LES CAMPS PARACHUTISTES

Un 23 février Jean LARTEGUY ...

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

23022016

Message 

Un 23 février Jean LARTEGUY ...




Le 23 février 2011 Le journaliste et écrivain Jean Lartéguy décède à l'âge de 90 ans à l'Institution nationale des Invalides (INI) à Paris où il résidait depuis plus de cinq ans, a annoncé l'INI à l'AFP.

Ecrivain à succès et auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, notamment sur les conflits d'Indochine, de Corée et d'Algérie.

Il avait été admis à l'Institution nationale des Invalides en juin 2005. De son vrai nom Lucien Osty, il était né à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) le 5 septembre 1920 mais avait grandi à Aumont-Aubrac (Lozère). Il s'était engagé en 1939 et avait rejoint en 1942 les Forces françaises libres.

Après une licence en lettres, il devient corrspondant de guerre en Corée et en Indochine et grand reporter à Paris-Presse puis à Paris Match. En 1955, il obtient le prix Albert Londres pour des articles sur la guerre d'Indochine.

A partir de 1959, paraissent une série de livres qui allaient lui faire connaître le succès comme "Les centurions" (adapté au cinéma avec Anthony Quinn et Alain Delon), "Les mercenaires" (700.000 exemplaires vendus), "Les prétoriens" ou "Mourir pour Jérusalem". Son dernier ouvrage "Traquenard" était paru en 1996.

Jean Lartéguy était chevalier de la Légion d'honneur, Croix de guerre 39-45 et des TOE avec quatre citations.
avatar
revue de paquetage

Messages : 174
Points : 21747
Réputation : 643
Date d'inscription : 27/03/2012
Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Un 23 février Jean LARTEGUY ... :: Commentaires

avatar

Message le Mar 23 Fév 2016 - 17:39 par Lothy



Cinq ans !.... Cinq ans déjà qu'il nous quittait, et dans quelques jours cinq ans que nous l'accompagnions pour un dernier Adieu aux Invalides...

"Lartoche" comme l'appelaient affectueusement ses proches, nous a laissé une quantité d'ouvrage d'une qualité qui n'est plus à démontrer ; il avait vécu ce qu'il décrivait, et cela se sentait....

Je regretterai toujours, pour ma part, l'adaptation de son livre "Les Centurions", qui malgré la qualité de sa distribution, ne relate pas l'intensité du récit tel qu'il a été écrit par son auteur !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 23 Fév 2016 - 18:38 par Invité

Lothy,

Vous écrivez :

Je regretterai toujours, pour ma part, l'adaptation de son livre "Les Centurions", qui malgré la qualité de sa distribution, ne relate pas l'intensité du récit tel qu'il a été écrit par son auteur !

Ce n'est pas parce que dans la distribution d'un film il y a ou aurait des "grands acteurs" (tout est une question d'appréciation ...) que le film est conforme tant à l'esprit qu'à la lettre de l'ouvrage dont il est l'adaptation !

Ce qui est exactement le cas de ce film de série ZZZ (cotation bien payée !).

A l'époque, je n'avais regardé que la bande annonce, et cela m'avait suffi pour ne pas envisager trente secondes d'acheter une place.

De cette bande annonce, je garde le souvenir de la séquence dans laquelle on voit le Colonel Raspéguy (il faut dire en plus qu'Anthony Quinn en soi-disant officier d'origine basque ... cela vaut son pesant de cacahuètes !), tous ses beaux galons, bien brillants, aux épaules, sur sa tenue léopard ... Un P.M. à la main et en train de jouer au G.V. de pointe ou de raffaler (?) !
A remarquer qu'il n'était pas mal non plus au lancer de grenade !

Quel dommage que les droits d'auteur aient été cédés aux Cow Boys, pour faire un navet, comme d'habitude pour ce genre de film.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mar 23 Fév 2016 - 18:47 par Lothy

A l'époque où ce film est sorti, je n'avais pas l'honneur et le plaisir de connaître un assez grand-nombre de Paras auprès desquels trouver un avis bien fondé Crying or Very sad 

Je me suis donc fiée à l'auteur, et à la distribution qui reconnaissons-le n'était pas la plus "bas de gamme" bien qu'il en faille pour tous les goûts...

Moins avisée, donc, ce qui m'a tout de suite choquée, ce sont les premières images du film, celles qui sont censées représenter la libération de nos rescapés des Camps viets... Le reste c'est avéré de la même veine....
Les boutons trop brillants, les armes inadéquates, sont passés bien loin de moi... C'était un fiasco de la plus belle espèce !

Toutefois je reconnais le mérite des réalisateur et producteurs américains, qui ont eu le mérite d'adapter le film, ce que leurs homologues français n'ont pas fait !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Mer 24 Fév 2016 - 8:39 par charly71

Jean Lartéguy, à mon sens un des rares correspondants de guerre qui vivait effectivement ce qu'il écrivait, il ne regardait pas le "spectacle" depuis les salons dorés d'un grand hôtel, ce qui donne à ses récits ce ton de vécu inimitable, qui prend aux tripes parce qu'on y crois.
Oui, pour ma part, un grand bonhomme !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 21 Oct 2017 - 23:43 par m.88

bonsoir

sauf erreur de ma part c’était  un ancien des COMMANDOS D'AFRIQUE "aspirant , je crois "  ( Provence; Vosges etc ...)


cordialement

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum