LES CAMPS PARACHUTISTES

A400M, déboires en cascade

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

14022016

Message 

A400M, déboires en cascade




Par Thierry Vigoureux pour LePoint.fr ; extraits

Des surcoûts de 6 milliards, 10 ans de retard, l’avion de transport militaire européen ne tient toujours pas ses promesses. Explications.


Aujourd’hui, que sait faire l’A400M ? À la satisfaction de l’armée de l’air française, les huit appareils en service remplissent leurs missions de transport stratégique. Ils peuvent déployer des troupes et du matériel, assurer des missions humanitaires. L’A400M vole vite. Une mission qui demande une semaine avec des Transall C-160 prend deux jours en A400M. Mais, en gros, l’avion de transport militaire n’assure aujourd’hui guère plus que les vols des Boeing 747 cargo qu’Air France a mis à la retraite.

Les parachutistes entrent en collision dans les turbulences des moteurs…

Le ministère de la Défense exige, selon le cahier des charges, que l’A400M soit opérationnel au cœur des zones de conflit. En venant d’Orléans ou d’Istres, il doit pouvoir décharger le contenu de sa soute à Tombouctou ou sur une piste sommaire de l’Adrar des Ifoghas. S’il sait atterrir court, il doit aussi disposer d’autoprotection. Du blindage autour du cockpit et des zones sensibles de l’avion est prévu contre les armes légères. Plus complexes à mettre en œuvre sont les leurres électromagnétiques et pyrotechniques qui doivent dévier les missiles tirés à basse altitude par des équipements portables (Manpad) qui foisonnent chez les rebelles. Cette capacité tactique fait partie des objectifs 2016.

Ce que l’A400M saura faire à terme, toujours dans le domaine tactique, c’est l’aérolargage. Des charges peuvent déjà être larguées par la porte arrière ainsi que des parachutistes. Mais il n’est pas possible actuellement de faire sauter l’un derrière l’autre les 116 hommes prévus par les 2 portes latérales du fuselage, pour qu’ils arrivent assez groupés au sol. Le souffle des hélices à huit pales est tel que les parachutistes convergent après avoir passé la queue de l’avion et entrent en collision… Une solution est en vue faisant appel à des volets modifiant le flux d’air de manière asymétrique.
Quatre Hercules C130 commandés aux États-Unis

Ces contraintes aérodynamiques liées aux moteurs surpuissants n’ont pas toutes été évaluées lors de la conception avec des études en soufflerie par un bureau d’études d’avions surtout civils, peu habitué à faire descendre des passagers en vol. (…)

Consultez l’article complet sur http://www.lepoint.fr/economie/les-deboires-de-l-airbus-a400m-11-02-2016-2017144_28.php
avatar
Bouq

Messages : 73
Points : 9834
Réputation : 24
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

A400M, déboires en cascade :: Commentaires

avatar

Message le Dim 14 Fév 2016 - 10:14 par vieux treillis

bonjour
l'année dernière à Pau on nous a parlé de ces problèmes, notamment ceux des parachutistes qui pouvaient entrer en collision .

Amitiés

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 15 Fév 2016 - 10:14 par charly71

merci de ce docu info

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum