LES CAMPS PARACHUTISTES

Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Mer 12 Nov 2014 - 22:34

Cela fait plusieurs semaines que je pense à rendre hommage à tous ces sportifs appelés ou volontaires pour servir la France, alors que, pour certains, c'était la pleine gloire.
Mais de toutes façons, les compétitions officielles étaient suspendues, cependant, ils n'ont pas demandé de privilèges et certains y ont laissé leur vie. Pour la France .


JEAN BOUIN  né le 21 décembre 1888 à Marseille. Athlète de courses de fond, détenteur de plusieurs records internationaux.
                 

                 Soldat au 16e RI de Nice (le même que Marcel Pagnol, qui sera réformé en janvier 1915),
                 Suite à l'attaque de la Butte de Montsec, près de Xivray (Meurthe et Moselle), il est tombé,
                 le 29 septembre 1914.  MORT POUR LA FRANCE.

avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Mer 12 Nov 2014 - 22:53


GEORGES CARPENTIER  né le 21 janvier 1894 à Liévin (Pas de Calais) Boxeur,1er français champion du monde.


                                Engagé volontaire le 8 août 1914, dans l'Armée de l'Air, pilote, il remplit des missions
                                d'observation pour l'Artillerie. Obtient le grade de sergent, et il est blessé en 1918.
                                Il termine la guerre en qualité de moniteur à l'Ecole de Joinville.
                                Croix de Guerre et Médaille Militaire pour certains de ses exploits.

                               
                                Je rajoute cependant, qu'il a été rappelé en 1939, pour un poste de Moniteur d'Education
                                Physique, et démobilisé le 25 juin 1940.
                                Officier de la Légion d'Honneur et de l'Ordre National du Mérite.

                                Il est décédé à Paris le 2 octobre 1975.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Charbonnier le Mer 12 Nov 2014 - 22:55

Merci Bernard,
Bel hommage que tu rends à ce grand sportif dont de nombreux stades portent son nom.

_________________
«Contre la peur, un seul remède : le courage.»
[ Louis Pauwels ]  
avatar
Charbonnier
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 1408
Points : 5530
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Mer 12 Nov 2014 - 23:17

FRANCOIS FABER   né le 26 janvier 1887 à Aulnay sur Iton (Eure) de père luxembourgeois,
                          coureur cycliste au beau palmarès; Tour de France 1909, 1 Paris Roubaix, 2 Paris Tours,
                          1 Bordeaux Paris, 1 Paris Bruxelles. pour les succès les plus connus.


Photo signée Jean Bobet

                          Engagé volontaire au 1er Régiment Etranger à Bayonne, le 22 août 1914.
                         

                         Caporal, il monte au Front avec son régiment, mais lors d'une attaque au Mont St Eloi à 8 km
                         au nord d'Arras, il est tué à l'ennemi. On n'a jamais retrouvé son corps.
                         Ainsi, ce beau champion est MORT POUR LA FRANCE, le 9 mai 1915


Dernière édition par Béghin Bernard le Mer 12 Nov 2014 - 23:42, édité 2 fois
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Mer 12 Nov 2014 - 23:26


Jean Bouin, François Faber et Georges Carpentier et le masseur Mr Pastain, en 1913
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Mer 12 Nov 2014 - 23:52


OCTAVE LAPIZE né le 24 octobre 1887 à Paris (Montrouge) coureur cycliste avec un fabuleux palmarès.
                       3 fois Champion de France, Tour de France 1910, 3 Paris Roubaix, 3 Paris Bruxelles,
                       1 Paris Tours, pour les plus grandes victoires.

                       Engagé volontaire au 19e Escadron du Train des Equipages, le 14 août 1914, il est détaché
                       à l'EM du Général Foch et en devient son chauffeur. Mais voulant combattre, il est affecté
                       à l'Aviation, et il est breveté pilote militaire avec le n° 1720.

                       Après un séjour dans deux premières escadrilles, il est affecté à la N90 .
                       Le 14 juillet 1917, le sergent Lapize, aux prises avec deux avions allemands, est abattu dans
                       les environs de Noviant aux Près, à 20 km au nord de Toul, où grièvement blessé, il décédera.


                       Octave Lapize MORT POUR LA FRANCE. (photo Jean Bobet)
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  charly71 le Jeu 13 Nov 2014 - 9:20

Merci M'Sieur Bernard de ce beau récapitulatif, c'est beau de leur part d'avoir servi la France
comme tant d'autres anonymes...
avatar
charly71

Messages : 1321
Points : 3420
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Jeu 13 Nov 2014 - 9:46

André et Charly, vous n'êtes pas au bout de vos peines, car il y en a encore de ces Braves.


MAURICE BOYAU  né le 8 mai 1888 à Mustapha (Algérie Française) Rugbyman à XV de l'US Dax,
                         Stade Bordelais (Champion de France 1911) et Racing Club de France, mais aussi
                         capitaine de l'Equipe de France.


                         Service militaire au 144e RI. Mobilisé pour la Grande Guerre au 8e Escadron du Train
                         des Equipages, comme conducteur automobile, il passe ensuite son brevet de pilote
                         militaire sous le n° 2705.
                         Il rejoint l'escadrille N77 qui devient SPA77, en tant que caporal.
                         Ses 35 victoires homologuées, font de lui le 5ème As français.


                         Abattu et disparu le 16 septembre 1914 près de Mars la Tour (Meurthe et Moselle)
                         à 20 km ouest de Metz.
                         Chevalier, puis Officier de la Légion d'Honneur, Médaille Militaire,
                         Croix de Guerre avec 14 citations.

Le Sous Lieutenant Maurice Boyau est MORT POUR LA FRANCE.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  charly71 le Jeu 13 Nov 2014 - 9:54

Merci Sieur Bernard de nous donner la suite ... Very Happy
avatar
charly71

Messages : 1321
Points : 3420
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Charbonnier le Jeu 13 Nov 2014 - 10:28

Oui la suite Sieur Bernard,
Sujet très intéressant, je ne pensais pas qu'à cette époque il y avait autant de grands sportifs.

Encore merci d'avoir ouvert ce post.

_________________
«Contre la peur, un seul remède : le courage.»
[ Louis Pauwels ]  
avatar
Charbonnier
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 1408
Points : 5530
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 66

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  andredepoey64 le Jeu 13 Nov 2014 - 10:30

Bravo BERNARD pour ce reportage de nos anciens sportifs.
avatar
andredepoey64
1er R.C.P.

Messages : 207
Points : 2519
Date d'inscription : 05/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Lothy le Jeu 13 Nov 2014 - 10:33

Non seulement sportifs, mais Héros en bien des cas !...

Pilote de chasse, pour certains et quels pilotes..... A l'époque cela relevait de l'exploit même si de nos jours ce n'est pas donné à tout le monde..

Cette guerre a véritablement été un tournant dans l'Histoire et en bien des domaines !

Merci Bernard d'attirer notre attention sur ces faits complètement méconnus, voire inconnu !

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4370
Points : 8815
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Jeu 13 Nov 2014 - 11:06




EUGÉNE CRIQUI né le 15 août 1893 à Paris (Belleville) Boxeur très doué, catégorie poids plumes
                                                          Champion d'Europe et du Monde en 1923, soit le deuxième
                                                          champion du monde français après Georges Carpentier.
                                                          130 combats, 99 victoires dont 53 par KO.


                      Incorporé au 54e RI de Compiègne, il est blessé à la mâchoire le 14 mars 1915 lors du combat
                      des Eparges (sud est de Verdun), dans la Tranchée de Calonne.
                      Considéré comme "Gueule Cassée", il est démobilisé et reprend les combats de boxe après une longue
                      convalescence. Décoré de la Croix de Guerre des mains de Georges Clémenceau, il fût,
                      beaucoup plus tard, promu Officier de la Légion d'Honneur.

Photo non datée mais postérieure à sa blessure, uniforme de fantaisie, car aucune trace d'un 22e régiment dans sa carrière. 

                     Devenu aveugle, il s'éteint en maison de retraite à Noisy le Grand le 7 mars 1977.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Ven 14 Nov 2014 - 9:10


LUCIEN GEORGES MAZAN dit LUCIEN PETIT BRETON
          né le 18 octobre 1882 à Plessé dans le département de Loire Inférieure (Loire Atlantique) est un coureur cycliste.
             
          Expatrié en Argentine, avec ses parents, en 1884, il suit, par les journaux locaux, toutes les courses
          de vélos qui débutent en France.
          Il est champion d'Argentine, sur piste et sur route, en 1899, sous le nom de Lucien Breton.
          Rentré en France en 1902, il ajoute Petit à Breton, car un autre coureur porte aussi ce nom, et ainsi
          sa gloire va commencer.
          Palmarès des grandes courses : Paris-Tours 1906, Tour de France, Milan-San Remo, Tour de Belgique
          en 1907, Tour de France, Paris-Bruxelles en 1908.

         Lucien est appelé sous les drapeaux au 20e Escadron du Train. Il est conducteur automobile, notamment
         celui du Secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères ; Abel Ferry (frère de Jules), puis il est affecté aux
         liaisons postales avec Paris, et c'est ainsi qu'il trouve cette charrette en travers de sa route, alors qu'il
         n'est plus loin du Front. Il est tué sur le coup. Son décès est déclaré à Troyes.
         Ironie du sort ; sa fonction lui "accordant" d'échapper à la mitraille, il se tue sur la route qui était le
         terrain de ses exploits.
         Le 20 décembre 1917, Lucien Petit Breton est MORT POUR LA FRANCE.
         Son frère cadet, également coureur cycliste avait été tué le 8 juin 1915 à la Forêt de la Gruerie au nord
         de Ste Menehould (Marne) Je pense qu'il était ; soit du 150e RI ou du 161e RI.
         Anselme Mazan est MORT POUR LA FRANCE. Ils étaient soldats tous deux sous le nom de Mazan.

A NOTER : Parmi les 1 310 000 morts recensés durant le conflit mondial, le Sport Cycliste déplore ses trois vainqueurs de Tour de France : Lucien PETIT BRETON, François FABER, et Octave LAPIZE, respectivement vainqueurs en 1907/08, 1909 et 1910.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Ven 14 Nov 2014 - 18:01


ROLAND GARROS  né le 6 octobre 1888 à St Denis de la Réunion est un aviateur. 
Son nom, mondialement connu est lié au fameux stade parisien qui abrite les meilleurs tennismen du monde.


En 1893, ses parents partent en Indochine, mais faute de Lycée important à Saïgon, il rentre seul en France en 1900. A Paris, il est inscrit au collège Stanislas, mais il est foudroyé par une grave pneumonie, ce qui oblige le directeur à le "muter" au Collège Stanislas de Cannes, où il retrouve le soleil. 

Là, il découvre le sport, notamment le cyclisme, puis le football à Nice.
Il regagne Paris, où il entre aux Hautes Etudes Commerciales, dans la promotion 1908. Emile Lesieur, international de rugby, l'inscrit dans ce sport, tout en s'adonnant également au tennis.

Passionné de mécanique et de sport automobile, il vend des voitures, mais s'éprend d'aviation lors d'un meeting à Reims. Aussitôt dit, aussitôt fait, il est breveté à l'Aéro Club de France le 19 juillet 1910, sous le n° 147.
A l'occasion de plusieurs meetings, il élargit ses connaissances mécaniques, mais surtout humaines, dont un des pionniers de l'Aéronautique : Charles Voisin, et de là, multipliant les meetings, il commence à tomber les records d'altitude.

S'ensuit une tournée au Brésil qui consacre sa renommée internationale, allant même à donner un coup de pouce aux jeunes aviateurs militaires brésiliens.

On le retrouve pilote d'essai chez Morane Saulnier, toute jeune firme de construction aéronautique.






Le Morane Saulnier N pour la mise au point du tir à travers le champ de l'hélice

Mais le top de sa gloire vient de la traversée de la Méditerranée, entre Fréjus-St Raphaël et Bizerte en Tunisie. 780 km franchis en 7h53m. Il ne lui reste que 5 litres de carburant.

3 août 1914, la guerre éclate, et, bien qu'en tant que "colonial", il ne soit pas soumis au service militaire, il s'engage dans l'Armée de l'Air, et rejoint l'Escadrille MS23, puis est affecté à Paris, grâce à l'appui de l'ingénieur Raymond Saulnier pour la mise au point du tir à travers le champ de l'hélice, pour remplacer le tir synchronisé.
Mise au point terminée, Roland retourne au combat à la MS26, en janvier 1915, et obtient immédiatement les succès escomptés avec 3 victoires consécutives, et ceci avec un seul homme dans l'avion.
Le 18 avril 1915, le Sous Lieutenant Garros est victime d'une panne qui le force à atterrir en terrain hostile, et il est fait prisonnier. Et bien sûr, la technique est copiée et retransmise par Anthony Fokker sur les avions allemands : les Fokker EIII.                             
Roland Garros et le lieutenant Marchal durant leur détention.
Le 15 février 1918, il réussit à s'évader en compagnie du lieutenant Anselme Marchal, un autre pilote valeureux. Promu Officier de la Légion d'Honneur, il repart à la MS 26, devenue SPA26 (changement d'avions) sur un SPADXIII.
Le 2 octobre 1918, il remporte sa quatrième et dernière victoire à St Morel près de Vouziers dans le département des Ardennes, il est aux prises avec un Fokker quand son Spad explose et s'écrase au sol.

               



Le Lieutenant ROLAND GARROS est MORT POUR LA FRANCE.


Si le stade parisien porte son nom c'est dû à son ami Emile Lesieur qui l'a obtenu suite à la menace de non financement dudit stade.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Sam 15 Nov 2014 - 10:20

Je reviens sur le sujet, car je viens de trouver un lien qui complétera ce que l'on vient d'apprendre sur cet aviateur
extraordinaire que fût Roland Garros .

http://centenaire.org/fr/autour-de-la-grande-guerre/sport/roland-garros-sur-tous-les-fronts

On y trouve quelques petits détails supplémentaires qui enrichissent notre connaissance de ce Soldat de l'Air.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Sam 15 Nov 2014 - 11:22




EMILE LESIEUR  né le 16 septembre 1885 à Paris. Athlète et rugbyman à XV.
                       Champion de France sur 100 et 400 mètres en 1906, et aussi trois quarts aile en rugby,
                       au Stade Français, club dans lequel il intégra Roland Garros, son ami.
                       Dans ce sport, il est Champion de France en 1903 et 1908, et vice champion en 1904,
                       1905, 1906 et 1907. Il compte 12 sélections en Equipe de France.
                       Lors du premier France Angleterre le 22 mars 1906, à sa première sélection, il marque le
                       premier essai français, (défaite française).
   
                       Emile et Roland entrent ensemble en HEC en 1906.

                       1914, il est rapidement fait prisonnier par les Allemands, s'évade, est repris, puis la seconde
                       est la bonne. Par la Suisse, il rejoint la France et l'aviation dans laquelle il s'engage.
                       Il est pilote de chasse comme son ami Roland.

                       Devenu président de la section Athlétisme du Stade Français, il impose le nom de son ami
                       pour inaugurer le stade le l'ouest parisien. Le Stade Roland Garros est né en 1928.

                       Emile Lesieur est décédé le 25 janvier 1985, presque centenaire.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Sam 15 Nov 2014 - 11:50




CHARLES SIMON   né le 25 septembre 1882 à Paris. C'est un dirigeant sportif.
                          Footballeur au Patronage Paroissial de l'Eglise St Honoré.
                          Il est président de la Commission de Football Association et Athlétisme,
                          puis secrétaire général de la Fédération Gymnastique et Sportive des Patronages
                          de France en 1905.
                          En 1907, il crée le Comité Français Interfédéral , fondement de la future
                          Fédération Française de Football Association.


                         En 1914, Charles Simon a été incorporé au 205e RI sous le matricule 014750.
                         Il a été tué à Ecurie (Pas de Calais), lors des combats du "Labyrinthe", le 15 juin 1915

                         CHARLES SIMON est MORT POUR LA FRANCE.

                         Même s'il n'a pas été lui même grand sportif, il est évident qu'il y a apporté beaucoup.
                         La preuve : La Coupe de France de Football créée en 1917, porte son nom.


                         En 1923, on lui décerne la Médaille Militaire, à titre posthume.
                        Il est décoré de l'Ordre de St Sylvestre (rapport à sa Fédération Gymnastique de patronages)
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Dim 16 Nov 2014 - 19:07

J'ai intitulé ce sujet ; Sportifs Français, mais je souhaite, en accord avec Lothy, faire une exception, en faveur d'un
sportif et soldat belge . Les Belges, neutres, ont été dupés, envahis et certains martyrisés par les Allemands en août
1914, et c'est un peu leur rendre hommage, devant le courage qu'ils ont montré, suivant l'exemple de leur Roi.
Ce Roi, Albert 1er, est d'ailleurs surnommé ; le Roi Chevalier.


ALPHONSE SIX  né le 1er janvier 1890 à Bruges (Belgique) footballeur belge. Il tient le poste d'attaquant.
                      Cercle de Bruges de 1907 à 1912 champion de Belgique en 1911.
                      Union St Gilloise (Bruxelles) une saison, avant de rejoindre l'Olympique Lillois (ancêtre du LOSC)
                      en 1913, où il est Champion USFSA et vainqueur du Trophée de France.

                      En Août 1914, Alphonse part au Front, suite à l'invasion allemande et la chute de Liège.
                      Les troupes belges se replient vers Anvers et sont encerclés près de Boutersem.
                      Aphonse Six et ses compagnons ont été tués le 19 août 1914.

                      Je ne sais pas si les Belges emploient la même expression que nous, mais tant pis`
                            Alphonse Six est MORT POUR LA BELGIQUE.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Lothy le Dim 16 Nov 2014 - 19:15

.... en accord avec Lothy

Je ne suis pas "Dieu le Père.." Bernard ! 

Néanmoins, je comprends ton souhait d'honorer ce "franco-belge"... 

Ma grand-mère, juste un peu plus jeune que ce Soldat, a servi en tant qu'infirmière bénévole durant toute la Grande Guerre à l'Hôpital 48, où le couple royal Belge était très impliqué, tant par la présence fréquente de la Reine Elisabeth, que par les fonds investis dans le fonctionnement de cet hôpital de l'arrière. 

La caserne Hatry (Rouen) abrita l'Hôpital 48

Nos deux pays ont connu les mêmes souffrances, les mêmes difficultés...

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4370
Points : 8815
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Dim 16 Nov 2014 - 19:47

PIERRE SIX   né le 18 janvier 1880 au Havre. Footballeur au poste de milieu de terrain à l'Olympique Lillois.
                                                     et équipe de France.

                      Lieutenant au 329e RI du Havre, il meurt au combat à Estrées-Mons (Somme)

                      Il est MORT POUR LA FRANCE le 7 juillet 1916

avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Dim 16 Nov 2014 - 20:53

CHARLES DEVENDEVILLE  né à Lesquin (Nord) le 8 mars 1882. Natation et water polo (Les Tritons Lillois)
                                              1er médaillé français aux JO de Paris en 1900  (nage sous l'eau)

                                 Soldat au 1er RI de Cambrai, blessé et mort le 19 septembre 1914 à Reims
                                 Charles Devendeville est MORT POUR LA FRANCE.

                     Il n'est pas oublié, puisque le 12 octobre 2014, une stèle a été érigée à Lesquin, en présence de
                    nombreuses personnalités officielles. C'est bien.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Lun 17 Nov 2014 - 9:59

Pour certains combattants, je n'arrive pas à trouver de photos, mais je citerai encore des noms.

D'après un site spécialisé, il y aurait eu 121 rugbymen, dont 23 internationaux (ceux qui jouent des matchs contre
des équipes d'autres pays), mais aussi 89 footballeurs, 77 coureurs cyclistes, 52 athlètes, 27 boxeurs, 23 escrimeurs.

LOUIS LE BESCHU DE CHAMPSAVIN né le 24 novembre 1867 à Asserac (Loire Atlantique)  champion d'équitation
                                                   mais instructeur militaire. Médaille de Bronze aux JO de Paris en 1900.

                                              Chef d'Escadron au 20e Bataillon de Chasseurs à Cheval, il contracte une maladie
                                              au Front et meurt à l'Hôpital de Nantes le 20 décembre 1916
                                              Chevalier de la Légion d'Honneur, Louis Le Beschu de Champsavin
                                              est MORT POUR LA FRANCE.

                                              J'ajoute, en complément d'info, comme tant d'autres familles, que son fils, sans
                                              que je sache s'il était sportif ou non, était à l'Ecole de l'Air à Pau.

PAUL BERTRAND LE BESCHU DE CHAMPSAVIN  né le 16 septembre 1895 à Guérande ( Loire Atlantique)
                                              est MORT POUR LA FRANCE le 3 septembre 1918 à l'Hôpital de Pau.

HENRI BONNEFOY                    né le 17 octobre 1887 au Tremblois (Haute Saône) champion de tir combiné
                                              Médaille de Bronze aux JO  de Londres en 1908
                                              Directeur de l'Ecole de Tir de Châlons sur Marne.
                                              Lieutenant au 133è RI , il est tué le 9 août 1914 à Cernay (Haut Rhin)
                                              Henri Bonnefoy est MORT POUR LA FRANCE.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Lun 17 Nov 2014 - 21:42

           

LEON FLAMENG :  né le 30 avril 1877 à Paris. Homme de lettres et coureur cycliste sur piste .
                                  Trois médailles aux JO d'Athènes en 1896. Argent à l'épreuve des 10 km,
                                   Bronze au sprint et médaille d'Or aux 100 km, il devance son dauphin de 14 tours,
                                   un coureur grec qui plus est . Devant cette victoire aussi tranchante, lors de la
                                  levée du drapeau français,la foule se lève et se découvre. Du jamais vu, et devant
                                  la famille Royale grecque et 20 000 spectateurs.

                                  Léon fait son service militaire en 1898 au 8e RA à Nancy et quand la guerre éclate,
                                  il intègre l'aviation comme observateur, mais passe avec succès le brevet de pilote
                                  sous le n° 2333, le 12 janvier 1916. Il est muté à la F25 (bombardier) et le
                                  21 juin 1916, en mission sur Verdun, l'avion est touché, son équipier tué et lui est
                                  atteint d'une balle en pleine tête. Surmontant ses douleurs, il ramène son avion et
                                  son équipier, et il est évacué sur l'Hôpital de Vadelaincourt (Meuse)le lendemain.

                                  Le 3 septembre 1916, il revient à la F25, et est promu sergent, le 12 juillet 1916.
                                  Puis il retourne au GDE (Groupe des Divisions d' Entraînement) 2e groupe Voisin.
                                  Croix de Guerre et deux Citations de Corps d'Armée.
                                  Et le 12 janvier 1917, en essai sur un nouveau biplan, un Sopwith 1A2, suite à un
                                  incident technique, l'avion s'écrase au sol, Léon est tué sur le coup.
                                  C'était à Eve (Oise) près du Plessis Belleville.


                                  12 janvier 1917, Léon Flameng est MORT POUR LA FRANCE.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Mer 19 Nov 2014 - 10:13


De g. à d. Gaston Alibert, (debout) Alexandre Lippman (petit-fils d'Alexandre Dumas fils), Henri-Georges Berger, Charles Collignon, Bernard Gravier.


GASTON ALIBERT             né le 22 février 1878 à Paris dessinateur en dentelles de métier et escrimeur
                                     deux Médailles d'Or JO de Londres 1908 en individuel et par équipe (France)
                                     dont il est le capitaine durant 10 ans
                                     Décédé de tuberculose contractée au Front.
                                     Gaston Alibert est MORT POUR LA FRANCE à Paris le 26 décembre 1917.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Mer 19 Nov 2014 - 10:53



GEORGES YVAN ANDRE  né le 13 août 1889 à Paris. (dit Géo André) Athlète et rugbyman français au
                                                     Stade  français, puis, Racing Club de France.
                                                     Ecole Supérieure d'Electricité et Ecole Supérieure de l'Aéronautique.
                                                   Médaille d'Argent aux JO de Londres en 1908. Records et Champion de France
                                                   110 m haies. Breveté pilote dans le civil et en 1912, il fait son service
                                                   militaire, et entre au Racing club de France, section rugby (3/4 aile).
                                                   Il est aussi en Equipe de France.


                                Mobilisé en 1914, il est rapidement blessé et fait prisonnier le 3 septembre 1914, il
                                réussit son évasion après plusieurs tentatives, et revient en 1917 pour devenir pilote de
                                chasse dans l'Escadrille des Cigognes. Il est décoré de la Médaille Militaire.

                                Après la guerre, il s'adonne au journalisme : Miroir des Sports et autres, et continue
                                sa carrière sportive de haut niveau. Il est présent aux JO de 1924 (porte drapeau)

                                1940 : la débâcle, Géo quitte Lézignan où il réside, pour Alger avec son fils Jacques,
                                 sorti de l'Ecole de l'Air de Salon de Provence, qui intégrera le GCII/3 en AFN,
                                avant de finir colonel à Normandie Niémen de décembre 1943 à mai 1945.
                                Sa fille Christiane les rejoint et s'engage dans les FFL et fait les campagnes d'Italie
                                et de France.

                                Géo André quant à lui, s'engage dans les Corps Francs d'Afrique, il est adjudant dans
                                l'Armée Giraud. Lors de la reconquête de Tunis, le 4 mai 1943, il est tué dans une
                                embuscade dans les ruines de Mateur. Il avait 54 ans.

                                L'adjudant Géo André est MORT POUR LA FRANCE.

                               Un engagement patriotique de très grande envergure .
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Mer 19 Nov 2014 - 11:45

Pour changer un peu, après toutes ces tristes évocations, j'ai trouvé deux belles photos relatant un hommage aux
rugbymen français Morts pour la France, sur " Forum :pages 14 18".


Il s'agit, vous l'aurez reconnu, du Maréchal Foch qui inaugure ce monument en mars 1921, en compagnie de Charles
Brennus - créateur du Trophée récompensant le club champion de France de Rugby, aujourd'hui encore et du capitaine anglais de la Navy, W.J.A Davies.


Monument à la mémoire des rugbymen tombés pour la France Inauguré lors du match France-Angleterre 

A noter : Sur la photo du haut nous apercevons à l'extrême droite, le général Maxime Weygand
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Sam 22 Nov 2014 - 10:54


LEON COMES      né le 11 février 1889 à Perpignan. Coureur cycliste sur piste.
                                Il est 3ème au Championnat de France en 1912, ainsi qu'au GP d'Angers.
                                Second au Championnat du Monde en 1912 aux USA, et en 1914, il est vainqueur des
                                Six Jours de Paris avec Léon Hourlier, son beau frère.

                               Mobilisé au 89e RI, puis au 19e Escadron du Train des Equipages, il demande l'Aviation
                               Il rejoint la VB 103, pilote un Voisin, et il se tue avec Léon Hourlier à St Etienne au Temple
                               dans le département de la Marne , le 16 octobre 1915.

                               Le sergent Léon Comés est MORT POUR LA FRANCE.


LEON HOURLIER  né le 16 septembre 1885 à Reims, fils de gendarme à cheval. Coureur cycliste sur piste.
                                Il pratique également d'autres sports
                                Trois fois Champion de France de vitesse. Champion du Monde 1911 et d'Europe en 1913.
                                Vainqueur du GP de Reims en 1908, 1912, 1913, 1914, du GP de Paris en 1914 et des
                                Six Jours de Paris en 1914, avec son beau frère Léon Comès.


Lors des Six jours en janvier 1914

                                A la Mobilisation, il est affecté à l'Automobile Militaire, mais voulant combattre, il
                                demande l'Aviation et ainsi il est affecté à la VB103 là ou il effectue plusieurs missions
                                de bombardement sur l'Allemagne. Sergent, il est décoré de la Croix de Guerre.




                                Le 16 octobre 1915, lors d'un vol pour rejoindre Georges Carpentier, boxeur et aviateur
                                lui aussi, l'avion piloté par Léon Comès,ne répond plus aux commandes et s'écrase au sol,
                                tuant les deux amis, unis dans la mort, après avoir été unis dans le sport.
                                Léon Hourlier laissait une jeune veuve, Alice (soeur de Léon Comès) et un fils.
                               
                                Léon Hourlier est MORT POUR LA FRANCE à St Etienne au Temple (Marne)

                                Je ne pouvais pas les séparer dans ce forum.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  MF46 le Sam 22 Nov 2014 - 12:11

Avec cette mise à l'honneur des "Sportifs durant la Grande Guerre", nous découvrons qu'ils n'avaient pas que des jambes.... Ils étaient également pourvus d'une tête bien faite et d'un sens du patriotisme amplement dépassé de nos jours !

Cette longue liste de l'élite sportive qui disparut avec toute cette génération de jeunes hommes, laisse admiratif quand on sait qu'aujourd'hui, le sport est avant tout une affaire de gros sous...

Merci pour ce rappel des valeurs d'un autre temps, hélas !

_________________

avatar
MF46
TEAM
TEAM

Messages : 429
Points : 2865
Date d'inscription : 19/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Sam 22 Nov 2014 - 21:29


GEORGES BOILLOT  né le 3 août 1884 à Valentigney (Doubs) coureur cycliste amateur au palmarès bien fourni, il est
                                                   ingénieur et passionné de mécanique, et de ce fait, devient pilote de course
                                                   automobile. Engagé comme professionnel dans l'Ecurie Lion Peugeot, il étoffe
                                                   son palmarès là aussi. Trois fois vainqueur de la Course de Côte du
                                                   Mont Ventoux, en 1910, 1912 et 1913.
                                                   Deux fois vainqueur du GP de l'ACF 1912 et 1913.


                                                   En 1914, il participe aux 500 Miles d'Indianapolis ( auteur du meilleur temps et
                                                   et record de la piste, il ne peut exploiter cela suite à une panne.)
                                                   Mais, comme tant d'autres, sportifs ou non, la guerre brise sa carrière.


                              Mobilisé au 19e Escadron du Train des Equipages, il est parfois le chauffeur du général Joffre.
                              Puis, sous lieutenant, il passe, lui aussi, dans l'Aviation.
                              Il est crédité de 2 victoires homologuées et 4 probables dans l'Escadrille N 49 sur Nieuport XI.
                             



                             Le 19 mai 1916, venant de décoller, il est pris à parti par 5 Fokkers, en abat un , avant de
                              prendre une rafale et deux balles dans le corps. Secouru par les soldats, témoins du combat, il
                              meurt à l'Hôpital de Vadelaincourt (Meuse).
                              A ses funérailles, deux de ses amis, Navarre et Nungesser lui rendirent hommage en avion.
                              Georges Boillot a été décoré de la Croix de Guerre et de la Légion d'Honneur.

                              LE 19 mai 1916, Georges Boillot est MORT POUR LA FRANCE.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Hommage aux rugbymen morts pour la France

Message  BRIOCHIN le Ven 28 Nov 2014 - 11:55

Du 28 au 30 novembre, le ministère de la Défense honorera les rugbymen tombés pour la France au cours de la Première Guerre mondiale.


Equipe du Stade Français - 1912
Les tranchées de la Grande Guerre n’ont pas épargné les rugbymen français. Afin de saluer leur mémoire, la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA) du ministère de la Défense et la mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale se sont associées au comité départemental de rugby de Paris pour trois cérémonies.
Ainsi, cet hommage, célébré sous le haut patronage de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire, se déroulera en trois temps les 28, 29 et 30 novembre.

Aujourd’hui, à 18h30, un jeune joueur, représentant du comité départemental du rugby de Paris, procédera, en présence du gouverneur militaire de Paris, au ravivage de la flamme sur la tombe du soldat inconnu à l'Arc de Triomphe, à Paris.

Le samedi 29 novembre, à 10h00, le comité départemental du rugby de Paris déposera une gerbe devant le monument aux morts du centre national de rugby de Linas-Marcoussis (Essonne), au cours d'une cérémonie commémorative, en présence des représentants de la fédération française de rugby (FFR).

Enfin, le 30 novembre à 10h00, les élèves des écoles de rugby de Paris (SASPTT Paris, CSM Finances, Paris université club, RCP 15, Sporting club universitaire de France, Stade français Paris, USO Massif central, Racing et Red Star) déposeront une gerbe sous la stèle dédiée à la mémoire de Jean Bouin, grand athlète français tombé le 29 septembre 1914 lors de la première bataille de la Marne. Puis, à 11h, deux sélections parisienne et briviste composées de cadets (- 15 ans) se rencontreront dans un match hommage, en lever de rideau du match de Top 14 Stade français-Brive.
A cette occasion, les joueurs revêtiront des maillots "col à lacet", porté par les équipes de rugby avant 1914.

Pour mémoire, le passage de milliers de soldats par les tranchées de la Première Guerre mondiale s'est soldé par la disparition d'une génération entière de rugbymen français. Sur 424 champions sportifs de haut niveau recensés en 1914, 121 sont des joueurs de rugby, dont 22 joueurs internationaux. Le Stade Toulousain compte à lui seul 81 joueurs tombés sur les champs de bataille.

source : ministère de la défense
avatar
BRIOCHIN

Messages : 754
Points : 3192
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Ven 28 Nov 2014 - 14:08

Bravo Briochin d'avoir déniché cette information et de nous la communiquer.

Espérons que beaucoup de franciliens répondrons à cet appel afin de rendre hommage à ces sportifs, moins près de
leur compte en banque, à cette époque, et sûrement, plus patriotes, en ayant fait le sacrifice de leur vie pour certains.

Je relativise un peu, car je pense qu'il y en a encore qui peuvent rester intègres et sincères.
Mais bon , je ne veux pas faire de débat et ainsi , ne pas faire appel à " Paul et Mique".
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  BRIOCHIN le Ven 28 Nov 2014 - 18:30

Paul et mique, 2 énergumènes qui ne sont pas les bienvenus ici !!!

:-)

yohann
avatar
BRIOCHIN

Messages : 754
Points : 3192
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Lothy le Ven 28 Nov 2014 - 18:41

BRIOCHIN a écrit:Paul et mique,  2 énergumènes qui ne sont pas les bienvenus ici !!!    

:-)

yohann

Et je m'en réjouis ! Pourtant j'ai toujours plaisir à accueillir de nouveaux membres même s'ils ont servi dans une douzaine d'unités différentes Wink Wink

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4370
Points : 8815
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Dim 30 Nov 2014 - 0:19


AIME HENRI JEAN GIRAL  né le 8 août 1895 à Perpignan. Rugbyman à XV au poste de demi d'ouverture.
                                        Héros de la finale du championnat de France opposant l'AS Perpignan au Stado
                                        de Tarbes, il donne la victoire à son club (1er titre).

                                        Mobilisé en début 1915, il rejoint le 80è RI dans la Marne. Il est promu au grade
                                        d'aspirant quand il meurt de ses blessures, à Somme Suippe (Marne) dans
                                        l'ambulance 7/16.


                                        Aimé GIRAL est MORT POUR LA FRANCE le 22 juillet 1914.

                                        Le  stade de Perpignan porte son nom.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Lun 1 Déc 2014 - 11:43

Nous avons fait connaissance avec le jeune Aimé Giral de l'AS Perpignan, mais il faut savoir que, de cette équipe,
championne de France en 1914, six autres BRAVES donneront leur vie pour défendre leur pays.


JOSEPH COUFFE   Arrière. Incorporé en 1915 comme Aimé, au 80e RI de Narbonne. Sous lieutenant.
                                  Tué le 30 septembre 1915 à Massiges (Marne) La fameuse Main de Massiges.
                                  Joseph Couffe est MORT POUR LA FRANCE.

MAURICE GRAVAS 2ème ligne. Propriétaire du Château Roussillon, officier de réserve au 44e RI Colonial.
                                         Porté disparu les 9 et 14 septembre, mais le 20, cette fois, il ne reparaît plus.
                                        Maurice Gravas est MORT POUR LA FRANCE, le 20 septembre 1914 à Billy (Marne)

FRANCOIS FOURNIER  demi de mêlée. Sous lieutenant de carrière à la 2ème Compagnie du 53e RI de Perpignan.
                                                  Tué au Bois de la Hazelle (Meurthe et Moselle) le 24 septembre 1914
                                           François Fournier est MORT POUR LA FRANCE.

JOSEPH LYDA  3ème ligne.  Sous lieutenant au 53e RI. Tué par un éclat d'obus le 1 novembre 1914
                                     à St Eloi (Belgique) .
                                    Joseph Lyda est MORT POUR LA FRANCE.

FRANCOIS NAUTE  2ème ligne. Caporal à la 6ème Compagnie du 53e RI. Tué le 11 novembre 1914 à Zillebeke,
                                          en Belgique.
                                          François Nauté est MORT POUR LA FRANCE.

RAYMOND  SCHULLER  né à Toulouse. Talonneur venu du Stade Toulousain pour faire son service militaire au
                                                53e RI de Perpignan, il s'engage à l'AS Perpignan .
                                                Le régiment part en Lorraine  et le 20 août 1914 lors de la brève pénétration
                                                de nos troupes en territoire "allemand", Raymond est tué ce même jour,
                                                à Rorbach (Moselle mais Lorraine annexée).
                                          Raymond Schuller est MORT POUR LA FRANCE.

                      Et tous ces soldats du 53e RI, ont également perdu leur chef de corps en la personne du colonel
                   
ALFRED ARBANERE né le 5 septembre 1857 à Antibes, et tué au même endroit que Maurice le 20 août 1914.
                                    Alfred Albanère est MORT POUR LA FRANCE.

                          Ce jour là, le 53e RI a perdu 3 officiers, 54 hommes de troupe et 89 disparus.

                         J'y ajouterai les noms de 3 autres joueurs de l'ASP, non titulaires de la finale, mais ayant participé
                         au championnat, ayant aussi donné leur vie pour leur pays.


EDOUARD PUIG  né le 18 octobre 1892 à Perpignan, sergent au 53e RI  et tué le 9 novembre 1914 à Zillebeke
                                                      en Belgique.
                                             Edouard Puig est MORT POUR LA FRANCE.

JOSEPH HENRIC  né le 16 avril 1893 à Perpignan, sergent au 53è RI et tué le même jour, au même endroit que
                                                                   son ami Edouard.
                                            Joseph Henric est MORT POUR LA FRANCE.

ALBERT MARTY  né le 26 avril 1894 à Port Vendres (Pyrénées Orientales) sous lieutenant au 80e RI de Narbonne,
                                                  et tué le 10 juillet 1914 dans la Marne
                                              Albert Marty est MORT POUR LA FRANCE.

    Le club de rugby de l'AS Perpignan a payé un lourd tribut à ce conflit meurtrier, car à l'époque, les régiments
    incorporaient, à quelques exceptions près, les jeunes hommes de la région. Il suffit, par exemple de remarquer
    tous les régiments venant de Bretagne et Vendée, qui en ont perdus aussi beaucoup, déjà en Belgique le 22 août
    1914 à la Bataille des Frontières (22e Division à Maissin, voir le 35 RAC).
    Ces régions , comme d'autres encore, ont été dévastées de leurs hommes, et ainsi, ayant compris cela, les
    politiques ont décidé l'amalgame, à partir de 1916.
    Quant au club perpignanais, il a perdu également des dirigeants, dont les noms sont écrits sur le monument
    du Stade Aimé Giral.


Après la Guerre les dirigeants du Club ont décidé, en hommage à leurs compagnons Morts au Combat, de faire porter à leurs joueurs des maillots bleus à la place de ceux de couleur blanche frappé d'un losange aux couleurs catalanes .....
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Lothy le Sam 9 Mai 2015 - 12:22

Béghin Bernard a écrit:FRANCOIS FABER né le 26 janvier 1887 à Aulnay sur Iton (Eure) de père luxembourgeois,
                          coureur cycliste au beau palmarès; Tour de France 1909, 1 Paris Roubaix, 2 Paris Tours,
                          1 Bordeaux Paris, 1 Paris Bruxelles. pour les succès les plus connus.


Photo signée Jean Bobet

                          Engagé volontaire au 1er Régiment Etranger à Bayonne, le 22 août 1914.
                         

                         Caporal, il monte au Front avec son régiment, mais lors d'une attaque au Mont St-Eloi à 8 km
                         au nord d'Arras, il est tué à l'ennemi. On n'a jamais retrouvé son corps.
                         Ainsi, ce beau champion est MORT POUR LA FRANCE , le 9 mai 1915

C'était juste il y a 100 ans aujourd'hui....


_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4370
Points : 8815
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Béghin Bernard le Sam 9 Mai 2015 - 14:16

Merci Lothy de ce rappel, surtout ce jour, anniversaire de sa mort au combat pour un pays qui n'était pas initialement le sien, mais qu'il estimait lui être redevable par sa naissance sur son sol et aussi par les joies apportées par son sport, auréolé de belles victoires.

Ce sport cycliste qui a fait, et fait la grandeur de notre pays, les plus grandes courses connues dans le monde, il faut bien le reconnaître, en toute modestie, sont bien françaises.
Non, monsieur François Faber, la France ne vous oublie pas, car vous l'avez servie deux fois, sportivement et militairement, tout en y laissant votre vie.


Voici un lien concernant un effet personnel de François Faber : Lire ICI
avatar
Béghin Bernard

Messages : 922
Points : 3437
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Lothy le Sam 9 Mai 2015 - 16:46

Merci Bernard, mais que l'on se rassure je ne possède pas une mémoire d'éléphant !... Je ne me serais pas souvenu de ce jour précis sans l'aimable rappel reçu sous la forme d'un MP émanant de Michel Merckel, auteur d'un ouvrage sur les sportifs durant la Grande Guerre... Je vous le livre :

Bonjour,
Sur ce sujet, je me permets de vous renvoyez à mon ouvrage paru en 2013: "14-18, le sport sort des tranchées". Cette ouvrage a obtenu de nombreux prix dont "La Plume et l'Épée" et FRANCE 2 en a tiré un documentaire. Vous y trouverez la liste, non exhaustive, que j'ai établis, concernant 425 sportifs français tombés pendant les combat de ce conflit. Un projet de monument est en cours d'élaboration.

Bien cordialement.
Michel Merckel

J'ai eu Michel Merckel au téléphone, je vous en parlerai plus longuement dans la rubrique livres, vidéos, etc....ICI
Il m'a fait savoir qu'un hommage était rendu cet après-midi même à Aulnay sur Iton (Eure) où seront rassemblés outre une délégation de la Légion, des autorités civiles et militaires du secteur, de nombreux cyclistes d'hier et d'aujourd'hui....


Michel Merckel avec le général Pierre de Villiers

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4370
Points : 8815
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  Lothy le Jeu 5 Nov 2015 - 0:54

Dans l'esprit de tout ce qui précède concernant le Monde du Sport et la Grande Guerre :


Partenariat entre la Mission du centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Fédération française de rugby

Léon Jean Aimé Larribau

À l’occasion des commémorations du 11 novembre prochain, les joueurs des équipes professionnelles de football porteront le Bleuet lors de la 13e journée de Ligue 1 et de la 14e journée de Ligue 2 et plusieurs clubs organiseront une collecte au profit  du Bleuet de France, une œuvre caritative qui, gérée par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG), vient notamment en aide aux soldats blessés et à leurs familles.

Mais le monde du football ne sera pas le seul concerné : celui du rugby le sera tout autant, si ce n’est davantage.

En effet, le 6 novembre, le secrétaire d’État chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, signera un partenariat entre la Mission du centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Fédération française de rugby (FFR), lors d’un déplacement à Verdun.
Cela avait souligné à propos du portrait de Maurice Boyau, ancien capitaine du XV de France et « As » de l’aviation militaire naissante, de nombreux rugbymen tombèrent au champ d’honneur pendant la Première Guerre Mondiale. Plusieurs d’entre eux ont donné leur nom à des stades, comme Alfred Armandie à Agen, Aimé Giral à Perpignan ou encore Léon Jean Aimé Larribau à Biarritz.

Justement, à l’occasion de la signature de ce partenariat, un hommage sera rendu à ce dernier, ex demi de mêlée du Biarritz Olympique, au champ d’honneur le 31 décembre 1916 à Louvemont, près de Verdun.

Concrètement, ce partenariat prévoit plusieurs actions commémoratives visant à rendre hommage aux rugbymen morts pendant la Grande Guerre. Par exemple, le maillot des joueurs du XV de France sera orné d’un Bleuet jusqu’en 2018 ou bien encore des mini-reportages seront diffusés dans les stades.
« Des actions spécifiques seront aussi organisées lors des tests-matchs contre les équipes de l’hémisphère Sud lors de l’année 2016, qui sera marquée par le centenaire des batailles de Verdun et de la Somme », explique encore le cabinet du secrétaire d’État.

Source : Opex360  - Voir article complet ICI

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4370
Points : 8815
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sportifs Français au combat pendant la Grande Guerre

Message  BriseLance13 le Mar 31 Jan 2017 - 11:23

Petite visite ici, afin de me remémorer tous ces AS du sport qui ont combattu pour leur patrie avec ardeur et dévouement . Certains y ont démontrer une fabuleuse audace.

On peut même dire qu'ils ont défendu "le coq" sous deux maillots différents.
avatar
BriseLance13

Messages : 225
Points : 2000
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum