Section environnement opérationnel (SEO) au Liban

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

21042016

Message 

Section environnement opérationnel (SEO) au Liban




Le 5 avril 2016, les équipes de la Section environnement opérationnel (SEO) de la Force Commander Reserve (FCR) ont réalisé un long parcours à travers le Sud-Liban sur la route des oliviers en suivant les étapes du projet Daman Olive 2.
Ce projet vise à renforcer l’activité économique locale par le développement de l’ensemble de la filière oléicole, depuis la culture de l’olivier jusqu’à la production de l’huile en passant par l’exploitation des résidus de production.

Les partenaires du projet Daman Olive 2 se sont retrouvés pour suivre cette route symbolique de l’olivier. L’Agence française du développement (AFD), l’Association pour le développent rural (ADR), la société française AGRIATE de conseil en développement agricole en Méditerranée, ainsi que le second représentant du chef de corps de la FCR étaient présents.
Sur chacun des sites de la filière oléicole, le directeur du site a accueilli les partenaires du projet pour leur faire découvrir les installations et leur donner un aperçu du bilan très positif de ce projet, mis en œuvre en 2008, modernisé en 2013, puis achevé en 2016.

Au pressoir d’olives de Burj Qalawiyah en 2015, 810 agriculteurs ont pu presser 250 tonnes d’olives, à la coopérative de Houlla 312 tonnes d’olives ont été triturées et deux ouvriers libanais ont été formés et embauchés sur place. Ces retours du terrain démontrent l’efficacité de ce projet à renforcer la filière oléicole du Sud-Liban.

Le 5 avril s’est tenue l’inauguration de la pépinière d’olives à Kunin, dernière pierre de l’édifice du projet. L’accueil a permis à tous les partenaires de se retrouver pour clore avec succès le projet Daman Olive 2. Comme l’a précisé le président de l’AFD au Liban, M. Lionel Cafferini, lors de son discours, « l’olivier est un trait d’union des deux rives de la Méditerranée », soulignant ainsi l’importance de l’amitié franco-libanaise et du soutien inconditionnel de la France au peuple libanais.

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence dans le cadre de l’opération Daman.
La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action, dans le cadre de la résolution 1701.

Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée, la Task Force 448. Sa mission : surveiller les approches maritimes du Liban et empêcher l’introduction d’armes par la mer.
avatar
coupole

Messages : 143
Points : 20052
Réputation : 696
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Section environnement opérationnel (SEO) au Liban :: Commentaires

avatar

Message le Jeu 21 Avr 2016 - 22:24 par rangers




un petit peu d'Histoire

Après la disparition de l’Empire Ottoman, la France obtient un mandat de la Société des Nations sur les régions syriennes du Levant, divisées en cinq entités administratives dont l’une d’elles va former le Liban. Le 1er septembre 1920, le général Gouraud proclame la constitution de l’Etat du Grand Liban, placé sous l’autorité du haut-commissaire français.

La République libanaise naît en 1926, année de l’adoption d’une Constitution et le pays proclame son indépendance le 22 novembre 1943. La même année, le « pacte national » organise la répartition des principales fonctions publiques entre les communautés chrétienne (Président de la République maronite) et musulmane (Premier ministre sunnite). Après les accords de Taëf de 1989, cette répartition concernera également les chiites (Président de l’Assemblée Nationale).

Une fois son indépendance acquise, le Liban subit une situation géopolitique régionale tendue (arrivée massive de réfugiés palestiniens après les guerres israélo-arabes de 1948 et 1967, rivalités inter-arabes, guerre froide).

De 1975 à 1990, période de la guerre civile, une série de conflits où se mêlent des confrontations régionales et des luttes intérieures ensanglantent le pays. Les accords de Taëf (1989) mettent fin aux principales hostilités. Le 22 mai 1991 est signé entre le Liban et la Syrie un « accord de fraternité, de coopération et de coordination », qui prévoit notamment le maintien de la présence des troupes syriennes sur le territoire libanais.

Israël se retire en 2000 du Sud Liban, qu’il occupait depuis 1978. La présence militaire syrienne (30.000 hommes) a pris fin en avril 2005, dans le contexte de fortes pressions internes (« révolution du Cèdre » contre la présence syrienne après l’assassinat, le 14 février 2005, du Premier ministre Rafic Hariri) et externes (résolution 1559 du Conseil de sécurité des Nations Unies de septembre 2004).

"France Diplomatie"

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 22 Avr 2016 - 7:56 par charly71

merci à vous deux pour cette leçon d'histoire

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum