LES CAMPS PARACHUTISTES

Décès de Claude Lepeu, Compagnon de la Libération et ancien de Bir-Hakeim

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Décès de Claude Lepeu, Compagnon de la Libération et ancien de Bir-Hakeim

Message  Lothy le Mar 12 Juil 2016 - 12:04

Décès de Claude Lepeu, Compagnon de la Libération et ancien de Bir-Hakeim




Compagnon de la Libération, gravement blessé lors de la bataille de Bir-Hakeim, Claude Lepeu, 95 ans, s’est éteint le 11 juillet à Paris.

Né le 3 mars 1921 dans un milieu aisé n’ayant pas spécialement la fibre militaire, Claude Lepeu est étudiant à l’École des hautes études commerciales (HEC) lors de la campagne de France de mai-juin 1940.
Le jeune homme, plutôt insouciant, quitte alors la capitale pour rejoindre sa famille à Orléans, qui ne tarde pas à se replier à Aubusson devant l’avancée allemande. C’est là qu’il entend l’allocution du maréchal Pétain, dans laquelle ce dernier annonce qu’il va demander l’armistice avec l’Allemagne. Ce que n’admet pas Claude Lepeu, qui estime que la guerre continuera avec les Britanniques, aidés par les Américains. Il part alors à Saint-Jean-de-Luz dans l’espoir de gagner l’Afrique du Nord, via l’Espagne.
Mais les circonstances vont en décider autrement. Au Pays Basque, il tombe sur Roger Touny, un camarade parisien… ainsi que sur des soldats polonais qui attendent d’embarquer à bord du Sobieski. Les deux copains se glissent parmi eux et partent vers Londres le 21 juin. À bord, ils s’aperçoivent qu’ils ne sont pas les seuls Français : 110 de leurs compatriotes sont aussi du voyage! Et, pour la première fois, Claude Lepeu entend parler de l’appel du général de Gaulle.

Arrivé à Plymouth, puis à Londres, le jeune homme s’engage dans les Forces françaises libres le 29 juin. Il part alors pour le camp d’entraînement d’Aldershot. Là, il rencontre deux lieutenants artilleurs – Albert Chavanac et André Quirot – chargés de constituer la 1ere Batterie d’artillerie qu’il finira par rejoindre.
Fin août, Claude Lepeu participe, avec ses camarades, à l’expédition de Dakar, qui sera un échec cuisant, puis débarque à Douala. Il prend part ensuite à la campagne de Syrie, en juin 1941. Puis il est affecté au 1er Régiment d’Artillerie du chef d’escadron Jean-Claude Laurent-Champrosay. Cette unité est intégrée à la 1ère Brigade française libre commandée par le général Koening.
Début 1942, Claude Lepeu combat en Libye. C’est ainsi qu’il prendra part à la défense héroïque de Bir-Hakeim. Les choses sérieuses commencent le 26 mai, avec offensive des troupes de l’Axe, commandée par le maréchal allemand Erwin Rommel. Puis, le lendemain, la division blindée italienne Ariete passe à l’attaque : les artilleurs français lui opposent un puissant tir de barrage, ce qui l’oblige à reculer, laisser une trentaine de blindés sur le terrain.
Jusqu’au 11 juin, l’AfrikaKorps et les troupes italiennes multiplient les attaques. Toujours sans succès. Le maréchal Rommel dira : « Sur le théâtre des opérations africaines, j’ai rarement vu combat plus acharné. » Puis, estimant que le sacrifice des Français libres était inutile, l’état-major britannnique donna l’ordre à la 1ère BFL de décrocher. C’est à ce moment que Claude Lepeu, chef de pièce de 75, est gravement touché par une balle explosive à la cheville.
D’abord soigné à Alexandrie (Égypte) puis à l’hôpital Maurice Rottier de Beyrouth, l’état de Claude Lepeu donne de l’inquiétude. Il reçoit même l’extrême-onction. « Moi, je savais que je n’allais pas y passer, je suis un optimiste de nature », dira-t-il, en 2013, dans les colonnes du Journal du Dimanche. En août 1942, sur son lit de douleurs, il est décoré de la Croix de la Libération par le général de Gaulle. « Cela ne représentait pas grand-chose, je ne savais pas qu’il allait me décorer, moi je ne pensais qu’à une chose, être à Paris pour vivre la Libération », confiera-t-il.

Après plusieurs opérations, Claude Lepeu ne peut plus prétendre combattre en première ligne. Après sa convalescence, il est affecté à l’intendance du Levant, avant de revenir enfin à Paris en janvier 1945, avec le galon de sous-lieutenant. Affecté au ministère de la Guerre, il est démobilisé en juin. Sans le sou, il créé une entreprise de confection de vêtements pour enfant.
Modeste et humble (« Je suis un très mauvais ancien combattant », avait-il avoué), Claude Lepeu était Commandeur de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération et titulaire de la Croix de Guerre 39/45.

Source : Opex360

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4809
Points : 9595
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès de Claude Lepeu, Compagnon de la Libération et ancien de Bir-Hakeim

Message  Béghin Bernard le Mar 12 Juil 2016 - 12:41

Quel parcours!  On peut lire sur son visage une réelle détermination et puis, ce nom ; LEPEU, alors comment
ne pouvait il pas y arriver?  Attention, je le dis avec un immense respect.
Et encore une fois, grâce à ce forum, on prend toujours connaissance de noms inconnus mais d'une valeur réelle
d' exemple de patriotisme pour nos jeunes français.
Monsieur LEPEU, reposez en paix.

Mes condoléances à la famille et aux proches.
avatar
Béghin Bernard

Messages : 916
Points : 3546
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès de Claude Lepeu, Compagnon de la Libération et ancien de Bir-Hakeim

Message  charly71 le Mer 13 Juil 2016 - 8:24

Un beau parcourt, même s'il fut court.
Combien ont-ils été de ces braves, presque anonyme qui se sont battu et sacrifié pour une France libre ?
Compagnon de la libération, il ne doit en rester qu'une dizaine cette fois.
Paix à son Âme.
avatar
charly71

Messages : 1547
Points : 3736
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: Décès de Claude Lepeu, Compagnon de la Libération et ancien de Bir-Hakeim

Message  Lothy le Mer 13 Juil 2016 - 10:43

94, 95 ans.... Ces hommes nous quittent au soir d'une vie bien remplie ! Ils laissent derrière eux une énorme page d'Histoire !

Mais le temps fait son oeuvre, et aussi cruel que cela soit pour leurs proches, nous devons accepter de les voir partir....

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
Fondateur / Administrateur

Messages : 4809
Points : 9595
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum