LES CAMPS PARACHUTISTES

la France sait se défendre, SAUF QUE ...........

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

16112015

Message 

la France sait se défendre, SAUF QUE ...........




Les faits :

Le 23 octobre 1983 un attentat contre l’immeuble Drakkar, à Beyrouth, provoquait la mort de 58 militaires français.
Au même moment, un attentat vise les militaires américains sur l’aéroport de Beyrouth (241 morts).

Ces contingents occidentaux étaient déployés au Liban dans le cadre de la Force multinationale de sécurité, à la demande des Nations unies.
Les attentats provoquèrent le départ de cette force.

On sait qu’ils furent commandités par l’Iran, avec l’aide de groupes libanais avec l'aval et la complicité de la Syrie.

Lorsqu’à l’été 1983, le gouvernement français a autorisé la vente à l’Irak de Mirage F-1 équipés du redoutable missile Exocet, et lui a prêté cinq Super Etendard, prélevés sur les stocks de la Marine, équipés des mêmes Exocet capables de frapper le trafic pétrolier iranien dans le Golfe, le régime de Téhéran a considéré que la France avait franchi une ligne rouge.

Qu’à fait la France pour riposter à ce terrible attentat ?

Sous l’égide du ministre de la Défense Charles Hernu, deux actions parallèles sont envisagées. La première est confiée à la DGSE et vise à faire passer un message explicite aux Iraniens.
Une jeep militaire française bourrée de 500 kilogrammes d’explosif est garée devant le mur de l’ambassade d’Iran à Beyrouth. L’agent chargé de conduire le véhicule  se trompe et ne déclenche pas correctement le retardateur de la charge explosive.  La jeep est découverte INTACT .

La seconde riposte préparée par la France est strictement militaire. Il s’agit d’un raid de l’aéronautique navale contre un objectif du Hezbollah. Initialement, c’est l’hôtel Palmyra où résident les principaux dirigeants de la milice chiite, mais devant l’ampleur des pertes collatérales attendues, l’état-major des armées choisit de s’en prendre à la caserne Cheikh Abdallah, près de Baalbek.
Le 17 novembre 1983, huit Super Etendard décollent du porte-avions Clémenceau en direction de cet objectif.
LES PILOTES  larguent leurs bombes sur une caserne vide !
avatar
RICHEMOND
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

la France sait se défendre, SAUF QUE ........... :: Commentaires

avatar

Message le Mar 17 Nov 2015 - 12:08 par vieux treillis

j'ajouterai, mais est-ce bien la peine, que le détonateur des explosifs de la jeep n'a pas été enclenché volontairement sur ordre.
que le gouvernement français avait prévenu les syriens de leur attaque imminente sur la caserne.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum