LES CAMPS PARACHUTISTES

Hélie de Saint-Marc, Grand Croix de la Légion d'honneur

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hélie de Saint-Marc, Grand Croix de la Légion d'honneur

Message  Rousset le Lun 28 Nov 2011 - 14:45


Le commandant Hélie de Saint-Marc a été élevé à la dignité de Grand-Croix de la Légion d'Honneur, la plus haute distinction que la République peut conférer.

La cérémonie a eu lieu ce matin 28 novembre dans la cour d'honneur des Invalides, à l'occasion de la traditionnelle prise d'armes du président de la République. Selon ses proches, Hélie de Saint-Marc est très affaibli physiquement par la maladie de Parkinson.

Hélie de Saint-Marc, 89 ans, est une personnalité bien connue et très respectée pour son humanisme, bien au-delà du monde militaire : résistant, déporté, officier de la Légion étrangère, il participe au putsch des généraux, en 1961. Arrêté, il reste cinq ans en prison, avant d'être grâcié. Il est l'auteur de nombreux livres, dont ses Mémoires, "les Champs de braise", ont connu un grand succès.

Il incarne, mieux que quiconque, le destin tragique de toute une génération de militaires, que retrace le récent Prix Goncourt.

L' A.A.M.C.I. était bien entendu présente aux Invalides.

_________________
L'obéissance n'est pas un renoncement à la liberté si l' ordre donné vise l'intérêt de celui qui obéit.

Rousset
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 149
Points : 2178
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hélie de Saint-Marc, Grand Croix de la Légion d'honneur

Message  Rousset le Lun 28 Nov 2011 - 15:08



Biographie:

Hélie de Saint Marc entre dans la Résistance (réseau Jade-Amicol) en février 1941, à l'âge de 19 ans après avoir assisté à Bordeaux à l'arrivée de l'armée et des autorités françaises d'un pays alors en pleine débâcle. Arrêté le 14 juillet 1943 à la frontière espagnole à la suite d'une dénonciation, il est déporté au camp de Buchenwald.

Envoyé au camp satellite de Langenstein-Zwieberge où la mortalité dépasse les 90 %, il bénéficie de la protection d'un mineur letton qui le sauve d'une mort certaine. Ce dernier partage avec lui la nourriture qu'il vole et assume l'essentiel du travail auquel ils sont soumis tous les deux. Lorsque le camp est libéré par les Américains, Hélie de Saint Marc gît inconscient dans la baraque des mourants. Il a perdu la mémoire et oublié jusqu’à son propre nom. Il est parmi les 30 survivants d'un convoi qui comportait plus de 1 000 déportés.

À l'issue de la Seconde Guerre mondiale, âgé de vingt-trois ans, il effectue sa scolarité à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr.

La guerre d'Indochine Hélie de Saint Marc part en Indochine en 1948 avec la légion étrangère au sein du 3e REI. Il vit comme les partisans vietnamiens, apprend leur langue et parle de longues heures avec les prisonniers Viêt-minh pour comprendre leur motivation et leur manière de se battre.

Affecté au poste de Talung, à la frontière de la Chine, au milieu du peuple minoritaire Tho, il voit le poste qui lui fait face, à la frontière, pris par les communistes chinois. En Chine, les troupes de Mao viennent de vaincre les nationalistes et vont bientôt ravitailler et dominer leurs voisins vietnamiens. La guerre est à un tournant majeur. La situation militaire est précaire, l'armée française, abandonnée par le pouvoir en place qui se désintéresse de ce conflit lointain pour des raisons idéologiques, connaît de lourdes pertes. Après dix-huit mois, Hélie de Saint Marc et les militaires français sont évacués, comme presque tous les partisans, mais pas les villageois. « Il y a un ordre, on ne fait pas d'omelette sans casser les œufs », lui répond-on quand il interroge sur le sort des villageois.

Son groupe est obligé de donner des coups de crosse sur les doigts des villageois et partisans voulant monter dans les camions. « Nous les avons abandonnés ». Les survivants arrivant à les rejoindre leur racontent le massacre de ceux qui avaient aidé les Français. Il appellera ce souvenir des coups de crosse sur les doigts de leurs alliés sa blessure jaune et restera très marqué par l'abandon de ses partisans vietnamiens sur ordre du haut-commandement.

Il retourne une seconde fois en Indochine au sein du 2e BEP en 1951 juste après le désastre de la RC4 qui vit l'anéantissement du 1er BEP. Il commande alors la 2e CIPLE (Compagnie indochinoise parachutiste de la Légion étrangère) constituée principalement d'autochtones vietnamiens. C'est la rencontre avec Raffalli, chef de corps du BEP, l'adjudant Bonnin et le général de Lattre de Tassigny chef civil et militaire de l'Indochine, qui connaîtront tous trois la mort dans les mois qui suivirent.

Guerre d'Algérie et putsch des Généraux[modifier]Recruté par le général Challe, Hélie de Saint Marc sert en Algérie, notamment aux côtés du général Massu. En avril 1961, il rejoint le putsch des généraux, commandé par le général Challe, avec le 1er régiment étranger de parachutistes qu'il commande par intérim. Sa motivation est de ne pas abandonner les Harkis qu'il avait recrutés pour ne pas revivre son expérience indochinoise, il l'explique dans sa déclaration devant le Haut Tribunal Militaire le 05 juin 1961.

Alger tombe rapidement mais en quelques jours, la tentative de coup d'État s'enraye. Hélie de Saint Marc se constitue prisonnier et il est condamné à dix ans de réclusion criminelle. Il passera cinq ans dans la prison de Tulle avant d'être gracié, le 25 décembre 1966.

Années 1960 à aujourd'hui après sa libération, il s'installe à Lyon avec l'aide d'André Laroche, le président de la Fédération des déportés et commence une carrière civile dans l'industrie. Jusqu'en 1988, il fut directeur du personnel dans une entreprise de métallurgie.

En 1978, il est réhabilité dans ses droits civils et militaires.



À partir de 1989, Laurent Beccaria écrit sa biographie. Les champs de braises. Mémoires, qui est publiée en 1995 et couronnée par le Prix Fémina catégorie essai en 1996. Puis pendant 10 ans, Hélie de Saint-Marc parcourt les États-Unis, l'Allemagne et la France pour y faire de nombreuses conférences. En 1998 et 2000, paraissent les traductions allemandes des Champs de braises (Asche und Glut) et des Sentinelles du soir (Die Wächter des Abends) aux éditions Atlantis.

En 2001, le Livre blanc de l’armée française en Algérie s'ouvre sur une interview de Saint Marc. D'après Gilles Manceron, c'est à cause de son passé de résistant déporté et d'une allure différente de l'archétype du "baroudeur" qu'ont beaucoup d'autres, que Saint Marc a été mis en avant dans ce livre[1],[2].

En 2002, il publie avec August von Kageneck — un officier allemand de sa génération —, son quatrième livre, Notre Histoire, 1922-1945, un récit tiré de conversations avec Étienne de Montety, qui relate les souvenirs de cette époque sous la forme d'entretiens, portant sur leurs enfances et leurs visions de la Seconde Guerre mondiale.

Il vit aujourd'hui retiré dans sa maison de la Drôme.

_________________
L'obéissance n'est pas un renoncement à la liberté si l' ordre donné vise l'intérêt de celui qui obéit.

Rousset
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 149
Points : 2178
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Fallait-il élever Hélie Denoix de Saint Marc à la dignité de Grand Croix de la Légion d’honneur ?

Message  pep le Lun 28 Nov 2011 - 16:09

Fallait-il élever Hélie Denoix de Saint Marc à la dignité de Grand Croix de la Légion d’honneur ?

Que les putschistes d’Alger, dont Saint Marc était le porte-parole, aient été amnistiés par de Gaulle, c’était déjà limite, mais qu'on en fasse Grand « Croixrise » un, décidément, tout fout le camp, dans la République de Sarkozy. Et tout ça pourquoi ? Pour récupérer les voix des Pieds Noirs, dont chacun sait que sinon, ils voteront comme un seul homme pour le Front National. Beurk ! Les Pieds Noirs, il n’aurait jamais fallu les laisser rentrer en France… D’ailleurs, c’est eux et leur malveillance qui empêchent la République d’intégrer nos arabes, c’est vous dire s’ils sont nuisibles, même cinquante ans après.
> Il faut reconnaître aussi qu’il a eu tout faux tout au long de sa vie, ce monsieur de Saint Marc. D’abord, résistant quand la France était plus pétainiste que Pétain, ça autorise à douter de ses capacités mentales, non ? Et puis, si on veut chercher la petite bête, avoir été enfermé à Buchenwald dénoterait de sa part un certain manque de tact vis-à-vis des victimes autorisées des déportations de la Seconde Guerre Mondiale, mais bon, là-dessus, glissons, c’est un sujet trop sensible. Mais après, alors là ! Se porter volontaire pour l’Indochine, sauter sur Suez avec les paras de la légion étrangère, et, le comble, participer et gagner, parce qu’ils l’ont gagnée, les paras, la bataille d’Alger, ça, dans la France d’aujourd’hui, résignée à toutes les lâchetés et toutes les veuleries, c’est, plus qu’une faute morale, une faute de goût. Impardonnable !
>
- !- !- !- !- !- !-
Je ne vais pas reproduire ici un florilège de toutes les réactions indignées qu'ont suscitées cette décoration, mais il se trouve que j’écoutais, comme souvent le soir en voiture, « On refait le Monde », sur RTL, et que c’est une journaliste du nom d’Anne Sophie Mercier qui m’a fait entrevoir l’énormité du scandale. Cette dame s’indignait, il est vrai avec modération, soyons objectif, qu’on ait pu accorder une aussi haute distinction à l’homme dont j’ai décrit ci-dessus brièvement les errances ; et, ce qui ne manque pas de sel quand on y pense, elle s’interrogeait avec le plus grand sérieux sur l’exemple (déplorable) que constitue pour notre jeunesse, déjà si fragile, ce qui pourrait s’apparenter à un hommage à la désobéissance et à la rébellion contre les autorités constituées. Sans oublier que derrière tout parachutiste de la guerre d’Algérie se cache un affreux tortionnaire… re-beurk !
Pourquoi ai-je choisi Anne Sophie Mercier plutôt que n’importe quel ténor socialiste qui en a dit de bien pires ? Hé bien figurez-vous qu’elle est la fille du général Philippe Mercier, ancien chef d’Etat Major de l’Armée de Terre, le type même de « brillant officier de carrière », plus familier des couloirs ministériels que des champs de bataille… Il n’y a pas de hasard.
>
- !- !- !- !- !- !-
Et voilà comment se fait le monde : d’un côté, les califes et les vizirs qui veulent devenir califes, parfaitement à l’aise dans l’eau sale du marigot, toujours dans le sens du vent, médiocres et fiers de l’être, de l’autre les idéalistes, qui croient en des mots aussi désuets que "devoir", "respect de la parole donnée", "honneur", "France"..., pour tout dire des types un peu bas de plafond, pour résumer…
Hé oui, Mme Mercier, Hélie de Saint Marc n’a pas fait la carrière de votre père. A l’obéissance facile et à tous les avantages qui allaient avec, il a préféré sa conscience, et l’idée qu’il se faisait de la France, quitte à tout perdre… L’histoire officielle, sans doute, lui a donné tort. Mais malgré tout, vous pourrez lui reconnaître au moins une circonstance atténuante : Si la France a perdu depuis longtemps le AAA de l’honneur, lui, au moins, n’y est pour rien.
>
- !- !- !- !- !- !-

pep
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hélie de Saint-Marc, Grand Croix de la Légion d'honneur

Message  Charbonnier le Lun 28 Nov 2011 - 16:46

Un grand MERCI à l'équipe AAMCI d'avoir représenté notre Association

Heureux pour le Commandant Hélie de Saint Marc enfin une heureuse nouvelle !

_________________
«Contre la peur, un seul remède : le courage.»
[ Louis Pauwels ]  

Charbonnier
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 1410
Points : 5414
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hélie de Saint-Marc, Grand Croix de la Légion d'honneur

Message  Lothy le Lun 28 Nov 2011 - 19:05


_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.

Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4218
Points : 8462
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hélie de Saint-Marc, Grand Croix de la Légion d'honneur

Message  Rousset le Lun 28 Nov 2011 - 19:20



Manquait plus que Sylviane sur la photo

_________________
L'obéissance n'est pas un renoncement à la liberté si l' ordre donné vise l'intérêt de celui qui obéit.

Rousset
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 149
Points : 2178
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hélie de Saint-Marc, Grand Croix de la Légion d'honneur

Message  Lothy le Lun 28 Nov 2011 - 19:55

Il ne manquait personne Laughing et surtout pas l'intéressé, malgré la maladie qui le ronge... Rien ne lui aura été épargné !

Je suis heureuse, personnellement, que ce Grand Para, ait pu recevoir un hommage bien mérité.... De son vivant.

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.

Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4218
Points : 8462
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum