LES CAMPS PARACHUTISTES

CONFIDENTIEL.....

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

21102016

Message 

CONFIDENTIEL.....




CONFIDENTIEL.... Mais tout le monde le sait.... En vertu de l’article 4 de la Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée, un débat (sans vote) sur les opérations extérieures a été organisé au Parlement, le 19 octobre.

Débat houleux sur les opérations extérieures à l’Assemblée nationale

Si, au Sénat, les différents orateurs ont livré un débat de bonne tenue, il n’en pas été de même à l’Assemblée nationale où, échéances électorales obligent, certains intervenants ont fait preuve d’amnésie, à l’image du député (LR) Philippe Meunier, lequel a visiblement oublié les réductions d’effectifs faites au sein des armées lors du précédent quinquennat.

Mais la charge la plus rude est venue du député (LR) Pierre Lellouche, qui s’en est pris particulièrement au président Hollande. En cause : les confidences faites par ce dernier aux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme (Le Monde) et publiées dans le livre « Un président ne devrait pas dire ça…» .

En matière de défense, il y a effectivement des choses qui ne sont pas bonnes à dire. Parce qu’il n’y a aucun intérêt à les révéler et que cela peut mettre la France en porte-à-faux vis-à-vis de pays tiers, d’autant plus qu’elles sont illégales.

Ainsi, la pratique veut que l’on ne parle pas des opérations « homo » de la Direction générale de sécurité extérieure (DGSE), c’est à dire les assassinats ciblés contre des personnes menaçant la sécurité du pays. On sait qu’elles existent mais elles doivent rester confidentielles. Or, le président Hollande a brisé ce tabou en confessant aux journalistes du Monde qu’il en avait ordonné au moins quatre.

D’après Vincent Nouzille, auteur du livre « Les tueurs de la République : Assassinats et opérations spéciales des services secrets « l’une d’entre-elles aurait permis de « neutraliser », en Afghanistan, le mollah Hazrat, responsable de l’embuscade d’Uzbeen, au cours de laquelle 10 militaires français furent tués. Une autre a visé, en collaboration avec les États-Unis, Ahmed Abdi « Godane », le chef des Shebab somaliens, responsable de la mort de trois membres du service action de la DGSE, en janvier 2013, dont l’adjudant-chef Denis Allex, alors retenu en otage (d’ailleurs, dans le livre en question, le président Hollande évoque en détail l’opération qu’il avait décidée pour libérer ce dernier).

En outre, il est difficile de ne pas faire le lien entre les frappes aériennes qui ont visé tous les responsables d’al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) et l’attentat contre Charlie Hebdo qu’ils avaient revendiqué… D’après les journalistes du Monde, une liste de 17 chefs terroristes à neutraliser existerait…

Quoi qu’il en soit, pour le député Pierre Lellouche, le président Hollande en dit trop… Et ses « révélations » sont « intolérables et même dangereuses ».

Déplorant que les parlementaires ne soient pas assez informés sur les opérations en cours (alors que le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est convoqué régulièrement devant les commissions ad hoc des deux assemblées), M. Lellouche a critiqué le fait que « le président de la République (…) soigne les journalistes au point de leur confier, des dizaines d’heures durant, les détails les plus secrets de nos actions diplomatiques ou militaire », en faisant allusion au livre « Un président ne devrait pas dire ça. »

« Comment peut-on imaginer (…) que le président de la République, chef des armées, s’installe dans le rôle de commentateur en temps réel de décisions les plus secrètes en matière d’emploi de la force » ou « communique par le menu des conversations avec les présidents Obama et Poutine. Comment imaginer que le président de la République leur confie le ciblage de bombardements français sur des objectifs en Syrie, et que des documents confidentiels soient fuités aux journalistes puis publiés dans leur journal? », s’est offusqué le député.

Sur ce dernier point, M. Lellouche fait référence à un article du journal Le Monde, publié cet été et illustré par un document « confidentiel défense » donnant la « timeline » du raid envisagé contre le régime de Bachar el-Assad après l’attaque chimique de la Goutha, en août 2013. Et contrairement à ce qu’il sous-entend, les cibles que les Rafale devaient viser n’y figuraient pas. Mais il est toutefois vrai qu’un tel papier n’aurait pas dû se trouver aux mains de journalistes et encore moins être diffusé, même si les informations qu’il contenait ne prêtaient plus à conséquence.

Outre les « conditions de libération des otages par les forces spéciales », notamment que « la France paye les preneurs d’otage, directement ou indirectement », M. Lellouche a encore reproché au président Hollande ses propos sur les assassinats ciblés de terroristes, dont la liste a été « passée aux journalistes ». « Les bras m’en tombent », a-t-il dit.

Aussi, pour le député, « la question de l’application de l’article 68 est désormais posée. » En clair, il s’agit ni plus ni moins de destituer le président Hollande de ses fonctions.

Cet article de la Constitution stipule en effet que le président de la République « ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat », par le Parlement constitué en Haute Cour. »

S’agissant des opérations « homo » contre des chefs terroristes, un autre député LR, Claude Goasguen (par ailleurs admirateur de Vladimir Poutine, qui ne se prive pas d’en ordonner…) s’est demandé si elles ne relevaient pas de la Cour pénale internationale. Des propos qui rejoignent ceux de Jean-Luc Mélenchon.

« Je mets en garde François Hollande. Il ferait bien d’y réfléchir. La France a signé [pour] le tribunal pénal international et le Mali aussi », a dit le candidat du Parti de gauche, sur les ondes de RMC. Et d’ajouter : « Il y a un problème, il y en aura un bien vite. J’espère qu’il va démentir ce qu’il y a dans le livre qui lui est consacré où il reconnaît des assassinats ciblé. » Cela dit, de Bamako à Mogadiscio en passant par Niamey et N’Djamena, l’on ne doit pas être mécontent de ces opérations « homo » contre des chefs jihadistes… Quoi qu’il en soit, si la parole est d’argent, le silence est toujours d’or… surtout dans ce domaine.

Source : Opex360 Article et vidéo ICI
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

CONFIDENTIEL..... :: Commentaires

avatar

Message le Ven 21 Oct 2016 - 17:10 par Invité

Il est inimaginable que le chef de l'état puisse révéler des "secrets d’État", en l’occurrence couverts par le Secret de Défense !

Il n'est pas prévu que le chef de l’État divulgue volontairement des secrets de Défense, qui plus est à des journalistes, au cours de "conversations" (donnant lieu à des enregistrements voix et images) destinés à la publication d'un livre permettant à l'auteur des fuites volontaires de se faire valoir en vue d'une réélection qu'il sait pour le moins compromise !

Quand un haut responsable en vient à trahir les siens - n'oublions pas que la Constitution fait du Président de la République le chef des Armées - sciemment, par forfanterie, désir de paraître, cela ne relève même plus de la Justice, mais de la Médecine !
De nombreux "fous" ont été enfermés pour bien moins que cela !


Le commentaire :
... même si les informations qu’il contenait ne prêtaient plus à conséquence...
fait apparaître une méconnaissance totale de ce que sont les opérations clandestines, comment elles sont montées, déclenchées, et quelles peuvent être leurs conséquences dans le temps pour toutes les structures opérationnelles et toutes celles et tous ceux qui ont eu à en connaitre !

Par ailleurs, bien présomptueux, celui qui se permettrait d'affirmer qu'une opération clandestine, qu'elle ait été un succès ou non, ne prêterait plus à conséquence si son existence était divulguée !
Il faut vraiment être très CON !

Quoiqu'il y ait une autre possibilité : avoir une très haute opinion de soi-même, de son importance. Que l'on se rende compte : le chef de l’État a divulgué, en fait : a trahi sa Patrie, les Siens et l'ensemble de la Nation ...
Fatalement cela "implique" que les bénéficiaires soient des êtres exceptionnels !

Et, en fait, il n'y a aucune contradiction entre les deux possibilités, elles sont parfaitement compatibles !

Les mânes de Celles et Ceux qui sont tombés pour la France dans le cadre d'Opérations clandestines doivent être rouges de fureur et de honte.

La civilisation française, héritière de la civilisation hellénique, a travaillé pendant des siècles pour former des hommes libres, c'est-à-dire pleinement responsables de leurs actes: la France refuse d'entrer dans le Paradis des Robots.

Georges Bernanos, La France contre les robots.

Hélas, il semblerait que le concept de responsabilité n'ait pas la même acception pour tous, même dans un pays en guerre (déclaration du chef de l'Etat devant les membres de deux chambres du parlement réunies en Congrès, lundi 16 novembre 2015).

Le Vieux Soldat que je suis n'a jamais eu une aussi forte envie de vomir, mais dans la gueule des traitres !



Extrait du poème "A mes Hommes qui sont morts" du Vicomte de BORELLI, Capitaine de la Légion Étrangère

...
Quant à savoir si tout s'est passé de la sorte,
Et si vous n'êtes pas restés pour rien là-bas,
Si vous n'êtes pas morts pour une chose morte,
O mes pauvres amis, ne le demandez pas !

Dormez dans la grandeur de votre sacrifice,
Dormez, que nul regret ne vienne vous hanter;
Dormez dans cette paix large et libératrice
Ou ma pensée en deuil ira vous visiter !

Je sais ou retrouver, à leur suprême étape,
Tous ceux dont la grande herbe a bu le sang vermeil,
Et ceux qu'ont engloutis les pièges de la sape,
Et ceux qu'ont dévorés la fièvre et le soleil;
....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 21 Oct 2016 - 17:20 par Lothy

Cerbère a écrit:

Quoiqu'il y ait une autre possibilité : avoir une très haute opinion de soi-même, de son importance. Que l'on se rende compte : le chef de l’État a divulgué, en fait : a trahi sa Patrie, les Siens et l'ensemble de la Nation ...
Fatalement cela "implique" que les bénéficiaires soient des êtres exceptionnels !

Et, en fait, il n'y a aucune contradiction entre les deux possibilités, elles sont parfaitement compatibles !

J'opte pour la première hypothèse.... J'en suis environ à la moitié de ce livre - peut-être testament - plus j'avance, plus j'acquière la certitude que notre président a une très haute opinion de lui-même, il doit d'ailleurs se sentir très seul, tant il méprise les autres !

A en croire ses propos rapportés, lui seul a le choix de dire ou pas.... Tout le reste pour lui n'a pas de sens....

Aucun président de la Ve République n'a jamais fait chose semblable....

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 21 Oct 2016 - 17:25 par Lothy

J'ajouterai, Cerbère, que la Devise de Bagheera ne doit pas faire partie de ses classiques !

Autre fait révélateur dans cet ouvrage, les contradictions entre les propos recueillis en tout début de mandat, voire juste avant les élections, et plus tard....

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum