LES CAMPS PARACHUTISTES

Najat Vallaud-Belkacem

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

25012016

Message 

Najat Vallaud-Belkacem




je voudrais revenir sur la polémique qui enflamme les réseaux sociaux au sujet de la non condamnation des actes de daesh par idriss sihamedi, président d'une association islamique, lors d'une émission télévisée.
polémique provoqué par le silence de la ministre de l'éducation Najat Vallaud-Belkacem qui n'a pas relevé cet état de fait.

ils se trouvaient en effet tout deux sur le plateau de canal + ce dimanche.

ma première réaction est de demander comment une ministre peut accepter d'être dans une émission télévisée avec un tel individu.

ma deuxième réaction est de demander comment une chaine de télévision peut inviter de tels personnages .

mais je ne suis plus surpris de rien.
madame la ministre continue de poser simplement les jalons de ce que sera notre pays dans peu de temps.

quant à la chaine de télé elle continue de privilégier le sensationnel nauséabond.

_________________

avatar
LOUSTIC

Messages : 298
Points : 22106
Réputation : 600
Date d'inscription : 31/01/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Najat Vallaud-Belkacem :: Commentaires

avatar

Message le Lun 25 Jan 2016 - 23:34 par LOUSTIC



Polémique. La ministre de l’Éducation, a été confrontée sur le plateau du Supplément de Canal+, à un homme présenté comme un « musulman orthodoxe », refusant notamment de serrer la main aux femmes.

Les téléspectateurs ont assisté à un moment de gêne collective ce dimanche sur le plateau du Supplément de Canal+. Alors que l’émission diffusait un reportage sur un membre de l’association humanitaire islamique Barakacity emprisonné au Bangladesh, Najat Vallaud-Belkacem a été confrontée au président de l’ONG, Idriss Sihamedi, présenté comme un « musulman orthodoxe ».

Interrogé sur les exactions de l’Etat islamique, le responsable de Barakacity, qui distribue notamment des vivres ou autres dons en Syrie, a d’abord éludé la question puis estimé qu’il est « inéquitable et injuste qu’on pose la question à quelqu’un parce qu’il est musulman ».

Devant l’insistance de l’un des chroniqueurs Idriss Sihamedi a poursuivi : « s’ils tuent des gens, s’ils brûlent des gens dans des cages, s’ils tirent sur des femmes enceintes évidemment je ne vais pas vous dire que je ne condamne pas, mais je suis gêné que vous me posiez la question ». « On est un peu gêné de votre réponse » lui lance immédiatement le présentateur avant de demander une réaction à la ministre de l’Education.

Réticente, Najat Vallaud Belkacem refuse d’abord de répondre puis admet être « mal à l’aise ». La ministre se contente finalement d’affirmer que « c’est une association qui porte une façon de voir les choses qui n’est pas la mienne, a laquelle je ne souscris pas et qui me met mal à l’aise ». Ce lundi, de nombreux internautes reprochaient à la ministre de l’Education d’avoir fait preuve de passivité face à son interlocuteur.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 27 Jan 2016 - 16:24 par Lothy

Ne dit-on pas que "qui ne dit rien, consent...." !

L'affaire fait pas mal de bruit sur les réseaux sociaux et la presse diffusée sur le Net !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 27 Jan 2016 - 19:10 par Invité

Voici une réponse faite (sur son site) par la personne impliquée dans la confrontation sur Canal+

Mise au point de Najat Vallaud-Balkacem suite aux propos inacceptables tenus au Supplément de Canal+
Éducation nationale Publié le 25 janvier 2016

À la suite des réactions suscitées par l’intervention inacceptable du président d’une association lors de l’émission « Le Supplément » diffusée hier sur Canal+, je tiens à ne laisser subsister aucune ambiguïté.

Au-delà de la sidération provoquée par le refus inadmissible, et inédit à ma connaissance dans ce type d’émission, de condamner clairement Daesh, les propos de cet individu mettent en cause les principes fondamentaux de notre République, notamment l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est la raison pour laquelle j’ai non seulement exprimé mon profond désaccord, mais aussi refusé d’engager un débat avec un individu qui se situe en dehors du champ républicain.

En tant que ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, j’ai engagé une mobilisation inédite de l’école pour transmettre et faire vivre les valeurs de la République, avec une exigence : ne laisser prospérer aucune atteinte à ces valeurs. C’est le sens des efforts sans précédent consacrés à la formation des enseignants, à la production de ressources pédagogiques nouvelles, à la création d’un enseignement moral et civique et à l’affirmation de règles claires pour faire respecter pleinement le principe de laïcité.

Notre pays tout entier est aujourd’hui mobilisé dans la guerre que lui livrent le terrorisme et l’obscurantisme. Les propos scandaleux tenus dans cette émission rappellent l’exigence de toujours opposer la pensée à la barbarie, sans jamais la rabaisser à la polémique.

Najat Vallaud-Belkacem,
Ministre de l’Éducation nationale,
de l’Enseignement supérieur, de la Recherche

Où, comment utiliser la langue de bois et botter en touche quand l'adversaire vous talonne ...

Parlant de l'homme présenté comme un « musulman orthodoxe » elle le traite "d'individu qui se situe en dehors du champ républicain". Ce qui ne constitue en rien un problème. Il pourrait être royaliste, bonapartiste, ... donc hors du champ républicain, sans pour autant être islamiste !

Encore un coup d'enfumage dont les politicards et les journaleux sont friands le terme "république" est utilisé à toutes les sauces, alors qu'ils ne savent même pas quelle est sa définition.
Le pire étant quand ils nous déclament les "valeurs de la république", comme si il s'agissait d'un être ayant une quelconque existence !
Le terme "républicain" n'a que deux acceptions, voisines en ce qui concerne le sens :

"Qui est favorable à la république, ou en est partisan, en tant qu'organisation politique d'un État"
ou
"qui est partisan, attaché aux principes de la république et l'exprime de manière politique".

définitions du CNRTL

ET RIEN D'AUTRE !

Que l'on nous parle des Valeurs des Français, de la Nation française mais que tous ces manipulateurs aux petits pieds arrêtent d'utiliser le terme "république" à toute les sauces : "banquet républicain", "marche républicaine", "abécédaire des mots de la République", ...

Quand un Américain, parle de son pays, il utilise des expressions comme "our Country", "our Nation", il n'utilise pas le terme "république".


Le dernier paragraphe du texte de madame la ministre, est "parfait".
Bien sûr, pas question pour elle de nommer ceux qui pratiquent :
- le terrorisme, plus particulièrement à l'encontre de ceux qui osent ne pas se prosterner devant Allah et son prophète;
- l'obscurantisme, plus particulièrement en ce qui concerne la vie et l'éducation des femmes;
- la barbarie,  pas uniquement celle des salopards de l’État islamique, mais la barbarie quotidienne pratiquée dans plusieurs états islamiques féodaux ou républicains.

Cela pourrait la gêner aux entournures !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Jeu 28 Jan 2016 - 11:14 par charly71

De Cerbère :
"Où, comment utiliser la langue de bois et botter en touche quand l'adversaire vous talonne ..."

Mais ou sont les vertueux ministres et députés qui ne sont pas d'accord avec elle ?
Langue de bois également.
Pauvre, oui pauvre France.
Presque content d'approcher mes 80 ans, je ne verrai pas la suite !

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum