le 1er RCP multiplie les ouvertures vers le monde civil

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

08122015

Message 

le 1er RCP multiplie les ouvertures vers le monde civil






Acteur de la vie locale, le 1er RCP multiplie les ouvertures vers le monde civil. À l'image des rencontres annuelles avec les professionnels de l'économie ariégeoise, organisées en fin de semaine dernière.

L'avenir de l'Ariège passe par le 1er RCP. Le régiment si cher au département pyrénéen poursuit son entreprise d'ouverture vers le monde civil. Dernier exemple en date, la rencontre des militaires avec plusieurs acteurs de la vie économique locale. Un rendez-vous programmé la semaine dernière, quartier Beaumont.

Confronté à la professionnalisation des armées, le bataillon appaméen se trouve aujourd'hui à la croisée des chemins. Et la question de l'emploi après une carrière militaire occupe fréquemment les esprits. Une préoccupation à laquelle le colonel Vidal ne reste pas insensible. «Les gens qui passent chez nous travaillent sous contrat et chaque année, nous en avons 80 qui nous quittent, annonce le chef de corps du 1er RCP, bien conscient de cette nouvelle problématique. Il nous faut donc les recaser dans de bonnes conditions». Au cours de cette demi-journée organisée une fois par an, professionnels économiques et soldats en profitent pour présenter leur activité respective, discuter et s'informer. Si l'initiative séduit les salariés rattachés au ministère de la Défense, elle est souvent source d'étonnement pour les chargés de recrutement.
Des valeurs exemplaires

«C'est vrai que certains éléments m'ont surpris durant la visite, comme la découverte d'une véritable CVthèque au sein du régiment», évoque sans détour Julie Gouin, «profiler» pour l'entreprise Aubert et Duval. En plus de tisser des liens et de réaffirmer son ancrage local, le régiment en profite pour véhiculer une image positive auprès des recruteurs. Attentifs et curieux, les militaires ne manquent pas de qualité pour s'adapter au monde du travail à entendre Alain Barriès, gestionnaire de formation à l'usine Continental de Foix. «En plus de profils intéressants, on retrouve chez eux un vrai esprit d'équipe. Et ils possèdent des valeurs comme la rigueur et la ponctualité qu'on ne retrouve pas chez certains jeunes que nous employons.»

Bien ancré dans le calendrier, le rendez-vous aboutit même à des reconversions réussies, concrétisées par la création d'entreprises. Un fait dont se félicite Élodie Coiffier-Gomiez, représentante de la Chambre des métiers de l'Ariège. «En l'espace de trois ans, nous avons eu trois militaires qui se sont lancés dans l'artisanat. C'est la raison pour laquelle nous continuons à leur donner un maximum d'information sur les formations professionnelles.»

Jérémy Mouffok
avatar
EAGLE

Messages : 219
Points : 24352
Réputation : 970
Date d'inscription : 20/02/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum