LES CAMPS PARACHUTISTES

Fallschirmjäger

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fallschirmjäger

Message  LEGIO le Ven 13 Jan 2017 - 11:06

A la suite des manœuvres russes de grandes envergures en 1935, l'Allemagne fortement impressionnée par le potentiel que pourrait lui apporter un développement des unités aéroportées, décide de former ses premières unités.

Une école de parachutisme de la Luftwaffe est fondée à l'Ouest de Berlin ( école Stendal ) entre 1935-1936, cet établissement améliore et perfectionne les techniques de saut apprises au cours des grandes manœuvres.

L'entrainement y est très dur et épuisant, les jeunes recrues sont généralement tous des volontaires exaltés par la perspective de participer à quelque chose de nouveau. Pendant la formation, un minimum de six sauts est nécessaire pour pouvoir obtenir l'insigne du brevet de saut dite " Fallschirmschützenabzeichen" représentant un aigle d'or plongeant avec une svastika entre les serres, entouré d'une couronne d'argent de feuilles de chênes et de lauriers.
Ceci permet de les différencier, par rapport aux autres membres de la Luftwaffe non brevetés Les premières unités sont opérationnelles en 1938 est le général Kurt Student va les regrouper pour former la 7e Division aéroportée qui fut la première unité parachutiste allemande de la Seconde Guerre.

L'uniforme et l'équipement du Fallschirmjäger allemand.

 Les unités aéroportées étaient généralement dotées du casque d'acier Fallschirmhelm, spécialement adaptés au parachutisme, il était entre autre une version amélioré du casque de la Wehrmacht, le Stahlhelm.
Tout d'abord les parachutistes reçoivent le modèle M1935, puis par la suite ils seront dotés du modèle définitif, le Fallschirmhelm M1938.
Ce casque se caractérise par un raccourcissement important de la visière de projection et de profondeur, mais comporte également des améliorations de la coque qui le rend totalement différent du Stahlhelm standard. A l'intérieur le revêtement de cuir est plus important et la conception de la jugulaire, plus élaboré, offre un maintient beaucoup plus important.
Avec ce casque, l'élément de l'uniforme le plus caractéristique du parachutiste allemand est aussi la blouse de saut. Initialement mise au point pour le saut en parachute elle sera vite transformée en uniforme de combat très pratique.
Elle avait l'aspect d'une veste camouflée descendant jusqu'à mi-cuisses avec une fermeture centrale qui pouvait être fermée en short grâce aux boutons placées en bas.
Cette veste disposait également de plusieurs poches cousues sous bande. Il y eut différents coloris du camouflage selon le théâtre d'opération. Les Fallschirmjäger ne disposaient pas des bottes de cuir traditionnellement utilisées par la Wehrmacht, mais de bottes à lacets qui offraient un maintient optimal.

 Une autre caractéristiques des unités aéroportées allemandes concernait le harnais du parachute RZ qui était considéré comme inférieur à celui des unités aéroportées alliées.
Contrairement aux modèles britanniques et américains, qui reliaient le parachutiste par les deux épaules, la conception du modèle allemand était totalement différente.
Une seule sangle placée au milieu du dos par un harnais de type "Irving " reliait le parachute au corps de l'homme.
Au moment du saut le parachutiste devait effectuer une figure dite "du saut de l'ange " qui consistait à se propulser hors de l'avion en plongeant tête la première, les bras écartés et jambes tendues.
Quand la voilure s'ouvrait, le harnais reliant le parachute par une seule sangle, rendait tout contrôle quasiment impossible.
Ce parachute descendait très vite et le chuteur était obligé de se poser "mains et pieds" pour éviter de subir de graves blessures à l'atterrissage.
Cette technique causait parfois quelques accidents à l'entrainement ou en situation de combat.
De plus elle limitait également l'emport d'armes et équipements supplémentaires, qui auraient risqué de causer des blessures en touchant le sol.
Ils seront largués dans des conteneurs. Les Fallschirmjäger sautaient généralement armés d' un révolver placé dans un étui ou un couteau et devaient retrouver les fusils et autres armements dans les conteneurs éparpillés sur le champs de bataille, au risque de se retrouver totalement désarmé sous le feu ennemi.



 En ce qui concerne l'armement, outres les pistolet-mitrailleurs MP-40 ou les fusils Kar98, les parachutistes allemands ont bénéficié d'armes spécialement étudiés pour eux. Ont retrouve dans cette catégorie le fusil-d'assaut Stg 44 et des armes sans recul, mais également des armes étrangères comme, le pistolet-mitrailleur italien Beretta 38 et le pistolet FN P-35 de fabrication polonaise. Puis à partir de 1943, le FG-42 apparu, cette arme était un compromis entre le poids léger d'un fusil et le tir en rafale, mais montra ses limites ne pouvant pas être efficace en tirs prolongés.

Les Fallschirmjäger en opérations

 Les troupes parachutistes allemandes ont été engagées sur tous les théâtres d'opérations de la Deuxième Guerre mondiale.

Dans les premieres années elles furent notamment employées pour créer des brèches dans les dispositifs ennemis comme par exemple dans la prise du fort belge d'Eben-Emael sur le canal Albert le 10 mai 1940.
Leur fait d'arme les plus significatifs sont sans aucuns doutes l'opération " Merkur " en Crète entre mai et juin 1941 et la défense acharné du mont Cassin sur la ligne Gustave en Italie.
En crète 17 000 parachutistes sont largués en trois points différents de l'île renforcés quelques jours plus tard par la 5e Division de montagne.
Malgré des pertes sévères des deux côtés, les Allemands se rendent maitre du terrain et capturent plus de 12 000 prisonniers britanniques et néo-zélandais.

Cependant certains parachutistes sont retrouvés morts, tués par des partisans Crètois, ces corps portent des traces de mutilations et gisent quelques fois encore sanglés dans leur harnais.
Ces actes vont déclencher des exécutions de civils dans certains villages.
Après la Crète qui fut certe une victoire, mais également une hécatombe sur le plan des pertes subies, Hitler met un terme au parachutage de masse après l'opération " Merkur ", dès lors les Fallschirmjäger ne seront employés que dans le rôle d'infanterie à terre mais garderont à titre honorifique le nom de parachutistes.
Ils ont été de toutes les campagnes de la guerre et sur tous les fronts, durant la bataille de Normandie, ils ont parfaitement joués le rôle de "remparts" à l'avance alliée en menant des actions de ralentissement sachant exploiter le terrain et son environnement.

 Même si avec toutes ces campagnes successives, les troupes aéroportées allemandes n'étaient plus que composés de jeunes recrues parfois pas brevetés, mais encadrés par des officiers ou sous-officiers vétérans ont toujours été tenaces défendant chaque pouce de terrain avec acharnement. Partout où ils se sont battus, ils ont toujours gagnés le respect de leurs adversaires et furent appelés "Diables verts" en Italie et "Lions de Carentan" en Normandie.



"source Normandie canal blog"

LEGIO
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fallschirmjäger

Message  charly71 le Sam 14 Jan 2017 - 8:10

Merci de nous avoir transcrit ce récit Légio
Connaissait pas cette unité

charly71

Messages : 1254
Points : 3266
Date d'inscription : 03/08/2014
Age : 80

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum