LES CAMPS PARACHUTISTES

Si les "Ricains" ne sont plus là ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

10112016

Message 

Si les "Ricains" ne sont plus là ?




A l'aube d'une nouvelle ère présidentielle américaine, où l'on peut se poser des questions sur l'avenir des relations de tout genre entre nos deux pays, je viens de découvrir cet article sur Opex360, concernant notre Aéronavale...

Il en dit long sur nos capacités d'action... Rappelons-nous que le GAN ne tardera pas à regagner Toulon où le Charle de Gaulle va rester au bas mot 18 mois en révision....

A cette occasion il faudra que l'on m'explique ce que peut faire 0.39 % d'un Rafale ou d'un Hawkeye....


Tout vient à qui sait attendre, dit le proverbe. Et le député (LR) François Cornut-Gentille a enfin obtenu le tableau du taux de disponibilité des avions de l’aéronautique navale pour l’année 2015 qu’il avait demandé au ministère de la Défense en février 2016.

Par définition, le taux de disponibilité correspond à sa capacité à exécuter, dans les 6 heures, au moins une mission correspondant à son emploi.

En lui-même, le tableau communiqué au député de la Haute-Marne n’est que la photographie d’une situation à un moment donné. Aussi, il faut comparer les taux de disponibilité des avions de la marine avec ceux constatés antérieurement.

S’agissant des Rafale M, dont le nombre en dotation a augmenté de 4 unités (39) en 2015, le taux de disponibilité s’est amélioré d’un peu plus de 7%, passant de 46,6% en 2014 à 53,9% un an plus tard. Et cela, au prix d’une hausse de 39,4 millions d’euros des crédits dédiés à l’Entretien programmé des matériels (EPM). En moyenne, 49 millions d’euros de plus ont été dépensé par avion au titre de l’EPM.

Retiré du service cette année, les 16 derniers Super Étendard Modernisé (SEM) ont vu leur taux de disponibilité augmenter significativement, ce dernier étant passé de 26,8% à 46,5%, alors que les coûts d’EPM ont été maintenus à 1,175 millions d’euros par avion.

Ces taux de disponibilité acceptables s’expliquent par l’activité opérationnelle intense qu’a connue la chasse embarquée en 2015, avec deux déploiements au Levant, dans le cadre de l’opération Chammal.

En revanche, même si elle s’améliore, la situation des avions de guet aérien E2C Hawkeye reste difficile, avec un taux de disponibilité de 32.3% au 31 décembre 2015, contre 24,7% un an plus tôt. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle un seul appareil de ce type a été embarqué à bord du porte-avions Charles de Gaulle au début de l’année 2015, le minimum requis étant de deux unités.

Sans surprise, le taux de disponibilité des avions de patrouille maritime Atlantique 2 reste très insuffisant (26,2% contre 25% en 2014). En outre, les coûts d’EPM concernant cet appareil ont atteint les 117.3 millions d’euros en 2015, soit presque autant que l’année précédente. Pour rappel, sur les 23 exemplaires en dotation, 15 doivent être modernisés.

Cette situation, qui ne satisfait évidemment pas l’état-major de la Marine, a été largement évoquée lors de l’examen des crédits alloués à la mission « Défense » dans le cadre du projet de loi de finances initial pour 2017.

Dans son rapport pour avis sur le budget de la Marine nationale, le député (PS) Gwendal Rouillard ainsi relevé que, actuellement, « près de la moitié de la flotte d’ATL 2 est en réalité immobilisée à l’atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Cuers-Pierrefeu, dix unités étant actuellement en atelier » et que « la durée moyenne de visite de chaque appareil a doublé en passant de 18 à plus de 36 mois pour les dernières visites. »

« Certaines améliorations ont eu lieu, notamment le changement de prestataire logistique. Il n’en demeure pas moins que les difficultés demeurent sur ces deux sujets bien distincts que sont, d’une part, le MCO [Maintien en Condition opérationnelle, ndlr] et, d’autre part, la rénovation des appareils pour augmenter leurs capacités opérationnelles », écrit encore M. Rouillard.

Enfin, la disponibilié des 5 avions de surveillance maritime Falcon 200 « Guardian » reste à un bon niveau, avec un taux qui a encore progressé par rapport en 2014 pour atteindre 69%, mais avec des coûts d’EPM en hausse de 2,9 millions d’euros.

_________________
Lothy
"A tous les Prétoriens que des Césars firent massacrer pour ne pas payer de solde ou pour sauver leur propre vie" - Jean Lartéguy.
avatar
Lothy
EXPERT
EXPERT

Messages : 4777
Points : 29859
Réputation : 676
Date d'inscription : 28/10/2011
Age : 70

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Si les "Ricains" ne sont plus là ? :: Commentaires

avatar

Message le Ven 11 Nov 2016 - 10:23 par charly71

Si le nouveau Président US tient sa promesse de laisser l'Europe se D....erder seule pour sa défense, vite, tendons la main à Poutine !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 11 Nov 2016 - 12:01 par FranckF

Comme diraient les "Ricains" : Why not ?

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum