LES CAMPS PARACHUTISTES

08 janvier 2017

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

07012017

Message 

08 janvier 2017





_________________

seule la mission compte
avatar
béret bleu
6eme RG

Messages : 306
Points : 24487
Réputation : 2349
Date d'inscription : 25/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

08 janvier 2017 :: Commentaires

avatar

Message le Sam 7 Jan 2017 - 22:52 par béret bleu

8 janvier 1918

Le président américain Woodrow Wilson présente son célèbre plan de paix en quatorze points.

La victoire et la paix sont alors envisageables et Wilson en profite pour faire état de sa vision du monde et de l’Europe.
Outre la libre circulation en mer ou la réduction des armements, il souhaite remodeler les frontières de l’Europe, notamment en Autriche-Hongrie et faire renaître l’Etat polonais.
Le dernier point, prévoyant une association regroupant les nations, annonce la SDN.


8 janvier 1929
Heinrich Himmler prend le commandement des SS
En 1929, Heinrich Himmler, âgé de 29 ans, prend les rênes du jeune Parti SS, créé par Hitler en 1925. Himmler est membre d'associations nationalistes depuis 1922 ; en 1926 il était chef SS du district de Haute-Bavière, et adjoint d'Hitler à la propagande. Le 6 janvier 1929 il devient Reichsführer-SS mais ne dirige encore que 280 hommes. C'est le début d'une montée en puissance qui permettra à Himmler de dévoiler sa véritable nature dans les années 30.


8 janvier 1961
Approbation de l'autodétermination en Algérie
Le référendum proposé par le Général de Gaulle visant à statuer sur l'autodétermination des populations algériennes est organisé simultanément en France et en Algérie. Dans la métropole, 75,26 % des français se déclarent en faveur de la création d'un république algérienne. Dans le département français, 70 % disent "oui" à l'autodétermination.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 8 Jan 2017 - 8:35 par charly71

Merci Bleu ciel, Saint Lucien, mon tit frère s'appelait Lucien...

8 janvier 1961, douloureux souvenir, je ne voulais pas y croire !
con que j'étais ... et que je suis toujours !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 8 Jan 2017 - 17:28 par bergham

Naissance et organisation du réseau dès juin 1940

Dès juin 1940, un premier groupe d’opposition au régime de Vichy et au nazisme est formé par Yvonne Oddon (bibliothécaire), Boris Vildé et Anatole Lewitsky (ethnologues d’origine russe) dans les locaux du Musée de l’Homme. Ce mouvement se transforme en un « secteur » clandestin dirigé par Boris Vildé et définitivement structuré en octobre 1940. Il compte 100 membres répartis en huit groupes aux activités propres comme l’évasion de prisonniers (grâce à de faux certificats de maladie et le recrutement de passeurs), la propagande (les journaux Résistance et Vérité français sont créés respectivement en septembre et décembre 1940) et le renseignement (collecte d’informations et leur acheminement vers Londres).

À la fin de l’automne 1940, le secteur de Boris Vildé se rapproche d’un secteur géré par Maurice Dutheil de La Rochère (50 membres) et d’un autre géré par Paul Hauet et Germaine Tillion (80 membres). Ces trois secteurs sont implantés sur l’ensemble de la zone occupée, ainsi que dans certaines villes de la zone libre (Bordeaux, Perpignan, Toulouse, Lyon, Vichy).

La précocité de la création du réseau de Résistance du Musée de l’Homme est à l’image de celle des premières arrestations.

La répression du réseau dès 1941

À Paris, le service de renseignements allemand (l’Abwehr) est installé à l’Hôtel Lutétia dans le 6e arrondissement, d’où il traite les informations qui lui sont transmises par des agents infiltrés et des individuels. Parmi eux, Albert Gaveau, mécanicien, agent de liaison et homme de confiance de Boris Vildé, dénonce à l’Abwehr l’existence du réseau de Résistance du Musée de l’Homme. Les premières arrestations ont lieu en février 1941.

À la suite d’une enquête d’une année, 19 personnes sont inculpées de crime d’espionnage au profit d’une puissance ennemie. Le 8 janvier 1942, un procès se tient devant une cour allemande.
Le verdict est : 10 peines capitales, 3 peines de prison et 6 non-lieux. Les femmes condamnées à la peine capitale sont finalement déportées vers des camps allemands.

Le 23 février 1942, Jules Andrieu, Georges Ithier, Anatole Lewitsky, Léon Nordmann, René Sénéchal, Boris Vildé et Pierre Walter sont fusillés au Mont Valérien.

Le 13 août 1942, Germaine Tillion est arrêtée à la Gare de Lyon à Paris, avant d’être envoyée aux prisons de la Santé (Paris) et de Fresnes (Val-de-Marne), puis d’être déportée au camp allemand de Ravensbrück.

Dès la fin de la guerre et son retour de Ravensbrück, Germaine Tillion est chargée de régulariser les pensions au titre de combattant volontaire de la Résistance et enregistre le réseau sous le nom de « Réseau du Musée de l’Homme – Hauet – Vildé ».

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 8 Jan 2017 - 20:45 par Arcimboldo_56

Moi j'ai l'insigne honneur d'avoir un ami que se prénomme Lucien.

Il a été blessé au DBP avec Jean-Paul.

Bonne fin de soirée car il est 20 h 45

Arcim

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 8 Jan 2017 - 23:55 par Lothy

Arcimboldo_56 a écrit:Moi j'ai l'insigne honneur d'avoir un ami que se prénomme Lucien.

Il a été blessé au DBP avec Jean-Paul.

Bonne fin de soirée car il est 20 h 45

Arcim
J'en connais un également, il nous a fait l'honneur de s'inscrire sur ce forum... Il n'y vient plus guère.... Il connait également très bien Jean-Paul et DBP.....

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum