelé la carrière dense du commando parachutiste de l'air, ses 400 sauts. Le dernier a été réalisé le mois dernier, lors d'une opération de capture d'un chef djihadiste, a-t-il révélé. Thomas Dupuy avait aussi effectué un saut opérationnel en janvier 2011, pour tenter de libérer deux otages français, entre Mali et Niger.
Jean-Yves Le Drian a aussi rappelé tout l'apport des FSA, plus largement, des forces spéciales, aux opérations actuelles dans la BSS.

Lire la suite ICI

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 15 Nov 2014 - 11:25 par Charbonnier

Ce matin, dans un petit coin de la presse locale, j’ai lu qu’hier, une cérémonie d’hommage avait été rendue à :

« Thomas Dupuy, ce Toulousain tué le 29 octobre dans un accrochage avec un groupe terroriste au Mali.
Une cérémonie aux Invalides à Paris, présidée par le général Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air, et en présence notamment de Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse. »

Pas de Premier ministre, ni de ministre de l’Intérieur, encore moins de secrétaire d’Etat aux Armées. Quant au Président, n’en parlons pas !
Non, ce matin, en ouvrant l’actualité, votre journal vous hurle encore : « Rémi Fraisse est mort ! Mort à ceux qui l’ont tué ! »

Vous tentez de le refermer rapidement, quand tout à coup la grande faucheuse en personne sort de la Une et vous susurre :
« Il est mort… et c’est toi qui l’a tué ! »

Alors vous jetez à toute hâte le quotidien que vous teniez entre vos mains et décidez de vous servir un bon café, pensant que tout ceci n’est qu’hallucination.
Seulement voilà, il n’en est rien. Tout ceci est bien réel.

Aujourd’hui je ne m’attarderai pas sur le funeste sort de ce jeune militant, car d’autres le font déjà pour moi et suffisamment.

Aujourd’hui je dénonce un crime national, un crime horrible, un crime insoutenable et patricide : le mépris pour l’armée française.

Petite-Fille, belle-soeur, soeur, nièce et cousine de militaires, très hauts gradés pour certains, je dénonce les raisons qui nous ont conduits à cela, à cette attitude nauséabonde et indigne de nous.
Le gouvernement n’honore plus ses soldats morts aux combats, pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont plus aucune valeur à ses yeux. 
Et pour cause :
Il a délibérément supprimé le service militaire pour en faire une journée loufoque de détection d’illettrés, une journée d’appel à la défense, mais également d’appel à la fumisterie nationale…

Il réduit chaque année le budget de l’Armée française, pour combler par ailleurs je ne sais quelles gabegies et dépenses publiques dont il est le seul responsable…
Les gouvernements passés ont signé l’arrêt de mort du patriotisme militaire en autorisant le choix des binationaux…
Il désarme petit à petit nos hommes en leur donnant des jouets en plastique « faute de budget »…

Il préfère imposer l’éducation sexuelle dès le plus jeune âge dans l’école de la République au lieu de leur inculquer les vrais devoirs civiques…

L’Etat a réussi l’exploit invraisemblable et suicidaire de tuer l’amour de la patrie et le désir de la servir.

Mais une poignée d’irréductibles comme moi se réveille, et entre à nouveau dans la cité, cité de laquelle l’Etat nous a écartés parce que le patriotisme, c’est sale, c’est mal, c’est Pétain, c’est fasciste : enfin, tout le monde le sait !

Pourquoi Thomas Dupuy et tous ses frères d’armes français tués toutes ces dernières années n’ont-ils pas fait la UNE pendant des semaines, n’ont-ils pas suscité l’émotion dans les écoles (j’ai dit l’émotion, pas l’absentéisme…) ou d’hommages présidentiels dans tous les cantons ? Et les 3 jours de deuils nationaux ? Et les minutes de silence, les vraies, celles qui durent 60 secondes ? Disparus… gommés.

Ce qui semble être un épiphénomène cache une réalité bien plus grave.

Lorsque j’ai vu que Rémi Fraisse avait été répertorié sur Wikipédia contrairement à tous nos soldats pour la France, j’ai compris. J’ai compris une chose terrible et j’ai su à cet instant que nous ne vivions plus en France mais dans le meilleur des mondes.

J’ai compris que j’étais une outsider, comme on dit dans le jargon, et que je serai condamnée à nager à contre-courant jusqu’à qu’un nouveau changement profond ébranle à nouveau notre Pays, comme il y a deux siècles peut-être…
Car la crise est là, et elle est trop profonde pour qu’un simple quinquennat de gauchistes ne la soigne…

Au nom de tous ces fous, je te demande pardon, terre qui m’a vue naître et me nourrit.

Pardon de ce mépris, de cet oubli, je te promets d’oeuvrer pour que cela cesse, par amour pour toi.

Thomas Dupuy, du pardon oui, mais par pitié : jamais d’oubli.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 15 Nov 2014 - 14:28 par Béghin Bernard

La réalité est dure à accepter dans ces comportements.
Aussi, on est en droit de se demander si ce qui est fait, notamment cette année, pour toutes les commémorations des diverses guerres et batailles passées, est empreint de sincérité.

Que ne ferait-on pas pour paraître "beau ", aux yeux du monde, surtout que dans certains cas, d'autres pays ont été acteurs, alors qu'aujourd'hui, je trouve que nos soldats, sur certains continents, sont bien seuls.

Cette menace qui pèse sur la France, pèse aussi sur d'autres coins d'Europe, ou d'Amérique du Nord (voyez le Canada),
alors, où sont les autres ?

Nous, ici sur ce forum, avons conscience que ces politiques, tracassés par les sondages, leur image, et tout ce qu'ils nous montrent actuellement, n'ont pas compris le message des Soldats de 14-18 qui ont défendu la Terre de France jusqu'à la mort pour beaucoup trop d'entre eux.
Malgré la bonne préparation guerrière des Allemands, ils ne sont pas parvenus à atteindre Paris (sauf bombardement).
Je pense aussi aux VRAIS combattants de 39-45 ; résistants et militaires rejoignant De Gaulle.

Georges Clémenceau disait : "La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée à des militaires".

Est-on sûr qu'il dirait la même chose aujourd'hui ?

J'aime à penser que ceux-là étaient tous des ; THOMAS DUPUY, MORT POUR LA FRANCE.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 15 Nov 2014 - 16:26 par BRIOCHIN

Bonjour,

Prends garde aux rapaces qui fondent du ciel !!!!!!!!!

Entièrement d'accord avec vous les gars et effectivement combien de biens penseurs antimilitaristes (surtout pour être politiquement correct...) oublient les sacrifices de nos morts, de nos blessés et le sacrifice de notre jeunesse à braver, le FLN en Algérie, tous ces hezbollahs, talibans et autres tarés.
Mais sans tous ces sacrifices que serait notre pays, dans les mains de quels tortionnaires, dictateurs ou fondamentalistes??????

C'est tellement facile de dire je suis contre la guerre, c'est dommage qu'ils ne soient pas contre la connerie ces gens là, malheureusement sans armée que serions nous aujourd'hui et ... demain....

Parce que quand on voit les pacifistes qui très souvent pour se faire entendre emploient la manière forte, emploient des cocktails molotof, des objets divers en acier, jets d'acides !!! oui oui d'acides !!!! sur les forces de l'ordre et cela n'interpelle pas plus que cela !!! à croire que c'est normal.
Comme tu le souligne fort justement, beaucoup de gens pour déplorer le sort cruel réservé à Rémi Fraisse, lequel nous est présenté comme un homme pacifique, un écolo, un non-violent, avant tout passionné de botanique (dans une interview de son père quelques jours après son décès il dit que son fils s'est préparé le soir à leur domicile et quand il était près pour faire la guerre il est parti !!!, là aussi ce doit être normal de casser du flic puisque personne n'a relevé !!!). Pourtant peu d’entre eux semblent se demander ce qu’il pouvait bien trouver à herboriser, cette nuit là, au milieu d’un commando de casseurs, de manifestants écolo-anarchistes en train d’assaillir les gendarmes, ce pacifique botaniste. N’en ont-ils pas, un peu trop vite fait un martyr?

Pendant ce temps, nos bons gouvernants!!! que font-ils ??? certains mentent, d'autres se contredises en permanence et certains (le chiffre doit faire peur...) prennent dans nos caisses!!!!! alors ils sont bien trop occupés à défendre, ou prendre, leurs intérêts personnels, à croire que c'est le but du mandat : s'en mettre plein les fouilles!!!

Oui nos gars sont MORTS POUR LA FRANCE et il y a encore beaucoup de personnes qui s'en inquiètent !!!


yohann

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum