LES CAMPS PARACHUTISTES

Premier ravitaillement en vol d’un hélicoptère de l’armée de l’Air en opération extérieure

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

07112015

Message 

Premier ravitaillement en vol d’un hélicoptère de l’armée de l’Air en opération extérieure




Premier ravitaillement en vol d’un hélicoptère de l’armée de l’Air en opération extérieure...





Le ravitaillement en vol des hélicoptères pose actuellement un problème avec Airbus Military, dans la mesure où l’A400M Atlas ne dispose encore de cette capacité, jugée d’autant plus indispensable que l’étendue de la  zone d’intervention de la Force Barkhane dans la bande sahélo-saharienne (BSS) exige une mobilité accrue. En outre, elle faciliterait les opérations de recherche et de sauvetage en combat.

Aussi, cela fait maintenant plusieurs années que les équipages de l’escadron d’hélicoptères (EH) 1/67 Pyrénées s’entraînent, avec des EC-725 Caracal, à l’exercice délicat du ravitaillement en vol, avec le concours d’avions KC-130 Hercules de l’US Air Force ou de l’aviation militaire italienne.
Par exemple, l’an passé, à l’occasion de la mission Bois-Belleau, menée par le porte-avions Charles de Gaulle, deux Caracal du 1/67 Pyrénées embarqués à bord du navire amiral de la Marine nationale avaient ainsi effectués des phases de ravitaillement en vol à Djibouti avec un Hercules américain. Mais ce n’était qu’un entraînement…

Car, fin octobre, et pour la première fois lors d’une opération extérieure, un Caracal du 1/67 Pyrénées, habituellement basé à N’Djamena (Tchad) a été ravitaillé en vol par un C-130 de l’US Air Force au-dessus de la BSS.

Pour l’armée de l’Air, cette première en opération, avec un C-130 américain, « ouvre de nouvelles possibilités en termes de planification et de conduite des opérations ».

« Le ravitaillement en vol, conjugué au transport de fret et des mécaniciens, offre désormais à la composante aéromobile une allonge beaucoup plus importante. Le domaine d’intervention des hélicoptères est alors démultiplié et ne rencontre plus d’autres limites que les capacités physiologiques de l’équipage et les contraintes météorologiques », a expliqué l’État-major des armées.
Actuellement, l’opération Barkhane mobilise 17 hélicoptères de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) et de l’armée de l’Air. Ces appareils, qu’ils soient de manoeuvre ou d’attaque, ont ont dépassé les 5.000 heures de vol depuis le 1er août 2014.
En raison des difficultés actuelles avec le programme A400M et afin de passer au mieux une période de transition qui risque d’être longue, comme l’a souligné le général André Lanata, le chef d’état-major de l’armée de l’Air, lors de son passage devant la commission des Affaires étrangères et des Forces armées du Sénat, il est prévu d’acquérir 4 C-130 Hercules supplémentaires, dont deux auront la capacité de ravitailler en vol les hélicoptères.

Source : Opex360
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum