une personne demande que la croix du cimetière soit enlevée

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

29072017

Message 

une personne demande que la croix du cimetière soit enlevée




Un homme dont le père est enterré dans le cimetière de Princay conteste la présence d’une croix au-dessus du portail.
Le conseil municipal a tranché vendredi. La croix ne sera pas enlevée.
mais cela n'a pas suffi . il a fallu saisir le conseil d'état.


Cette croix de 20 centimètres surplombe le portail du cimetière de la petite commune de Prinçay (86)
Depuis août dernier, un habitant de Périgueux dont le père est enterré ici depuis 12 ans exige que la croix soit sciée au nom de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat concernant le domaine public.

La gestion des cimetières incombe à la commune. En France, les cimetières sont devenus des propriétés communales où tous les habitants ont le droit d'élire sépulture. Il ne leur est pas permis d'y établir des zones confessionnelles.

Les élus de Princay, réunis en conseil municipal vendredi soir, se sont prononcés unanimement pour le maintien de cette croix.

Frédéric Mignon, maire de Princay, expliquait ce choix à nos confrères de la Nouvelle République: "Je ne me sens pas à même de juger et de modifier l'aspect d'un site classé: je propose de laisser les choses en place, en attendant une décision des autorités de l'Etat ou, éventuellement, de la justice."

Le conseil d'état vient de se prononcer pour le maintien de la croix, argumentant que cela n'est pas contraire à la laïcité.
et oui il aura fallu l'arbitrage du conseil d'état pour maintenir la croix.

on en est là en France, une croix dans un cimetière dérange.
avatar
RABUT
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

une personne demande que la croix du cimetière soit enlevée :: Commentaires

avatar

Message le Sam 29 Juil 2017 - 18:20 par RABUT



L'affaire a bien embarrassé la commune de Prinçay, dans la Vienne, puis le tribunal administratif de Poitiers. Lui-même, bien embêté, a saisi le Conseil d'État. L'objet de ce malaise ? Une croix placée sur le portail du cimetière de Prinçay, qui pose la question de sa conformité avec le principe de neutralité religieuse de l'État.

Voilà donc l'affaire arrivée entre les mains de la plus haute juridiction administrative française : le Conseil d'État. Pour le rapporteur public, toute la question est de savoir si la croix avait été placée sur le portail avant ou après 1905 et le vote de la loi sur la séparation de l'Église et de l'État. Si elle est antérieure, elle ne contrevient pas à la loi – le texte de 1905 impliquant seulement les réalisations à venir pour « ne pas faire table du passé ». Si elle a été placée sur le portail après cette date, elle devra être enlevée. Reste à apporter la preuve de la date à laquelle la fameuse croix a été posée, ce en quoi la commune de Prinçay se trouve fort dépourvue. Le Conseil d'État doit rendre sa décision dans les semaines à venir.

C'est fait, on a enfin gagné, mais est-ce normal de se plaindre d'une croix ?

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum