LES CAMPS PARACHUTISTES

Recherche Para du 1 RCP en 1944

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

01102016

Message 

Recherche Para du 1 RCP en 1944




Bonjour,

Je recherche des informations sur le Para :


BERGER Serge Raymond
du 1 R.C.P

Né le 16-07-1922 a St Genevieve des Bois (45)
Décédé le 02-10-1944 dans les Vosges en 1988

Inhumé dans le Carre Miliataire du cimetiere de Montargis(45)

J ai obtenu son acte de naissance

merci d avance.

Laurent

avatar
Laurent4550

Messages : 2
Points : 3849
Réputation : 16
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Recherche Para du 1 RCP en 1944 :: Commentaires

avatar

Message le Sam 1 Oct 2016 - 19:55 par bergham

bonjour
personnellement je ne connais pas.

bonne chance dans vos recherches.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 2 Oct 2016 - 17:14 par charly71

Décédé le 02-10-1944 dans les Vosges en 1988

... en 44 ou en 88 ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 6 Oct 2017 - 22:08 par m.88

bonjour

-je n'ai pas d'info personnelle mais je me permet de  vous copier celles recueillies sur chemin de mémoires parachutistes

-si cela peux vous être utile; le mieux est de consulter le site



ps: seul MR LOCCI grand ancien de la 2eme compagnie était présent à 1008 le dimanche passé

cordialement m.88@orange.fr

je cite :

""Comme je l'indiquais, j'ai trouvé d'autres infos. La fiche d'origine de Serge Berger mentionnait qu'il était 2e classe et
mort en Sicile, ce qui ne correspondait pas avec la personne dont nous parlons plus haut.

J'ai trouvé la fiche d'un presque homonyme, Henri Bergé, qui lui était Aspirant au 1er RCP et est tombé en date du 02.10.1944
dans les Vosges.""


"""



MessageSujet: Re: BERGER Serge aspirant 1er RCP   Lun 12 Jan 2015 - 10:15
Bonjour à tous,

Voici quelques informations sur l'aspirant Bergé dont le prénom est bien Henri.
Pour en parler comment trouver mieux que  les mots de l'aspirant Crouzet jean (extrait de ses mémoires) .

"A la compagnie école, je me suis lié spontanément avec deux camarades “pieds noirs” étudiants à la Fac de Lettres. Henri Bergé habite Alger et Loulou Bayle, Baïnem. Ils ont installé leurs quartiers en compagnie de deux “métros” évadés de France, Gérad Davet, dont la sœur est l’épouse de l’Amiral Auboyneau, et Robert Gardeil, fils d’un entrepreneur de travaux publics marseillais. Mais ils ne m’ont pas oublié. Un lit de camp m'attend, sur lequel je retrouve avec plaisir le grand sac de marin abandonné à Oujda, contenant mes divers équipements, mon armement et mes effets personnels. "

"Le 2 octobre, au mauvais temps qui s’est installé s’ajoute une information qui conduit le commandement à reporter notre engagement au lendemain. Une unité américaine qui tenait les abords de Ferdrupt se serait retirée et les allemands auraient réinvesti le coin. Une patrouille exceptionnelle, composée de 14 officiers du régiment est envoyée en reconnaissance. Dans la forêt de sapins détrempée, elle se heurte très vite à des éléments ennemis plus nombreux et plus serrés que prévu. L’accrochage est violent et meurtrier. Trois officiers sont blessés, un quatrième est tué qui gît sur le sentier, face dans la boue, et que ses camarades ne pourront ramener. Dans la soirée, je me trouve avec les autres officiers de la compagnie dans la cuisine d’une ferme abandonnée où nous cantonnons, lorsqu'arrivent un capitaine et un lieutenant qui se dirigent vers moi et m’entrainent un peu à l'écart. Je reçois alors un grand coup de massue. L’officier tué durant la patrouille est l'aspirant Bergé, mon ami, mon frère. Connaissant les liens qui nous unissaient, ils n’ont pas voulu laisser à un communiqué officiel le soin de m’apprendre cette nouvelle déchirante. Je ne souffre même pas. Je suis assommé, incapable de manifester un sentiment de chagrin. Dans la nuit agitée qui succède, c'est un sentiment de colère et de révolte qui m’envahit. De révolte contre le sort, qui a voulu que le premier tué du régiment soit l’ami auquel j’étais le plus attaché. De colère contre ces envahisseurs qui font éclore en mon cœur un avide désir de vengeance. La guerre que j’attendais est ouverte, mais elle a bien mal commencé."
-

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 9 Oct 2017 - 16:57 par RAY2285

bonsoir

J'ai dans ma liste de paras du 1er RCP

-BERGE Serge, 2ème classe, breveté n° 1410 le 16/6/1943


Il y a également un BERGE Henri, caporal chef, breveté n°1842 le 1/5/1944

cordialement

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum