LES CAMPS PARACHUTISTES

ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  MF46 le Sam 14 Nov 2015 - 19:13

Je n'ouvrirai pas ici un sujet digne du Café du Commerce, les amateurs s'en chargent à ma place. Mais proche de la Gendarmerie je reçois des informations que ne nous transmettent pas nécessairement nos Médias occupés à rivaliser dans le sensationnel, comme toujours.

Voici donc quelques recommandations utiles publiées sur le site de la Gendarmerie Nationale

Adoptez les bons comportements

Depuis les événements tragiques de cette nuit, l'ensemble des gendarmes disponibles sont mobilisés pour assurer la protection de la population sur tout le territoire.

Les patrouilles et les contrôles sont renforcés notamment sur les axes principaux, dans les gares, les centres commerciaux ainsi que sur les principaux lieux de rassemblement.

Pour faciliter le travail des forces de sécurité, respectez ces quelques règles :
- Les gendarmes contrôlent les flux de circulation : ne faites pas d'appels de phares pour signaler leur présence
- Piétons et conducteurs, soyez strictement respectueux des injonctions données en cas de contrôle
- Ne saturez inutilement les numéros d'urgence
- Limitez vos déplacements, principalement en Ile-de-France
- Ne diffusez ou ne relayez pas de fausses informations ou rumeurs
- Ne circulez pas sans vos papiers

Tous unis et vigilants !

Ces suggestions, sont également valables en zone urbaine où la Police effectue le même travail.

_________________


MF46
TEAM
TEAM

Messages : 321
Points : 2399
Date d'inscription : 19/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  Lothy le Dim 15 Nov 2015 - 13:05

Quelques uns d'entre vous l'auront peut-être lu sur les Réseaux Sociaux, je vous le communique ici pour ceux qui n'y accèdent pas, un article publié par notre ami le "Vieux Soldat" bien connu ici sous le pseudo de Cerbère, dans "Riposte Laïque" allant évidemment dans le sens du livre qu'il a publié en début de cette année et dont le moins que l'on puisse dire est qu'il s'avère parfaitement juste dans ces mises en garde.


Mes chers amies et amis patriotes

Le 9 juillet dernier, j’avais rédigé l’article « Préparation au combat pour la rentrée : extraits de Guerre à l’Occident… »

ICI

Hélas, quatre mois après la publication de cet article, les événements se sont produits, tels que présentés, argumentés et analysés dans mon livre Guerre à l’Occident – guerre en Occident, si ce n’est dans les « détails » d’exécution. Il faut rappeler que l’ouvrage a été disponible au début de l’année 2014, mais qu’il n’a pu être publié que grâce à Riposte Laïque, en mars 2015.

Le contexte avait quelque peu évolué puisque l’État islamique n’est apparu qu’en juin 2014.

La vanité voudrait que j’éprouve quelque satisfaction alors que ma perception de l’avenir se trouvait validée.

Il n’en est évidemment rien, et c’est une immense tristesse qui m’a envahi quand, hier au soir, minute après minute, des journalistes ne sachant quoi raconter, répétaient en permanence le nombre de nos compatriotes et aussi, probablement d’amis de la France, qui venaient d’être assassinés par des islamistes.

Les caméras donnaient une vision d’un immense chaos dans lequel les différents acteurs n’avaient que leur courage à offrir alors qu’aucun Commandement, aucune organisation n’étaient visibles ou seulement perceptibles.

Les allées et venues des personnels du SAMU, des Pompiers qui tentaient tout pour sauver ne serait-ce qu’une vie, au péril de la leur, alors que les salopards se revendiquant de la religion d’amour de paix et de tolérance pouvaient les prendre pour cibles.

Elles nous montraient aussi les Policiers, la plupart sans protection particulière, qui courageusement faisaient tout pour ce qui était en leur pouvoir, avec la volonté bien apparente de « neutraliser » les fils de putes enragés qui, à chaque instant, pouvaient les prendre pour cibles privilégiées, comme d’habitude !

Quand on a passé quarante ans de sa vie au service de la France, iI est terrible d’assister impuissant au carnage d’hier au soir.

La faiblesse physique due à l’âge, l’interdiction de porter une arme, puisque celles-ci sont seulement « autorisées » aux membres du grand banditisme ou à ceux des cellules terroristes, et l’éloignement géographique, rendent les choses encore plus difficiles.

Rendez-vous compte : que se passerait-il si l’on autorisait les Vieux Soldats de France à porter une arme ?

Au moins, il me reste encore un droit que jamais aucun des spadassins de l’État coupable ne pourra m’enlever : celui de dire à tous ceux qui viennent de perdre l’un des leurs, à tous ceux qui souffrent dans leur corps ou leur esprit : alors que vous êtes dans une immense souffrance, je pense à vous très fort.

Et, le Vieux Soldat pleure.

Lire l'article complet ICI

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.

Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4218
Points : 8461
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Face à la guerre : se défendre !

Message  Lothy le Lun 16 Nov 2015 - 1:56

Un envoi de Dominique Méaude



Face à la guerre : se défendre !


Meurtrie, bouleversée, la France plongée dans l’horreur et la barbarie vient d’être frappée au cœur.

Dans Paris capitale du monde libre, au moins 128 morts et 180 blessés dont un grand nombre dans un état critique ! Un véritable carnage qui suscite à la fois émotion, tristesse et peine, mais aussi colère et indignation !

Tous en deuil, nous nous inclinons devant la mort injuste et brutale de toutes les victimes et souhaitons un rétablissement rapide à tous les blessés. Notre profonde compassion va à toutes les familles.

Bien entendu, dans ces effroyables et terribles circonstances, la solidarité, la cohésion et l’unité nationale nous animent avec force et conviction.

Cet évènement, hélas, nous le savons tous, était prévisible depuis longtemps. Il ne fait qu’en précéder d’autres qui suivront si la France ne prend pas conscience de la réalité du combat qui nous est livré.

Mais, il n’est pas temps de juger, ni de désigner des responsables. Des gouvernants jusqu’aux citoyens, nous sommes tous concernés. Nous devons en tirer les conséquences, préparer la riposte et prendre les mesures qu’exige la situation.

L’important pour nous Patriotes est de serrer les rangs et de se mobiliser. Dans notre comportement quotidien, la vigilance, l’attention et la surveillance s’imposent car la France est en guerre. Comportons-nous comme nos Anciens de la deuxième guerre mondiale qui ont lutté, avec courage et détermination, pour libérer le pays du joug nazi. Le temps du renoncement et de l’apathie est passé !

Alors, aujourd’hui, dans ce contexte dramatique, je m’adresse à vous les Patriotes, quelles que soient vos origines, vos opinions, vos croyances, vos parcours, qui aimez votre pays et voulez le secourir. Rejoignez-nous ! Ensemble, Debout, défendons la France et plus que jamais faisons face !

Général de corps d’armée (2S) Christian PIQUEMAL
Président du Cercle de Citoyens-Patriotes
Version PDF

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.

Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4218
Points : 8461
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  charly71 le Lun 16 Nov 2015 - 8:34

merci aux auteurs, merci Lothy de nous les mettre à dispo...
Cela serai bien si nos politiques en tenaient compte ...

charly71

Messages : 1197
Points : 3015
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  Geresp le Lun 16 Nov 2015 - 10:56

Lothy a écrit:Quelques uns d'entre vous l'auront peut-être lu sur les Réseaux Sociaux, je vous le communique ici pour ceux qui n'y accèdent pas, un article publié par notre ami le "Vieux Soldat" bien connu ici sous le pseudo de Cerbère, dans "Riposte Laïque" allant évidemment dans le sens du livre qu'il a publié en début de cette année et dont le moins que l'on puisse dire est qu'il s'avère parfaitement juste dans ces mises en garde.

Mes chers amies et amis patriotes ....................................

Quand on a passé quarante ans de sa vie au service de la France, iI est terrible d’assister impuissant au carnage d’hier au soir.
La faiblesse physique due à l’âge, l’interdiction de porter une arme, puisque celles-ci sont seulement « autorisées » aux membres du grand banditisme ou à ceux des cellules terroristes, et l’éloignement géographique, rendent les choses encore plus difficiles.

Rendez-vous compte : que se passerait-il si l’on autorisait les Vieux Soldats de France à porter une arme ?

Au moins, il me reste encore un droit que jamais aucun des spadassins de l’État coupable ne pourra m’enlever : celui de dire à tous ceux qui viennent de perdre l’un des leurs, à tous ceux qui souffrent dans leur corps ou leur esprit : alors que vous êtes dans une immense souffrance, je pense à vous très fort.
Et, le Vieux Soldat pleure.

Bonjour,

"Cerbère"

Vous posez l'interrogation "fiction" sur le bien fondé ou non, de l'autorisation pour les "vieux soldats de France" de porter une arme.

mais vous, (en tenant compte que nous sommes dans un état de droit, exit la loi du talion) quels sont vos arguments sur le pour ou le contre de cette solution.

Ne faudrait 'il pas, dans la mesure du possible (sécurité, moyen etc..), lors des interventions rechercher par tous les moyens à neutraliser les individus "vivant",
afin de les juger ?

Cordialement. Geresp.

Geresp

Messages : 239
Points : 1826
Date d'inscription : 28/06/2013
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Attentats de Paris 13 novembre 2015

Message  Béghin Bernard le Lun 16 Nov 2015 - 20:30

Triste Vendredi 13 et ce malgré une belle victoire de l'EDF de foot devant l'Allemagne à (presque) la date de
commémoration de l'Armistice 1918. Mais passons.
 Le pire a été atteint à partir de 21h avec tout ce que nous savons , à cette heure, mais serait ce bien le
" dernier pire" que nous connaîtrons?

 Je m'associe à Cerbère et sûrement à tous les membres du forum, pour présenter mes condoléances à toutes
les familles touchées, et présente mes voeux de rétablissement à tous ces blessés.
J'associe mes pensées envers les Services de Sécurité et de Secours pour leurs diverses actions, pour certaines
héroïques ( de particuliers).

 J' ai regardé longuement les journaux télévisés sur TF1 BFM/TV et I/Télé, et je déplore diverses choses, qui
n'engageront que moi, mais j'assume, puisque ce n'est que ce que j'ai ressenti au moment précis.
Tout d'abord, (mais c'est un détail) en tant que membre d'un forum militaire et parachutiste, je mets " carton jaune"
à TF1 lors de la présentation de l'arrivée à Paris des paras du 3e RPIMa, il était écrit sur l'écran; 3 ème Régiment
d'Infanterie de Marine de Carcassonne. Zappé le parachutiste; enfin !

Mais si cela peut paraître un petit détail, ce qui suit m'a encore plus choqué, et je n'en décolère pas.

Un "Français " a tiré sur la foule ici , là, par ici , par là, et quand on connaît les noms, on monte au plafond.
Quelle honte pour nous français depuis toujours et de loin dans le temps, mais aussi pour les plus récents qui
respectent leur nouveau pays, ou même ceux qui ont des aïeux qui se sont battus pour la France.
Ne pourrait on pas, si dans ce cas d'action de terrorisme par ces moyens de lâcheté extrême qu'est la ceinture
d'explosifs, ne pourrait on pas, dans l'instant le "dénationaliser" afin de le citer comme " ex".
Et aussi, lors de l'apparition des noms de ces salopards, les JT ont placé le drapeau français à côté de ceux ci.
Je me suis senti insulté.
Aussi, si ce sont des Français, alors, ils devraient être considérés comme " TRAÎTRES" ( châtiment de 14- 18 ?)

J'ai aimé toutes les fois ou l'on a entendu la Marseillaise , notamment lors de la sortie de spectateurs du Stade
de France, mais , il me semble que lors de notre Chant Patriotique à Versailles des Parlementaires, il me semble
que madame la Ministre de la Justice, soit restée " bouche close". Que doit on en penser?

Mais le plus grave, c'est que, malgré tous les avertissements de personnes censées, fustigées de divers noms
d'oiseaux, et qui n'ont pas été écoutées, on a vu ce qui nous arrive en pleine poire.

Je désespère que cela s' arrête, ce , malgré mon souhait le plus ferme, mais on attendait quand même quelque
chose de plus conséquent depuis "Charlie Hebdo", de la part de gouvernants qui avaient déjà annoncé des mesures.
Pour combattre des radicaux, il faut des mesures radicales.

Bon courage à tous nos paras, nos légionnaires, nos marsouins, nos aviateurs, nos marins, nos gendarmes et
nos policiers.
Et comme Cerbère le pense, on regrette de pouvoir moins faire, sinon ouvrir l'oeil. Mais le bon!
Merci de m'avoir lu.
Vive la France et vivent nos militaires!!!!!!!

Béghin Bernard

Messages : 908
Points : 3292
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  ROUGE le Mar 17 Nov 2015 - 12:00

Le sujet est sensible. Depuis quelques années, la RATP constate une multiplication d'incidents liés à la religion, principalement parmi les 17 000 conducteurs de bus. Un poste que Samy Amimour, l'un des kamikazes, a occupé pendant quinze mois avant de démissionner en 2012. « Il y a des déviances graves, affirme Christophe Salmon, secrétaire général de la CFDT RATP.

On a laissé s'installer un système où certains agents refusent de saluer une femme, arrivent en retard pour faire leur prière, ou même prient sur place. » Et les témoignages d'employés sont légion, notamment parmi les femmes. « Cela a commencé il y a cinq à six ans, se souvient cette employée qui souhaite garder l'anonymat. Quelques-uns à qui je faisais la bise ont refusé de m'embrasser, puis de me saluer. Et pourtant, je suis musulmane. D'autres refusaient de conduire un bus qui avait été précédemment conduit par une femme. »

Le phénomène se développe principalement au nord de Paris, dans les dépôts de Nanterre (Hauts-de-Seine), de Charlebourg à La Garenne-Colombes, mais aussi de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). « Pendant une période, la direction a eu un recrutement discutable, confie une source bien informée. Pour éviter le caillassage des bus dans certains quartiers, elle a embauché des grands frères au profil peu recommandable. Depuis, elle fait le ménage. »

De nombreuses «fiches S» parmi les employés

Une analyse nuancée par la CGT. « Oui, il y a des problèmes, mais ça reste un épiphénomène, insiste Jacques Eliez, son secrétaire général. Il n'y a pas plus ou pas moins de radicalisation qu'ailleurs. La RATP n'est pas imperméable à ce qui se passe dans la société. »

Reste que, selon nos informations, la RATP serait l'une des sociétés qui emploierait le plus de personnes faisant l'objet d'une fiche S de surveillance. « Des personnels ont été sanctionnés pour des faits religieux, reconnaît Jérôme Harnois, directeur de cabinet d'Elisabeth Borne, PDG de la RATP. Nous avons mis en place une charte de la laïcité en 2013. Sur les fiches S, nous n'avons aucune information. Mais dès que les autorités nous informent, nous prenons les décisions qui s'imposent. » Ainsi, récemment, un agent de la sûreté a été licencié. Une décision administrative lui avait retiré son autorisation de port d'arme.

de tout cela et de bien d'autres sujet, le guignol de l'Elysée s'est bien gardé de parler
il n'y a rien d'étonnant à ce que la CGT nuance cette analyse, pour elle la France doit accueillir tout le monde et surtout laisser tous les courants s'exprimer. Elle est un des premiers responsables des dérives constatées.

ROUGE

Messages : 258
Points : 2766
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  Lothy le Mar 17 Nov 2015 - 12:23

de tout cela et de bien d'autres sujet, le guignol de l'Elysée s'est bien gardé de parler

S'il avait dû tout aborder nous y serions encore, tant il y a à dire, hélas.

La Seine-Saint-Denis est devenue depuis des années une zone de non droit... Il suffit d'y circuler pour le constater. C'est la terre d'élection de ce qui reste de la gauche dure, de la CGT bien évidemment ; à quelques semaines des élections, il faut limiter la casse. A moins que notre président ait convaincu ceux qui l'ont vu ou entendu hier après-midi...

Autre fait qu'il est impossible de nier et qu'aucun politique ou journaliste n'ose évoquer : la présence de plus en plus nombreuse de femmes voilées, et ce, malgré l'interdiction du port de voile intégral.... Ce qui était l'exception est devenu ces 15 dernières années une habitude, comme les sorties du vendredi où l'on voit les familles se diriger vers les mosquées... Contrairement à cela nos églises se vident !

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.

Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4218
Points : 8461
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  ciel azur le Mar 17 Nov 2015 - 13:20


_________________


ciel azur
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR

Messages : 454
Points : 3365
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  coupole le Mar 17 Nov 2015 - 15:11

Depuis vendredi soir, ils vivent dans l'attente des bombardements. La population civile de Raqqa, le «fief de Daesh en Syrie», savait que la réponse française ne tarderait pas après les attentats perpétrés à Paris, qui ont fait au moins 129 morts. Dès dimanche soir, dix chasseurs-bombardiers ont en effet largué 20 bombes sur la région de Raqqa, un raid renouvelé dans la nuit de lundi à mardi.

il est bien évident que la composante " daesh" est restée bien en place dans son fief de raqqa à attendre les bombardements.

et puis, comment cela est possible qu'un sommet du G20 se tienne dans un pays complice , comment se fait-il que personne ne veut nommer
l'arabie saoudite et le quatar comme principaux instigateurs de cette mouvance ?

comme est-ce possible que dans son discours au congrès lundi, le président de la République n'est jamais prononcé le mot islam, comment expliquer
cette VOLONTAIRE omission ?

comment se fait-il que la France a armée l’opposition en syrie ?

comment se fait-il que les plus hauts pouvoirs politiques martèlent à longueurs de journée qu'il ne faut pas faire d'amalgame ?

comment se fait-il qu'aucun présidents de mosquée ou responsable n'aient jamais entrepris de faire le ménage dans cette nébuleuse.

comment se fait-il que je sois obligé de vivre dans ce pays qui n'est déjà plus le mien ?

comment se fait-il que la police ne rentre plus dans de nombreux quartiers ?

comment se fait-il que des personnes condamnées pour des braquages à mains armées ne fassent pas un jour de prison ?


coupole

Messages : 86
Points : 1735
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  baltique le Mar 17 Nov 2015 - 15:21

Lunel aux mains de l’État islamique

Défaite. Un an après le départ de vingt de ses jeunes en Syrie, rien ne va plus dans la petite ville héraultaise. La mosquée est livrée aux “barbus”qui font régner la terreur. L’État ferme les yeux. Enquête au coeur du djihad à la française.

Ils ont les clés. Ce sont les maîtres. Le soir, comme leurs homologues de l’État islamique, les “barbus” débarquent en 4x4 à la mosquée. Habillés en talibans, il ne leur manque que les kalachnikovs en bandoulière. Un an après la révélation (Valeurs actuelles du 27 novembre 2014) du départ d’une quinzaine, à l’époque, de leurs copains en Syrie, les radicaux de Lunel, une petite ville héraultaise de 25 000 habitants, entre Nîmes et Montpellier, tiennent ce lieu de culte au vu et au su de Bernard Cazeneuve.

Le ministre de l’Intérieur avait pourtant, devant force caméras, promis de nettoyer Lunel de ses branches les plus pourries. Cela afin de rassurer la presse mondiale qui, du Japon aux États-Unis, avait désigné à coups de titres chocs comme la capitale du djihadisme français cette petite cité où est né Louis Feuillade, auteur des premières adaptations cinématographiques de Fantômas.

Sous les cendres de la guerre en Syrie, le feu couve encore dans l’Hérault. L’imam a disparu. Pas vraiment modéré (il avait observé une prière pour les six morts lunellois en Syrie mais refusé d’honorer la mémoire du Français décapité en Algérie, Hervé Gourdel), Elhaj Benasseur vit pourtant sous la menace d’un groupe d’une cinquantaine de fanatiques favorables au djihad qui lui reprochent d’être « trop libéral ». Terrorisé, ce docteur ès sciences islamiques de l’université de Fès, qui ne parle pas un mot de français, s’est réfugié un mois en Arabie saoudite, pendant le hadj, avant de revenir, en catimini, à Nîmes, il y a deux semaines, quémander la protection de la France. Et ce n’est pas tout… Le président de l’Union des musulmans de Lunel, qui gère la mosquée, Rachid Belhaj, a, quant à lui, remis sa démission. Considéré comme modéré, soutenu amicalement par Bernard Cazeneuve, il craint également pour sa vie.

baltique

Messages : 251
Points : 2897
Date d'inscription : 21/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  PARATROOPER le Mar 17 Nov 2015 - 18:39

A quoi cela sert-il de larguer des tonnes de bombes à des milliers de kilomètres de chez nous, alors que l'ennemi est au coeur de notre pays .

Depuis des mois, les attaques se multiplient sur le territoire français. Ce qui vient de se passer à Paris à atteint des sommets dans l’horreur. C’était pourtant malheureusement prévisible, et le pire est que si rien n’est fait, tout recommencera demain. Le mal risque même d’échapper à tout contrôle. Combien de jours, d’heures avant le prochain massacre ? Voilà la question qu’il faut se poser !

Dans un article de Marianne paru en mai de cette année, qui reprenait des passages du livre “Le djihadisme, le comprendre pour mieux le combattre” de David Benichou, Farhad Khorsokhavar, et Philippe Migaux, la question suivante était posée : comment guérir le cancer djihadiste ? La question était essentielle ! Après de longues rhétoriques absolument vides de sens, les auteurs finissaient par conclure :

“Peut-être ne sommes-nous pas mentalement outillés pour conceptualiser correctement un problème nouveau... »

Fichtre ! Nous voilà bien servis ! Mais encore ? Que fait-on avec cela ? Défiler, une fois de plus, dans les rues la tête pleine d’émotions avec une bougie dans la main ? Voilà qui va faire sérieusement douter les djihadistes ! Un peu de sérieux !

« Une voie de progrès pourrait être de repenser nos modèles : celui de la guerre, celui de la justice. Introduire de la justice dans la force armée, ou introduire de la force armée dans la justice. Au fond, nous avons tous à y gagner... le monde de demain s’inventera avec nous dans une démocratie renouant sans pudeur avec la force pour protéger ses principes fondamentaux, ses libertés, ou ce monde s’écrira à nos dépens, par des régimes autoritaires, d’extrême droite ou théologiques” (Marianne n° 941, 1-7 mai 2015).

Passons sur le « régimes autoritaires d’extrême droite », comme si ceux d’extrême gauche n’étaient pas au moins aussi autoritaires et sanguinaires, ce n’est pas la question ici. La prochaine fois, ce ne sera peut-être pas Paris, ce sera un marché de Noël, une grande surface, une cathédrale, un restaurant, une centrale nucléaire (rappelez-vous ces 60 survols de drones non élucidés ces derniers mois, le gouvernement répétait "qu'il n'y a pas d'inquiétude à avoir")…

Ce sera dans une grande ville de “province” : Strasbourg, Rennes, Nice, Lille, Toulouse, Toulon... qui sait ? Les cibles potentielles sont absolument illimitées, tous les policiers et militaires de France n’y pourraient rien. Il ne s’agit pas de « jouer sur les peurs », il s’agit d’affronter la réalité en face, ce que devrait faire l’exécutif !

Les islamistes radicalisés avec des fiches “S” (sureté de l’Etat), officiellement il n’y en aurait « que » 5000. De toute manière, parmi toutes ces personnes signalées, peu sont celles qui sont réellement suivies :

“Car être l’objet d’une fiche S ne signifie pas être surveillé en permanence ou même occasionnellement. «  C’est plus souvent un indicateur, une espèce de thermomètre sur lequel il faut veiller en permanence et qu’il faut alimenter pour qu’elle soit efficace  », selon un policier. » (Leséchos.fr, le 22 août).

Avec ça, on se sent sacrément en sécurité !

Même si on les suivait tous d’ailleurs, on ne ferait que surveiller la partie émergée de l’iceberg. Il y a les milliers de djihadistes « français » partis en Syrie, en Lybie, en Irak, en Afghanistan, au Sahel, et qui reviennent par mille voies d’accès possibles. Il y a ceux qui vont préférer faire un carnage ici contre les “infidèles”, il y a les milliers qu’on a laissé entrer de manière irresponsable et criminelle au nom du “droit d’asile” ces derniers mois, au détriment de la sécurité de notre propre population. Et puis il y tous les autres, ceux qui sont déjà radicalisés en France et en Europe dans le cadre de leur vie privée, et bien malin serait l’expert capable d’en faire une estimation !

Cela ne sert à rien de prétendre frapper un ennemi insaisissable à des milliers de kilomètres en Syrie, en Irak, au Sahel, alors qu’il est installé ici en France, au milieu de la population, depuis des années. On l’a laissé se renforcer, on l’a protégé avec ce détestable « pas d’amalgame » qui paralyse tout raisonnement logique, toute action.

La première des obligations de l’Etat, c’est d’assurer la sécurité des biens et des personnes. Ici, sur le territoire national, et partout où nous concitoyens auraient besoin d’assistance au travers de notre réseau de consulats. Les membres du gouvernement actuel, comme ceux des précédents, ont gravement failli à leur devoir. Depuis « Charlie », aucune leçon n’a été tirée. On n’a eu droit qu’à de l’enfumage. Le minimum de la décence, serait une démission collective des membres de l’exécutif, mais la notion même d’honneur semble aujourd’hui bien absente chez ceux qui nous « gouvernent ».

Sans doute est-il « humain » de pleurer davantage les victimes qui sont plus près de nous, envers qui nous sentons plus d’affinités. Pourtant, rappelons-le, la vie d’un Français vaut autant que la vie d’un Libanais, d’un Syrien, d’un Afghan, d’un Ukrainien, d’un Indonésien, d’un Américain. Ouvrons les yeux, cessons de réagir de manière égoïste, car tous sont concernés par le danger de l’islamisme. Je l’écrivais encore, à quelques heures des massacres parisiens :

« Quant à l’État islamique, qui est peut-être la pièce centrale du problème syrien et certainement la moins facile à contrôler, l'objectif n'est rien de moins que de développer un état conquérant appelé à imposer l'Islam sunnite à la planète entière. Dans l'agenda du nouveau califat se trouve la destruction de milliards de « mécréants » Chrétiens, Juifs et Chiites. Les régimes totalitaires du 20e siècle seraient largement battus par la nouvelle vague de sauvagerie et c'est cela justement qui attire autant de combattants en Syrie et en Irak : la perspective d'une extraordinaire revanche après trois siècles de domination européenne et occidentale… On estime qu'il y aurait 30.000 étrangers en Syrie, qu'il en arriverait en moyenne plus de 1000 par mois en provenance d'une centaine de pays, montrant qu'il s'agit bien d'un conflit qui s'est mondialisé. »


On ne gagne par une guerre par la lâcheté. Les Syriens, qui se battent contre « nos » djihadistes « modérés » depuis des années le savent bien ! Il faut en finir le plus vite possible avec le danger qui plane constamment sur notre population, puisque nous ne pouvons pas transformer une société totalement désarmée en un ensemble de citoyens-soldats comme chez les Suisses en un tour de main. Que l’armée et nos forces de police assènent des coups terribles, sans pitié, contre nos ennemis et empêchons-les de recommencer le carnage. La liberté et la démocratie, cela se mérite, et si l’on n’est pas capable de défendre ces idéaux, nous serons mûrs pour l’esclavage et la soumission. Oui, parfois il faut arrêter de reculer et se battre !

Il faut aussi en finir avec le soutien à l’islamisme qui sert des « causes géostratégiques » douteuses et immorales, cachant de sombres réalités économiques. Il n’y a pas de djihadiste « modéré ». Non M. Hollande, la « neutralisation » de Bachar el-Assad n’a pas à être la priorité de notre diplomatie ! Quels intérêts servez-vous là ? Certainement pas ceux du peuple syrien, ni les nôtres ! Cette diplomatie honteuse restera à jamais gravée dans l’Histoire du sceau de l’infamie, selon la formule de Roosevelt, et vous et vos ministres en porterez la responsabilité devant les peuples ! Puissiez-vous ne pas vous en tirer sans procès et sans jugement !

Les Français devraient se rappeler de leur histoire : c’est par lâcheté, par folie, ou par excès de confiance que nous avons été vaincus par le passé, que nous avons été parfois humiliés et même occupés. A Azincourt, nous étions 2 à trois fois plus nombreux que les Anglais, et nous avons été écrasés, par arrogance et par manque de discipline. Dans la guerre contre la Prusse de 1870-1871, nous avons été dépassés et malmenés par un adversaire mieux organisé et plus motivé. Nous avons failli subir le même châtiment en 1914 avant la bataille de la Marne, pour les mêmes motifs. Menés par un gouvernement de gauche lâche et pacifiste à l’extrême, ni nos armées ni notre peuple n’étaient préparés à la Blitzkrieg de mai 1940.

Quand on nous fait la guerre, qu’on le veuille ou pas, on est en guerre !

Je terminerais par cette citation de Shakespeare inspirée par la bataille d’Azincourt justement : « En temps de paix, rien ne sied mieux que le calme, la modestie, l’humilité, mais que vienne la guerre, alors prends exemple sur le tigre ! » (Henry V, acte 3, scène 1). Soyons des tigres à présent, l’époque des moutons manipulés par les médias est révolue !

"agoravox"

PARATROOPER

Messages : 98
Points : 2081
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  sigeant le Mar 17 Nov 2015 - 22:27

Le très rigoriste mouvement salafiste gagne du terrain chez les musulmans de France. Sa progression n’est pas récente mais elle s’accélère, à en croire les services de renseignement. Selon des sources policières, il y aurait désormais 90 lieux de culte d’obédience salafiste dans l’Hexagone sur 2 500 recensés : le double d’il y a cinq ans.

Cette recomposition du paysage cultuel est suivie de près alors que de nombreux candidats au djihad sont passés par le salafisme avant de se radicaliser. Comme Mohamed Merah, en mars 2012, avant qu’il ne tue sept personnes dans les rues de Toulouse et de Montauban. « Le salafisme ne conduit pas de façon systématique à la violence physique, mais il faut reconnaître que le néosalafisme d’aujourd’hui peut être un sas », résume Haoues Seniguer, maître de conférences à Sciences Po Lyon.

Dans leur grande majorité, les salafistes de France sont des « quiétistes » qui dénoncent le djihad armé. Leur approche des textes est toutefois extrêmement littérale et vivre selon les principes de la loi islamique (charia) reste pour eux un idéal. La face la plus visible de cette pratique est dans les codes vestimentaires. Les hommes ne se rasent pas la barbe, rentrent leur pantalon dans leurs chaussettes pour ne pas qu’il « dépasse des chevilles », tandis que les femmes sont voilées et cachent toutes leurs formes sous d’amples abayas ou jilbabs.

C’est dans les grands centres urbains que les salafistes ont le plus progressé : en région parisienne, en Rhône-Alpes et en Provence-Alpes-Côte d’Azur. En Ile-de-France ............

"source le monde"

sigeant
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Gal Didier Tauzin : "En temps de guerre, il faut un vrai chef"

Message  Lothy le Mar 24 Nov 2015 - 0:05

Vous êtes plusieurs à me communiquer une intervention qui a un assez large retentissement sur les réseaux sociaux, les blogs, etc

Il s'agit d'une interview accordée par le général de division Didier Tauzin - ancien CDC du 1er RPIMa


Voir la vidéo ICI

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.

Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4218
Points : 8461
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  Cerbère le Mar 24 Nov 2015 - 17:53

A plusieurs reprises certains se sont posé la question, si ce n'est littéralement celle-ci, au fond elle est bien : y -a-t-il en France un Chef qui possédant les qualités requises, pour prendre le Commandement et nous conduire au combat pour notre Patrie ?

Je vous cite un texte qui vient de me parvenir (il date du 16 janvier) car j'ai trouvé dedans des éléments de la réponse ...
Bonne lecture.



Allocution de Robert Ménard au Monument aux morts de Béziers le 16/11/2015 à Béziers.



Hommage aux victimes des attentats de Paris, ci-après le discours de Robert Ménard, Maire de Béziers :

Mesdames, Messieurs,

Dans la nuit de vendredi à samedi, alors que comme la plupart des Français nous assistions impuissants au drame qui frappait Paris, nous écrivions ces lignes, publiées au matin sur le site internet de la ville. Je vous les lis :

« Face à une telle attaque, aucune minute de silence, aucune marche blanche, aucun rassemblement d'hommage ne sauraient, ne pourraient être à la hauteur. »

Ce soir, alors que nous sommes rassemblés, alors que nous ferons tout à l'heure une minute de silence, je continue à penser ce que nous écrivions voilà bientôt deux jours.

L'émotion est naturelle. Elle traverse chacun d'entre nous. Mais, collectivement, face à la guerre, elle n'est pas la réponse. N'être que dans l'émotion est le propre des sociétés immatures, réfugiées dans l'enfance, comme dans un royaume de douces illusions.

Nous devons dominer l'émotion. Nous devons nous dominer et regarder les événements comme ils sont et non comme l'on voudrait qu'ils soient.

L'unité nationale est indispensable. Mais une unité pour le combat, contre nos ennemis. Pas une unité de façade sur le dos des morts. Pas l'unité médiatique d'une société apeurée, prise dans les phares de l'histoire.

Nous ne détruirons pas nos ennemis en allumant des bougies.

Nous ne détruirons pas nos ennemis en refusant de les nommer.

Nous ne détruirons pas nos ennemis en continuant d'appliquer des méthodes qui nous ont amenés à cette situation.

Nous ne détruirons pas nos ennemis si nous persistons à nier l'existence sur notre sol d'un véritable ennemi intérieur qui, loin d'être isolé, plonge ses racines dans nos banlieues et nos cités.

Nous ne détruirons pas nos ennemis en persistant à dire qu'il ne s'agirait que d'une infime minorité.

Nous détruirons nos ennemis en appliquant un plan de combat.

Nous détruirons nos ennemis en retrouvant les vertus de nos pères.

Nous détruirons nos ennemis en redevenant des Français libres.

L'heure est arrivée où la France doit redevenir la France. Nous avons une armée, nous avons une police. Nous avons tous les moyens nécessaires pour faire la guerre et pour vaincre.

Cela ne dépend que de nous. Cela ne dépend que de ceux qui, à cette heure, sont nos chefs.

Leur responsabilité dans les mois qui viennent est immense. Il leur appartient de tout faire pour protéger notre peuple. L'unité nationale exige qu'on leur fasse confiance.

Mais cette confiance n'est pas un chèque en blanc. Elle est une exigence. Nous ne pourrons pas accepter longtemps de nous retrouver plusieurs fois par an devant des monuments aux morts.

Vendredi soir, le président de la République affirmait que nous devions être impitoyables.

Alors oui. Soyons-le !

Mais soyons d'abord impitoyables pour extirper le mal à la racine, ce mal qui accable notre pays. À commencer par les mensonges d'une propagande médiatique permanente qui n'a de cesse de nous désarmer mentalement, de nous priver de notre instinct de survie.

Impitoyables envers nous-mêmes pour ne plus succomber à l'angélisme, à la fiction d'un prétendu « vivre-ensemble ».

Impitoyables pour regarder le réel en face.

Alors, et alors seulement, nous serons en mesure de vaincre, non seulement militairement, mais aussi et surtout spirituellement.

Cessons d'être des faibles !

Redevenons un peuple fier, battons-nous comme un peuple fort !

Soyons un peuple !

Et notre victoire sera totale ! Vive la France !

Cerbère

Messages : 832
Points : 5129
Date d'inscription : 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Un "bonjour" de Batna ...

Message  Lothy le Sam 28 Nov 2015 - 16:27

Un envoi de Cerbère

Sans commentaire, à vous de juger !


https://vid.me/qdot

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.

Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4218
Points : 8461
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  Lothy le Lun 30 Nov 2015 - 10:13

Notre "Vieux Soldat" me communique ces documents....

Mémorial national aux marins morts pour la France (Pointe Saint-Mathieu - Finistère)




La France est en état de guerre avec son cortège de morts, de douleurs et de peurs…

Des familles anéanties, des jeunes vies brisées nous avons l’impression d’être revenus aux pires heures de notre histoire.

Nous pouvons compter dans ces moments difficiles sur nos forces armées et notre police.

Nous devons leur apporter notre soutien, leur exprimer notre reconnaissance et notre admiration car ces hommes et ces femmes risquent leur vie pour nous protéger.

Mais chacun de nous peut et doit "RESISTER" : résister à la barbarie, à l’oppression, lutter contre le fanatisme, la violence et les incivilités de toute nature, ne pas accepter tout ce qui est contraire à nos valeurs républicaines et à celles de notre civilisation.

Cet esprit de résistance nous le devons à tous ceux dont nous défendons la mémoire et qui se sont battus pour notre liberté.

Nous n’avons pas le droit de dilapider leur héritage par de la complaisance ou de l’angélisme.

Je vous invite à écouter cette dédicace aux militaires de Guillaume Pley, journaliste animateur de radio et de télévision.

Pierre Léaustic

Président de l'association Aux marins




_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.

Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4218
Points : 8461
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: ATTENTATS DE PARIS - 13 novembre 2015

Message  Charbonnier le Dim 28 Fév 2016 - 21:59

Lothy a écrit:Vous êtes plusieurs à me communiquer une intervention qui a un assez large retentissement sur les réseaux sociaux, les blogs, etc

Il s'agit d'une interview accordée par le général de division Didier Tauzin - ancien CDC du 1er RPIMa



Didier Tauzin, dit Thibault, né le 24 septembre 1950 à Dakar, est ungénéral de division de l'armée de terre française. Il envisage désormais de présenter sa candidature à l'élection présidentielle de 2017.




Sommaire                                         
1Biographie 1.1Famille
1.2Études et formation
1.3Carrière militaire
1.4Une retraite active
1.5Engagement politique

2Décorations
3Ouvrages
4Notes et références
5Voir aussi 5.1Liens externes




Biographie

Famille

Son père, Raoul Tauzin2, est commis de ferme à 14 ans. Il s'engage comme soldat en 1939, à 20 ans. Fait prisonnier, il s'évade et rejoint le général de Gaulle à Londres. Parachutiste SAS de la France Libre, il termine la guerre à Stuttgart. Après l'armistice, il s'engage pour l'Indochine ; prisonnier à l'issue de la bataille de Dien Bien Phu, il est emprisonné dans des camps viets. Il participe enfin à la guerre d'Algérie sur les confins marocains. Il termine sa carrière militaire avec le grade de chef de bataillon. Retraité, il rachète à Soyaux (Charente) une entreprise en faillite, l'Union électrique industrielle et rurale, qu'il parvient à faire prospérer. En 1979, il est élu conseiller général sans étiquette dans lecanton d'Aubeterre-sur-Dronne (Charente), puis vice-président du conseil général de la Charente. Il meurt en 1995.

Sa mère, Jane Renaudin, est fille d'une de petits propriétaires terriens de Salertennes (Vendée) qui ont déménagé à Bellon (Charente) à la fin des années 1920 pour y acquérir une propriété agricole plus importante susceptible de nourrir la famille. Jane fait la connaissance de son futur mari par correspondance, comme « marraine de guerre » alors qu'il est en Indochine. Ils se marient le 1er janvier 1949 à Bellon.

Didier Tauzin est marié à Brigitte Louis, née à Aubeterre sur Dronne. Fille d'un instituteur issu d'une famille de paysans de Laprade, à quelques centaines de mètres au nord d'Aubeterre, et d'une fille d'une très ancienne famille de paysans d'Aubeterre, elle est elle-même institutrice et directrice d'école primaire en retraite. Elle a exercé sa profession dans le canton de Chalais.

Il est père de deux enfants adoptés.

Études et formation

Didier Tauzin fréquente l'école communale d'Aubeterre-sur-Dronne, en Charente. Ensuite, il continue sa scolarité au Maroc, où son père est affecté en 1956-1957, de nouveau à Aubeterre-sur-Dronne, puis à Bouar (Centrafrique), en 1960-1962. Il revient à l'école d'Aubeterre en 1962 et prépare le concours d'entrée au Prytanée national militaire de La Flèche (Sarthe). Il y passera huit ans, et quitte le Prytanée pour entrer à Saint Cyr en 1971.

Saint Cyrien de la promotion Capitaine Danjou (1971-1973)3 ; il sort classé 10e sur  220 élèves officiers. Diplômé de l'École de Guerre (promotion 1986-1988), il est aussi ancien auditeur du CHEM4 (Centre des hautes études militaires), également appelé l'« école des généraux », et de l'IHEDN4 (Institut des hautes études de défense nationale). Il est titulaire d'un DESS4de l'Institut d'administration des entreprises de Poitiers.

Carrière militaire

En 36 années de vie militaire, dont 31 en postes de responsabilités, il effectue une vingtaine d'opérations extérieures, la plupart « opérations spéciales » (libération d’otages, assistance opérationnelle à armée étrangère en difficulté, etc.) sur la presque totalité des théâtres d’opération des années 1975 à 1996.

Outre les opérations extérieures, il occupe des fonctions très variées : chef de bureau d'études et prospective, responsable de formation des officiers, administration territoriale. Il conçoit et met en place la stratégie d'influence de l'armée de terre en région sud-ouest.

Il est à la tête, de 1992 à 1994, du commandement du 1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine, qui est un régiment de forces spéciales installé à Bayonne. Après avoir pris part au conflit au Rwanda, il est accusé, avec ses hommes, de la responsabilité du génocide5,6. Il s'en défend dans ses livres Rwanda : je demande justice pour la France et ses soldats7,8,9 et La Haine à nos trousses de Kigali à Paris10.

De 2004 à 2005, il commande le service militaire adapté, service d’insertion sociale et économique de jeunes ultramarins défavorisés : huit régiments répartis dans tous les départements et territoires d’Outre Mer, 3500 garçons et filles par an.

De 2005 à 2006, à la demande de Michèle Alliot-Marie, il conçoit, puis crée11 l’Établissement public d'insertion de la Défense (EPIDe), qui est un service d’insertion de jeunes Français métropolitains défavorisés, à partir de son expérience du service militaire adapté (SMA). Il propose d'impliquer le plus grand nombre possible de Français dans cette œuvre, qui est selon lui politique au sens le plus fort du terme, et pour cela de fonder le développement de l'EPIDe sur un partenariat très large entre l'Etat, maître d'oeuvre, les collectivités territoriales, les associations, les entreprises et syndicats. Cette proposition n'est pas retenue par les services du ministre et le directeur général nommé.

Il quitte alors l'armée.

Une retraite active





Didier Tauzin
Il enseigne d'abord à l'université de Sceaux l’éthique comportementale du cadre, la prise de décision et l’éthique dans les relations internationales, dans le mastère de diplomatie dirigé par Sélim el-Sayegh4. Il prononce de nombreuses conférences, essentiellement sur la guerre du Rwanda, la situation internationale et l’Afrique, et participe à des colloques, notamment à l’université de Kaslik, au Liban12.

Il conçoit, avec son épouse, un projet d'école financièrement autonome au Sénégal13. Ce projet est concrétisé à Sédhiou, en Casamance. Pour le mettre en oeuvre, Didier Tauzin crée, en France, une association (les Compagnons bâtisseurs d'espoir) et une entreprise commerciale (CBE Eco), aujourd'hui fermée. Il crée également, au Sénégal, une association, une exploitation agricole (banane, produits maraîchers) et une école. Celle-ci compte désormais une trentaine d'élèves.

Engagement politique


                                                                     
                                                                         

Première de couverture de Rebâtir la France            




Première de couverture de Rebâtir la France: le projet présidentiel
Intéressé à la politique depuis l'âge de 25 ans, il étudie, en autodidacte, beaucoup doctrines politiques : il lit Karl Marx, Antonio Gramsci, Jacques-Bénigne Bossuet, Charles Maurras, Le Petit Livre rouge de Mao Zedong, Le Livre vert de Mouammar Kadhafi, la plupart des textes relatifs à la doctrine sociale de l'Église, les Mémoires de Charles de Gaulle, comme Le Coup d'État permanent de François Mitterrand14.

À plusieurs reprises au cours de sa vie professionnelle, il lui est proposé d'entrer en politique. Il refuse toujours, au motif qu'il devrait alors s'inscrire à un parti.

Participant, en 2012 et 2013, aux manifestations contre le mariage pour tous, il n'accepte pas de s'entendre traiter de fasciste par Manuel Valls et craint une dérive sécuritaire anti-démocratique15.

Il décide d'agir en politique et publie, en janvier 2015, Rebâtir la France. Ses propositions parlent de la nécessité  de « refonder la politique comme service de l'homme et du citoyen », base sur laquelle l'économie, l'enseignement, la médecine et toute activité humaine seront progressivement replacées au service de l'homme et du citoyen. Il déclare dans un entretien en 2015 : « Mais ces 20 prochaines années seront aussi des années de crise intérieure car les tenants de la société qui disparaît ne voudront pas laisser la place. Nous courons de gros risques ; c’est cela qui m’a décidé à m’engager, avec la certitude que le combat est gagné, certes, mais avec le désir profond qu’il le soit au moindre coût humain. J’ai vécu quatre guerres civiles sur le terrain, et je n’accepte pas de rester à ne rien faire quand la France risque de sombrer dans ce genre d’épreuve, même si, je le répète, l’issue ne fait pour moi aucun doute : la France vivra »16.

À plusieurs reprises, il laisse entendre qu'il pourrait se présenter sa candidature à l'élection présidentielle de 201714,17,18,19. Il publie, en février 2016, un nouveau livre : Rebâtir la France. Le projet présidentiel. Dans ce livre, il milite d'abord pour la responsabilisation de chaque citoyen avec notamment l'instauration d'une démocratie plus directe, notamment au moyen du référendum d'initiative populaire, et la création d'un « chèque-politique » d'un montant modique ; remis à chaque électeur avant toute élection, ce « chèque-politique » sera ensuite donné par ce dernier au candidat de son choix, que celui-ci soit membre d'un parti ou non.

Il milite aussi pour une réforme de l'État, celui-ci devant prioritairement se concentrer sur ses missions régaliennes (sécurité intérieure et extérieure, justice, affaires étrangères, monnaie). Il prône une politique libératrice des initiatives personnelles et collectives des Français dans tous les autres domaines, sauf dans les domaines qui ont un intérêt national majeur, dans lesquels l'Etat doit jouer un rôle stratégique de pilote et de fédérateur d'énergies. Mais, assure-t-il, rien ne sera possible sans la revitalisation de notre économie par sa libération et par la réduction volontariste et drastique de la dette et de la dépense publique20.

En février 2016, il déplore l'arrestation du général Christian Piquemal, qui participait à Calais à une manifestation contre l'« islamisation » de l'Europe, déclarant qu'« en France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui tentent de l'éteindre »21.

Décorations

Officier de la Légion d'honneur
Commandeur de l'Ordre national du Mérite
Chevalier de l'Ordre des Palmes Académiques
Croix de la Valeur militaire

Ouvrages
•Rwanda, je demande Justice pour la France et ses soldats : le chef de l'opération Chimère témoigne, Paris, Jacob-Duvernet,‎ 2011, 224 p. (OCLC 762787313)
•La haine à nos trousses de Kigali à Paris : témoignage, Aix-en-Provence, Éditions Persée,‎ 2012, 231 p.(OCLC 884269363)
•Rebâtir la France, Paris, Mareuil,‎ 2015, 103 p. (OCLC 900410437)
•Rebâtir la France, Le projet présidentiel Paris, Mareuil, 2016, 128 p.

_________________
«Contre la peur, un seul remède : le courage.»
[ Louis Pauwels ]  

Charbonnier
MODERATEUR
MODERATEUR

Messages : 1410
Points : 5413
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 65

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum