LES CAMPS PARACHUTISTES

17 décembre 2016

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

17 décembre 2016

Message par béret bleu le Sam 17 Déc 2016 - 0:17




7 décembre 1187 Mort du pape Grégoire VIII. Clément III lui succède.

17 décembre 1830 Mort de Simon Bolivar, ´Libertador´, émancipateur d´une partie de l´Amérique du sud.

17 décembre 1909 Mort du deuxième roi des belges Leolpold II. C'est son neveu Albert 1er qui lui succèdera.

17 décembre 1931 Naissance d´Igor Barrère, réalisateur de télévision.

17 décembre 1968 François Truffaut reçoit le grand prix du cinéma français pour son film ´Baisers volés´.

17 décembre 1987 Mort de Marguerite Yourcenar, écrivain francophone, première femme admise à ´l´Académie Française, élue en mars 1980.

17 décembre 1989 Insurrection à Timisoara, début de la révolution roumaine.

17 décembre 1996 Pérou : le mouvement révolutionnaire Tupac Amaru (MRTA) s´empare de 700 otages à la résidence de l´ambassadeur du Japon à Lima.

17 décembre 2002 Le président des Etats-Unis George W.Busch ordonne le déploiement d'un bouclier anti-missiles pour les prochaines années.

17 décembre 2010 Mohamed Bouazizi s'immole par le feu en plein centre de Sidi Bouzid, en Tunisie. Ce tragique fait-divers marque le début de la révolte en Tunisie, puis dans une grande partie des pays du Maghreb et du Proche Orient.

17 décembre 2014 Cuba et les Etats-Unis annoncent un rapprochement de leurs relations diplomatiques, mettant ainsi fin à plus de cinquante ans de tensions.
avatar
béret bleu
6eme RG

Messages : 292
Points : 4909
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 décembre 2016

Message par béret bleu le Sam 17 Déc 2016 - 0:26

17 décembre 1870 Premiers bombardements prussiens sur Paris.

17 décembre 1870 : Les oeufs frais n’ont plus de prix. On paye les vieux ceufs deux francs, le beurre 28 francs la livre, un lapin de choux 40 francs, un poulet de 25 à 50 francs selon sa taille ; une carotte, 70 centimes, une feuille de chou 15 centimes, les pomnies de terre 20 francs le boisseau ; pour une pièce exceptionnelle, dindon, oie ou lièvre, on parle dc 100, de 200 francs. Un porc, en contrebande, s’est vendu 2 000 francs dans notre quartier. (extrait du Journal de Juliette Adam).

avatar
béret bleu
6eme RG

Messages : 292
Points : 4909
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 décembre 2016

Message par charly71 le Sam 17 Déc 2016 - 8:35

Merci pour cette page d'histoire sur le 17 décembre bleu ciel.

Judigaël, connais pas, mais (chic alors!) je connais une Gaëlle !

Plein de beaux renseignements sur ces 17 déc, mais entre autre, les prix
en 1870 ! effarant ! il ne manque que le prix des rats puisque ils passaient aussi
à la casserole !
Comment trouve tu tout ça pour nous régaler chaque jour ?
Merci et encore merci bleu ciel
avatar
charly71

Messages : 1551
Points : 3810
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 décembre 2016

Message par béret bleu le Sam 17 Déc 2016 - 17:52

OK charly

en complément on peut ajouter que les ancêtres d'Arcim ont ce même 17 décembre, mais de l'an de grâce 1903 ;

Premiers vols des frères Wright

Le 17 décembre 1903, les frères Wibur et Orville Wright (36 et 32 ans) effectuent à tour de rôle quatre vols de quelques dizaines de mètres sur la plage de Kill Devil, à Kitty Hawk, en Caroline du Nord.

Quelques villageois témoins de ces modestes exploits ne se doutent pas qu'ils vont déboucher sur la naissance de l'aviation..
avatar
béret bleu
6eme RG

Messages : 292
Points : 4909
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

DC3

Message par béret bleu le Sam 17 Déc 2016 - 17:58

et puis :

le 17 décembre 1935 .


« Un vol de routine ».

C’est ainsi que le pilote d’essais Carl A. Cover qualifia sa sortie, la première avec le nouvel appareil produit par son employeur, depuis l’aérodrome de Clover Field à Santa Monica, en Californie, le 17 décembre 1935, 32 ans jour pour jour après l’envol des frères Wright à Kitty Hawk.

Pour Frank Collbohm, le copilote, c’est simple ; interviewé en 1985 par le L.A. Time, il ne put répondre. Ce vol avait été un parmi tant d’autre et il n’en avait gardé aucun souvenir.

Celui qui ne s’appelait donc pas encore DC-3 n’était pas vraiment un avion totalement nouveau, il était juste né sur de bonnes bases, celles du DC-2. Le DST, Douglas Sleeper Transport, en était une version à fuselage large, pour que les passagers puissent voyager dans des couchettes, plus lourde et plus puissante mais il en conservait la silhouette générale.
Les compagnies aériennes de s’y sont pas trompées et une fois aménagé pour transporter ses passagers de façon plus conventionnelle et renommé DC-3, il rencontra très vite le succès avec 349 appareils produits de 1935 à 1941 ce qui le place largement en tête des ventes des avions commerciaux de l’époque.

Il n’y a rien de surprenant à cela. Avec une capacité d’emport allant jusqu’à 30 passagers, une vitesse de croisière de 300 km/h environ et une autonomie confortable, le DC-3 était plus performant et plus rentable que ses concurrents.

Lorsque la guerre arriva, le DC-3, et son fuselage un peu plus large que ses contemporains, s’avéra bien adapté au transport de tout ce que les armées en campagne pouvaient avoir besoin des îles du Pacifique à l’Europe en passant par l’Afrique du Nord. Devenu « Dakota », « Skytrain » ou « Gooney Bird », le C-47, la version cargo militaire du bimoteur Douglas semblait n’avoir presque aucune faille et ses utilisateurs en réclamaient toujours plus même si d’autres avions, comme le Curtiss C-46, plus gros et plus puissant, étaient disponibles. Douglas recevait commandes sur commandes si bien que lorsque la guerre s’acheva, ce sont plus de 10 000 exemplaires qui avaient été construits et mis en service.

Parce que dix ans plus tôt, des choix avaient été faits et qu’ils étaient les bons, l’avion s’était hissé au rang d’avion emblématique, bientôt légendaire !
Après le conflit, ces appareils n’eurent aucun mal à trouver acquéreurs et permirent de relancer les activités économiques ralenties pendant la guerre. Cet âge d’or ne dura que quelques petites années avant que des avions plus ambitieux et plus performances ne les remplacent sur les lignes principales pourtant, les DC-3 continuèrent à assurer des missions sur les lignes secondaires pendant parfois des décennies.

Dans les années qui suivirent la guerre, de très nombreux avions ont été construits et présentés à leurs futurs clients comme des « DC-3 Killers ». Ce furent les Fokker 27, les HS-748, les Handley Page Herald, les Nord 262 à qui devaient revenir la mission de faire oublier le bimoteur Douglas, devenu mètre-étalon de l’avion bon à tout faire, et d’envoyer les survivants au musée ou à la casse.

Aujourd’hui, c’est dans ces casses ou ces musées qu’on retrouve la plupart de ces « tueurs de DC-3 » tandis que des dizaines de Douglas continuent de faire vibrer leurs passagers, leurs pilotes et tout ceux qui ne peuvent s’empêcher de penser que cette machine est peut-être l’avion le plus important de toute l’histoire de l’aviation.

avatar
béret bleu
6eme RG

Messages : 292
Points : 4909
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 17 décembre 2016

Message par charly71 le Sam 17 Déc 2016 - 18:01

Merci de ce SaV bleu ciel, super intéressant
avatar
charly71

Messages : 1551
Points : 3810
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum