LES CAMPS PARACHUTISTES

Décès du Médecin Capitaine Pierre PEDOUSSAUT

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Décès du Médecin Capitaine Pierre PEDOUSSAUT

Message par Lothy le Lun 4 Jan 2016 - 20:55

La Légion Etrangère annonce le décès du Médecin Pierre PEDOUSSAUT.

Nous vous informons du décès du Médecin Pierre PEDOUSSAUT

Commandeur de la L.H, Commandeur de l'O.N.M, croix de guerre 39-45 avec étoile vermeil, croix de guerre TOE avec étoile de vermeil - 2 palmes, croix du combattant volontaire, croix du combattant volontaire de la résistance, croix du combattant, médaille de la France à ses libérateurs, Médaille de la guerre 39-45, Médaille du corps exp. Extrême Orient, Médaille coloniale, Médaille op. moyen-orient 1956, insigne des blessés avec 3 étoiles, qui s'est éteint doucement à son domicile, le 03.01.2016.

Il avait été notamment le médecin du 1er BEP sur la RC4.

Le médecin capitaine PEDOUSSAUT était né le 4 février 1918.

Source ICI

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
EXPERT
EXPERT

Messages : 4807
Points : 9636
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès du Médecin Capitaine Pierre PEDOUSSAUT

Message par charly71 le Mer 6 Jan 2016 - 8:41

Même les très grands comme lui nous quitte un jour...
Quand on voit ses décorations, on s'incline très , très bas.
Reposez en paix mon Capitaine, vous l'avez bien mérité.
La France vous doit une grande reconnaissance.
Merci de votre devoir si bien accompli
avatar
charly71

Messages : 1551
Points : 3810
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès du Médecin Capitaine Pierre PEDOUSSAUT

Message par Bouq le Dim 10 Jan 2016 - 11:07

son passé mili ici : https://t.co/Ya9H1nZwNc
et les éloges funèbres du médecin général Grimaldi (AALP) et du général d'armée Dary (président AALP) ici : https://t.co/Z8OSvFM4wl

avatar
Bouq

Messages : 73
Points : 1009
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès du Médecin Capitaine Pierre PEDOUSSAUT

Message par béret bleu le Sam 27 Fév 2016 - 18:51


- Pierre PEDOUSSAUT est né en 1918, dans une famille de soldats. Il choisit la médecine, et ce sera la médecine militaire, « pour la Patrie et l’Humanité ».
Il entre en 1937 à l’école du Service de Santé Militaire à Lyon, et dès sa sortie d’école, il choisit de servir au Levant, où la 2° Guerre Mondiale lui fait découvrir la Légion étrangère.

Il y fait la connaissance de deux officiers, avec lesquels il vivra plus tard des heures douloureuses : le capitaine Segretain et le lieutenant Jeanpierre. Mais c’est là aussi qu’il découvre la réalité de la guerre, et surtout sa complexité, plongé au coeur du conflit franco-français, qui opposera sur place les forces restées fidèles au Maréchal Pétain et celles qui se sont ralliées au général de Gaulle, avec de part et d’autres des régiments de la Légion étrangère !

De retour en France, en soutenant votre thèse de médecine à Toulouse, il apprend l’invasion de la Zone Sud par les troupes allemandes. Dans le cadre des accords d’armistice, il est « mis à la disposition des autorités allemandes » pour soigner les Français, internés dans le camp de Lückenwalde, non loin de Berlin.
Durant deux ans, de l’été 43 à l’été 45, il va vivre dans cette région la fin et la chute du système nazi.
menant à la fois des actes de résistance, en même temps qu’il prodigue des soins, c’est à Potsdam qu’il participe à la bataille de Berlin.

Blessé et récupéré par les Russes, il exerce comme médecin au sein de la 8° Armée de la Garde ; et termine la guerre au service médical de l’état-major des forces russes stationnées à Postdam.

Les trois années suivantes, affecté à Paris, dans une fonction encore originale au sein du BCRA, l’ancêtre du SDECE et de la DGSE, il donne la pleine mesures de ses compétences médicales et humaines : soutien médical de prisonniers dits sensibles à la prison du Cherche-Midi à Paris ; participation à la mission interalliée de surveillance des élections grecques.
C’est à ce moment-là qu’il se fait breveter parachutiste, premier médecin français à obtenir ce brevet, ce qui lui permet de rejoindre le 11° choc, pour
participer activement à la montée en puissance de ce bataillon.

En mai 1949, à sa demande, il rejoint l’Indochine et là, affecté au tout jeune 1° BEP, où il retrouve certains de ses frères d’armes du 6° Etranger.

A partir d’Hanoï, basé avec le 1° BEP, il prend part à une guerre de contre-terrorisme, dans un théâtre immense, une végétation dense, un paysage sublime, face à un adversaire insaisissable, avec peu de moyens, mais aussi peu de pertes, alternant opérations terrestres dans le delta du Fleuve Rouge et opérations parachutées en Haute-Région Nord.

Puis, en septembre 1950, il est parachuté avec le bataillon à Dong-Khé, dans le but d’aider à l’évacuation des garnisons situées le long de la RC 4, depuis Cao-Bang jusqu’à Lang Son.
Ce sera le drame de la RC4, au cours duquel toutes les formations engagées furent anéanties par le Vietminh, et plus particulièrement le 1° BEP, qui perdit tous ses effectifs, son chef et ses capitaines, à l’aube du 7 octobre 1950.

Deux fois blessé au cours de l’action, il propose de rester à Coc-Xa, avec tous les blessés du bataillon, pendant que les quelques survivants tentent de briser l’encerclement du Viet-Minh.
Prisonnier des Viets, au camp n°1 de sinistre réputation, il y sera surtout le « docteur », ne cessant de prodiguer conseils, soins et encouragements à tous ceux qui partageront sa condition.
Il accompagnera beaucoup de ses frères d’armes jusqu’à leur souffle ultime, éloignés de tout réconfort et perdus dans un milieu hostile.

Libéré en 1953, il retrouvera les services spéciaux français, et participera dans ce cadre en 1956 à l’expédition de Suez, avec quelques-uns de ses anciens compagnons d’infortune, dont le lieutenant-colonel Jeanpierre.

En décembre 1960, il demande sa radiation des cadres de l'Armée active, au terme d’une carrière passée aux avant-postes des guerres conduites par notre pays, pionnier de cette « médecine de l’avant », où l’on prend des risques mais où l’on sauve des vies.

Pierre Pédoussaut, Commandeur de la Légion d’Honneur, Commandeur de l'O.N.M, croix de guerre 39-45 (avec étoile vermeil), croix de guerre TOE (2 palmes et étoile de vermeil), s’est éteint le 3 janvier 2016 dans sa 98ème année.
avatar
béret bleu
6eme RG

Messages : 292
Points : 4909
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum