LES CAMPS PARACHUTISTES

23 juin 2017 première journée Nationale des blessés

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

30072017

Message 

23 juin 2017 première journée Nationale des blessés




« Ne jamais abandonner un frère d’armes ». Tel est le message de la Journée nationale des blessés que vient d’instituer, ce 23 juin, le général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT). La date choisie ne doit rien au hasard : elle correspond à la bataille de Solférino (1859), laquelle a été à l’origine de la création de la Croix-Rouge.
Ces dernières années, avec les engagements en Afghanistan et dans la bande sahélo-saharienne, le nombre de blessés de l’armée de Terre a significativement augmenté, notamment à cause des engins explosifs improvisés. Et, outre les militaires meurtris dans leur chair, d’autres souffrent de blessures invisibles (et insidieuses) en développant des des troubles de stress post-traumatique (PTSD).
La journée voulue par le général Bosser ne vise pas à récolter des dons pour les différents acteurs qui soutiennent ces militaires blessés ainsi que leurs familles. « C’est véritablement un temps d’arrêt et de rassemblement pour marquer collectivement notre attention à tous nos blessés », a-t-il dit.
« Nos blessés révèlent à la fois notre engagement de soldat, qui peut nous conduire à exposer notre intégrité physique et psychique, et notre humanité, c’est-à-dire finalement notre vulnérabilité et notre incroyable faculté de résistance individuelle et collective », a souligné le CEMAT. « C’est pourquoi leur soutien représente à nos yeux un acte de volonté complexe et parfois chargé d’appréhension. Ce soutien est au cœur de l’exercice du métier des arme », a-t-il expliqué.
Cette journée nationale vise à « réaffirmer notre considération pour tous nos blessés », « développer le lien intergénérationnel », « valoriser le dévouement et l’action de tous les acteurs impliqués », « attirer les donateurs » de sang et « sensibiliser la communauté défense, et plus largement les citoyens français.
Par ailleurs, s’il salue l’action des différents acteurs qui soutiennent les blessés, que ce soit le Service de santé des armées (SSA), les organismes militaires sociaux ou bien encore les associations, comme Terre Fraternité, le général Bosser a insisté sur le rôle primordial du premier échelon, c’est à dire le régiment.
« C’est au sein du régiment qui ‘fait corps’ que l’on doit entourer avec humanité chaque blessé et son entourage. Ce lien fort est fondamental.
avatar
PAT DU 93
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

23 juin 2017 première journée Nationale des blessés :: Commentaires

avatar

Message le Dim 30 Juil 2017 - 16:39 par revue de paquetage

salut à tous
belle initiative, Bravo à nos chefs. J'ai un neveu qui a été blessé. C'est ensuite un dur parcours.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum