LES CAMPS PARACHUTISTES

propos du général (2S) Jean-René Bachelet, sur l’affaire Piquemal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

propos du général (2S) Jean-René Bachelet, sur l’affaire Piquemal

Message  contre poids 2 mesures le Jeu 11 Fév 2016 - 0:23

Nous publions ci-dessous un texte d’une grande profondeur du général (2S) Jean-René Bachelet, sur l’affaire Piquemal. Le propos est vif, traduisant sans doute de vieilles querelles militaires, mais il mérite d’être lu avec beaucoup d’attention.

Je me dois de préciser aux lecteurs de ce blog que j’ai bien connu et toujours apprécié le général Bachelet, même si je ne partage pas toutes ses opinions, comme son attachement à l’armée de conscription et ses réserves face aux troupes professionnelles.

Il ne m’a pas demandé de publier cet article, qui circule depuis aujourd’hui dans la communauté militaire, mais je crois de mon devoir de le porter à la connaissance de mes lecteurs.
Le général d’armée Bachelet a longuement réflechi à l’éthique militaire et il est l’auteur du code du soldat de l’armée de terre. Issu des chasseurs alpins, il préside aujourd’hui l’Association des Glières.

« Une fois de plus, « l’affaire Piquemal » illustre qu’en matière éthique, un comportement, avant d’être moralement condamnable, est stupide et contre-productif.
Un rassemblement d’ampleur modeste, des objectifs  flous, la présence annoncée de néo-nazis allemands, qu’allait faire un général de corps d’armée en deuxième section, de surcroît paré du titre d’ancien « père de la légion », dans cette galère ?

Ce que, de prime abord et avant d’aller plus loin, on peut qualifier de défaut de jugement n’étonnera que ceux qui pourraient imaginer que c’est pourtant là le fait de quelqu’un que l’on pourrait qualifier  d’ancien « grand chef » de l’armée française, et même, pour reprendre une expression journalistique lue et entendue ici et là, de « grand soldat ».

La réalité est plus modeste.
De la promotion « Vercors » (60-62), donc post Algérie, le général Piquemal a, de fait, connu une honnête carrière « d’apparatchik » militaire de cette génération, sans plus.
Un positionnement, comme colonel, en adjoint « terre » du chef de cabinet militaire des premiers ministres Cresson puis Beregovoy, le place sur une trajectoire haute.
Ceux qui l’ont connu à l’époque n’ont alors identifié, ni un sens politique affirmé, ni quelque sensibilité que ce soit en ce domaine. Ils ont même pu s’étonner d’un tel positionnement, que certains n’ont pas hésité à expliquer comme la mise sur trajectoire d’un poulain de la Légion, à toutes fins utiles, de la part d’éminents représentants, alors, de cette subdivision d’arme dans les postes clés de la gestion des personnels.

La « vitesse initiale » ainsi acquise en fera quasi « mécaniquement » un général et, pour finir, un 4 étoiles. Remarquons toutefois que cette étape ultime est atteinte dans son dernier poste de Commandant de la Légion Etrangère (COMLE), qui n’est en rien « stratégique »…
Voilà pour les réalités au-delà des apparences.

Ce n’est qu’en deuxième section, en tous cas dans la dernière période, que le général Piquemal fait entendre sa voix – pour le moins discrète lorsqu’il était en activité- pour faire part de ses inquiétudes quant à l’avenir de la France, son identité, sa cohésion, les périls qui menacent celles-ci.

Sur les réalités complexes que nous vivons, il projette alors, comme d’autres, quelques idées simples qui viennent conforter tous ceux qui considèrent qu’il n’est pas de tâche plus urgente que de relever « une France éternelle » à restaurer de toute nécessité. Il en résulte une certaine popularité dans ce microcosme, via des textes qui circulent sur le web.

On peut penser que c’est ce qui le conduit à Calais.
Tout cela  serait resté insignifiant si, à la faveur de cet épisode, des esprits non moins simples ne croyaient pouvoir identifier la présence au sein du monde militaire, d’active et de réserve, d’un « fascisme » latent et la possibilité d’occurrence de quelque nouveau « putsch des généraux ».
Or, la  réalité est bien connue et ce, depuis des décennies.

Sur fond d’inculture politique, voire d’inculture tout court, c’est la permanence, au sein de ces armées, d’une famille d’esprit bien typée : l’armée, considérée résolument étrangère à un monde politique jugé sulfureux, y est vécue comme le conservatoire des valeurs nationales qui seraient oubliées, voire trahies, dans la société civile, monde politique, éducation, médias, conjuguant pour cela leur œuvre de sape, sur fond d’immigration massive incontrôlée.
Ce n’est pas le fascisme qui est à l’œuvre, c’est la rémanence de l’état d’esprit de « l’armée d’armistice » des années noires. C’est l’armée de Weygand et de Giraud.

Derrière se cache « une certaine idée de la France ».
On proclame alors hautement que l’on « sert la France ». On ajoute rarement « pas la République », mais on le pense. D’ailleurs, en ce temps-là, il n’y a plus de République.

Ce thème – quelle France sert-on ?- est plus que jamais actuel et la  formation donnée en la matière au sein des armées reste une ardente obligation, sur la base des fondamentaux  rappelés à l’aube de la professionnalisation.

Dans ce paysage, l’orchestration de l’arrestation du général Piquemal est fantasmagorique.
Fantasmagorique de la part de tous ceux qui voient là une occasion de nourrir la défiance vis-à-vis des armées et qui pensent ainsi être confortés dans leur volonté de réduire le « pouvoir militaire » à la portion congrue.

Fantasmagorique au sein des armées, notamment de la part de jeunes officiers – et de moins jeunes- qui croient devoir prendre fait et cause pour leur ancien érigé en figure de proue…
Les uns et les autres prennent ainsi le risque de faire de cet incident dérisoire l’aliment d’un malaise délétère pour les armées et leur place dans l’appareil d’Etat. »


source - secret défense , Dominique Merchet -
avatar
contre poids 2 mesures
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: propos du général (2S) Jean-René Bachelet, sur l’affaire Piquemal

Message  charly71 le Jeu 11 Fév 2016 - 8:54

intéressant point de vue différend de l'habituel, mais qui donne à réfléchir... pour se former sa propre idée
avatar
charly71

Messages : 1382
Points : 3515
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: propos du général (2S) Jean-René Bachelet, sur l’affaire Piquemal

Message  MF46 le Jeu 11 Fév 2016 - 11:22

charly71 a écrit:intéressant point de vue différend de l'habituel, mais qui donne à réfléchir... pour se former sa propre idée

Nous ne sommes pas tenus de partager la même opinion ! Ce texte un peu brouillon dans sa mise en ligne, on ne sait pas trop qui a écrit quoi, n'est pas sympathique à l'encontre du général Piquemal, il est presque à la limite de la rivalité !

Quant à évoquer l’armée de Weygand et de Giraud. dont je ne nie pas l'importance dans le second conflit mondial, pourquoi ne pas en revenir à celle de Vercingétorix ou à la bataille des Thermopyles !...

_________________

avatar
MF46
TEAM
TEAM

Messages : 429
Points : 2896
Date d'inscription : 19/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: propos du général (2S) Jean-René Bachelet, sur l’affaire Piquemal

Message  Cerbère le Jeu 11 Fév 2016 - 16:33

charly71

Tu as écrit :

« intéressant point de vue différend de l'habituel, mais qui donne à réfléchir... pour se former sa propre idée »

Dans un premier temps, j'avais choisi de ne pas intervenir, de ne pas m'exprimer sur ce post qui, encore une fois, est « présenté » par un invité n'ayant pas la correction de se présenter alors qu'il rapporte des propos qui, pour le moins pourraient être considérés diffamatoires par la « cible » du Général BACHELET.

Dans un deuxième temps, ma honte et mon indignation grandissant, il m'a semblé que toi, mon Vieux camarade, et moi nous pouvions échanger nos points de vue et les porter à la connaissance de nos amis. Sans doute, ni toi ni moi n'avons atteint le grade de général. Il reste que nous avons été et sommes restés des Soldats de France, cela devrait être suffisant pour que nous puissions nous exprimer.

Effectivement et tu as parfaitement raison quand tu écris à propos de ce poulet « intéressant point de vue différend de l'habituel, mais qui donne à réfléchir... pour se former sa propre idée » … Encore faut-il que je m'explique et te donne mes propres perceptions qui, peut-être, ne correspondront pas parfaitement aux tiennes.

Une lecture même rapide du texte fait apparaître deux caractéristiques :

- Au niveau de la forme, ce texte est mal foutu, brouillon, non organisé. Il n'est pas inutile de se rappeler que « la forme c'est du fond qui est remonté à la surface » (Victor Hugo), ce qui apparaît immédiatement quand on s'intéresse au fond.

- Au niveau du fond, les termes, expressions choisis, les « rappels historiques » permettent de ressentir immédiatement la haine farouche (et non pas seulement comme il est rapporté « un propos vif, traduisant sans doute de vieilles querelles militaires ») du général BACHELET envers le général PIQUEMAL.
Comme toujours la haine ça pue !

Dans de déchaînement de haine à l'encontre de son Ancien, que de « vieilles querelles militaires » ne permettent pas d'excuser, ni même expliquer, le général BACHELET use de ce que l'on nomme la rumeur (1), et il n'apporte aucun moyen de vérifier ce qu'il assène relativement à ce qu'il nomme « l'affaire Piquemal ».  

Selon ce qui est rapporté le général BACHELET aurait « longuement réfléchi à l’éthique militaire » ! Qu'en aurait-il été dans le cas contraire ?

Quelques questions dont certaines ont un lien direct avec l'éthique militaire, telle que je la considère :

Le général BACHELET, avant de faire publier son texte, a-t-il eu le courage de s'entretenir directement, les yeux dans les yeux, avec le général PIQUEMAL ?

Que signifie, plus particulièrement, le qualificatif  « d’apparatchik » ? Faut-il comprendre que le général PIQUEMAL serait ou aurait été membre de l'appareil d'un parti, d'un syndicat ?

Il faut des preuves pour asséner pareille injure !

Le général PIQUEMAL aurait « connu une honnête carrière …. sans plus ». Qu'est-ce qu'une honnête carrière ?
Le général BACHELET aurait-il eu accès aux États Signalétiques et de Service, aux notations du général PIQUEMAL ?
Si oui, dans quelles conditions ?
Et, l'éthique militaire prévoit-elle que tout ou partie de ces ESS soient divulguées sur la place publique aux fins d'assouvir sa haine ?
Le général BACHELET ajoute d'autres appréciations, le moins que l'on puisse dire peu amènes, à l'encontre du général PIQUEMAL alors que que ce dernier était adjoint « terre » du chef de cabinet militaire des premiers ministres Cresson puis Beregovoy,
« Ceux qui l’ont connu à l’époque n’ont alors identifié, ni un sens politique affirmé, ni quelque sensibilité que ce soit en ce domaine. Ils ont même pu s’étonner d’un tel positionnement, que certains n’ont pas hésité à expliquer comme la mise sur trajectoire d’un poulain de la Légion, à toutes fins utiles, de la part d’éminents représentants, alors, de cette subdivision d’arme dans les postes clés de la gestion des personnels. ».

Là, encore, Le Général BACHELET aurait-il eu accès aux États Signalétiques et de Service, aux notations du général PIQUEMAL ?
Si oui, dans quelles conditions ?
Et, l'éthique militaire prévoit-elle que tout ou partie de ces ESS soient divulguées sur la place publique aux fins d'assouvir sa haine ?
ect.

Charly 71, je ne vais pas continuer l'analyse des propos haineux tenus à l'encontre du général PIQUEMAL, et sans que soit apportée la moindre preuve.
Par ailleurs, ayant l'odorat très sensible, j'ai pour habitude de me boucher le nez quand je sens l'odeur de la haine, et il n'est pas dans mes habitudes de tirer sur les ambulances …

Il n'empêche, il aurait été intéressant que le général BACHELET nous présente sa carrière qui, si je comprends bien ses propos n'a pas été seulement « une honnête carrière … sans plus ». Mais il n'a pas appartenu aux troupes Aéroportées ni à la Légion Étrangère.
Il a donc fait beaucoup mieux … et nous ne le savions pas !


Charlie 71, j'espère que tu ne m'en voudras pas, mais je vais te parler un peu de moi, ou plus exactement de mon Père et de mon Parrain.

Tous les deux étaient en Algérie avec le général GIRAUD, tous les deux, après avoir été contraints par l'armistice, mais pas abattus, ont préparé la reconquête du territoire de la Patrie.

Le premier, mon Père, commandait un régiment marocain qu'il a conduit en Italie, en France, en Allemagne et en Autriche, sous les ordres du général JUIN, Maréchal de France. C'est là, à la tête de ses Hommes qu'il est mort pour la France !

Le second, mon parrain, était l'un des chefs du renseignement à Alger, les opérations qu'il a montées ou commandées lui ont valu les plus hautes distinctions américaines et britanniques.

Alors, aujourd'hui, quand j'entends ou je lis les textes d'individus nous ressortant le coup de :

« l’état d’esprit de « l’armée d’armistice » des années noires. C’est l’armée de Weygand et de Giraud »,
je grimpe aux rideaux !


Et, si je trouve ce texte intéressant c'est parce qu'il m'a ouvert les yeux : un officier général, quelles qu'en soient les raisons, est capable de haïr son Ancien au point de balancer des rumeurs insanes, qui plus est sachant parfaitement qu'elles vont faire le tour du monde !

En ce sens, c'est bien un point de vue différend de l'habituel, et qui donne à réfléchir... non pas pour  se former sa propre idée, mais dans ces conditions, comment se préparer à combattre, sur notre territoire, les islamistes qui nous font la guerre ?



(1) rumeur : (Roger Mucchielli. agrégé de philosophie et neuropsychiatre. « La rumeur se déforme dans les relais et (...) son contenu s'appauvrit, mais certains éléments sont sélectionnés et accentués, la distorsion s'opérant dans le sens des intérêts, des sentiments et des opinions de ceux qui les transmettent »
avatar
Cerbère

Messages : 841
Points : 5316
Date d'inscription : 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: propos du général (2S) Jean-René Bachelet, sur l’affaire Piquemal

Message  charly71 le Jeu 11 Fév 2016 - 17:25

Mon cher Cerbère, merci de ta réponse très circonstanciée, j'avais prévu moi aussi de ne pas
entrer dans le conflit Piquemal, je l'ai fait, mais d'une façon maladroite.
Tu écrit :

Et, si je trouve ce texte intéressant c'est parce qu'il m'a ouvert les yeux : un officier général, quelles qu'en soient les raisons, est capable de haïr son Ancien au point de balancer des rumeurs insanes, qui plus est sachant parfaitement qu'elles vont faire le tour du monde !

En ce sens, c'est bien un point de vue différend de l'habituel, et qui donne à réfléchir...

Pour ma propre réflexion, je n'avais pas besoins de ce texte, je connais le Général Piquemal pour l'avoir côtoyé de près à plusieurs occasions, mais le texte en question montre que tous le monde n'est pas de mon avis et par jalousie ou haine peut considérer le Général Piquemal autrement que moi...
En cela le texte montre à quel point notre armée peut-être pourrie ... Pour la petite histoire, je n'aime pas non plus la mise au point du Gal Cambornac, actuel président de l'UNP, qui ouvre un parapluie bien trop grand pour que je m'abrite dessous, mais qui permet aussi de se faire sa propre idée sur l'UNP actuel...
Je n'en dirai pas plus.
avatar
charly71

Messages : 1382
Points : 3515
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: propos du général (2S) Jean-René Bachelet, sur l’affaire Piquemal

Message  Lothy le Jeu 11 Fév 2016 - 18:15

Cerbère écrit :

Charlie 71, j'espère que tu ne m'en voudras pas, mais je vais te parler un peu de moi, ou plus exactement de mon Père et de mon Parrain.

Voilà qui est plus que rare ! Mais les choses sont dites, claires et précises... A bon entendeur, Salut !

Charly, je partage ton avis, nous avons des affinités ou pas envers des personnes que l'on a rencontrées, dont on a ou pas apprécié l'engagement, le travail...
Cette "affaire Piquemal" comme la nomme le général Bachelet ne manquera pas de laisser des traces au sein de l'UNP, laquelle si j'en juge par la section à laquelle j'appartenais, n'a pas besoin de ce nouveau séisme !....

En ce qui concerne sa lettre, Cerbère a tout dit ! Rien à ajouter.

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4510
Points : 9073
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: propos du général (2S) Jean-René Bachelet, sur l’affaire Piquemal

Message  bleuciel le Jeu 11 Fév 2016 - 19:09

pourquoi n'y aurait-il rien a ajouter ?
c'est un forum ici ?
nous n'avons pas le droit d'avoir des avis sinon divergeant, du moins nuancés ?

SI TOUT EST DIT ALORS ........



avatar
bleuciel
6eme RG

Messages : 265
Points : 4399
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: propos du général (2S) Jean-René Bachelet, sur l’affaire Piquemal

Message  Lothy le Jeu 11 Fév 2016 - 19:33

bleuciel a écrit:pourquoi n'y aurait-il rien a ajouter ?
c'est un forum ici ?
nous n'avons pas le droit d'avoir des avis sinon divergeant, du moins nuancés ?

SI TOUT EST DIT ALORS ........

Je me suis mal expliquée, tout est dit pour ma part..... Et pour l'instant...

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4510
Points : 9073
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 69

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum